Péché Originel

Correspondance particulière.

Au début de tout, au commencement de l’origine, il y a eu ce leader d’un grand parti politique promis à la Primature, mais qui ne put devenir Premier ministre pour cause d’un deal avec le FCC ultra majoritaire à l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe fit le choix le plus inattendu, le plus surprenant, qui fit hérisser les poils de la tête à plus d’un observateur: directeur de cabinet de son partenaire devenu Président de la République! Le voilà se ravalant au niveau de la technostructure, d’un administratif, d’un haut fonctionnaire au service de son Chef.

Imaginons-nous un seul instant Jacques Chirac, président du Rassemblement pour la République (RPR) et principal soutien de Valéry Giscard d’Estaing en 1974 devenir directeur de cabinet de ce dernier? Ou encore Georges Marchais, patron du parti communiste français, après le triomphe de François Mitterrand de 1981 sur base du programme commun de gauche, chercher à diriger le cabinet du nouveau Président élu? Ou encore François Bayrou, président du Modem, dont le désistement et le soutien à Emmanuel Macron a permis l’élection de ce dernier, aller s’embourber au cabinet du jeune chef de l’Etat français? Ou, plus près de nous, Moustapha Niasse, président de l’Alliance des Forces du Progrès, briguant la direction du cabinet de Macky Sall dont il a été à deux reprises, le principal soutien?

Où que l’on tourne la tête, et aussi loin que l’on plonge les yeux dans l’histoire politique du monde, on ne trouve nulle part un seul exemple où un partenaire de premier plan, un chef politique d’envergure, refuse un poste au sein des institutions exécutives, préférant un poste de directeur de cabinet de son allié de Président: en 1974, le jeune Chirac devint Premier ministre de Giscard; en 1981, Marchais resta simple député, préférant envoyer 4 de ses camarades siéger au gouvernement Mauroy; en 2017, Bayrou fut nommé ministre d’Etat et ministre de la Justice, numéro deux du gouvernement avant de démissionner après une mise en examen et de retourner diriger la mairie de sa ville natale de Pau dans les Hautes Pyrènees; depuis 2012, Niasse est Président de l’Assemblée nationale du Sénégal.

Question donc: d’où est venue à Vital Kamerhe l’idée de se faire nommer à une fonction réservée à des techniciens qui sont en même temps hommes de confiance de leur chef? Nulle part au monde on nomme à ce poste un éventuel rival politique. Et le passage du président de l’UNC au cabinet du chef de l’Etat est un vrai désastre. Pour commencer, il exige de nommer à la Présidence ses proches qu’il aurait pu amener à la Primature.

Conséquences: la Présidence se retrouve avec un cabinet plus que pléthorique et confus. Prenons l’exemple de la communication. Ce service est découpé en trois: une direction de la communication présidentielle, une direction de la presse présidentielle, et un porte-parolat, dirigé chaque fois par un titulaire avec deux adjoints (sauf pour le porte-parolat qui a une seule adjointe), les uns de l’UDPS, les autres de l’UNC, et comprenant des équipes qui ressemblent à des villages entiers, là où par exemple, la communication d’Emmanuel Macron est assurée par six personnes, le conseiller chef de pôle compris. Résultat des courses: il n’existe aucune communication cohérente et moderne, aucune stratégie de communication articulée selon les normes et mise en œuvre avec compétence. Rien! A la place, c’est de la brume, les dirigeants des différents services se battant pour figurer avec leurs protégés sur les ordres de mission des différents voyages du chef de l’Etat et empocher des plantureux frais de mission…
Mais la suite des événements va révéler les raisons de ce choix. Avec une vitalité à couper au couteau, Kamerhe se révèle très pressé. Il inspire un « Programme de 100 jours », une absurdité totale, les 100 jours symbolisant partout et de tous temps une période probatoire pendant laquelle un nouveau gouvernant donne la preuve d’une nouvelle impulsion dans la gouvernance du pays. Cela ne peut impliquer la mise sur pied de tout un « programme ». Mais quel programme peut-on mettre en œuvre en trois mois?

Mais Vital a de la suite dans les idées. Malgré la présence de l’exécutif Tshibala, il décrète qu’il n’existe pas de gouvernement dans le pays, et dirige désormais le Comité de pilotage de ce programme depuis la Présidence de la République. Des Députés nationaux, donc membres du pouvoir législatif, sont choisis comme coordonnateurs provinciaux du programme en lieu et place des gouvernements provinciaux, et deviennent de ce fait également membres du pouvoir exécutif. C’est une grave violation de la Constitution! Dès lors, il se considère comme le vice-président du pays: c’est lui qui accorde à tour de bras des marchés de gré à gré à des sociétés mafieuses à peine créées pour les besoins de la cause, donne ordre au gouverneur de la Banque Centrale pour des paiements en procédure d’urgence à des entreprises sulfureuses. Ainsi une entreprise inconnue au bataillon se voit accorder depuis la Présidence le marché d’entretien du stade des Martyrs de la pentecôte. Un entretien dont nul n’a jamais vu le moindre début de commencement…

Une année plus tard, le programme de 100 jours est un échec complet, alors que des dizaines, voire des centaines de millions de dollars sont passés à la trappe. Le réveil est brutal, tant le gâchis est complet. Pendant ce temps, Vital Kamerhe mène grand train: mariage en or avec la belle Amida, ex-Mpiana, ex-Kinuani; don des vaches à un fils du général Kabarebe du Rwanda, offre d’un collier à son épouse valant, selon lui-même, « plus que la voiture de Dayida » (Une Range Rover Sport de 60.000 USD offerte à JB Mpiana à sa fille). A l’UDPS, on gronde sa colère, et Kabund et Kabuya s’improvisent Inspecteurs des travaux des autoponts à l’arrêt un peu partout à Kinshasa.

Pendant ce temps, les Américains, nouveaux alliés de Fatshi, se désolent de voir que la lutte contre la corruption n’avance pas en RDC, et citent en exemple l’Angolais Joao Lourenço qui remplit les prisons d’anciens proches de son prédécesseur. Annoncé à Kinshasa par Fatshi lui-même depuis Londres, le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo annule l’étape de Kinshasa lors de sa tournée africaine, et fait le choix de l’Angola. Dans les bas quartiers, la misère gronde. Au Kasaï-Central, le gouverneur baroudeur Martin Kabuya accuse le ministre UNC John Ntumba d’avoir bu avec gloutonnerie les (tenez-vous bien) 32 millions de dollars US lorsqu’il était député et coordonnateur provincial du programme de 100 jours. Sur l’ensemble du pays, les exemples sont légions. A Kinshasa, la réhabilitation des écoles a été surfacturée au centuple. C’est du jamais vu. L’Observatoire des Dépenses Publiques est ému aux larmes. Ne sachant plus à quel saint se vouer, Kamerhe tourne sa mitraillette vers le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, qu’il accuse de bloquer l’avancement des travaux de 100 jours. Mauvais choix: c’est un missile balistique à trois têtes thermonucléaires qu’il prend en retour en pleine tête de la part du jeune ministre qui ne s’en laisse pas compter. En moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, Yalaghuli a littéralement écrabouillé celui qui se croyait champion du verbe facile. L’homme perd totalement sa crédibilité. Il n’est plus que l’ombre de lui-même.

Pire: il devenait trop encombrant. Lui à qui l’affaire des 15 millions de USD colle aux basques comme la barbe touffue au menton d’un mollah. Il servira donc d’exemple. Il sera donc immolé en public.

Aujourd’hui Vital Kamerhe croupit en prison. En attendant une confrontation avec des coaccusés, et un éventuel procès. A la cité, ce sont des hourras qui fusent de partout. Le mécontentement est profond. En politique, il arrive que, à un moment, des eaux, qui n’ont pas forcement la même origine, s’assemblent pour former un courant impétueux et débordant qui balaie tout sur son passage. A ce moment-là, ceux qui, par appât de gain, avaient commis le péché originel de choisir d’être directeur de cabinet, se rendent finalement compte qu’ils avaient fait le choix d’être des fusibles dont le rôle est de sauter pour sauver l’ensemble de l’ossature.

 

Par Belhar Mbuyi

15 thoughts on “Péché Originel

  1. Dans son analyse sous le titre  » péché originel  » , notre compatriote Belhar Mbuyi présente un Kamerhe avide de pouvoir, qui préfère un poste de technocrate plutôt que celui d’un élu. Je demande à Mr Lbuyi de lire attentivement l’accord de Nairobi signé entre l’UNC et l’UDPS, dans cet accord, le parti de Kamhere s’est attribué presque tout les postes stratégiques : Primature, Finance, Banque centrale etc…l’UDPS dont la déliquescence a atteint son paroxysme aujourd’hui a tout accepté préférant les dorures de la présidence, mais dans leur calcul, les Kabund et Kabuya dont l’incompétence n’est plus à démontrer ont oublié une évidence, l’inexpérience de leur chef en matière de gestion des hommes et surtout de l’Etat. Dans ce capharnaüm, un scénario mal apprécié par Tshisekedi et Kamhere est venu déjouer tous les plans concoctés; la victoire du camp Kabila dans toutes les assemblées électives, donc, il fallait recourir à une opération kamikaze pour contrer la boulimie du PPRD et son extension FCC qui devaient selon la constitution gérer le pays sans nécessairement être obligé de coaliser avec le Cash, une plateforme mis en place de façon précipitée. Kabila et son FCC qui ont la suite dans les idées ont compris le contexte, vomis par les Congolais, ils ont fait le choix de s’abriter derrière le tandem Tshisekedi-Kamhere pour éviter de s’exposer à l’humeur changeante et versatile des congolais, enivrés par les privilèges qu’offre l’exercice du pouvoir, ils (Tshisekedi et Kamerhe ) sont tombés pieds joints dans ce piège à cons. Notre compatriote fait de façon hasardeuse allusion aux alliances qui se sont nouées selon les époques en France entre différents protagonistes de la politique française, je signale à Mr Mbuyi que ni Chirac, Mitterrand et Marchais ne se sont repartis les postes avec autant de légèreté, en plus les élections législatives ont donné une réponse politique à la problématique de la gestion au quotidien du pays. Pour revenir au programme dit de cent jours, je conteste cette vision manichéenne qui consiste à voir toujours les choses de façon binaire, c’est à dire blanc ou noire, qu’il ait eu des dérapages dans l’exécution des certains ouvrages, j’en conviens, mais de là à tout rejeter et parler d’échec cuisant, je trouve cela malhonnête, il y a eu des réalisations à impact visible dans certains camps militaires, les centres de santé et la construction de certaines écoles. Si on prend en compte le niveau de destruction du pays par Kabila et ses amis après une vingtaine d’années, on doit donc porté un jugement nuancé sur le cent jours plutôt que de tout rejeter comme le fait Mr Mbuyi par esprit de système et par volonté de polémiquer inutilement. Pour conclure, la sagesse veut qu’on laisse la justice faire son travail en toute indépendance. Évitons de prononcer des sentences dans la rue ou dans nos salons, si Kamhere a fauté, il doit rendre des comptes. Il y a une donnée politique dont il faut prendre en compte, l’éventualité que le PPRD et son extension FCC soient le gagnants dans cette situation, alors là, le Congo n’aurait rien à gagner à voir ces fossoyeurs revenir en force pour achever de détruire, soyons sérieux, rationnels et réalistes. Les règlements de comptes entre les amis et adversaires de Kamhere risquent de profiter comme toujours au troisième larron.

    1. @l’oeil du cyclone.
      A part quelques logements des militaires, une école au Camp Tshatshi, l’Institut Mokengeli à Lemba,à Kinshasa; par ailleurs surfacturés comme le soutiennent certains, où sont les autres réalisations à impact visible du Programme de 100 jours? Où peut-on trouver à l’intérieur du pays des chantiers des logements sociaux ,des écoles, des bouts des routes? Même inachevés?
      Félix,après Kabund et Kabuya,s’est improvisé inspecteur des travaux inachevés. Il n’avait visité que les sautes-chats.Sil y avait eu des réalisations, CACH allait les exhiber dans les médias.
      Après son élection controversée,la première décision de Félix était qu’aucune sortie des fonds ne doit se faire de la BCC sans son accord. Certains services publics étaient paralysés.
      Le Programme de 100 jours a été conçu pour permettre aux responsables du nouveau régime de se faire les sous.Non seulement pour jouir,mais aussi pour préparer les prochaines élections.
      Comme le dit Ntambwe Mwamba,les projets du Programme de 100 jours sont des projets de prestige. Mais je dis,pour ma part, des projets inutiles,sans urgence.On combat pas les embouteillages dans une ville comme Kinshasa,en construisant les sautes-chiens. Mais en exigeant des conducteurs le respect strict du code de la route, sinon il faut les frapper là où ça fait mal,c’est-à-dire au porte-monnaie. Les logements sociaux à construire à Kinshasa ou dans certaines agglomérations du pays,c’est pour être achetés à crédit par des jeunes actifs (médecins, enseignants, magistrats ,ingénieurs.. .). Quel est le revenu d’un enseignant congolais? Peut-il, avec son bulletin de paie, demander un crédit dans une banque?
      La situation qui prévaut actuellement à la Présidence de la République est un désastre pour le pays et le mandat de Félix. Sous d’autres cieux,la bourrasque allait emporter tout le monde.
      Pour des faits similaires, les Présidentes Dilma Rousseff du Brésil, Park Geun-Hye, de la Corée du Sud en 2016, Ameenah Gurib-Fakim de l’Ile Maurice en 2018,ont été destituées par les parlements et la pression de la rue.
      Félix a la chance de diriger un pays dont le peuple est politiquement nul et l’élite congénitalement vénale.

    2. Bravo cher compatriote Belhar Mbuyi pour votre analyse lucide et incisive. Qu’en deplaise a l’Oeil du Cyclone qui cache mal son gene dans l ‘echec cuisant du Programme kleptomaniaque de 100 Jours.

  2. Ce qui s’est passé avec ce programme présidentiel des 100 jours fut effectivement une grave violation de la Constitution. A cet égard, la question qui s’impose est celle de savoir pourquoi l’Assemblée nationale n’a pas joué son rôle de contre-pouvoir. Répondre à cette question, c’est questionner notre système politique dit démocratique.

  3. Que du temps perdu ! N’est il pas temps de changer de système politique ? A l’allure où vont les choses en 2023 terme du mandat l’actuel monarque de la Rdc, il faut s’attendre à une vraie catastrophe.

  4. BAW voici le genre d’écriture, le niveau et la qualité d’analyse que la RDC MERITE. Pas vos blablas sur KABILA ou les KABILA, tantôt rwandais, tantôt tanzaniens au grès de vos émotions. Merci d’avoir partagé cette excellente analyse.

  5. OH LA LA! OH LA LA! MON KONGO, VOTRE KONGO, NOTRE KONGO TOUJOURS EN EBULLITION. ENFIN, QUAND VA PRENDRE FIN CES COMEDIES POLITIQUES DE MAUVAIS GOUT VISANT A TROMPER LES NAIFS! POUR NOS NAIFS INVERTEBRES, C’EST BIEN CA ETAT DE DROIT, C’EST BIEN CA PAPA ALOBAKI: PEUPLE D’ABORD. 38 ANS A L’OPPOSITION ET VOUS VOILA DEJA 1 AN ET 4 MOIS AUX AFFAIRES, LES SLOGANS TANT ATTENDUS NE SONT PAS ENCORE EXCUTES EN NOUS FAISANT CROIRE AUX CHOSES INEXISTANTES A LA FATHER MORGAN, PAPA MORGANA, CE FAMEUX MIRAGE DANS LE DESERT LEQUEL NOUS FAIT VOIR LA FIN DU DESERT ET DE L’EAU ABONDANTE.
    MOI GERMAIN, JE SUIS FIER DE MES METIERS: HUMORISTE, CABARETISTE, SATIRISTE, COMEDIEN, JONGLEUR.. ET JAMAIS JE MENTIRAI A MON ENTOURAGE QUE JE SUIS UN MEDECIN, PROFESSION DONT J’AI AUCUNE NOTION DANS LE BUT DE SOUILLER MA REPUTATION EN TUANT MES COMPATRIOTES ET D’AUTRES ETRES HUMAINS. DE MON VIVANT, UNE TELLE AVENTURE N’AURA JAMAIS SA PLACE. C’EST UN PECHE MORTEL D’ETRE UN ESSAYISTE OU COPISTE POUR UNE SITUATION DEPASSANT MES COMPETENCES.
    VOUS ET MOI, SACHONS TRES BIEN, ET NOUS LE REPETONS TOUJOURS QUE DEPUIS 1997 A L’ARRIVEE DE FAUX LIBERATEURS DE L’AFDL CONDUIT PAR LDK LAURENT DESIRE KABILA, LE SOI-DISANT COMRADE CHE GUEVARA KONGOLAIS REVOLUCJA-TRAFIQUANT D’OR DE LA PAMPA KONGOLAISE CETTE PLAINE DE FIZI BARAKA, RIEN NE MARCHE AU GRAND KONGO. NOUS TOUS DAMNES DE LA TERRE KONGOLAISE, AVIONS APPLAUDI FRENETIQUEMENT, EN TRANSE CES FAUX LIBERATEURS LESQUELS PROPREMENT DIT N’ETAIENT QUE ZIVIL BESATZER UND BESATZUNGSARMEE, BESATZUNGSTRUPPEN = OCCUPANTS CIVILS ET ARMEE D’OCCUPATION. LA SUITE NOUS LE CONNAISSONS TOUS.
    J’ESPERE QUE NOUS SAVONS TOUS QUE CELA VOUDRAIT DIRE UN PAYS OCCUPE, N’EST-CE PAS?
    MOI GERMAIN, J’AI PASSE PRESQUE TOUTE MA JEUNESSE JADIS DANS CETTE ALLEMAGNE AUTREFOIS OCCUPEE PAR LES PUISSANCES OCCIDENTALES ET DES PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES DONT LE CHEF DE FILE AUTREFOIS ETAIT UDSSR UNION DES REPUBLIQUES SOCIALISTES SOVIETIQUES, EMPIRE SOVIETIQUE. J’AI EGALEMENT VECU LA GUERRE FROIDE ENTRE LES PUISSANCES OCCIDENTALES GROUPEES SOUS L’ OTAN DONT LE LEADERSHIP EST TOUJOURS USA ET LE BLOC SOVIETIQUE SOUS LE PACTE DE VARSOVIE SOUS LE LEADERSHIP DE BIG BROTHER UNION SOVIETIQUE. J’AVAIS VISITE A PLUSIEURS REPRISES ET VECU BRIEVEMENT DANS CERTAINS PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES DONT JE PARLE PLUS OU MOINS BIEN LES LANGUES DE CES ANCIENS PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES.
    JE VOUDRAIS TOUT SIMPLEMENT ATTIRER L’ATTENTION DE MES COMPATRIOTES DE VOIR DANS LE LAROUSSE LA SIGNIFICATION DU TERME  » OCCUPATION « .
    JADIS, DANS UNE ALLEMANGNE OCCUPEE DU COTE DES PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES, IL Y AVAIT DES CHICANNERIES TOUTES SORTES, SURTOUT DE MAUVAIS GOUT ENVERS LES RESSORTISSANTS DE L’ALLEMAGNE DE L’OUEST.
    LES RESSORTISSANTS DES PAYS DE L’EST QUI VENAIENT SOIT EN VISITE OU TOURISME VISITER L’ALLEMAGNE DE L’OUEST. DES CHICANNERIES DE MAUVAIS GOUTS BIEN CONNUES TELLES QUE ZAPZARAP AUFWIEDERSEHEN, NICHT GESEHEN COMME JE L’AVAIS EXPLIQUE A MES PROPOS A CIC.
    EN COMPARAISON AVEC L’OCCUPATION ALLEMANDE PAR LES CIVILS ET TROUPES ETRANGERES AUTREFOIS SUR LE SOL ALLEMAND ET DEPUIS 1997 AVEC L’OCCUPATION DU KONGO PAR LES CIVILS ET FORCES ARMEES ETRANGERES: RWANDA, UGANDA, ANGOLA, BURUNDI, TANZANIE.. C’EST UNE OCCUPATION COUP DE POUCE DES PUISSANCES DE CE MONDE DANS LE BUT DE PILLER NOS RICHES MINIERES ET EGALEMENT POUR LES PAYS LIMITROPHES DU GRAND KONGO, L’OCCASION DE BIEN DETRUIRE NOTRE BEAU ET RICHE PAYS. UNE OCCUPATION SAUVAGE ET SANGUINAIRE.
    EST-CE QUE L’OCCUPATION DE TROUPES ETRANERES ET CIVILS AU GRAND KONGO EN 23 ANS, EST-ELLE DEJA TERMINEE? NO, NON, NIET, NEIN, NIE, NADA.
    OR AU GRAND KONGO ENCORE SOUS OCCUPATION, LES ORDRES VIENNENT TOUJOURS DES PAYS OCCUPANTS, DU GOUVERNEMENT PARALLELE. NE NOUS ETONNIONS PAS QU’A L’INTERIEUR DU PAYS, L’ACTUEL PRESIDENT NOMME A DANS SON ENTOURAGE DES CONSEILLERS CIVILS ET MILITAIRES PARALLELES. FELIX PRESIDENT A MOITIE, NOMME PAR L’OCCUPANT DOIT OBEIR STRICTEMENT AUX ORDRES DE L’OCCUPANT D’OU POUR VOTRE MEMOIRE, LORSQUE FELIX EFFECTUE QUELCONQUE VOYAGE A L’ETRANGER, SA DELEGATION EST BOURREE DE PERSONNES NON KONGOLAISES QUI LE SURVEILLE SOUS LA LOUPE. AU DEBUT, FELIX MUANA MBOKA, TETU QU’IL ETAIT, UNE FOIS EN FOULANT LE SOL ETRANGER DISAIT LE CONTRAIRE ET NE LISAIT PAS A LA LETTRE LES DIRECTIVES DE L’OCCUPANT D’OU A SON RETOUR IL DEVRAIT RENDRE DE COMPTES A SON VRAI ET FULL PRESIDENT HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA QUI EST TOUJOURS, IL DIRIGE TOUJOURS LE GRAND KONGO.
    JE REVIENS A LA QUESTION DE COMPATRIOTE: POURQUOI VK VITAL KAMEHRE DE SURCROIT ANCIEN PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE ET EDITEUR DU FAMEUX BEST SELLER, MACHT KAMPF:  » POURQUOI J’AI CHOISI JOSEPH KABILA » S’EST CONTENTE LE POSTE DE DIRCAB AU LIEU DE POSTE DE MINISTRE? ALLEZ-Y COMPRENDRE! CE PETIT MALIN VK EST BIEN RAFFINE EN ROULANT A CHAQUE OCCASION LES KONGOLAIS NAIFS DANS LA FARINE.
    NE SOYONS JAMAIS ETONNES ET EBAHIS, SI LE DIRCAB DE FELIX VK EST IMPLIQUE DANS DES AFFAIRES LOUCHES DES DETOURNEMENTS. COMME ON LE DIT DANS LES OFFICINES ETRANGERES ET DANS LE MILIEUX DES HOMMES D’AFFAIRES MAFFIEUSES SUR L’AFFAIRE DE DETOURNEMENT DE VK VITAL KAMEHRE, CECI DIT QUE SON CHEF FATSHI A ETE AU COURANT DE TOUTES LES MANIGANCES. AVIEZ-VOUS ENTENDU DEJA, UNE DECLARATION DE LA PRESIDENCE? EST-CE QUE NOS MAGISTRATS BALIAKA KWANGA TE, BALIAKA SE MAPA VONT-ILS DECEVOIR CELUI QUI LES AVAIT FAIT ROI? IL FAUT ETRE INGRAT, N’EST-CE PAS? CEUX MAGISTRATS DE LA MANGEOIRE VONT APPLIQUER A LA LETTTRE LES DIRECTIVES DE LEUR BIG BOSS EN L’OCCURENCE L’IMPOSTEUR HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA.
    LA SUITE ET L’AVENIR DE FATSHI EST DEVENU TRES AMER.
    LE COMPATRIOTE RAZ A BIEN DIT: C’EST UNE COMEDIE POLITIQUE.
    QUANT A MOI GERMAIN, J’ENFONCE LE CLOU EN CRIANT HAUT ET FORT CE QUE LES AUTRES PENSENT PLUS BAS: LUVUNU, LUVUNU, LUVUNU KIBENI.
    WAIT AND SEE COMMENT, VA SE TERMINER CE SAUT-MOUTON GATE.
    JE M’ARRETE ICI EN VOUS SOUHAITANT DE BONNES FETES DE PAQUES ET SURTOUT N’OUBLIEZ PAS LE CONFINEMENT ET RESPECTER LES RESTRICTIONS. LE GRAND KONGO DE DEMAIN AURA BESOIN DE NOUS TOUS.
    DES SCENARIOS DE MAUVAIS GOUTS NOUS ATTENDENT.
    PLEASE MISTER TALIBANS, NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING. PLEASE BE GENTLEMAN. PLEASE, YOU HAVE THAT SIMPLE CHOICE: TO READ OR TO LEAVE.
    JAWOHL MEISTER, ENTWEDER ZU LESEN ODER EINFACH FALLEN LASSEN.
    NICHT VERGESSEN, UNSERE AUFGABE IST, DAS VATERLAND ZU VERTEIDIGEN.
    FROHE OSTERN AN ALLE.

  6. Kolomabele, Je vais déroger à la règle que je me suis imposé de ne pas répondre aux banalités proférées par une certaine catégorie d’intervenants dans cette rubrique. Je crois que c’est un pseudo, Kalomabele, je ne sais pas où vous vivez ni dans quelles conditions, je vous demande d’aller interroger ces femmes de militaires qui accouchaient dans des centres médicaux il n’y a pas d’eaux ce qu’elles pensent. Lorsqu’on a rien à dire, la sagesse recommande le silence. Vous êtes souvent aux ras des pâquerettes, faites un effort pour changer de logiciel.

    1. @l’oeil du cyclone.
      Si vous n’étiez pas un kamerhiste radicalisé, c’est à vous qu’on peut demander de changer de logiciel. Face au désastre du programme de 100 jours, les kamerhistes devaient se faire discrets et la boucler au lieu de le demander aux autres.
      Le programme de 100 jours a été un échec cuisant aux yeux de tout homme normal. Sauf pour VK lui-même(et ses partisans) qui déclarait lors d’une émission au TopCongo que ce programme était réalisé à 70%.
      L’eau coule dans les garnisons. Mais dans combien de camps? D’un côté on engloutit des millions dans les sautes des chiens. De l’autre, l’Hôpital Maman Yemo manque d’incinérateur, des couveuses, des toilettes et il est entouré d’immondices.
      Le gouvernement japonais à fait un don d’un incinérateur à l’Hôpital Maman Yemo. Mais cette formation médicale manque 10.000 $ pour l’installer. Et l’appareil moisit.Elle ne disposerait que 6 couveuses. Les enfants prématurés sont entassés comme des sardines dans une boîte. Entre les sautes des moutons et les besoins de l’Hôpital, qu’est-ce qui est priorité pour celui qui a le logiciel en place?
      Je n’ai jamais croisé VK dans ma vie. Je le connais comme acteur politique de grande envergure et de stature nationale et internationale. Et j’avais beaucoup d’admiration pour lui. C’est un de nos politiciens que j’aurais été content de rencontrer. Il est très simple, affable, proche de gens, très humain. Je suis surpris, peiné, choqué et déçu de ce qui lui est arrivé. J’ai un faible espoir de le voir s’en sortir. S’il y arrive,ça ne sera plus le même homme.Cet animal politique,s’il n’est pas politiquement mort,il sera quand même très diminué.

  7. Ce qu’il est étonnant , et surprenant , c’est la personne même de VITAL KAMHEREON, une taupe infiltrée dans l’opposition congolaise pour l’affaiblir , l’arrestation de Muyambo ensemble avec VK, en disait long , d’apparence très brillant , VK, s’est rabaisse au rang d’un jouisseur inpenitent et assermenté avec légèreté , distribuer l’argent du trésor comme un père Noël , 30 millions de $, au DG de la Rawbank, un mariage d’une Dalila versus Samson, qui a fait tant de victimes , 9 millions de $, à la belle soeur , de surcroît célibataire , je me demande si le faiseur de rois, n’a pas besoin d’être exorcisé, on le saura , vu son rang , il devrait lui-même , en tenir compte, ses avocats sont aux regrets , le scandale est accamblant , Walt ans Sée.

  8. Bizarre ces congolais … J’ y comprend plus rien franchement . Certains ne se cachent même pas pour admirer un infiltré étranger dans les plus hautes sphères de notre pays . Ainsi le burundais Vital Kamerhe est décrit comme un animal politique , simple et affable etc… Un prétendu homme simple qui detourne les deniers publics ,fait des cadeaux à ses belles soeurs et autres … Et vous étonnez que ce pays sois la risée de tout un continent ou n’ importe quel individu peut accéder à la magistrature suprême par la faute de ses propre fils . Comme si ce pays manquait d’ hommes capables de le propulser vers sommets . Ah les pseudos intellos de ce pays … Des irrationnels ! Je comprend maintenant pourquoi Po Pot avait exterminé tous les intellectuels au Cambodge …

    1. @Kimpwanza Dia Congo.
      Si j’étais Cambodgien,je serais pas victime de Po Pot. Tout simplement parce que je suis pas intellectuel. Je n’ai aucun diplôme d’université. Je suis pas arrivé au Campus.Je m’étais arrêté au malewa de l’Association Zaïroise de Taba(AZATA) au Rond-Point-Ngaba.
      Kamerhe,VK pour ses intimes, était,avant d’être emporté par la bourrasque, un des politiciens brillants de sa génération.La preuve? Son parti, l’UNC, est parmi le top10 des formations politiques congolaises par le nombre de députés nationaux. Meme si on aime pas le chien,il faut reconnaître qu’il a des dents blanches et court plus vite,dit un proverbe africain.
      Kamerhe étranger? Je pense pas que les populations des Kivu qui sont descendues dans la rue et qui réclament sa libération sans conditions, sont des Rwandais ou Burundais. Par ailleurs le premier citoyen congolais a dit que le banyamulenge sont nos frères congolais.En outre un intellectuel congolais de haut niveau, donc un scientifique, nous a prouvé qu’ils sont Zaïrwa d’origine comme le tetela. Si on continue à refuser de leur reconnaître leur congolité, Kamerhe va partir avec le territoire de Walungu sur les autres du Lac Kivu et de la Ruzizi.

  9. # AFFAIRE KAMERHE : ĹA PRÉSIDENCE COUPABLE D’UNE DÉFENSE PEU CRÉDIBLE ET UNE RÉTROSPECTIVE QUI DÉVOILE DES RESPONSABILITÉS CRIANTES DANS LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE 100 JOURS ET UNE GRAVE LÉGÈRETÉ DANS LE CONTRÔLE QUI ONT COUTÉ TRÈS CHER AU TRÉSOR PUBLIC !!!
    # En effet un point pas inintéressant dans l'Affaire Kamerhe sur lequel RFI revient non sans intérêt dans la mesure où il fragilise quelque peu la position de la Présidence et qui sait pourrait donner du grain à moudre à Kamerhe !!!
    Invité sur RFI Nicolas Kazadi l'ancien(?) coordonnateur du Programme d'urgence sans doute instruit par sa hiérarchie d'autant qu'il était là pour sa défense a nié des critiques de la Société civile dans les mois qui ont suivi l'annonce du Programme de 100 jours. Dans un article de ce jour14 avril titré "Malversations sur le «programme des 100 jours» en RDC: des organisations avaient alerté ( = http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200414-malversations-le-programme-100-jours-en-rdc-organisations-avaient-alert%C3%A9 )" pour informer que les services de la présidence avaient tout le loisir de  soupçonner plus tôt les malversations sur ce programme contrairement à la défense de Kazadi hier13 avril. RFI précise ainsi que plusieurs organisations assurent avoir bel et bien prévenu de gros risques de malversations et même signalé les contrats concernés. Ils redoutaient deja à ce moment des pratiques de corruption et des rétrocommissions qui se cachaient derrière ces marchés.
    # – Juillet 2019 soit 4 mois après le lancement du programme, la Lucha alerte sur les réseaux sociaux sur deux contrats attribués au même homme d’affaires Jammal Samih sur un contrat de 114 millions de dollars au total, dont 57 millions attribués à une société créée deux mois plus tôt.
    – A la meme époque, l’ODEP avait souligné la surfacturation de ces maisons préfabriquées et avancé le montant de 1 900 dollars par maison, un prix jugé exorbitant. Cette ONG congolaise dit avoir multiplié les courriers sur différents marchés, tous attribués de gré à gré mais personne n'a réagi a la Présidence.
    A bon entendeur…

Comments are closed.