Peuple congolais: en avant pour le soulèvement populaire!

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Jusques-à-quand, Joseph Kabila pourras-tu continuer d’abuser, en toute impunité, de notre patience, la patience du peuple congolais? N’es-tu pas redevenu simple citoyen, un citoyen ordinaire depuis la fin de ton double mandat consécutif de président de la république, à savoir le 19 Décembre 2016?

Ces mots, violents sans doute, que j’emprunte à la célèbre entrée en matière du premier discours contre Catilina prononcé, à l’époque, par Cicéron au temple de Jupiter Stalor (et non au Sénat romain pour des raisons de sécurité): ce fut le 8 novembre 63 avant Jésus Christ. Ce fameux discours se proposait de démasquer et de punir la deuxième conspiration de Catilina et de ses partisans contre la République de Rome.

Nous voici, en effet, nous aussi, peuple congolais, devant les Catilinaires de Cicéron qui se déclinent dans les temps actuels. Bien que comparaison ne soit pas raison, nous l’affirmons, pourtant sans crainte d’être démenti: tout le règne de Joseph Kabila a été émaillé de conspirations de bas étage, par lui, et par ses partisans, par une poignée de concitoyens corrompus, et immoraux, soumis aux impératifs du ventre, qui ont pris en otage la République Démocratique du Congo, et son peuple.

Il est vrai que, outre leur incompétence notoire, toute la crème politique congolaise de celles et ceux faisant partie de l’opposition politique comme celles et ceux de la défunte Majorité Présidentielle ne sont en réalité que des affairistes, des véritables conspirateurs de la République. Ils n’ont ni projet social, ni sens des responsabilités, et encore moins l’amour de la patrie. Bref, tous les acteurs politiques qui travaillent au sein des institutions de la République, après le 19 Décembre 2016, ne sont en réalité que de véritables gangsters ou des malades mentaux, ou des cyniques pervers qui évitent de s’assumer. Ils tentent plutôt de faire la rébellion contre une loi fondamentale qui règlementerait le code de conduite de notre jeune nation.

C’est pourquoi, malgré la valse des accords naïfs pris en son temps, à Sun City, en Afrique du Sud avec Thabo Mbeki, à la Cité de l’OUA-Kinshasa, avec Edem Kodjo, et enfin, par les accords de la Saint Sylvestre, initiés par les Evêques Congolais, au sein de la CENCO, notre pays, la République Démocratique du Congo ne progresse toujours pas. Au contraire, il recule sans cesse, et, les tenants du pouvoir, sous Joseph Kabila, en 17 ans de règne sans partage, ont été, tous, sans exception, des hurluberlus, des gaffeurs et des imprévoyants, des femmes et des hommes, incapables d’imaginer des perspectives heureuses pour l’avenir, pour ce grand pays, et ce vaillant peuple manipulé à souhait, par une poignée d’individus sans scrupule, sans moral, et sans éthique, qui s’accrochent, contre le courant de l’histoire au pouvoir d’Etat, avec des armes à la main. Tout ceci fait oublier, ce que Edgar Morin avait dit: « L’on ne sait pas de quoi sera fait demain! ».

En son temps d’ailleurs, Adolf Hitler croyait refaire le monde, il s’est finalement suicidé, mais le monde a continué!

A ce propos, je m’adresse à Lambert Mende Omalanga, porte-parole des forces du mal dans notre pays, qui, lors de l’une de ses sorties fracassantes sur les réseaux sociaux, n’a pas hésité de défendre sa position, selon laquelle, lui, et les membres de sa famille politique, disciples avérés, d’un certain machiavélisme abject, ne veulent pas abandonner le pouvoir. Ils le garderont le plus longtemps possible, même au prix du sacrifice suprême! Méprisant en cela, la pensée de la majorité du peuple congolais qui en a marre de voir un Tutsi-rwandais, Joseph Kabila donc, un analphabète politique, ainsi que sa clique des irréductibles pilleurs de la république, aux commandes de l’Etat congolais!

Parlant de la souveraineté de l’Etat congolais, Lambert Mende revendique qu’il y aura des élections à circuit fermé le 23 Décembre 2018, mais, qu’il n’y aura aucun observateur étranger, venant d’Europe, d’Amérique, de la Russie ou d’Asie, lors du processus électoral du 23 Décembre prochain, au Congo-Kinshasa. C’est une affaire interne à la République, et l’opposition politique congolaise n’y est pas préparée; et en conséquence, le pouvoir actuel, même illégitime, prendra ses responsabilités pour organiser, à sa manière, dans le délai, s’il échait, les élections du 23 Décembre 2018, et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI en sigle), prendra ses responsabilités pour contraindre, en dépit des incertitudes, tout citoyen congolais, d’aller voter distinctement.

Lambert Mende, est-il devenu amnésique, ou juriste de façade, lorsqu’il n’arrive pas à distinguer de manière orthodoxe la différence qu’il y a entre la souveraineté absolue et celle dite relative. Et à quel moment, l’un ou l’autre concept, par une circonstance donnée, pourrait-il être employé.

Enfin, dans le cas d’espèce, il est fort important, dans les relations entre les Etats, que l’on puisse toujours faire, de manière cohérente, recours à des interactions entre divers régimes politiques des Nations Unies (ONU), qui, en dernier ressort, joue le rôle vigilant de témoin, et ou d’arbitre!

Peut-on parler réellement, de la souveraineté d’un tel Etat, lorsque la situation globale réelle du Congo est fort inquiétante dans ce moment d’actualité? N’est-il pas évident que rien ne va plus dans ce pays? Ni sur le plan des droits de l’homme, ni pour la vie au quotidien du peuple congolais?

N’est-il pas vrai que l’exercice de la liberté d’expression est devenu sujet à caution, et n’est plus protégé, et que le respect des droits de l’opposition est méconnu par le pouvoir en place et par sa majorité factice?

N’est-il pas évident que Joseph Kabila, avec certains de ses Ministres, dont Alexis Thambwe Mwamba, sont des véritables croque-morts en puissance? Arrogants et insolents, ces deux vulgaires personnages aux origines douteuses, n’enterrent-ils pas, dans des fosses communes, des citoyens congolais que la Police et la « Garde prétorienne » assassinent sur ordre?

Pourtant, pilier du régime en place, la justice congolaise n’ose pas diligenter une enquête sérieuse face à cette réalité. Le Sénat comme le Parlement de la République demeurent silencieux face à tous ces crimes crapuleux contre les fils et filles de notre pays, alors que ces deux bureaux devraient apparemment être l’appui, de la démocratie naissante du Congo, hélas, ils rejettent en bloc, par complicité avec le criminel qui trône à la tête de notre pays.

Et avant d’en arriver là, je demande, et je prie instamment le peuple congolais, mes chers compatriotes, de boycotter, sans plus attendre, les élections du 23 Décembre 2018, car, par expérience personnelle, le Congo-Kinshasa, après lesdites élections sera toujours face à ses démons, peut-être jusqu’en 2050, et même au-delà!

Chers compatriotes,

Apprenons, moi-même et vous tous, ensemble à savoir lire les signes de temps! En agissant, vous ne perdez rien et vous n’êtes aucunement dans une infraction de droit commun! Il faut commencer par oser faire ce que je vous propose, afin de mettre fin à la comédie humaine et à l’esclavagisme entretenu, malheureusement, par des noirs sur leurs propres frères noirs, qui, eux, n’attendent plus la délivrance que du ciel, seul maître d l’univers. Une croyance, pourtant rétrograde, qui maintient les colonisés dans la situation perpétuelle du colonisable!

Peuple congolais, ne quittez pas la rue, à une date qui vous sera communiquée d’ici peu, soyez par milliers à Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, Bukavu, Kananga, Mbuji-Mayi, Mbandaka, Bandundu, Nord et Sud Kivu, et partout ailleurs, à travers la République Démocratique du Congo, pour dire non à Joseph Kabila, qu’il dégage, en bloquant, par votre première initiative, toutes les voies de circulation qu’empruntent les autorités déchues, des éternels insensés qui vous massacrent, et vous font crever de faim au quotidien, ne sachant plus que faire pour scolariser, et assumer un avenir meilleur pour vos enfants, pour qu’ils ne deviennent pas, par la suite, des délinquants, côtoyant à longueur des journées, des cimetières publics, comme des lieux de refuge!

Dès ce mois de Septembre, je vous propose de déclencher le processus de la désobéissance civile, n’attendez pas qu’un pays tiers, vienne à votre chevet, pour vous sortir de l’asservissement. Personne ne viendra à votre secours, ne comptez que sur vous-mêmes, avec votre nette volonté, et détermination, vous parviendrez à produire une « révolution du temps nouveau », qui surpasse celle de 1774 et 1789, aux Etats-Unis et en France!

Osez seulement, en vous disant: nous avons pris la bonne résolution et le miracle se produira de lui-même.

Car, aujourd’hui, pour éviter l’hécatombe pour notre pays, la solution ne réside pas dans l’organisation à circuit fermé, sans la présence des observateurs étrangers des élections du 23 décembres 2018, pilotées hélas, par une classe politique illégitime d’hommes et de femmes inconscients, des girouettes, des politiciens rétrogrades, incapables de tracer le chemin de sortie de crise, pour un Congo meilleur!

Un seul remède: Joseph Kabila, son système anachronique, et ses partisans doivent donc disparaître, à jamais, dans notre environnement, et discours politique. Car, en effet, ces brebis galeuses ne doivent pas faire ombrage à notre schéma de reconstruction d’un nouveau Congo.

Il importe donc de faire la mise en place d’une « Transition citoyenne » d’au moins trois années consécutives; ainsi, des balises seront plantées, permettant une véritable organisation d’élections crédibles, transparentes et équitables, qui privilégient un choix ultime, porté par le peuple souverain primaire.

Changer l’histoire de la république, peuple congolais, nous le pouvons, mais en changeant les stratégies que nous mettrons à votre portée. Il est donc quasi inutile de faire des villes mortes contre la dépouille d’un système politique déjà dégénéré. Joseph Kabila, Aubin Minaku, Léon Kengo wa Dondo, Lambert Mende Omalanga, André Atundu Liongo, Emmanuel Shadary Ramazani, Daniel Makila, et tant d’autres partisans de la Majorité Présidentielle sortante ne valent plus rien face à l’intelligence d’hommes de science avisés. Vous posséderez demain le Congo, sans douleur!

Bref, le Congo-Kinshasa a besoin, en ce moment difficile, d’un sage pour mettre de l’ordre dans le pays. Il n’y a pour l’heure que le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, et le Docteur Denis Mukwege qui peuvent, en toute honnêteté, conduire le destin de notre pays jusqu’à l’avènement d’une libération totale de notre nation. Ces derniers seront aidés par des technocrates d’expériences et non des politiciens rétrogrades.

A mes Compatriotes congolais je propose un enseignement:

  • Si vous ne vous battez pas pour ce que vous voulez, vous ne devrez pas pleurer pour ce que vous avez perdu!
  • Tout poisson qui croit vivre sa liberté dans un aquarium, se trompe!
  • C’est le travail qui rend fort et non la distraction qui permet l’ignorance maintenue des réalités!

Chers Compatriotes, et honorables concitoyens,

Il est temps de fermer cette page funeste de notre souffrance, en enfermant tous les criminels dans une prison de haute surveillance, et à vie, pour qu’ils comprennent et méditent sur leur aventure!

 

Par Bamba di Lelo
Docteur en sciences Politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E-mail: jbadil@hotmail.be

20 réflexions au sujet de « Peuple congolais: en avant pour le soulèvement populaire! »

  1. Chers Compatriotes,
    Je pense que cet appel mérité attention. Quitte à ce que chacun de nous apporte sa pierre à l’édifice. Je crois qu’il serait temps de dire non à ce pouvoir par une désobéissance civique qui doit suivre des principes. Le premier, organiser des marches sans avertir les autorités qui ne sont que des autorités illégitimes et illégales et qui sont criminelles pour n’avoir jamais protégé le peuple. Il est inconcevable que la police nationale puisse ouvrir le feu sur les civils non armés. Le deuxième principe, le harcèlement, cela veut dire une attaque type guérilla qui ne doit pas être organisée de façon classique. Les cellules doivent s’organiser. Il faudra commencer par neutraliser les collabos et les indicateurs. Car, nous pensons bien que l’action que le peuple organise de cette manière sera pour libérer le pays et rendre aux Congolais leur Bien le plus cher: leur pays. L’opération Ntungulu Armand doit commencer et que Dieu nous vienne en aide.

    1. « une attaque type guérilla … Il faudra commencer par neutraliser les collabos et les indicateurs »
      OK, sauf si vous déterminez
      – qui doit qualifier qui (de collabo)
      – que Kabila ne lancera pas non plus ses groupes (il en a beaucoup, il a beaucoup de moyens et beaucoup d´expériences, cf. Beni, Kasai, Kinshasa pendant les marches…) dans cette chasse à l´homme qui peut être l´aubaine qu´il attend (C´est un malade mental, à ne pas oublier!).

  2. Plus le Tutsi Power humilie, tue, massacre, brime, maltraite, viole les Kongolais, plus la probabilité de la révolution populaire se précise… À quelque chose malheur est bon…

    Plus les collabos traîtres se multiplient sans se cacher, plus la réalité de l’occupation étrangère des nomades Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais au Kongo est véridique, indiscutable… Seuls les fanatiques aveugles laxistes de la classe politique Kongolaise doutent encore malgré les fosses communes, les arrestations arbitraires, les massacres, les viols, le sacre à Liège du titre de docteur honoris causa du seul médecin réparateur des vagins primé internationalement (Dr Dénis Mukwege) que seul le Kongo possède… Sic

    Plus les 3e élections pièges à con accouchent des scènes ubuesques, abracadabrantesques dignes des films de comédie et one Man show de Louis de Funès, Bourvil, Charlie Chaplin, Mangobo, feu Lokuli, Monzali, Mr Siatula et Mr Bean réunis, plus la grosse claque (Sima loboko, nimankoko) que prendra tous les acteurs connus (Classe politique Kongolaise corrompue toutes tendances confondues et les Tutsi Nilotiques) dans cette tragédie que vit les Kongolais depuis 1996 sera à la hauteur de leurs nombreux méfaits…

    Plusieurs Kongolais Bantous sceptiques, distraits, oublieux, amnésiques ne voient pas la Main Toute-Puissante du Véritable Dieu Nzambe Tata qui endurcit le cœur du faux Pharaon Tutsi Nilotique Rwandais alias Joseph Kabila petit rais idiot mongoloïde de Kingakati (fou barbu poivre sel) pour qu’il soit puni, son entêtement depuis Décembre 2016 est une très bonne chose pour le Kongo, se croyant Immortel, invincible, indéboulonnable, il sera à juste titre rétribué à la hauteur de son endurcissement de cœur…

    Exode 7:3 « Et moi (Véritable Dieu Tout-Puissant qui vit inexplicablement hors de toute réalité même au-delà de la non-existence, hors de ma création, hors du continuum temps-espace dans le non- monde) j’endurcirai le coeur de Pharaon (imposteur Proconsul de Kagame Cheval de Troie du Rwanda au Kongo), et je multiplierai mes signes et mes miracles dans le pays Nation Kongo »…

    Vive le Soulèvement Populaire imprévisible éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e certa. Ingeta

  3. Chers tous,

    Nous voici face à une analyse qui dit tout. Une analyse éclairante qui doit nous inciter à une prise de conscience collective, afin de chasser sans aménagement de notre territoire national, tous les mécréants, et les hors la loi au service des prédateurs étrangers, ceux de nos compatriotes, souvent avides, mais, poussés par les impératifs du ventre, qui rendent notre coexistence pacifique si compliquée et difficile. Par la suite, Joseph Kabila a tellement massacré le peuple congolais pendant sa présidence chaotique, nous n’y trouvons, aucun intérêt majeur d’y revenir régulièrement. Par ailleurs, Joseph Kabila, peut-il nous dire exactement, ce qu’il a fait, de marquant, pour mériter le Congo, notre pays ? A notre connaissance rien du tout. C’est un accident de l’histoire. Et, il doit être conscient, que de tels hasards ne se reproduiront plus jamais, à l’avenir. Car, Hippolyte Kanambe doit savoir que le Congo ex. Léopoldville, est un patrimoine exclusivement réservé, aux natifs de ce pays, autrement dit, aux congolais de souche . Nous ne laissons plus personne, nous disons bien personne, y mettre le feu ! Et enfin, aucun « tutsi-rwandais, » ne pourra encore, dans un avenir proche où lointain, prétendre accéder, où imposer sa loi, comme c’en est le cas aujourd’hui, au Congo Kinshasa. C’en est fini pour toujours. Comprenne qui pourra !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  4. Le soulèvement populaire devra commencer par la neutralisation des collabos par quelque moyen que ce soit. Aubin Minaku, Léon Kengo wa Dondo, Lambert Mende Omalanga, André Atundu Liongo, Emmanuel Shadary Ramazani, Daniel Makila et consort… doivent payer le prix de leur haute trahison vis-à-vis de la Nation et du peuple congolais. Il faut que toutes ces vermines soient éradiquées!

    1. Le ton est donné par nos meilleurs penseurs de la Diaspora congolaise. On ne peut vraiment plus compter sur nos opposants politiques de fortune, qui, le plus souvent, font semblant d’être avec le peuple congolais, mais, qu’en réalité, ils ne le sont pas ! Ils sont plus avec Joseph kabila qui les manipule à souhait. Ainsi nous devons prendre l’initiative de débuter les actions de désobéissance civique dès aujourd’hui, afin de pousser nos ennemis à la fuite.N’attendons pas l’homme providentiel, mais nous devons, plutôt, tous attendre : « un peule providentiel » !

  5. APPEL A LA MOBILISATION ET A LA RESISTANCE
    CHERS COMPATRIOTES CONGOLAIS,
    Les racistes blancs de la communauté maffieuse occidentale ont assignée à Hyppolite Kanambe la mission d’appliquer la « solution finale », une méthodes d’extermination des peuples juifs d’Europe, que les officiers Nazis allemands avait mis en place entre 1942-1944. Et c’est ce que denonce le Professeur Bamba di Lelo et que nous dénonçons ici.

    CHERS COMPATRIOTES CONGOLAIS,

    Sachez que les prédateurs de la maffia internationale décident de faire la partition de la RDC dans les prochains jours, et que les négociations et l’accord signé entre le gouvernement avec le M23 ne sont que des mascarades. Ils sont en train de mettre à exécution de leur plan diabolique et machiavélique: levons nous congolaises et congolais contre ce plan et résistons : le Congo est un et indivisible !!!

    Sachez que, depuis la nuit des temps les occidentaux et leurs descendants ont méprisé les autres nations, ils se sont toujours considérés supérieurs et n’ont eu aucune humanité : ils ont exterminés, massacrés, spoliés, pillés pour anéantir les peuples dans l’asservissement et exploiter leurs richesses

    Mais avant tout, nous vous convions de méditer avec nous sur le fondement de ces versets bibliques :
    « Tu mettras sur toi un roi que choisira l’Eternel ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère” (Deut. 17-15)

    « Votre pays est dévasté, Vos villes sont consumées par le feu, Des étrangers dévorent vos campagnes sous vos yeux, Ils ravagent et détruisent, comme des barbares. » (Esaie 1-7)

    « Un peuple que tu n’auras point connu mangera le fruit de ton sol et tout le produit de ton travail, et tu seras tous les jours opprimé et écrasé » (Deut. 28-33.)

    Je vous convie de réfléchir quelques instants sur ces versets bibliques pour vous compreniez que notre pays est entre les mains d’un étranger qui agit à sa guise pour nous assujettir et nous faire subir les affres d’une guerre inventée de toute pièce en vue de nous maintenir sous une dictature féroce des tueurs-tutsi-rwandais, qui commettent des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, des crimes de génocides et des crimes économiques en pillant nos matières premières.

    En effet, c’est la communauté occidentale, sous couvert de la CIA et de MONUC à l’époque, qui avait introduit un étranger, du nom de Christopher Mtwale Kanambe comme chef de l’Etat dans un pays que nous ont légué nos pères, et qui se fait appeler Joseph Kabila.

    A cause de lui, notre pays est aujourd’hui devenu comme une mangeoire ou toute la racaille étrangère du monde vient se servir, sans que le Peuple Congolais, propriétaire légal du Congo, n’y trouve son compte.

    La planification de l’occupation de la RDC a été organisée par le Rwanda depuis Kigali. Sa concrétisation a été consacrée le 23 Octobre 1996 par un groupuscule d’individus réunis sous le label de l’AFDL dirigée par l’armée régulière du Rwanda. On le perçoit clairement ici que les motivations du Rwanda étaient d’occuper le territoire du Congo et de faire main basse sur ses richesses.

    En effet, l’article 2 de cet accord est ainsi libellé : Le sol et le sous-sol congolais appartient à l’Alliance ». Ceci est contraire à la Loi Bakajika qui n’a pas encore été abrogé et qui stipule que « le sol et le sous-sol appartiennent à l’Etat congolais ».

    La loi Bakajika est une loi proposée par le député Bakajika Diyi Kamgombe Isaac-Gérard, votée par la Chambre des députés le 28 mai 1966 et promulguée sous forme d’Ordonnance-loi le 7 juin 1966 par le Président Mobutu. Elle a été élaborée en vue de régler le régime juridique de la propriété foncière, notamment dans les domaines minier et agricole et forestier. Ceci étant, je vous prie, d’ exiger le moment venu aux nouveaux dirigeants d’apres alias Joseph Kabila, la réhabilitation de cette loi qui protège les intérêts de la République et du Peuple Congolais. Les récentes démarcations de nos frontières d’avec le Rwanda, avait déjà été envisagée dans l’accord maffieux de Lemera.

    L’article 4 de l’accord de Leméra, attribue directement au Rwanda , à l’Ouganda et au Burundi des pans entiers du territoire congolais lorsqu’il stipule ce qui suit : «Prêchant le panafricanisme, l’Alliance s’engage à céder 300 kilomètres aux frontières congolaises, à l’intérieur du pays, pour sécuriser ses voisins Ougandais, Rwandais et Burundais contre l’insurrection rebelle ».

    L’article 5 de cet accord organise le pillage des ressources naturelles de la RDC par des groupuscules armés étrangères lorsqu’il stipule : « Dès que l’Alliance aura gagné la victoire, une rétribution spéciale sera allouée aux Alliés. Sa détermination est de la compétence de l’instance supérieure de l’Alliance ».
    Et pour couronner le tout, L’article 23 confie à l’AFDL « le droit de gérer tous les biens de l’Etat (meuble (sic) et immeubles du domaine public, actions et parts, fonds et capitaux, le sol, le sous-sol, et toutes les autres réserves minières et naturelles sur toute l’étendue du territoire libéré ». Cet article n’est que le corollaire de l’article 2 de l’accord mafieux de Leméra qui stipule ce qui suit : « Le sol et le sous-sol congolais appartiennent à l’Alliance ».
    Comme on peut le constater, les prédateurs de la maffia internationale pro-rwandais avaient fait signer des documents qui engagent l’Etat Zaïrois/Congolais à des individus qui n’avaient ni qualité ni titre pour engager un Etat. Kabila et son groupe de pillards rwandais et congolais se sont arrogés des droits appartenant aux autorités d’un Etat indépendant, le Zaïre à l’époque.
    C’est ainsi que nous vous lançons à tous, où que vous soyez, un APPEL A LA RESISTANCE ET A LA MOBILISATION GENERALE en vue de nous organiser en groupe de résistance pour chasser les occupants de notre pays.

    Ceci dit, ne reconnaissez pas ne la légitimité du gouvernement en place en République Démocratique du Congo, lequel ressemble à tous égards au gouvernement de Vichy en France, à l’époque de l’occupation allemande.

    En effet, c’est grâce à l’appel du General De Gaulle du 18 juin 1940 que se sont constitués des réseaux de résistance afin de combattre l’occupation allemande.

    Aujourd’hui, nous lançons un appel vibrant à tous les Congolais de se rejoindre afin de constituer un front commun pour libérer la République Démocratique du Congo de l’emprise étrangère et d’effacer ainsi des humiliations subies durant plusieurs années.

    Avant la France, le peuple des Etats-Unis a résisté devant le colonisateur Anglais et a abouti à la Déclaration unanime de 13 Etats unis d’Amérique réunis en Congrès le 4 juillet 1776 à Philadelphie dont voici les extraits les plus significatifs qui ont marqué les esprits des résistants congolais.

    « Lorsque dans le cours des événements humains, il devient nécessaire pour un peuple de dissoudre les liens politiques qui l’ont attaché à un autre et de prendre, parmi les puissances de la Terre, la place séparée et égale à laquelle les lois de la nature et du Dieu de la nature lui donnent droit, le respect dû à l’opinion de l’humanité oblige à déclarer les causes qui le déterminent à la séparation… »

    Ainsi, tout comme pour la résistance américaine et française, la résistance congolaise tire sa source de légitimité du fait qu’elle mène son combat au nom de la liberté de la patrie, au nom des droits de l’homme ainsi qu’au nom de la dignité humaine contre les occupants et leurs complices.

    De ce point de vue, la lutte que mènera le Peuple est légale et que les manifestations de celle-ci sont fondées dans la mesure où elles ont pour mission de laver l’humiliation actuelle de la R.D.C., en lui donnant une nouvelle légitimité face au pouvoir d’occupation, et de faire valoir le droit du Peuple Congolais à l’auto-détermination.

    C’est pourquoi, se basant sur les dispositions fondamentales de la Charte des Nations-Unies, notamment l’article 1er, alinéa 2 qui stipule : « … le respect du principe de l’égalité de droit des peuples et de leur droit de disposer d’eux-mêmes, et de prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix dans le monde. »,

    Je convie de faire du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes le leitmotiv de notre lutte commune, du fait que ce droit est un principe de droit international positif reconnu par l’ensemble de la communauté des Etats, et consacré par les résolutions 1514 (XV) du 14 décembre 1960 et 2625 (XXV) du 24 octobre 1970. En effet, la résolution 1514 (XV), dite « Déclaration sur l’Octroi de l’Indépendance aux pays et aux Peuples coloniaux réaffirme avec vigueur le droit à l’autodétermination ainsi que le principe de l’intégrité territoriale.

    Ainsi le paragraphe 6 de cette résolution stipule clairement que « toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale est incompatible avec les buts et les principes des nations Unies ».

    C’est dans le même esprit qu’une fois encore, l’Assemblée Générale des Nations-Unies avait adopté en date du 24 octobre 1970 la résolution 2625 (XXV) relative aux principes du droit international touchant aux relations amicales et à la coopération entre les Etats.

    Sur ce point, les Nations-Unies ont réitéré leur condamnation de la sécession en précisant que « (…) une action quelle qu’elle soit, qui démembrerait ou menacerait, totalement ou partiellement l’intégrité nationale ou l’unité politique de tout Etat souverain et indépendant », est contraire aux buts et principes des Nations-Unies. De cet fait, l’énoncé de cette stipulation donne droit à tout peuple, lorsqu’il est victime d’un oppresseur ou d’une agression de quelque nature que ce soit, de se défendre.

    C’est ainsi que nous persistons et signons le refus de la balkanisation de notre pays comme le firent les impérialistes pour la Yougoslavie, le Soudan, l’URSS…..Notre pays est un et indivisible.

    Il est notamment défini dans l’article premier du Pacte sur les droits civils et politiques du 16 décembre 1966 ce qui suit : « tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel. »

    De qui le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et les pays de la CIRGL et les prédateurs de la maffia internationale ainsi que la communauté occidentale ont-ils reçu mandat pour morceler notre pays ?? Seraient-ils d’accord si on morcelait leurs pays?? Quand il s’agit de l’Afrique, la démocratie, les droits de l’homme ne sont plus respectés, c’est la loi du plus fort, la loi de la jungle.

    CHERS COMPATRIOTES CONGOLAIS,

    Nous considérons qu’il n’y a aucune différence avec les pratiques nazis qui ont fait subir aux peuples juifs, tziganes, français et autres durant la seconde guerre mondiale ou ils leur ont fait subir des humiliations, des tueries en masse ainsi que des atrocités de toute nature.

    Il sied de vous rappeler ici que l’agression de la République Démocratieque du Congo par des puissances étrangères persiste toujours. De même qu’il est regrettable de constater que la MONUC, aujourd’hui MONUSCO, après plus de 10 ans de mandat, n’a pas encore réussi à rétablir la paix en RDC, de protéger les populations civiles massacrées sous ses yeux. Les derniers massacres de Mutalure et de Beni en sont des illustrations flagrantes.

    CHERS COMPATRIOTES CONGOLAIS,

    La présence de la MONUSCO en RDC favorise le vol et le pillage de nos matières premières par des multinationales anglo-saxonnes, matières premières qui sont négociées à Kigali, Kampala, Nairobi, Dar-es-Salaam et Johannesburg.

    Le Rwanda a ouvert plusieurs comptoirs de vente des minerais ; et comment cela est-il possible car ce pays ne produit même pas une once de minerais ?
    Ce pays siège au Conseil de Sécurité avec la bénédiction des lobbies anglo-saxons ; on se moque éperdument des 8 millions de morts et des victimes des viols !!! Qui en parle ? Le génocide congolais n’est pas pris en compte et ce pays assassin sous le commandement des anglo-saxons a le droit de tuer, piller, violer, en toute impunité, il siège même à la table des grandes puissances au Conseil des Nations Unies.

    Devant cette inertie et le manque de volonté politique du gouvernement congolais de venir à bout de l’agression et de mettre fin à l’occupation ainsi que devant l’amnésie de l’ensemble de la communauté internationale de ne pas appliquer, pour le cas de la République Démocratique du Congo, contre ses agresseurs, les mesures coercitives prévues par les articles 41, 42 et suivant de la Charte en ce qu’il donne mandat aux Nations Unies, de recourir à l’usage de la force pour mettre fin à une agression qui menace la paix et la sécurité internationale.

    CHERS COMPATRIOTES CONGOLAIS,

    Vous etes en droit d’user de son droit légitime à la légitime défense et de lancer des actions de grande envergure pour bouter dehors Joseph Kabila a l’instar du Peuple Burninabe.

    Pour mettre fin à cette humiliation, je vous demande de faire recours à l’article 51 de la Charte qui dispose : « Aucune disposition de la présente Charte ne porte atteinte au droit naturel de légitime défense, individuel ou collective… ». C’est pourquoi, la résistance étant naturellement légitime, le droit de recourir à la force pour chasser les occupants afin que la R.D.C. puisse recouvrer sa souveraineté, l’intégrité de l’ensemble de son territoire, son indépendance politique et de mettre fin à l’humiliation.

    Nous faisons également recours à la jurisprudence de la Cour Internationale de Justice qui donne le droit au Peuple Congolais de recourir à tous les moyens appropriés pour défendre la RDC. En effet, la Cour Internationale de Justice de la Haye, dans son arrêt du 26 juin 1986 concernant « Activités militaires et paramilitaires au Nicaragua », la Cour précise que : « …l’envoi par un Etat ou en son nom des bandes et des groupes armées (…) contre un autre Etat d’une gravite telle qu’il équivaut une véritable agression accompli par des forces régulières ».

    Comme il est connu par toute la communauté internationale, la R.D.C. est l’objet constant et répété d’agression des bandes armées envoyées par les gouvernements réguliers du Rwanda, de l’Ouganda, du Burundi ainsi que d’autres venant d’autres pays limitrophes.

    CHERS COMPATRIOTES CONGOLAIS,

    Toutes les opérations de mixage, brassage, et autres conciliabules n’étaient en effet que des perfidies pour faire rentrer l’armée rwandaise et autres à occuper le Congo, à faire main basse sur ses richesses et in fine, concrétiser la balkanisation du Congo. D’autre part, les populations congolaises subissent tous les jours des massacres, assassinats exactions et des humiliations de toute sorte, sans une assistance de nulle part.

    Vous le savez certainement très bien maintenant que l’AFDL, le RDC/GOMA, le PPRD, le CNDP, le M23 ADF/NALU, FDRL sont tous des groupuscules crées par le Rwanda, et l’Ouganda, et dont les multinationales se servent pour voler et piller les richesses de notre pays.

    Compte tenu de ce qui précède, vous devez vous sentir fondés dans votre conviction de la nécessité d’agir pour recouvrer l’intégrité territoire et la souveraineté de la RDC.

    Pour ce faire, je vous demande de prendre des armes afin de lutter contre toutes les formes d’oppression et d’exploitation imposées par les racistes blancs de la communauté maffieuse occidentale et lutter contre les occupants rwandais.

    C’est ainsi que Nous, membres de Zaïre-Renaissance lançons cet appel aux hommes, femmes, étudiants, combattants, fonctionnaires, policiers, soldats, bref aux Congolais de toutes les provinces, districts, territoires et localités de la République Démocratique du Congo et de ceux de la diaspora, de faire taire nos différences et de se concentrer et se mobiliser sur la lutte pour la vraie LIBERATION DU CONGO. Les élections sont une perfidie ourdie par ces racistes blancs pour cacher leurs crimes et de protéger leur garçon de course, Hyppolite Kanambe.

    Fait à Londres, le 6 septembre 2018.

    MBELO LISALIKO WENDA

    Diplomate, Directeur du Centre de Recherche
    et d’Études Stratégiques sur les Grands-Lacs

  6. Commençons par le plus simple en montrant au monde entier que nous en avons marre de cette oligarchie Kabiliste au pouvoir depuis 20 ans. Si à l’intérieur les conditions sont difficiles de l’extérieur nous pouvons faire bouger les lignes.
    Primo: que la diaspora donne le ton en répertoriant les biens meubles et immeubles appartenant à Kabila, sa famille biologique et à tous les tenors du FCC (Minaku, Kengo, Mende, Makila, Kimbuta, Kabange et consorts se trouvant en Afrique du Sud, en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et en Afrique. Que ces biens soient occupés pendant des jours et des semaines par les combattants.
    Secundo que la chasse aux politiciens congolais et leurs collabos reprenne partout en Europe et aux USA et au Canada (où les membres du FCC se pavanent sans être inquiétés).
    Tertio: dénonçons les noms de leurs épouses, maîtresses ou deuxièmes bureaux et leurs enfants qui sont à l’étranger. Par exemple Yan Boshab au Quebec, adresse: ………………………………Tél/Gsm

  7. Chers Compatriotes,
    Tous ces noms cités n’ont jamais pris une action de terrain. Vous savez qu’ils sont soit commanditaires, soit cerveau. Puisque l’action directe devrait commencer par la base, il faudra d’abord commencer par neutraliser les petites mains auxquelles ils ne pourront recourir. Ensuite remonter progressivement. Que Dieu nous vienne en aide.

  8. Le 23 décembre 2018, le vaillant peuple RDCongolais tournera définitivement la sombre page de ce régime sanguinaire, dictatorial et sanguinaire se trouvant dans son lit de mort depuis le 19 décembre 2016 et, dont son acteur principal de triste mémoire Hyppoliye Kanambe alias Joseph Kabila est déjà conjugué au passé simple.
    Tous les politichiens mendiants qui gravitent autour de l’ex président dictateur Hyppoliye Kanambe alias Joseph Kabila, à savoir: Bruno Kobala, Lambert Mende, Alain Atindi,.Léon Kengo wa Dondo pour ne citer que cet échantillon de médiocres doivent savoir qu’aucun Congolais ne votera pour Emmnanuel Chadari et, toutes les
    .stratégies et manoeuvres politiciennes qu’ils mettent en place pour organiser des élections frauduleuses sont.d’ors et déjà voués à l’échec…

  9. A Bamba di lelo,

    Merci infiniment pour cet éveil de conscience assez remarquable.La Nation congolaise toute entière vous en sera en même temps gré, et surtout, fort reconnaissante.Par ailleurs, il est quasi recommandé que des actions de grandes envergures de désobéissance civique et de sabotage commence dès maintenant, et sans répit afin de contraindre tous les médiocres politiciens congolais à la fuite. Je profite également de cet appel patriotique pour sensibiliser mes collègues, compagnons d’armes des ex Forces Armées Zaïroises, de soutenir à fond le peuple congolais, pour la réussite totale de cette énième tentative de libération de notre pays, la RDC sous occupation rwandaise depuis bientôt, deux décennies, ainsi que notre peuple gravement désarçonné .par l’incurie de tous ces fous qui nous gouvernent.

    Twendele
    Major.

  10. Mes chers compatriotes, salut !

    Après la lecture de l’article sur l’analyse de la situation politique en république démocratique du Congo notre pays, je vous recommande patriotiquement de bien vouloir lire attentivement une analyse combien pertinente ci-bas de notre compatriote Jean Bernard Bamba di Lelo. Dans cet article, l’auteur a repris les derniers propos tenus avec arrogance et mépris sur les réseaux sociaux par le porte parole du gouvernement, monsieur Lambert Mende. Comme pour tester la réaction de la population congolaise, ce dernier avait tout dit et c’est cela qui se prépare dans leurs officines qu’ils appliqueront avec force si, nous ne faisons pas, d’après moi, ce que l’auteur de l’article nous propose. En effet, les conseils que monsieur Bamba nous donne aujourd’hui nous avez déjà été donné un peu autrement par le regretté défunt, son excellence monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président national de l’Udps, dont la dépouille mortelle se trouve bloquée à Bruxelles, de par la volonté d’un seul individu îlotier, avec malheureusement la bénédiction de ses nombreux complices de la race bantoue ! En son temps, en visionnaire né, il avait demandé au peuple congolais de se prendre en charge contre les envahisseurs auto proclamés libérateurs. Ainsi, il mettait définitivement fin à l’idéologie de la non violence jadis pratiquée par son parti. Que quiconque d’entre nous a la passion et la compassion de notre pays, chacun dans son domaine se prépare à mobiliser pour une lutte commune finale sanctionnée par une victoire totale contre les occupants envahisseurs de notre patrie ce que l’Éternel Dieu nous a donnée.
    Comme notre distingué compatriote l’a si bien démontré, lorsque la situation sur le terrain prendra d’autres allures suite à un soulèvement spontané de la population, suivi des actes des désobéissances civiles et de sabotage, la prétendue communauté internationale qui avait imposé la bande à AFDL au pouvoir et qui en tire tous les profits par leurs différents multinationaux interviendra pour soi-disant protéger leurs ressortissants sinon autrement, il ne faut rien espérer ou compter sur elle bref, je vous laisse lire et faire lire l’excellent article de monsieur Jean Bernard Bamba di Lelo, que je salue et lui rappelle que toute la province de Bas-Congo qu’il a oublié de citer parmi tant d’autres doit aussi être de la partie lorsque le mot d’ordre sera lancé.

    Sentiments patriotiques
    Hubert Gauthier Mabondo

    1. Au moment où Jean Pierre Bemba, Adolphe Muzito, prétendants sérieux au trône sont écartés sciemment par la CENI, et Moïse Katumbi éloigné de la course présidentielle du 23 décembre 2018, Félix Tshisekedi , Martin Fayulu, Kyungu, Eva Bazaiba , et Vital Kamerhe s’organisent pour désigner un candidat commun de l »Opposition », tout en sachant qu’ils n’auront aucune chance de remporter l’élection présidentielle face à la machine à broyer que pilote magistralement Joseph Kabila. Je considère que ces individus sont en retard d’information, car le peuple congolais ne participera pas à une parodie d’élection organisée par des dirigeants illégitimes. Le peuple congolais a repris son pouvoir avec force et organisera la république à sa manière.Les actions de contestation vont bientôt commencer, et ce conformément aux dispositions de l’article 64 de la Constitution, On prie instamment les « opposants de connivence qu’ils seront traités de la même manière que leurs complices de la Majorité Présidentielle déchue.

  11. Chers camarades,

    Je vous demande de regarder votre montre chaque jour, matin, midi,soir, et ce jusqu’à la libération tant attendue de notre pays actuellement sous occupation mafieuse.Vous aurez bientôt des consignes particulières sous forme d’alerte pour le début du nettoyage de notre pays, la République Démocratique du Congo. Il est temps de tourner
    la page sombre de notre existence sur cette terre des hommes. .Plus aucun doute notre révolution sera la plus forte que jamais.Hippolyte Kanambe, testera notre capacité d’action mais que ce dernier n’aura pour salut que la fuite.Mende, Atundu, Mova, Shadary, Kalev, et tous les collabos …seront neutralisés sans aménagement !

  12. L’idée du soulèvement populaire a été lancée par la diaspora congolaise. Pour celle-ci, le Congo est un pays occupé. Un seul moyen pour sa libération: c’est le soulèvement populaire. Si au départ tout le monde n’y croyait pas, surtout à l’intérieur du pays,maintenant toutes les forces acquises au changement radical sont d’accord. La société civile parle des actions citoyennes, à l’Eglise catholique on sonne des cloches, les partis d’opposition parlent des actions de rue.
    Les occasions d’un soulèvement populaire n’ont pas manqué en cette décennie: le double massacre des disciples de Mwanda N’semi, la somalisation de l’Est, les pillages des ressources naturelles, les événements du Grand Kasaï, les massacres de janvier,2015,de septembre et décembre 2016,de décembre 2017 et février 2018.Il faut ajouter à cela la misère toujours croissante de la majorité des Congolais et l’enrichissement sans vergogne d’une infime minorité. Bien que le soulèvement populaire soit salutaire, il peine à se concrétiser.
    A Kinshasa, le peuple se saoule de la prière, de la bière(agene) et de la musique. La révolte du peuple sera encore à réaliser, parce que pour la victoire Ramazani, son homme-lige, Kabila lui a choisi des opposants. Naïfs comme des grands enfants, les rescapés(FATSHI au nom du Père, Kamerhe le Caméléon, Martin Fayulu, Matungulu et Tshiani avecs leur diplômes et leur expérience dans les institutions financières internationales…) pensent que les recalés( Bemba et Katumbi) étaient leur principal obstacle dans leur marche pour s’asseoir sur le tabouret présidentiel.
    Au Congo, l’élection est tribalo-ethnico-régionale. Au Grand Katanga, avec ou sans la consigne de Katumbi empêché, c’est Shadari qui gagnera. A l’Est, Kamerhe et Shadari vont se partager les voix. A l’Ouest, les partisans de Bemba qui digèrent mal la disqualification de Igwe,risquent de donner leur voix à leur adversaire et non à l’allié qui n’a montré aucune solidarité aux recalés.
    La résignation du peuple congolais et l’opposition qui a accepté d’aller aux élections en ordre dispersé rendent difficile, si pas impossible, le soulèvement populaire. La victoire du FCC est plus que probable.

  13. Chers tous,

    Pour vaincre Hippolyte Kanambe, nous avons l’obligation impérative de disqualifier tous les « Opposants politiques » de connivence qui ne sont en réalité que des enfants de course de Joseph Kabila pour pérenniser l’occupation de notre pays par des Rwandais et également prolonger à l’infini la souffrance de notre peuple.On ne doit plus tergiverser. L’action c’est maintenant Le camarade Bamba di Lelo est cohérent et constant dans son discours politique. Enfin depuis quand un Parlement illégitime peut indéfiniment prendre des lois sans que le peuple concerné ne réagisse ? On est pas tous des idiots ! L’article 64 en marche.

    J’ai dit !

    Kolomboka

    1. Il serait intéressant de notre part, de bloquer la session parlementaire prévue pour le 15 Septembre prochain.Nous devons agir avec force maintenant, car demain sera trop tard.La solution à l’occupation ne viendra nullement d’ailleurs, nous devons prendre conscience de l’ampleur du désastre et y réserver une réplique foudroyante. L’humiliation a fait de nous pratiquement des sous hommes, bref, des vrais rebuts de la société congolaise,si pas, et au mieux, des sous- hommes, sans valeur ajoutée.

  14. Je suis très triste d’être traité pour un sous homme par Robert Likunde. Il peut avoir raison dans la mesure où on est tous incapables de déboulonner une dictature bien implantée dans notre pays, oeuvre pourtant d’un désœuvré, et d’un débile mental qui s’ignore.Peuple congolais, sachez le, dès à présent que la délivrance ne viendra que de vous même, et non d’une tierce personne.Dieu ne viendra même pas à votre chevet. Les Pasteurs vous mentent éperdument. Il n’y aura donc pas de miracle divin, autour de votre libération très attendue. Il faut un effort collectif pour avancer. Le pouvoir s’arrache et on ne le donne jamais sur un plateau d’or où d’argent !

  15. Bien dit cher camarade Ramazani, le pouvoir s’arrache et ne s’octroie pas de manière spontanée. On doit tout faire pour en empêcher la jouissance aux seuls « kabilistes » de triste mémoire.De même les opposants d’accompagnement de ce régime bouffon doivent payer les frais de leur traîtrise au peuple et à la Nation congolaise. On doit stopper Joseph Kabila dans ses ambitions de faire du Congo son patrimoine privé. Zoé et Jeannette seront bientôt privés de liberté pour abus et divers crimes dont ils sont des véritables commanditaires. Bientôt, les actions de violence dans les rues et avenues à travers toute la république vont devoir commencer pour mettre fin à l’incurie dans notre pays. L’article 64 de la Constitution est suffisamment explicite à ce sujet précis.Les opposants de connivence et d’accompagnement du pouvoir en place sont disqualifiés et ne peuvent plus prétendre prendre la direction des opérations de libération de la R&publique Démocratique du Congo. Seule la Diaspora et les résistants combattants sont devenus maîtres de jeu, et ce jusqu’à nouvel ordre. L’expertise enrichissante d’ Honoré Ngbanda suffit amplement pour orienter la masse vers la bonne direction.

    J’ai dit !

    Kolomboka

Les commentaires sont fermés