Nord-Kivu: Le maire de Beni dénonce les tireurs des ficelles des troubles récurrents dans sa ville

Le maire de Beni, Jean Edmond Bwanakawa Masumbuko a dénoncé les tireurs des ficelles des troubles récurrents des  mouvements citoyens dans son entité administrative.

Le chef de l’exécutif urbain qui séjourne à Goma depuis presque deux semaines a réagi aux allégations portées contre lui dans une interview accordée vendredi 29 mai à la radiotélévision Rwanzururu par voie téléphonique.

Le maire de la ville a laissé entendre que les jeunes de Beni sont manipulés par certains politiques y compris les députés tant nationaux que provinciaux élus de sa ville de même que le gouvernement provincial.

Il  s’est interrogé sur son invitation à Goma par sa hiérarchie depuis bientôt  deux semaines au moment où sa juridiction est en proie persistant à des menaces des mouvements citoyens sous l’accompagnement des certains politiciens.

« A Goma,  personne ne m’a approché ni signifié le motif de mon invitation » s’exclame-t-il en rappelant à ses détracteurs que le remplacement d’une autorité administrative dépend de  la haute hiérarchie.

Le maire de Beni qui se veut artisans de la paix, a lancé un appel à toute la jeunesse de son entité de ne plus accepter d’être manipulée par les politiciens pour des objectifs qu’ils ignorent. Il leur demande de militer ensemble pour le retour de la paix.

ACP/

One thought on “Nord-Kivu: Le maire de Beni dénonce les tireurs des ficelles des troubles récurrents dans sa ville

  1. Qui dit la vérité, le maire ou certains de ses administrés et surtout l’autorité provinciale qui vient de suspendre ce maire de Beni l’accusant de manque de retenue dans ses déclarations des actes subversifs(?) et de la mise en cause de l’autorité de l’État ?
    Le maire dénonce ici les politiciens provinciaux et nationaux qui tirent des ficelles des troubles récurrents des mouvements citoyens qu’ils manipulent, se défend se voulant artisan de paix.
    Dans la population, certains disent que son bilan est négatif après dix ans et parlent d’usure. Le maire ne serait pas efficace, un jeune de la Lucha venait d’être tué lors des manifestations.
    Parole contre parole ou il faut se fier au jugement du gouverneur ?

Comments are closed.