Présidentielle du 23/12: « Kabila » fait écarter JP Bemba de la course

A quelques quatre mois de la tenue des élections dont la présidentielle, le paysage politique congolais ressemble de plus en plus à un immense cirque animés par des « clowns » déguisés en hommes d’Etat. L’invalidation, lundi 3 septembre, de la candidature de Jean-Pierre Bemba Gombo à la présidentielle n’a guère surpris. Le réquisitoire « récité » par le procureur général lors de l’audience de la Cour constitutionnelle du vendredi 31 août avait planté le décor. Aucun observateur sérieux n’imaginait que les « juges » allaient prendre le contre-pied du ministère public. « Joseph Kabila » et ses nervis ont gagné une « bataille ». Il reste la « guerre ».

Après la Commission électorale nationale – dont l’épithète « indépendante » devient plus que jamais discutable -, la Cour constitutionnelle a, à son tour, invalidé, lundi 3 septembre, la candidature de Jean-Pierre Bemba Gombo à l’élection présidentielle. Et ce pour le même motif. A savoir: « condamnation » à la CPI pour subornation de témoins.

Lors de la première audience de vendredi, l’équipe de défense du candidat Bemba s’est époumonée pour démontrer aux juges non seulement que la loi électorale épingle la « corruption » parmi les conditions d’inéligibilité et non la « subornation de témoins » mais aussi que le droit pénal est un « droit de la peine » qui s’interprète de manière restrictive. L’assistance avait remarqué l’impassibilité du représentant du ministère public. Comme pour dire « cause toujours… »

Adolphe Muzito

Condamné à une année de prison en octobre 2016 dans l’affaire dite « Bemba II », la défense avait aussitôt interjeté appel. Le jugement doit être rendu le 17 septembre prochain. Le dossier de candidature du président du MLC ne comportait aucun arrêt de la Cour pénale internationale le condamnant de manière « irrévocable » sur ce dossier. Qu’importe pour les juges de cette haute cour manifestement chargée d’une « mission ». La candidature d’Adolphe Muzito a subi le même sort que celle de Bemba.

Lors d’un point de presse qu’il avait animé, samedi 1er septembre, à Bruxelles, l’ancien Premier ministre avait rappelé que la « Ceni est à la botte de Joseph Kabila » et que l’objectif du pouvoir « est d’écarter les candidatures les plus sérieuses » pour affaiblir l’opposition.

Dans un communiqué publié le weekend dernier à Kinshasa, le MLC avait exhorté les juges de la Cour constitutionnelle « à protéger le fondement de notre système pénal qui fonctionne sur base de la légalité et de stricte interprétation en évitant des analogies, des confusions malveillantes et des raccordements frauduleux entre infractions ».

Intervenant sur radio Okapi, Freddy Matungulu, candidat « admis » à la présidentielle, n’a pas dit autre chose en demandant à la Cour constitutionnelle « d’écouter la population » et « de faire un travail qui nous permette de revenir comme il se doit sur la voie de l’inclusivité ».

Les décisions de la Cour constitutionnelle étant insusceptibles de recours, Bemba et Muzito vont désormais « rejoindre » l’ancien gouverneur du Katanga Moïse Katumbi Chapwe. Sous divers prétextes, les uns aussi loufoques que les autres, ce dernier n’a même pas été autorisé à rentrer dans le pays qui l’a vu naître pour se faire enrôler et déposer sa candidature.

APRES BEMBA ET MUZITO, A QUI LE TOUR?

Des analystes redoutent que cette haute juridiction use des mêmes méthodes iniques pour exclure Félix Tshisekedi Tshilombo de la compétition bien que sa candidature a été validée.

Sur les réseaux sociaux, on peut lire que la RTNC, média d’Etat, a consacré toute une revue de presse au leader de l’UDPS. Celui-ci est accusé par les organes de presse pro-Kabila d’avoir présenté un « faux diplôme » à la CENI. Quelques titres parus le weekend semblent annoncer le début d’un « lynchage médiatique ». Qui en est le commanditaire? On devine au moins l’ombre du « bénéficiaire ».

Que va faire le président du MLC? La question reste sans réponse pour l’instant. En tous cas, Bemba attend de connaitre « l’oracle » de la CPI annoncé le 17 septembre avant de « fendre l’armure ».

Lors du point de presse qu’il avait animé le 24 juillet dernier à l’ex-hôtel Conrad, « Chairman » avait lâché ces quelques mots: « Aujourd’hui, le combat est démocratique ». Il avait cependant prévenu que le pays courait le risque d’un « désastre » dans le cas où « Kabila » se représentait. Ce dernier ne brigue pas de nouveau mandat. Il reste que son implication par trop voyante dans ce processus électoral – pour faire élire à tout prix son « dauphin » – en fait un des compétiteurs.

Il est clair que les dés sont pipés dans la mesure où les prétendants à l’élection présidentielle ne partent guère avec des chances égales. Le FCC (Front commun pour le Congo) bénéficie des droits qui sont refusés aux forces de l’opposition. C’est le cas notamment du droit de manifester sur la voie publique.

La création de cette coalition politique a replongé le pays dans une ambiance anachronique digne de l’époque du parti-Etat. Il ne se passe pas une semaine sans que les dignitaires de la majorité sortante originaires de tel ou tel autre coin du pays ne clament leur « allégeance » au « dauphin ». On a vu les « mandarins » originaires du « Grand Kasaï » et ceux du « Grand Equateur » recevoir grassement le fameux « dauphin ».

FAIRE ECHEC AU REGIME DE M. « KABILA »

Le ministre Félix Kabange Numbi

A Kinshasa, le très fanatisé Felix Kabange Numbi, ministre de l’Aménagement du territoire, a organisé, samedi 1er septembre, une rencontre au stade vélodrome de Kintambo avec les présidents des ligues des jeunes de la mouvance kabiliste venus des vingt-six provinces. Un seul message: « s’unir autour du choix porté sur le député national Emmanuel Ramazani Shadary, candidat à l’élection présidentielle ».

Comme à l’époque du MPR parti-Etat, Felix Kabange a exhorté ses interlocuteurs à faire preuve de « vigilance » et… « à éviter de se livrer à la violence pour le bon déroulement du scrutin électoral ». Un mot d’ordre à lire sans doute à l’envers. Personne n’ignore que le FCC concentre entre ses mains le contrôle sur l’armée, la police et les « services ». Sans omettre les fameux « bérets rouges » chers à Henri Mova Sakanyi.

A Bruxelles, Moïse Katumbi Chapwe et Adolphe Muzito, respectivement président de l’ « Ensemble pour le changement » et président de « Nouvel Elan » ont signé, lundi 3 septembre, un communiqué conjoint dans lequel ils condamnent l’instrumentalisation de la Cour constitutionnelle et rappellent « la nécessité de la révision du fichier électoral et de la décrispation politique comme préalable à la tenue des élections (…)« . Ils ont, par ailleurs, pris la résolution de prendre langue avec tous les autres candidats et leaders politiques « en vue de mettre en œuvre un plan d’actions commun pour faire échec au régime de Monsieur Kabila ».

Nombreux sont les analystes qui pensent que « Joseph Kabila » a peur. Il a peur de l’après-présidence avec ce que cela comporte comme perte d’immunités. Des dossiers liés aux crimes économiques et de sang sont en attente…

Sur son compte Twitter, Jean-Jacques Mbungani Mbanda, secrétaire national du MLC aux Relations extérieures, écrit: « La Cour constitutionnelle au service de la Kabilie vient de rendre un arrêt inique en confirmant l’invalidation de la candidature du président JP Bemba. Cette décision démontre à suffisance que cette Cour est inféodée au pouvoir en place ». Et de conclure: « Le peuple aura le dernier mot ».

 

Baudouin Amba Wetshi

10 réflexions au sujet de « Présidentielle du 23/12: « Kabila » fait écarter JP Bemba de la course »

  1. Que va faire le président du MLC?
    Eh bien rien!
    Jean-Pierre Bemba aurait dû bien le savoir, mais il a plutôt préféré minimiser la nature criminelle et scélérate du trublion rwandais à la tête des institutions rd-congolaises.
    Il a préféré de suivre les conseils d’Eve Bazaiba et de Ndjoli, ses conseillers le jour mais qui, de nuit, recourent à la magnanimité du Boulanger de Kingakati.

  2. IL EST REVOLTANT DE VOIR UN MEC, EX-CHAUFFEUR DES MUSICIENS, SORTI DU NEANT TANZANIEN EN 1997 ET VENU EN RDC DANS LES MALLES DES AVENTURIERS RWANDAIS DE LA BANDE AFDL, ET AYANT MIS NOTRE PAYS A GENOUX EN 17 D’IMPOSTURE TOUT EN S’ENRICHISSANT A TRAVERS BRADAGES ET VOLS DES AVOIRS DE L’ETAT SE SERVIR D’UNE CENI CORROPUE ET COUR CONSTITUTIONELLE BIDON POUR CONTINUER DANS UNE PRESIDENCE-A-VIE VIRTUELLE DERRIERE SA COQUILLE FCC.

    UNE COQUILLE REMPLIE DES TRAITRES INCLU DE FAUX « PROFS » ET JURISTES VEREUX TELS QUE LES SHADARY, MINAKU, KENGO, BOSHABU, MWILANYA, TSHIBALA, MOVA, LUMANU ET AUTRES DECHETS.

    ET QUE FONT LES 80 MILLIONS DE CONGOLAIS VOYANT LEUR AVENIR AINSI COMPROMIS? RIEN…!

    NE DIT-ON PAS QU’UN PEUPLE MOU ET LACHE A DE DIRIGEANTS VOYOUS QU’IL MERITE BIEN…?

  3. Le Kongo est devenu une poubelle géante. Le fleuve Zaïre contient tellement des cadavres innocents qu’il les rejette. La classe politique Kongolaise corrompue a fait un pacte occulte de sang avec les nomades occupants Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais qui veulent s’y sédentariser de force…

    Malheur aux fanatiques aveugles de la classe politique Kongolaise corrompue qui croient que la RDC est une démocratie ! Il est impérieux de sensibiliser toute cette meute fanatique aveugle de la classe politique Kongolaise corrompue pourrie toxique toutes tendances confondues pour espérer mieux à court terme. « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent » Albert Einstein

    Le duo Tutsi Nilotique (Nangaa-Basengezi) à la CENI pro Rwanda marquera des nombreux buts contre l’équipe des vrais Kongolais si les fanatiques aveugles de la classe politique Kongolaise corrompue continuent d’espérer bêtement que ces élections pièges à con truquées pour la 3e fois d’affilée soient libres et transparentes…

    Les 9 Juges indépendants de la Cour Suprême des États-Unis d’Amérique statuent librement en âme et conscience mais ceux de la RDC (Rép Démocrature du Congo-Kinshasa) dépendent directement des occupants Tutsi Power tout en étant des acteurs d »un cirque juridique pour les élections truquées, pliées d’avance…

    L’occupation étrangère Tutsi Power a mangé les cerveaux des Kongolais qui marchent la tête en bas les pieds en l’air à reculons. Bemba n’a plus d’armée comme en 2006 quand il avait accepté l’inacceptable ! Sic

    Si Bemba était rétabli dans ses droits légitimes par la Cour Constitutionnelle. Que feriez ses sympathisants pour vaincre la machine à tricher sans imperium. On n’est plus en 2006 quand le Chairman a cédé ses 58 % obtenus grâce aux vrais Kongolais en acceptant l’inacceptable, les temps changent !

    Dans les premiers moments en 2001 le KONGO a cru. Qu’il fallait seulement se défendre. Mais cette place est sans issue. Je commence à comprendre. Ils ont refermé derrière moi. Ils ont eu peur que je recule. Je vais bien finir par l’avoir. Cette danseuse (Tutsi Power) ridicule… Est-ce que ce monde est sérieux ? (Paroles « La Corrida » Francis Cabrel)…

    Vive le soulèvement populaire imprévisible éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La luta continua la Victoria e certa. Ingeta

  4. ¤ SANS SURPRISE…

    L´approche du FAIT ACCOMPLI.. Pour ceux qui jugent les leaders de l opposition d être « naifs ».. Il ya quelque chose que nous devons comprendre.

    ¤Les USA ne souhaitent pas une guerre ni une révolution dans la rue après les millions des morts congolais lors de la chute de Mobutu.
    Ce pays exige une alternance « démocratique » et « pacifique » via les élections. Ainsi, ceux de l´opposition qui ne souhaitent pas se mettre les USA sur le dos ont acceptés et anticipés toutes sortes d´injustices et des brimades de la part de Kabila afin de mettre les USA devant un « fait accompli »

    > Quand les membres de l´opposition avaient decidés tous de deposer les candidatures, ils avaient dit tout haut qu´ils s´attendaient á des invalidations… et la stratégie était d´attendre jusqu´á la publication de la liste définitive avant de se concerter afin d´avoir un candidat commun en plus d´un programme politique commun >

    Les faits démontrent qu´ils avaient eu raison et la suite logique est de toujours faire voir aux USA leur bonne volonté de respecter l´option d´une alternance pacifique et démocratique.

    https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/03/severe-mise-en-garde-des-etats-unis-a-la-ceni.et-au-president-kabila.html
    Ce message des USA n´est pas un hasard.. ce que les élections peuvent être retardées si Kabila continue á se faire l´illusion que toute la planète va le laisser faire.
    Il n´ya aucune garantie qu´il sera vivant quand les élections vont se faire au Congo.

    FAIT ACCOMPLI… et attendons-nous á des conséquences..

  5. Bemba aurait dû suivre la voie choisi par Sindika Dokolo, mais il a préféré foncer tête baissée dans ce processus électorale dont l’ issus est connu d’ avance . D’ailleurs ces « élections » n’ auront pas lieu et je conseille à Bemba d’aller à la rencontre de Sindika Dokolo pour décider de la lutte à mener pour la libération de ce pays .

  6. Je suis étonné des réactions diverses sur l’invalidation du sénateur Bemba. Le processus démontrait déjà beaucoup d’imperfections mais le sénateur Bemba a fait fi de cela et s’est précipité pour le légitimer en déposant néanmoins sa candidature. Aujourd’hui lui et son groupe crient au loup. Des personnes avisées avaient déjà prévenu sur ce qu’il adviendrait. Ne dit-on pas que nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. Tout le monde sait et Bemba aussi que seule une révolution sortirait notre pays de l’esclavage.

  7. En liberte provisoire, condamne par subornation de temoins et attent des peines par la meme instance judiciaire internationale dite la CPI. fallait-il deposer sa candidature a la magistrature supreme d’un autre pays serieux du monde autre que la Republique à democratiser du Congo(RDC)? Ma reponse est non tant que le casier judiciaire n’est pas vierge meme chez Macdonald je ne ne serai jamais engagé. Un prisonnier en liberte provisoire ne postule pas tant que la justice ekati makambo te. L’opposition la balle est dans votre camp. Candidat commun nde to zali ko zela.

  8. “J’ Accepté l’inacceptable” n’était pas par volonté propre de Bemba. Il a été forcé par la communauté internationale et son armée d’intervention à Kinshasa, EUFOR. N’est pas cette communauté qui avaient organisé les élections? Elle avait aussi décidé de l’issue en faveur du candidat “Joseph Kabila” que le belge Louis-Michel leur avait présenté. Voilà l’aspect essentiel de cette fameuse élection de 2006.

  9. Il n’y a guère de doute que l’invalidation de Bemba ait d’abord répondu à des injonctions politiques, qui en douterait encore pourra même aller jusqu’à se référer à l’historique de la loi électorale en cours pour mieux comprendre la ‘cabale’ : quoi qu’on puisse penser de sa pertinence, l’article citant la « corruption » (pour toujours ?) comme motif d’exclusion n’a été ajouté qu’en décembre 2017 et donc expressément destiné à (au cas de) Bemba… L’objectif du pouvoir est bel et bien d’« écarter les candidatures les plus sérieuses de l’opposition ».! Qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire est le dernier de leur souci !
    Maintenant les choses étant ce qu’elles sont surtout avec cette caution légale il y’a lieu de faire une croix sur l’avenir politique de Bemba au haut niveau à moins qu’une décision choc de la CPI ne vienne bouleverser toutes les certitudes présentes (ce qui est tout sauf raisonnablement prévisible) et qu’elle nous révèle que l’irrévocabilité de son verdict en première instance n’était pas si acquise qu’on le dit ou alors que des pressions internes et externes autrement plus fortes ne forcent le régime à baisser la garde (peu prévisibles là aussi).
    En outre on dirait que Bemba s’est converti au stoïcisme avec ses 10 ans passés en prison et ne s’opposera pas plus que cela aux nouvelles injustices qui s’abattent sur lui. Alors plus qu’une bataille perdue il est ici peut-être question d’une guerre perdue aussi. A moins de compter une guerre de plus long terme, je vois mal une victoire immédiate de Bemba dans quelque contre-offensive et partant de l’opposition et des patriotes voulant le changement.

    Plus regrettable pour moi est la fin de cette éventualité que je croyais encore possible, malgré le processus électoral miné, d’un Bemba qui puisse le percuter avec sa popularité, son charisme… Et pour moi sans Bemba et/ou Katumbi sur la liste des prétendants, la défaite de l’opposition à ‘JK’ est quasi ’boutiquée’ et le régime sûr de sa persévération à travers le dauphin.
    ‘JK’ encore là demain à travers son falot de dauphin, j’en ai perdu tout enthousiasme pour le combat de la libération du pays qui à mes yeux contrairement à la thèse des anti-collabos perd là toute capacité immédiate ou à moyen terme de porter des fruits et ne me parlez pas de ces magistrats de la CC qui donnent la nausée et dont on peut se demander encore et encore comment tout formés qu’ils soient, ils aient sombré dans ce larbinisme cupide ou lâche…
    C’est hélas, l’un de nos malheurs, une tendance à nous prostituer et les dictateurs et occupants en profitent tandis que les opposants d’aujourd’hui, d’hier et de demain n’en sont pas exempts, hélas hélas…

  10. EN DISQUALIFIANT CERTAINS LEADERS POLITIQUES KONGOLAIS A L’ELECTION PRESIDENTIELLE, KANAMBE EST DEVENU MAITRE ABSOLU AU GRAND KONGO DES KONGOLAIS.
    CHERS COMPATRIOTES,
    JE ME DEMANDE MOI-MEME AU FOND DE MON COEUR, POURQUOI PERDIONS-NOUS NOTRE TEMPS A DES FUTILITES? C’EST DOMMAGE QUE LES KONGOLAIS N’ONT PAS ENCORE COMPRIS QUE LE GRAND KONGO EST SOUS OCCUPATION ETRANGERE A CAUSE DE SES MATIERES PREMIERES STRATEGIQUES, LESQUELLES SONT EN OTAGE PAR LES FORCES D’OCCUPATION DE NOTRE PAYS. CERTAINS POURITICHIENS DE LA MAJORITE OU DE FAUX OPPOSANTS JOUENT AU COLIN-MAILLARD AVEC LES KONGOLAIS QUI VEUT DIRE PENDANT LE JOUR, ILS MONTRENT LEURS GROSSE FRESSE, VOCIFERANT CONTRE MTOTO WA RWANDA, LA NUIT TOMBANTE, ILS FONT LA QUEUE A KINGAKATI POUR OBTENIR LES MIETTES DES BILLETS VERTS YANKEES. KIADI KIBENI POUR CETTE CLASSE POLITIQUE POURRIE QUI TRAVAILLENT POUR LE COMPTE DE L’ENNEMI.
    – CPI ( BENSOUDA SE MOQUE: KIE KIE, KIE ) , COMMUNAUTE INTERNATIONALE ( LES PAYS OCCIDENTAUX SE MOQUENT: KIE KIE, KIE), COURS CONSTITUTIONNEL, SADC, UA ( PAUL KAGAME SE MOQUE: KIE KIE KIE), ONU ( SE MOQUE KIE KIE KIE ) , SUBORDINATION BENSOUDA CRIE: GOOD JOB ).
    – ORGANISATION MONDIALE CONTRE L’INSALUBRITE ( ANDELE KIMBUTA SE MOQUE: KIE KIE KIE, KINSASA MPUTU AMBIANCE ).
    – ORGANISATION MONDIALE POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT  » LE WWF  » ( JANET KABILA SE MOQUE: KIE KIE , 
    KIE, BARUNGWA KUNA, BAKORONGA NGAI TIE ).
    – ORGANISATION MONDIALE CONTRE LA POLLUTION ( ANDELE KIMBUTA AVEC SON JOINT DE MATITI MABE POUSSE UNE BOUFFEE DE FUMEE EN L’AIR DANS TOUT KINSASA ET SE MOQUE: KIE KIE KIE ).
    – ORGANISATION DE DROIT DE L’HOMME ( LE FAMEUX RAIS HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS KABILA, SE MOQUE: KIE KIE KIE, TUKU BUMA BA KONGORAIS YONSO ).
    – ORGANISATION DE DROIT DE L’ANIMAL ( JANET, ZOE ET CO. SE MOQUE: KIE KIE KIE, TUKU BUMA BA ELEPHANTS, LES SIMBILIKI, ANTILOPES, NGUBU/HIPPOPOTAME YONSO YA KONGRO NA CANAILLE, NA NKO, KIE KIE KIE ).
    – ORGANISATION MONDIALE CONTRE LA TORTURE ( CELESTIANO KANIAMAV, ZENERAL KIMPUTU, COLONEL ELVIS, SE MOQUE: KIE KIE KIE, RAIS NO PROBLEM TUKU BUMA BA COMPATRIOTES NABISO, TUKU BWAKA BANGU NA FOSSE COMMUNE, DON’T WORRY, BE HAPPY MTOTO WA TANZANIA, NDIYO AND GOOD JOB MES GENERAUX: KIE KIE KIE ).
    – ORGANISATION DE L’UNION AFRICAINE/ UA ( PAUL KAGAME SE MOQUE: KIE KIE KIE. VERY GOOD AND EXCELLENT JOB MY KONGO’S GOUVERNATOR MUKUBWA KANAMBE ).
    – ORGANISATION MONDIALE LA FAIM ET LA PAUVRETE ( LA FRATRIE KABILA SE MOQUE: KIE KIE KIE, BA KONGORAIS BA KORIANA ( KOLIANA ) BANGO NA BANGO NA NZIARA ( NZALA ).
    – ORGANISATION INTERNATIONALE ( TRANSPARENCY INTERNATIONAL ) CONTRE LES AVOIRS ILLICITES ISSUS DE LA GRANDE CORRUPTION, PANAMA PAPERS ( TOUTE LA KABILIE SE MOQUE: KIE KIE KIE, KONGRO PARADIS, KONGRO BISENGO, EH BISENGO! KIE KIE KIE ).
    – RAPPORTS DES EXPERTS DES NATIONS-UNIES SUR LE GRNAD KONGO: STABILISATION, EXPLOITATIONS ILLICITES DES MINERAIS KONGOLAIS, TRAVAUX FORCES DES MINEURS KONGOLAIS POUR EXTRAIRE ILLICITEMENT LES MINERAIS KONGOLAIS… ( LES GRANDES SOCIETES MINIERES SE MOQUENT: KIE KIE KIE, KANAMBE WUMERA, WUMERA, KANAMBE GOOD GUY, VIVA KANAMBE, VIVA! 
    – ORGANISATION MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME: LA KABILIE SE MOQUE: KIE KIE KIE, APRES-MOI KANAMBE, LES SHEBABS VIENDRONT NEANTIR LES PAISIBLES KONGORAIS: KIE KIE KIE ).
    TOUT CELA C’EST LA POLITIQUE DU MICMAC DE LA KABILIE ET DES SOCIETES ETRANGERES, EN SE MOQUANT DE TOUTES CES ORGANISATIONS INTERNATIONALES.
    AINSI, LE MESSIE RAIS HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS YUZEF KABILA, A LE FEU VERT DES FAISEURS DES ROIS EN APPLIQUANT SA POLITIQUE DE  » FIKO FIKO KOKO MALEKO KOKO MALEKO « , POLITIQUE QUI CONSISTE A CHOISIR LES POURITICHIEN SELON SO GOUT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE ET EN DISQUALIFIANT LES AUTRES, LESQUELS S’OPPOSENT A DANSER SOUS SA PIPE, COMME JEAN PIERRE BEMBA.        
    TOUT CES BLABLAS DE LA CPI, COMMUNAUTE INTERNATIONALE, SADC, UA etc.. DANS LE BUT DE FAIRE ENDORMIR LES KONGOLAIS DEBOUT.
    GROSSO-MODO, LE SEUL MIRACLE POUR FAIRE SORTIR CE GRAND KONGO DE CET IMBROGLIO EST LE SOULEVEMENT POPULAIRE. LE PEUPLE KONGOLAIS DOIT SORTIR DANS LA RUE, MARCHE, MARCHE, POUR SAUVER LE PEU QUI RESTE AU PAYS DE VOS ANCETRES, SANS QUOI  MON PAYS, NOTRE PAYS, VOTRE PAYS, NE VA PLUS EXISTER, SERA EFFACE DE LA CARTE GEOGRAPHIQUE. QUI EST CE KONGOLAIS ACCEPTERAIT ETRE ESCLAVE ET LOCATAIRE DANS SON PROPRE BEAU ET TRES RICHE PAYS, PARADIS TERRESTRE? QUE CES KONGOLAIS -LA LEVENT LEURS DOIGTS. 
    KIADI KIBENI MUDIAMBU VO KONGO DIETO DIENA WENDA MALEMBE MALEMBE.
    LUZIBULA MAKUTU, LUZIBULA MESO, KA WONGA KO, KA LUTUNTUMUKA KO. LE KONGO EST VOTRE PATRIE, PATRIE TRES RICHE QUE LE BON DIEU NOUS A DONNE. SAUVONS CE CADEAU DIVIN. SINON, LE JUGEMENT DERNIER VA FRAPPER TOUS LES KONGOALIS, QU’AVIONS-NOUS FAIT DE CE BEAU CADEAU DIVIN?
    IL N’EST PAS ENCORE TARD. REFLECHISSONS-NOUS, SANS QUOI, MOI, VOUS, NOUS ALLONS COULER NOS LARMES ET CA SERA TROP TARD. COMME L’A TOUJOURS DIT L’ANALYSTE POLITIQUE LE COMPATRIOTE MUFUNCOL:  » LIKAMBO YA MABELE, LIKAMBO YA MAKILA « .
    ENCORE UNE FOIS, ELECTION PRESIDENTIELLE N’AURA PAS LIEU AU MOIS DE DECEMBRE, SEULEMENT ERECTION PRESIDENTIELLE AURA LIEU.
    LUWIDI!
    JE M’ARRETE -LA.
     

Les commentaires sont fermés