Nord-Kivu: Ruberwa en séminaire sur la « décentralisation » à Goma

Personnage impopulaire, Azarias Ruberwa, ministre de la Décentralisation, a inauguré, lundi 28 octobre, au chef-lieu du Nord-Kivu, un séminaire sur la… décentralisation. Durée: six jours. Le colloque est « appuyé » par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). Sur papier, la décentralisation est effective au Congo-Kinshasa. Sur le terrain, les provinces ont des « compétences exclusives » qu’elles ne peuvent, à quelques rares exceptions près, exercer par manque de ressources. On imagine que les membres du gouvernement autant que ceux de l’Assemblée de cette province piaffent d’impatience de connaitre les résolutions qui seront arrêtées. On espère qu’ils ne resteront pas sur leur faim.

Sous le thème « La décentralisation facilite les missions des provinces et améliore les services sociaux de base à tous », le séminaire ouvert par le ministre Azarias Ruberwa a démarré ses travaux, lundi 28 octobre, grâce à un financement du PNUD.

Dans le premier lexique venu, la décentralisation est définie comme un mode de gestion permettant à une collectivité territoriale ou à un service à s’administrer eux-mêmes. Cette pratique implique un transfert des compétences et des ressources. L’Etat garde, bien entendu, un pouvoir de contrôle.

Dans son speech, Ruberwa – qui dirige ce ministère depuis le mois de décembre 2016 – n’a pas fait preuve de pédagogie. Il est resté muet sur les réformes déjà accomplies en cette matière au plan national. Il n’a pas non plus été loquace sur l’état de la décentralisation au Nord-Kivu qui tient lieu de « province test ». L’orateur s’est contenté de saluer des « avancées visibles et palpables » en termes de… « reconstruction ».

DÉVELOPPEMENT A LA BASE

Le ministre de la Décentralisation qui est, par ailleurs, Président de l’ex-rébellion pro-rwandaise du RCD (Rassemblement Congolais pour la démocratie), a exhorté les participants à ce colloque à « capitaliser » les ressources dont regorgent cette région « en mettant en pratique la décentralisation ». Et d’inviter, au passage, les habitants de cette partie du pays à « faire plus » afin de « booster l’économie nationale ».

Communauté dite « Banyamulenge »

La Constitution congolaise promulguée le 18 février 2006, a opté pour la décentralisation comme mode de gestion des pouvoirs locaux. Objectif avoué: promouvoir le développement à partir de la base. Douze années après, on est loin du compte. Ces entités, très politisées, sont « infantilisées » par un gouvernement central de nature jacobine qui s’érige en « obstacle » à leur « libre administration ».

Depuis 2006, les élections locales sont sans cesse reportées. En attendant, le Président de la République nomme les autorités administratives des entités territoriales décentralisées. Le clientélisme tient lieu de critère de cooptation.

Au niveau du discours, le personnel politique convient que le développement doit être impulsé par les autorités de base. Problème, celles-ci ne disposent guère de moyens à fin. La conférence des gouverneurs organisée deux fois l’an est devenue une sorte de « Mur de lamentations » où les chefs des exécutifs des provinces les plus impécunieuses viennent égrener leurs doléances.

Avant le mois de décembre 2016, la « décentration » faisait partie des secteurs d’activités placés sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières.

NARGUER L’OPINION CONGOLAISE

Lors de la nomination du gouvernement du Premier ministre Samy Badibanga Ntita, les observateurs ont été surpris de voir le très controversé Azarias Ruberwa à la tête d’un nouveau ministère taillé sur mesure. L’attribution du portefeuille de la « Décentralisation » à cet homme a été accueillie, à tort ou à raison, comme l’expression de la volonté de narguer l’opinion publique congolaise. Nombreux sont les Congolais qui reprochent à « Azarias » son manque de loyauté manifeste à l’égard de l’Etat congolais, sa patrie d’adoption.

Fin mai dernier, le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje, avait écrit au ministre Ruberwa au sujet des portefeuilles ministériels (Justice et droits humains, Travail, prévoyance sociale et réconciliation et Fonction publique) réservés à des membres de la « communauté banyamulenge ». La seule communauté tribale non-répertoriée parmi les tribus et ethnies du pays.

Au moment où se tient ce séminaire, la localité de Minembwe, au Sud-Kivu, est à feu et à sang. Des membres des tribus autochtones s’y affronteraient avec des anciens réfugiés banyarwandas, rebaptisés « Banyamulenge ». La pomme de discorde tourne autour de la « terre ».

COMBATTRE LE « DIVISIONNISME »

Dans un précédent article, l’auteur de ces lignes avait relevé que Ruberwa n’a jamais raté l’occasion de bomber le torse en se présentant en défenseur des intérêts des « Tutsi congolais », alias « Banyamulenge ».

En parcourant le « programme du gouvernement » présenté en août dernier par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, on peut lire dans la sous-rubrique « Promotion de la réconciliation, de la cohésion et de l’unité nationale » qu’il faut combattre notamment le « divisionnisme ». Un vocable pour le moins étrange dans ce pays.

Juriste de formation, le « ministre d’Etat » Azarias Ruberwa parait bien incapable de citer les réformes réalisées au cours des trois dernières années de sa présence à la tête de cet important département.

Lundi 28 octobre à Goma, « Azarias » a prononcé un discours d’une banalité consternante. Le texte manquait de substance pour un tel événement.

 

Baudouin Amba Wetshi

18 thoughts on “Nord-Kivu: Ruberwa en séminaire sur la « décentralisation » à Goma

  1. UN PAYS DONT LE PROGRAMME DE DECENTRALISATION SE FAIT FINANCER PAR LE PNUD 60 ANS APRES SON « INDEPENDANCE » NE PEUT QUE SE CLASSER DANS LA POUBELLE D’ETATS-FAILLITES.
    BREF, LA « REPUBLIQUE TRES BANANIERE DU CONGO » N’ARRETE DE DESCENDRE AUX ENFERS TANDIS QUE DE PAYS MOINS NANTIS TELS QUE LA COTE D’IVOIRE ET LE SENEGAL EUX SONT EN PLEIN ESSOR SOCIO-ECONOMIQUE SOUS LE REGNE DE MERITOCRATIE.
    QUE DIRE DE CE FARFELU RUBERWA AZARIAS GOUTANT A TOUTES LES MARMITES, JADIS KAGAMISTE, AUJOURD’HUI KANAMBISTE?

  2. Mais de quoi se mêle le PNUD. Où a-t-on vu un seul pays d’Afrique se développer grâce à son concours?
    Et nous Congolais on se demande comment cet Azarias Ruberwa se débrouille pour toujours occuper ce poste de la décentralisation?
    Alors que la charismatique grue blanche, l’oiseau le plus rare au monde, fait encore parler d’elle partout, l’impopulaire Azarias Ruberwa lui ne s’illustre qu’à l’est du pays; par sa capacité à émiéter le Kivu pour en annexer des pans au Rwanda.
    Comment fait-il, ce dinosaure, pour se retrouver à tous les gouvernements successifs de la RDC?
    Décentralisation ne rime-t-elle pas avec balkanisation du Congo ?
    Les chantres de Fatshi-Béton ne voient-ils pas la continuité du système kanambiste avec les inamovibles et omniprésents Azarias Ruberwa et Moïse Nyarugabo, qui sont Congolais le jour et Rwandais la nuit? OYO PEUPLE YA NDENGE NINI?

  3. La nomination d’Azarias Ruberwa au ministère de la centralisation par Kabila,son maintien à ce poste par le Président « du changement  » Félix, la tenue d’un séminaire sur la décentralisation à Goma,la capitale Nord-Kivu, l’une de nos provinces à l’insécurité chronique, sont une provocation du peuple congolais.
    Minembwe à feu et à sang. C’est une contrée martyre.En 1996, les hordes tutsie étaient passées par là. A Lemera, elles tiraient à bout portant, tuant les malades et le personnel soignant de l’Hôpital du Dr Nobel de la paix Denis Mukwege. En 1999,rebelote. Les tutsi créent la commune rural de Minembwe, nommant les leurs au poste de chef coutumier,assassinant les chefs coutumiers locaux .
    L’élite politique et intellectuelle du Sud-Kivu et de tout le Grand Kivu ferment les yeux pour ne pas voir, bouchent les oreilles pour ne pas entendre, la bouclent pour ne pas parler.Elle, elle vit au chaud dans les agglomération urbaines ou à l’étranger. Les villageois,les fils du cru ,qui ne peuvent pas aller ailleurs, qui n’ont comme seule richesse que leur terre se prennent en charge. Ils se battent, mains nues,contre les nilotiques hyper armés par leurs cousins rwandais de l’autre rive du Lac Kivu.
    Dans quel pays au monde a-t-on vu les réfugiés créer des entités politico-administratives à eux,dirigées par eux,reliées à leur pays d’origine?
    Décidément,le Congo-Zaïre est un grand pays,mais il est mal habité. Nous sommes un peuple d’une médiocrité affligeante. Minembwe est à feu et à sang. Les institutions élues nationales et provinciales gardent un silence comme une tombe. La présidence de la République,le Gouvernement,les deux Chambres du Parlement ne bronchent pas.Les mai mai,qui n’ont pas été à l’école,sont au front,ne sont soutenus par personne.
    Mais ils vont gagner la guerre. L’histoire des peuples nous apprend que la guerre entre le colonisateurs et les colonisés,est tours gagnée par ces derniers.

  4. J’ai la nausée.
    Au Liban, au 13e jour d’une révolte populaire réclamant le départ de l’ensemble de la classe politique au pouvoir, le premier ministre Saad Hariri a présenté sa démission.
    Au Congo, depuis presque deux décennies, 80 millions de congolais n’arrivent pas à chasser quelques tueurs rwandais qui ont volé ce pays et qui y orchestrent un véritable génocide physique et culturel du peuple congolais avec la complicité des quelques bouffons, pourtant 100% congolais, leur servant des serpillères. Koloka !
    A Minembwe, des populations congolaises autochtones sont massacrées et chassées de leurs terres par des terroristes étrangers avec la bénédiction d’un parlement des godillots de Kinshasa. Liboma !
    A peine quelques mois installées au pouvoir, des nouvelles marionnettes détournent des millions de dollars et rien ne se passe. Kindoki !
    Comment ça va pas quoi ?
    Tala ku nseki, tala ku mamba !!

  5. Notre grand Boss Ruberwa , la tete pensante de la centralisation nationale , Mes amis je sais que vous m’avez manque trop, vraiment je suis occupe par le boulon , je veux octroyer mes staffs le 13eme mois ,vous savez nous approchons la fin de l ‘annee.
    Entre temps je vous laisse une question :
    Pourquoi a l’est de notre pays toutes les villes , les localites leurs noms sont en kinyarwanda ??? Au revoir on se verra au mois de janvier .
    Merce mes compatriotes,comme combattant de l’ombre je sais que tu me manque beaucoup.

    1. Cette diarrhée logorrhéique de la part d’un rwandais milicien ngomino à la gloire de leur chef de gang m’a fait vomir.
      Pas vous ?

      1. @Ndeko Jo Bongos,
        Exactement ce ngomino=kuluna Tutsi Nilotique nous prend pour son compatriote, c’est démentiel; ça nous fait aussi vomir… Sic

  6. Compatriote BAW,
    Vous faites bien de susciter le débat sur ce spécieux séminaire aux contours et objectifs flous. Je tiens de prime abord à formuler mes réserves sur l’approche de votre texte qui focalise sur des résultats d’une certaine décentralisation, plutôt que de questionner la légitimité d’un arbitraire processus de morcèllement territorial de notre pays, en violation fragrante tant de la souveraineté populaire que nationale. Mon malaise est d’autant plus immense du fait du silence des catacombes des supposés juristes congolais sur un sujet capital de Droit et de survie même du pays. Si hier, certains desdits juristes faisaient leur sortie sur ce site ne se limitant juste qu’à n’évoquer que quelques articles d’une certaine constitution congolaise, considérée ipso iure génèse et fin du droit, aujourd’hui, toutes ces personnes, professeurs, avocats, docteurs, doctorants,…, se tapissent lâchement dans l’ombre.
    Outre le fait de la nationalité étrangère de la personne (Ruberwa) qui anime ce séminaire plus que controversé, quel est le fondement juridique d’un Ministère de Décentralisation, organe du pouvoir exécutif? En quoi légitime l’organisation territoriale de l’Etat par le bon vouloir discretionnel d’un parlement de tour et pire, d’un monsieur (Ruberwa) d’un certain gouvernement? Où a t-on vu ça même en Droit Constitutionnel Comparé? Nous nous trouvons devant une question dont la transcendance déborde ce forum. Le processus de génération des autonomies ou dans le cas du Congo des provinces devrait partir des prévisions constitutionnelles qui en détermineraient les voies alternatives dans un processus d’articulation territoriale de l’Etat selon des principes constitutionnels informant l’Etat d’autonomie. En tout cas, l’individu dans sa communauté locale reste au centre du processus, ce qui n’est pas le cas ici.
    En définitive, de tout ce qui précède transpire l’état de délabrement juridique du Congo, resté à des années-lumière du pélleton des pays avancés en matière de Droit. En effet, pendant que nous avons de la peine à parler Etat de Droit, c’est-à-dire l’impératif de la loi, la division des pouvoirs et la reconnaissance des droits et libertés fondamentaux, la mojorité d’Etats ont déjà franchi l’étape d’Etats démocratiques et respirent l’air des Etats sociaux.
    Que Monsieur Ruberwa ait manqué des mots à cette conférence, selon que vient d’écrire le Compatriote BAW, celà n’est qu’une conséquence logique qui découle de ce qui vient de se dire ci-haut. Si bien Ruberwa et ses frères rwandais dont le commanditaire Kagame ont opté par des astuces pour assujetir le Congo, tout de même, la décense et le sens du commun finiront par porter un éveil du peuple congolais pour les butter hors de notre territoire. La blague a assez duré. L’objectif premier en ces moments, c’est Tshilombo qui constitue le fidèle rempart de ces tueurs tutsis.

  7. COLERE MONDIALE VOUS DIT QUELQUE CHOSE?
    BIEN SUR, COLERE MONDIALE FAIT RAGE PARTOUT: EN EUROPE COLERE MONDIALE, EN AMERIQUE COLERE MONDIALE, EN ASIE COLERE MONDIALE, AU MAGHREB COLERE MONDIALE, AFRIQUE SUBSAHARIENNE cad AFRIQUE NOIRE CONNAIT PAS COLERE MONDIALE.
    AU JUSTE, C’EST QUOI CA COLERE MONDIALE? COLERE MONDIALE LORSQUE LE PEUPLE A LE RAS- LE- BOL, EN A MARRE, LORSQU’UN PEUPLE D’UN PAYS DONNE EST HUMILIE, CHOSIFIE, RABAISSE, LE NON RESPECT DE L’ETAT DE DROIT, LA MISERE, LES PROMESSES NON TENUES DES SES DIRIGEATS, LES MAGOUILLES, LA CORRUPTION, LES INEGALITES, LES DETOURNEMENTS, LES DEMAGOGIES etc etceteri CE SONT-LA LES POINTS DE LA COLERE D’UN PEUPLE. TOUT UN PEUPLE SANS LEADER, PAR SA CONSCIENCE DESCEND DANS LA RUE, NE RECULE PAS POUR REVENDIQUER SES DROITS , C’EST LE DROIT ABSOLU D’UN PEUPLE AU GRAND KONGO, COLERE MONDIALE CONNAIT PAS, TOUT VA BIEN, ON VIT DANS L’OPPULENCE AVEC L’AIDE D’UN FILS / FILLE, NEVEU /NIECE, COUSIN / COUSINE, ONCLE / TANTE, TOUS OU TOUTES ESCLAVES MODERNES ENVOYES A L’ETRANGER POUR SUBVENIR AUX BESOINS DES OISIFS RESTES AU PAYS. CHAQUE OISIVE OU OISIF AU CUBE RESTE AU PAYS NE SONT QUE DES HAUTS FONCTIONNAIRES A WESTERN UNION, MONEYGRAM, RIA, NKEWAMONEY, ESCLAVE BANK, MUKUMBUSU BANK AVEC LEURS INSTRUMENTS DE TRAVAIL DE HAUTE TECHNOLOGIE: WHATSAPP, WIBER, FACEBOOK, INSTAGRAM ET QUE SAIS-JE ENCORE, ILSUFFIT DE BIEN MANIER L’APPLICATION ET LE LANGAGE DES APPAREILS, D’UN COUP MAGIQUE, HEP ALLO ALLO YAYA, NOKO TINDA MBONGO NOKI, BISO AWA MPIAKA NA MPIAKA, TINDA NUMERO YA CODE NOKI SOKI TE TOKOKUFA.
    VOILA LES PHRASES NOBLES ET MAGIQUES DE NOS OISIVES ET OISIFS KONGOLAIS QUI NE CONNAISSENT PAS LA COLERE MONDIALE MAIS BIEN LA JOIE MONDIALE.
    UNE OLIVE LEMBE BOMBE SA TORSE DEVANT LES JOURNALISTES MPIAKEURES ET MPIAKEURS EN CONSTRUISANT A GOMA CITY LA PLUS GRANDE CATHEDRALE DE L’AFRIQUE, DES RESTAURANTS DU COEUR PHOTOCOPIE CONFORME DE RESTAURANT DE COEUR ABBE PIERRE.
    TOUJOURS DANS CETTE MEME VILLE GOMA CITY , VILLE FRONTALIERE AVEC LE VOISIN DU GRAND KONGO, MAIS QUE VIENT FAIRE DE FAMEUX MINISTRE DE DECENTRALISATION, CE MINISTERE EST LE DOMAINE ABSOLU DE Mr. AZARIAS RUBERWA, SON MONOPOLE A LUI. HE YO KONGORAIS NE TOUCHE PAS A MON MINISTERE, C’EST SACRE, VOUS COMPRENNEZ? YES SIR, DEAR MINISTER RIBERYWA, PARDON RUBERWA! MAIS DIS-DONC QUE SE PREPARE-T-IL SUR L’ECHIQUIER POLITIQUE KONGOLAIS? HIER, C’ETAIT JANET LA SOEUR BIEN AIMEE DE LA KABILIE NOMMEE SENATRICE, ZOE LE PETIT FRERE, NOMME A LA HATE LE TOUT PUISSANT GOUV DE LA TANGANYIKA, BIENTOT OLIVE 1ere MAIRE DE GOMA CITY, BIENTOT L’ONCLE COUTUMIER DU MINISTRE DE DECENTRALISATION SERA ELEVE AU RANG DE GOUV D’UNE NOUVELLE ENTITE MINEMBWE.
    FINALEMENT, POUR COURONNER LE TOUT, IL VA OCTROYER L’INDEPENDANCE AUX REPUBLIQUETTES FACONNEES MADE LA KABILIE ET LE TOUR SERA BIEN JOUE SOUS LES REGARDS HAGARDS DES KONGOLAIS HABITUES A TOUT AVALER PAR LA FORCE OU NON. CE JOUR J N’EST PAS POUR LONGTEMPS, CAR LES SIGNES COURREURS NOUS LES VOYONS TOUS A NOS YEUX ET NOUS FAISONS SEMBLANT. CE JOUR J SERA COMME LE JOUR OU LES ALLIES AVAIENT DIVISES L’ALLEMAGNE EN DEUX, LA COREE, LA GRANDE INDE EN PLUSIEURS MORCEAUX, LA YOUGOSLAVIE, LA TCHECOSLOVAQUIE ET J’EN PASSE. LORQUE L’ON SE REVEILLERA, DES MURS PLUS HAUT QUE LE MUR DE BERLIN SERONT ERIGES DANS TOUTES LES NOUVELLES REPUBLIQUETTES. ALORS, CA SERA L’APPLICATION DE CE SLOGAN NOBLE DE PATRICE EMERY LUMUMBA:  » MOTU NA MOTU NA MBOKA NA YE « . UNE CLE MAGIQUE POUR FAIRE BARRAGE A TOUTES CES MANIGANCES EST DE JOINDRE LA COLERE MONDIALE ET L’APPLIQUER SANS TARDER, CAR LE TEMPS COURT. A BON ENTENDEU SALUT!
    PLEASE NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING. OF COURSE, I HAVE THAT WRIGHT TO WRITE MY OPINIONS LIKE YOU TOO, ISN’T?
    PLEASE BE GENTLEMAN, NO STUPID COMMENTS ON MY OPINIONS, OK!
    BIITE, NICHT VERGESSEN, DAS VATERLAND ZU VERTEIDIGEN! JAWHOL, WIR ALLE HABEN DAS RECHTS, DAS VATER ZU VERTEIDIGEN, SONST WAERE ES ZU SPAET!

  8. Sacré Azarias Ruberwa jadis Rwandais à l’Université de Lubumbashi (Zaïre) devenu par la magie d’Ubuenge (ruse machiavélique malignité, mensonge) Kongolais de carte d’électeur à Sun City (Afrique du Sud)… Bientôt un TUTSIEXIT forcé sans accord en RDC pour arrêter tout ce cirque diabolique des Nomades Occupants Banyamulenge Banyarwanda qui devient un fait de société contraignant, subjectif, instable, venu d’ailleurs succeptible de provoquer l’assimilation des Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais à des Bantous et Pygmées Kongolais si l’on y prend point garde… Ainsi soit-il… Ingeta

  9. jos Bongos@
    je te conseille de lire la bible,cesser ton animosité contre tes compatriotes,vous êtes condamné à vivre ensemble,tes injures comme un homme de la rue ,c’est sans effet,tu perds ton temps .venez je vais t’embaucher,je sais que tu as faim,là à motonge(Belgique).

    1. Priere d’addresser cette meme invitation a l’autre xenophobe et raciste psychopathe « Combattant de l’Ombre » dont le (bas) niveau intellectuel se limite aux elucubrations paranoiaques anti-tutsies sur ce site.

      1. @alidor semayote, rwandais et milicien ngomino
        En voilà un autre rwandais de service sorti de l’essaim…congophobe et ubwengiste congénital.
        Prenez vos vaches et rentrez chez vous au rwanda !

    2. @mopape, milicien rwandais ngomino
      Kie kie kie…alors là, je reconnais que vous êtes un grand comique. Oui, je suis d’accord avec vous. En effet, avec quelqu’un comme vous, nourrit à la mamelle d’ubwenge, je perds mon temps. Je vous le promets : plus jamais, je ne répondrais à vos élucubrations. Oui, j’ai faim. A propos de m’embaucher, combien allez-vous me payer ? Pour quel type de travail ? Un contrat en bonne et due forme est-il prévu ? On en discute ? Je vous préviens déjà que je n’accepterai aucun travail pour tuer les congolais. Pour ça, vous avez un vrai vivier à l’UDPS.
      Salut Grand mopape. Vous êtes trop fort ! J’abandonne.

  10. HEIN TOUJOURS CE MEME MON PAPE! C’EST QUOI CA COMME IMPOLITESSE ET LA DEFORMATION DES NOMS DES CONGOLAIS! POUR VOTRE INFORMATION, ON ECRIT ET ON PRONONCE JO BONGOS ET NON JOS BONGOS. JO BONGOS EST UN KONGOLAIS EN CHAIR ET EN OS ET NON UN KONGORAIS OCCUPANT.COMBIEN DE FOIS QUE L’ON DOIT VOUS EXPLIQUER TOUT CA!
    JE COMPRENDS MAINTENANT, POURQUOI VOUS LES KONGORAIS ETES CONTRE CE PAISIBLE CITOYEN JO BONGOS, PARCE QUE IL NE DIT QUE LA VERITE ET RIEN QUE LA VERITE.
    GROSSO-MODO, PARCE LA PLUME EN OR ET SES ECRITS VOUS FONT PEUR, N’EST-CE PAS? VOILA OU RESIDE VOTRE COLERE ENVERS CE VAILLANT COMPATRIOTE QUI LUTTE POUR LA LIBERATION DE SON PAYS. SACHEZ CECI QUE JO BONGOS NE CHERCHE PAS DU TRAVAIL ET IL EST INCORRUPTIBLE. POINT ET BARRE.
    DANS QUELLE PLANETE VIVONS-NOUS? PLANETE OU MON PAPE EST DEVENU ENTREPRENNEUR ET COMMISSIONAIRE!
    VRAIMENT UN MONDE EN ENVERS QUOI!
    JO BONGOS, COMBATTANT RESISTANT DE L’OMBRE, KOLOMABELE, KUM, FABRICE MWALIMU ET TOUS CEUX QUI LUTTENT POUR LA NOBLE DE LA LIBERATION DE NOTRE GRAND KONGO: BO WUMELA, BO WUMELA, BO WUMELA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    NIEDER, NIEDER, NIEDER VERRAETER ! JO BONGOS IST KEIN BESATZER, ER IST EIN ECHTER LANDSMAN.
    DOWN, DOWN, DOWN TRAITORS! JO BONGOS IS A REALLY LOYAL COUNTRYMAN AND NOT A TRAITOR!
    A BAS, A BAS LES TRAITRES! JO BONGOS N’EST PAS UN OCCUPANT, UN TRAITRE MAIS BIEN UN VRAI COMPATRIOTE!
    JO BONGOS ET AUTRES QUI LUTTENT POUR LA LIBERATION, TETE HAUTE! BO WUMELA NA BINO EH!

  11. # Désolé, je ne trouve aucune justification à parler de Ruberwa quand bien même il s’essaie de s’attirer les lumières sur des sujets qui mériteraient l’attention comme la décentralisation dont il faut bien discuter dans ce pays. Ce que pour moi Ruberwa ne représente rien dans notre pays même en sa fonction actuelle de Ministre de la Décentralisation qu’on a été forcé de lui confier. Pour moi Rubewa ne représente rien ou presque dans ce pays parce que sa présence procède d’une imposture inacceptable, celle d’un représentant d’une « communauté » aussi minoritaire et banale que des centaines d’autres dans ce pays que la CI et les complices au pouvoir d’une occupation rwandaise ont voulu surrépresenter au nom d’un génocide rwandais dont ils ont accepté d’exporter à dessein le conflit ethnique séculaire dans notre pays.
    # Quoi qu’il fasse, Ruberwa représentera ces Congolais Tutsi numériquement confidentiels dont il faut encore discuter le statut. Regardez déjà les voix plus que confidentielles que Ruberwa a recueillies lors de successives élections. Pourquoi est-il aujourd’hui alors au gouvernement ?
    Ruberwa ne mérite donc aucune attention nationale objective, sa représentativité est nulle et sa présence est usurpée, due à des complicités avec le régime de ‘JK’ qui est un Cheval de Troie du Rwanda de Kagame. Pour moi, refuser de prendre en compte les gesticulations démagogiques de Ruberwa pour exister est un préalable pour tenter d’en finir avec la nuit de deux décennies d’un régime génocidaire. La place de Ruberwa est en dehors du haut de notre scène politique.

  12. semayote@
    je sais ils sont nombreux, mais celui-là, ce petit,il est radical,grand anti sémite ,bourrés des Anti valeurs,les autres sont modérés .si jamais on leur donne un poste de ministre ils peuvent automatiquement changer,nous avons le cas,par contre ce petit là..il est déjà endoctriné.

Comments are closed.