Présidence: un jusqu’au-boutiste nommé « Néhémie »

Mercredi 31 janvier. Une cérémonie d’échange de vœux de nouvel an entre le « dircab » du Président hors mandat et le personnel administratif et politique œuvrant à la Présidence de la République a servi de prétexte à Néhémie Mwilanya Wilondja pour faire une sortie médiatique. Ce dernier a invité le personnel à « accompagner » « Joseph Kabila » dans la réalisation de « toutes les promesses » faites aux Congolais « aussi bien aux plans politiques que socio-économiques ». Juriste de formation, le « dircab » à la Présidence parait, à l’instar de son patron de président, déconnecté des réalités. Il feint d’ignorer que « Kabila » vient de totaliser 17 années à la tête de l’Etat congolais. Et que son dernier mandat constitutionnel a expiré le 19 décembre 2016.

Dans son speech, le « dircab » Mwilanya, mieux connu sous son prénom de « Néhémie », a commencé par « inviter » le personnel administratif et politique « à accompagner » le Président hors mandat pour permettre à celui-ci de « continuer » à « diriger le pays » mais aussi à « protéger sa souveraineté » et « son indépendance » et « lui assurer le progrès économique et social auquel il aspire ».

Néhémie Mwilanya Wilondja fait manifestement partie de ces « jusqu’au-boutistes » qui entourent « Joseph Kabila ». Des hommes et des femmes qui font croire à celui-ci qu’il est un « homme providentiel ». Sans omettre d’ajouter que le bilan de ses 17 années à la tête de l’Etat serait « positif ». Et que le « peuple souverain » n’attendrait qu’un mot d’ordre pour faire sauter, lors d’un référendum, les verrous constitutionnels qui l’empêchent de briguer un nouveau mandat.

A en croire Mwilanya, « le Congo va mieux qu’hier ». Là où le bât blesse est que le locuteur s’est gardé d’aller jusqu’au bout de sa logique en citant les secteurs de la vie nationale qui ont affiché de l’embellie au cours des 17 dernières années. La sécurité des personnes et des biens? Le respect des droits et libertés? L’éducation? La Santé? L’approvisionnement en eau courante et en électricité? L’amélioration du cadre de vie par le renforcement de l’hygiène et le ramassage des ordures ménagères? Silence radio.

Néhémie Mwilanya Wilondja

Faisant fi de ces graves lacunes, le « dircab » choisit la facilité en demandant au personnel de la Présidence de la République « d’être davantage loyal » vis-à-vis du « patron » et de « faire bloc » autour de celui-ci « contre vents et marées ». L’objectif, selon lui, est « de tout faire pour que l’institution ‘Président de la République’ puisse rayonner et de la plus belle lumière, comme la clé de voûte du système institutionnel du pays ».

« Néhémie » conclut son speech en exhortant l’équipe en service au Palais de la nation « à accompagner le chef de l’Etat dans l’aboutissement heureux du processus électoral en cours ».

« GOUVERNEMENT PARALLÈLE »

Natif du territoire de Fizi au Sud-Kivu, Néhémie Mwilanya Wilondja occupe son poste actuel depuis le 26 mai 2015. Depuis bientôt trois ans, l’homme passe, plus à raison qu’à tort, pour l’incarnation du fameux « gouvernement parallèle » ou « gouvernement perpendiculaire » que dénonçaient respectivement Vital Kamerhe alors président de l’Assemblée nationale et François-Joseph Nzanga Mobutu du temps où il participait au « gouvernement formel ».

Professeur de droit à l’université de Kinshasa, Mwilanya est perçu au sein de l’opinion congolaise comme le véritable Premier ministre; Bruno Tshibala n’exerçant que l’apparence de cette fonction.

« Au royaume des aveugles, le borgne est roi », dit un adage populaire. Le « professeur » Néhémie semble impressionner « Joseph Kabila » au point que celui-ci le laisse « co-gérer » certains ministères et organismes publics. L’opinion congolaise a été surprise récemment de le voir à la tête d’une « commission d’enquête » au poste frontière de Kasumbalesa.

Aux dernières nouvelles, on apprenait qu’aucun membre de l’équipe Tshibala ne peut sortir du territoire national sans le « feu vert » donné par le « dircab » à la Présidence. Peu importe que le concerné soit porteur d’un ordre de mission signé par le « chef » du gouvernement.

A travers sa petite sortie médiatique, Mwilanya a confirmé que « Joseph Kabila » n’a pas trouvé les « 15 collaborateurs » qu’il recherche depuis 2008. Aussi, s’est-il contenté de quelques flagorneurs, des jusqu’au-boutistes qui considèrent le pouvoir d’Etat comme un privilège et non un service à rendre à la collectivité.

Comment peut-on imaginer voir « l’institution président de la République rayonner de la plus belle lumière », pendant que l’occupant du moment fait la sourde oreille face aux frustrations de la population et donne l’impression d’être plus au service d’un clan que de l’intérêt général?

 

B.A.W.
© Congoindépendant 2003-2018

7 réflexions au sujet de « Présidence: un jusqu’au-boutiste nommé « Néhémie » »

  1. Ce petit personnage se conduit avec « Kabila »comme la corde qui soutient le pendu, car tout compte fait, Nehemie suivra son patron dans sa fuite. Ce petit courtisan n’écoute que la voix et la volonté de son maître. Il appartient à cette petite élite corrompue, dévoyée qui a une pierre à la place du cœur. Il sera emporté par l’ouragan de l’histoire.

  2. @BwA,
    La réponse à votre question est simple: l’occupant du moment est occupant rwandais venu pour liquider le Congo. Le fameux dircab participe à cette entreprise de liquidation de son pays.

    Je suis partisan de la non violence mais tour oyo ba kolata piné.
    Trop c’est trop. Il faut kokata mitu po ba zoba wana ba comprendre.

  3. REGARDEZ LA TETE DE CE PETIT VOYOU PRETENDU-PROF DE DROIT ET DANSANT COMME LES MINAKU, THAMBWE, LUMANU, KENGO, MENDE, ATUNDU E T AUTRES EX-MOBUTISTES VOMIS AUX PIEDS D’UN IMPOSTEUR TANZANIEN ILLEGALEMENT ET ILLEGITIMEMENT AU SOMMET…

    AVEZ-VOUS A FAIRE ICI A DES « HOMMES D’ETAT », OU PLUTOT UN RAMSSIS DES PARASITES ET JOUISSEURS SANS FOI NI LOI, AU SERVICE DE L’IMPOSTURE POUR LEURS BESOINS DE VENTRE ET SEXE? DONC LA POURITURE DONT SE MOQUAIT JADIS PAUL KAGAME LES APPELANT « BMW’

  4. OH LA LA! DANS QUELLE MERDE DE PAYS VIVONS-NOUS? AU KONGO OU EN ENFER?
    EXCUSEZ-MOI MES CHERS COMPATRIOTES, DONALD TRUMP N’AVAIT-IL PAS RAISON EN TAPANT SON POING SUR LA TABLE EN DISANT: QUELLE MERDE DE CONTINENT AFRICAIN NOIR? C’EST PAS NORMAL QU’UN CONTINENT AUX RICHESSES ENORMES ET AUX GRANDES RESSOURCES HUMAINES, SON PEUPLE CROUPIT DANS LA MISERE TOTALE, VIT COMME AU MOYEN AGE, FUIT SON PAYS..
    NOTRE PAYS KONGO EST DEVENU UNE JUNGLE, UN FAR WEST OU CHAQUE INDIVIDU, MEME UN ETRANGER FAIT DU N’IMPORTE QUOI COMME BON LUI SEMBLE.
    ON TROUVE DES ELEVEURS DES VACHES NON KONGOLAIS OCCUPER SAUVAGEMENT NOS PRAIRIES, STEPPES, NOS TERRES POUR FAIRE BROUTER LEURS VACHES ET HISSER LEURS HUTTES, TAUDIS. UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE VENU DE QUELQUE PART, DE SURCROIT HORS MANDAT, ILLEGAL, ILLEGITIME, EXERCER SON AUTORITE DANS LE PAYS QUI N’EST PAS LE SIEN. UN DIRCAB, SOI-DISANT EMMINENT JURISTE SORTI DE HARVARD ET MIT SANS MANUELS DE DROIT DANS SA BIBLIOTHEQUE MAIS BOURRE DE COMICS ET TOUTES LES BANDES DESSINES DE TINTIN AU KONGO. UN PREMIER MINISTRE, UN CERTAIN MAITRE GIMS SANS MINISTRES ET SANS MUSICIENS MAIS TOUT FIER AVEC SES LUNETTES NOIRES A LA JAMES BOND . DES MONITEURS SANS ELEVES. DES PREFETS SANS ECOLES. DES MEDECINS SANS CABINETS ET MALADES. DES PASTEURS SANS EGLISES. DES PDG SANS SOCIETES. DES COMMERCANTS AMBULANTS SANS MARCHANDISES ET CLIENTS. MINISTRE DE LA SANTE SANS HOPITAUX..
    TOUS SONT HORS MANDAT, MAIS CONTINUENT FIEREMENT A EXERCER LEURS FONCTIONS. TOUT EST DEVENU ILLEGAL ET ILLEGITIME AU KONGO DE NOS ANCETRES SOUS L’INDIFFERENCE TOTALE DES DECIDEURS DE CE MONDE.
    TENEZ, UN ANCIEN COLONIALISTE DU CONGO-BELGE DU NOM DE Mr. DESMET KIMBIOLONGONY QUE J’AVAIS PAR HASARD RENCONTRE DE MON PASSAGE A BRUXELLES MATONGE, M’AVAIT DIT CECI QU’AU KONGO-BELGE, IL ETAIT PRESIDENT DE DEUX CLUBS DE FOOT, A SAVOIR V.CLUB ET FC DRAGONS. POUR CHAQUE MATCH DE FOOT, IL TRANSPORTAIT DANS SA RENAULT 4, R4, 22 JOUEURS DE BASE DE DEUX CLUBS CITES + LEURS RESERVES, AJOUTER A CELA LEURS STAFFS.
    ALLEZ-Y COMPRENDRE, POURQUOI NOUS KONGOLAIS SOMMES SOUVENT HUMILIES ENVERS LES AUTRES MALGRE NOTRE BEAU PAYS ET NOS RICHESSES IMMENSES. TOUT CELA PARCE QU’ON NOUS PRENNENT POUR DES IRRESPONSABLES, DE S’EN FOUTISTES, DE LAISSER FAIRE..
    VRAIMENT, LE KONGO EST TRES MALADE. SAUVONS NOTRE KONGO SANS QUOI, NOUS DIRIONS UN JOUR, VOILA C’ETAIT LA REPUBLIQUE TRES DEMOCRATIQUE DU KONGO. SCHLUSS! KONGO IST WEG, KONGO KOMMT NIE WIEDER. FINITO! ADIOS KONGO!
    KONGO IST WIRKLICH KRANK UND BRAUCHT UNSER HILFE.

  5. Les Congolais sont d’une naïveté effroyable, maladive ! Peut-être ne veulent-ils pas regarder la réalité en face ? Comment Kabila est-il parvenu à droguer les Congolais pour les empêcher de lire, de s’instruire, de s’informer, de réfléchir, de raisonner ?
    TOUS LES RWANDAIS SAVENT QUE KABILA EST RWANDAIS. Les Burundais, les Tanzaniens, les Ugandais, les Angolais, les Sud-Africains, les Zimbabwéens, tous savent que Kabila est Rwandais. Et même en Europe, les politiciens belges, en commençant par l’ancien ministre Louis Michel qui est son parrain, savent que Kabila est Rwandais.
    Et les Congolais, que disent-ils de cette situation ? Etrange, ils ne sont pas capables de chasser cet ETRANGER qui pille leur pays et qui empêche le développement de leur pays. En outre, les lèche-culs de Kabila manipulent les Congolais pour obtenir un deuxième glissement. Ecoutez attentivement Nangaa, Atundu, Merde Mende, Minaku, Kengo, Boshab, Kinkey, Nehemi, Shadari, Mova, etc … Ils recherchent un glissement pour continuer à se remplir les poches au lieu de penser à l’intérêt des populations congolaises.
    Congolais, réveillez-vous ! Il n’y aura pas d’élection présidentielle le 23 décembre 2018. Kabila ne quittera le pouvoir que par la violence. Préparez dès à présent des crocs de boucher pour y accrocher Merde Mende, Atundu, Nangaa, Minaku, Kengo, Kinkey, Boshab, Nehemi, Mova, Shadari, et les arrogants kabilistes de votre quartier…

  6. Propos d’un petit personnage insignifiant du Royaume des mediocres.
    La sortie de ce petit valet de la Kabilie est un bruit d’une souris qui ne merite pas un article de Congo Independant.

Les commentaires sont fermés