Présidentielle du 23 décembre: « Kabila » annoncera sa candidature en juillet…

« Joseph Kabila » paraît décidé à exacerber la crise politico-institutionnelle dans laquelle il a plongé le Congo-Kinshasa. Depuis le 19 décembre 2016, l’homme continue à se cramponner au fauteuil présidentiel, sans mandat express donné par le peuple congolais. Après avoir essayé tous les stratagèmes pour retarder la convocation du scrutin de l’élection présidentielle prévue initialement en septembre 2016, le « raïs » et les « mauvais génies » qui gravitent autour de lui auraient trouvé une sorte d’ « arme fatale ». Selon des sources, le président hors mandat devrait annoncer, dès juillet prochain, sa candidature à l’élection présidentielle. Et ce en dépit de l’inéligibilité qui le frappe. Des « constitutionnalistes » proches de la mouvance kabiliste l’auraient convaincu de son « éligibilité ». Au motif que la révision, en janvier 2011, des articles de la Constitution promulguée le 18 février 2006 aurait, selon eux, remis le compteur à zéro. En clair, l’ « autorité morale » de la « majorité » sortante n’aurait accompli à ce jour qu’un seul terme. « En cas de contestation, la Cour constitutionnelle tranchera », préviennent des kabilistes.

« (…). Nous, nous nous sommes battus contre lui (le maréchal Mobutu, Ndrl) les armes à la main, au péril de notre vie ». « Nous ne sommes pas prêts à abandonner le pouvoir à n’importe qui! »

Ces deux déclarations ont été faites respectivement en juillet 2001 (voir Jeune Afrique n°2115 du 24 juillet 2001) et en septembre 2016 dans le même magazine. Les locuteurs appartiennent à une même fratrie. Il s’agit de « Joseph » et Zoé « Kabila ». Sortis de nulle part, les deux frères semblent considérer le Congo-Kinshasa, au mieux, comme un « bien personnel » hérité de leur père putatif et, au pire, comme un « butin de guerre ».

Au pouvoir depuis 17 ans, « Joseph Kabila » et son entourage continuent à imaginer des subterfuges pour garder le pouvoir d’Etat dans leur giron. Et ce en dépit d’un bilan épouvantable. A titre d’exemple, 18 millions d’adultes congolais ne savaient ni lire ni écrire en 2016. L’économie et le social sont dans un état désastreux. La sécurité des personnes et des biens, mêmement.

Malgré ces piteux échecs, « Kabila » et ses oligarques ont engagé le pari risqué de conserver le pouvoir par des moyens frauduleux.

Jean-Cyrus Mirindi Batumike Nkuba

D’aucuns avaient ri sous cape en apprenant le point de presse animé le mardi 24 avril par l’avocat kinois et assistant à l’Université de Kinshasa Jean-Cyrus Mirindi Batumike Nkuba, sur le thème: « La possible éligibilité du président Joseph Kabila pour un nouveau mandat au regard de la Constitution de 2006 telle que modifiée à ce jour ». Un cocktail avait clôturé cette rencontre.

La sortie médiatique de ce juriste était en réalité un « ballon d’essai » lancé par le « raïs » et ses « services d’études stratégiques ». But: jauger la capacité d’indignation de l’opinion congolaise. Face à une réaction populaire plutôt molle, les commanditaires de cette opération se sont résolus d’aller jusqu’au bout de leur logique. En faisant quoi?

Des sources bien informées laissent entendre que « Kabila » a pris la ferme résolution de braver l’opinion congolaise autant que la communauté internationale en briguant un nouveau mandat. « Enhardi par des ‘constitutionnalistes’ qui l’entourent, le président Kabila est convaincu de son éligibilité à l’élection présidentielle du 23 décembre. Il va annoncer sa candidature au mois de juillet », confient ces sources. « La Constitution promulguée le 18 février 2006 est différente de celle qui a été modifiée en janvier 2011 ».

D’après une autre source, le Président hors mandat serait prêt à faire appel à des juristes internationaux pour défendre la « légalité » de sa candidature. Il n’exclurait pas de saisir la Cour Constitutionnelle dont le président n’est autre qu’un certain Benoît Lwamba Bindu.

Lors de l’investiture du successeur de Mzee LD Kabila le 26 janvier 2001, Benoit Lwamba Bindu et Luhonge Kabinda Ngoyi, assumaient respectivement les fonctions de premier président de la Cour suprême et de procureur général de la République. Natifs du pays luba du Katanga, les deux hauts magistrats avaient fait un chef d’oeuvre de faux en écriture dans le procès-verbal lu par le ministère public. « Joseph Kabila » y est présenté comme étant « Congolais d’origine » alors qu’il a servi auparavant dans l’armée tanzanienne.

CONSERVER LE POUVOIR POUR LE POUVOIR

Depuis plusieurs mois, la mouvance kabiliste dite « majorité présidentielle » – qui reste muette sur le bilan des « Cinq chantiers du chef de l’Etat » et de la « Révolution de la modernité » – fait mine de piaffer d’impatience « pour aller aux urnes ». Rien d’étonnant.

On le sait, la CENI (Commission électorale nationale indépendante) a gonflé artificiellement les listes électorales dans certaines circonscriptions prétendument favorables au « raïs » (ex-Katanga, Nord Kivu, Sud Kivu, Kwilu, Kwango, Sankuru etc.).

On le sait également que les 26 provinces du pays sont dirigées par des gouverneurs qui portent le titre de « président fédéral » du PPRD local. Il en est de même des maires. Les chefs traditionnels ont fait allégeance à « Kabila ». L’affaire est pliée dans l’arrière-pays. C’est en tout cas ce que pensent les kabilistes.

Emmanuel Ramazani Shadary

Secrétaire permanent du PPRD, le très impertinent Emmanuel Ramazani Shadary était attendu lundi 7 mai à Mbandaka, le chef-lieu de l’Equateur. Le PPRD dont la création remonte au mois d’avril 2002 va installer des « cellules de base » dans les cinq régions nées du démembrement du « Grand Equateur ».

Lors du mini-congrès du PPRD tenu à Mbandaka en avril 2014, Evariste Boshab, alors secrétaire général du PPRD,  clamait déjà haut et fort la volonté de cette formation politique aux méthodes dignes de parti-Etat de « conserver le pouvoir ». Pour le pouvoir.

Interviewé dans le cadre de l’émission « Grande édition » de Télé 50, Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la « majorité présidentielle » ne dira pas autre chose: « Nous allons tout faire pour conserver le pouvoir selon le standard universellement admis sur le plan démocratique ». C’était en novembre 2014. On se demande bien par quelle magie au vu de l’état général de délabrement dans lequel se trouve le pays.

Depuis le 19 décembre 2016, « Kabila » et ses oligarques civils et militaires défient les 70 millions de Congolais. Arrivé au pouvoir par la force des armes, « Joseph Kabila » ne cesse de faire savoir qu’il ne partira que par la même voie. Une prise en otage d’un peuple.

Des Congolais de l’étranger se penchent actuellement sur l’idée d’une « Transition citoyenne, sans Kabila ». Question: par quel mécanisme pourrait-on imposer une telle issue à cet homme qui ne croit qu’au rapport de force? « Les Congolais doivent agir en comptant uniquement sur eux-mêmes, commente un expert. La France ne veut plus d’une autre Libye. La Belgique et l’Union Européenne ont des moyens limités. Donald Trump est imprévisible et recroquevillé dans son pays ». L’expert de conclure: « Les marches pacifiques organisées par les laïcs catholiques sont louables. Mais elles ont montré leur limite. Le jeûne et la prière ne suffiront pas non plus… »

 

Baudouin Amba Wetshi

13 réflexions au sujet de « Présidentielle du 23 décembre: « Kabila » annoncera sa candidature en juillet… »

  1. A force de jouer à se faire peur, on finit par perdre la raison. Je ne suis pas juriste, mais dans l’état actuel de notre constitution, je ne vois pas par quelle subterfuge celui qui se fait appeler Kabila va s’appuyer pour être candidat dans deux mois. J’ai lu et relu la constitution, je n’ai vu aucune ouverture pour que sa candidature soit validée. Tous les ballons d’essais lancés par les mauvais génies qui l’entourent ont échoué, les Boshab, Lumeya, etc…ont remué ciel et terre sans résultat, ce ne sont les élucubrations de cet illuminé de Mirindi qui vont changer quoi que soit. Restons vigilants mais sans tomber dans la schizophrènie.

  2. La Mafia Tanzanienne s’est enrichie scandaleusement a travers detournements et vols au Sommet de notre Pays.

    Comment vous etonnez vous alors que le Voyou-au-Sommet et ses frangins-bandits refusent de deguerpir et retourner chex eux en Tanzanie? Seule une solutiuon a la Sam Doe ou Muammar Gaddafi deracinera ce Voyou.

    Lire un rapport recent et accablant qui ouvre le rideau sur cette famille criminelle et son reseau digne de la Cosa Nostra Sicilienne.

    http://www.jeuneafrique.com/mag/553244/politique/rd-congo-petits-arrangements-entre-amis-dans-le-clan-kabila/

  3. Décidément l’enfer est vide, tous les démons sont au Kongo RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa) pour paraphraser Shakespeare… Kanambe alias Joseph Kabila soi-disant fils de Mzee est un clone du Président Burundais Nkuruziza, du Président du Congo-Brazza Denis Sassou Nguesso en version light plus con, plus ignare, plus sanguinaire que les deux premiers cités…

    Ce n’est que logique plus que la logique même d’un petit soldat czpiral de l’Armée Rwandaise kamikaze usurpateur d’identité Kongolaise imposteur pour qui le poste du magistrat Suprême au Kongo est une question de vie ou de mort…

    Ce scélérat de Tutsi Nilotique Rwandais sevré par feu Mzee envoûté Laurent Kabila affublé du titre honorifique de Mutoto wa Katanga par des trous du cul des Bantous Balubakat Oliveira Kyungu wa Kumwanza et Cie l’a dit et répété qu’il mourra d’une balle sur la tête… Ceux et celles des vrais Kongolais distraits qui croient aux élections pièges à con truquées d’avance de Décembre 2018 pour la 3e fois d’affilée sont des sorciers conscients…

    Ainsi le mois de Juillet est en ligne de mire, tout ce qui est excessif est insignifiant pour les vrais Kongolais dépités, abasourdis, habitués à combattre les leurs devenus fanatiques aveugles par la magie du Syndrome de Stockholm, aveuglés par le sentimentalisme, enclins à se trouver des raisons existentielles pour justifier l’injustifiable, pour accepter l’inacceptable, pour défendre l’indéfendable…

    Alors que le Verbe Parole Divine Authentique qu’ils (Peuple Kongo Souverain Primaire) adulent sans mieux l’interpréter à juste titre exige dans Deutéronome 17:15 qu’un pays ne peut avoir un étranger à sa tête, il devient évident d’affirmer que tout ce qui ne tue pas les vrais Kongolais le rend encore plus fort pour paraphraser Nietzsche…

    Que faut-il faire ? Que faut-il dire ? Si on critique, la critique est facile l’art est difficile. Si on qualifie les collabos des corrompus inconscients irrésolus menteurs manipulateurs insensés corrompus, des sans dents ensauvages procèdent par élimination en traitant les Combattants Résistants des haineux, s’évertuent à réduire les qualificatifs qui collent sur la peau de leurs faux leaders faux politiciens des injures, insultes…

    Or *L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine, seul l’amour le peut*… Martin Luther King… Le vrai Amour ne dit-on pas est sans crainte, il est exempt de haine, de ruse, d’hypocrisie, il dit la Vérité au péril de la vie, le vrai Amour supporte tout, espère tout de la Vérité inaltérable qui s’impose contre tout envers tout par devers tout…

    Vu le déroulé de la tragédie Kongolaise depuis 1996 jusqu’à ce jour, Juillet 2018 n’est qu’un deadline parmi tant d’autres. In fine *Avoir la foi, c’est monter la première marche, même quand on ne voit pas tout l’escalier*… Martin Luther King… Rendons grâce à toute circonstance (1 Thessaloniciens 5:18) au Véritable Dieu Tout-Puissant Créateur Souverain Redoutable l’Unique qui peut changer les temps et les circonstances au Kongo (Daniel 2:21)…

    La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

    1. Comme un seul Peuple unissons-nous autour du CLC (Comité Laïc de Coordination) pour vaincre ce putain de chef des Travaux qui a eu l’idée occulte de manipuler la Constitution de Liège et son employeur Petit Raïs de Kingakati qui veulent jouer avec le feu du Peuple Kongo Souverain Primaire…

      Plusieurs fois non des moindres nous (Combattants Résistants de tous bords) avions insisté que les élections pièges à con truquées d’avance ne sont pas une panacée dans un pays sous-occupation en criant dans le désert mais cette brèche électorale mystico-diabolique permet à ce jour à l’imposteur Kanambe alias Joseph Kabila de se frayer un chemin tortueux pour se cramponner à la tête de notre Grand Kongo…

      La bonne volonté quand elle existe ne donne que ce qu’elle a. Le CLC (composé des vrais Kongolais) s’il nous (Peuple) écoute puisse utiliser LA DESOBEISSANCE CIVILE comme arme offensive si elle réussit ça sera efficace. Les Occupants Tutsi Power ne peuvent pas emprisonner, tuer tout le monde ni raser le Kongo…

      La luta continua, la victoria e certa. Ingeta

  4. Je n’ai jamais cru à l’option des élections en Rdc. Pourquoi Kabila et son clan organiseraient des élections pour les perdre ? Cela n’a pas de sens. La seule façon de récupérer nous zaïro-congolais notre souveraineté est de le faire brutalement. Vous pensez qu’un transfert de pouvoir pacifique extirperait les éléments d’infiltration que connaît notre pays. Congolais, longola buzoba svp ! J’ai passé 26 jours le mois passé en Rdc, l’on sent que sociologiquement la population est majoritairement pour un changement radical mais que ce sont les minoritaires qui étouffent ce vœu.
    Le congolais me fait penser à cette kyrielle des gens qui passent la nuit à la veillée de prière et le matin rentre fatigué, incapable la journée de se mettre debout pour aller chercher du travail mais qui invoque Dieu tous les jours pour que celui-ci lui donne du travail. A cette allure, nous vivrons au moins mille ans dans l’esclavage. Maintenant que dire de cette constitution, je pense pour moi, qu’elle est devenue un simple chiffon.

  5. Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila et sa bande de mendiants peuvent essayer tous les stratagèmes pour s’éterniser au pouvoir, ils partiront avant le 23 décembre 2018, date des élections générales au Congo, y compris présidentielles.
    Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila a créé un fossé entre lui et le peuple congolais en ouvrant un abattoir à ciel ouvert pour tuer les Congolais.
    Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila a le sang de millions des congolais dans ses mais, de Tingitingi aux dernières manifestations de chrétiens catholiques, il a massacré plusieurs millions des Congolais.
    Même si nous lui donnions 100 ans au pouvoir, comme nous en avons donné au Président Mobutu, il partira, son pouvoir sanguinaire n’est pas semblable à celui de Jésus-Christ.
    Le sang de tous les Congolais que ce président hors mandat, Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila a versé, est en trait de crier. Qui tue par l’épée, périra par l’épée. Il n’est plus président du Congo depuis lundi 19 décembre 2016, toutes les manœuvres qu’il fait pour se maintenir illégalement au pouvoir sont vouées à l’échec.
    La constitution de 2006 que le président hors mandat Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila avait promulgué, et qui lui interdit de briguer un troisième mandat ne sera pas modifiée. Il ne sera pas candidat et tous les mandataires politiques du PPRD qui ont détruit le Congo, seront balayés avec leur système sanguinaire, dictatorial, pillage de nos ressources naturelles, pillages des ressources financières, et spoliation de nos terres à l’issue de ces élections.

  6. J’ aimerais voir les têtes de tous ceux qui se sont ruée têtes baissées vers cette mascarade d’ élections .Un petit rappel : Aucun dictateur n’ organise les élections pour les perdre , apparemment nos pseudo opposants l’ ont oublié ; hein sieurs Moshe Soriano , Tshilombo et compagnies … Comme s’ ils avaient la moindre chance de l’ emporter . Je plains tous ceux qui se laissent de nouveaux manipuler comme des moutons par ces faux opposants vendeurs des mirages . Seul Sindika Dokolo qui a adopté une position ferme a l’ encontre de Hippolyte Kanambe et sa bande des malfaiteurs . Ils doivent tous déguerpir avant de remettre le pays sur des rails et il y a des étapes qui doivent être franchi . La mise en place des institutions fortes , recensement et l’ identification de vrais congolais . Est ce le cas sieurs Tshilombo , Moshe Soriano et autres ?

  7. Kongolaises et Kongolais surfez sur le site CONGOLAISUNIS http://www.congolaisunis.com pour s’enregistrer pour participer au vote de l’élection du Président de la Diaspora afin d’avoir la structure officielle capable qui peut aider le Combat de la Résistance Kongolaise. Un simple enregistrement est un vote. Déjà presque 1 millions d’inscrits et des votants. Faites votre libre choix judicieux parmi ces 5 candidats (Justine Kasa-Vubu, Candide Okeke, Patrick Mbeko, Julien Ciakudia, Jemadari Kilele). Ingeta

  8. *****On a alors besoins d’une opposition bien armée au Congo pour finir avec le regime illegal et illegitime de KABILA.

    *****LES CONGOLAIS DE LA DIASPORA QUI AIMENT REELLEMENT LE CHANGEMENT AU CONGO DOIVENT COMMENCER DE FINANCER MATERIELLEMENT ET MORALLEMENT UNE OPPOSITION ARMEE SUR TERRAIN( DANS LE PAYS) AU CONGO POUR METTRE FIN A CES AVENTURIEUX ET CRIMINELS KABILISTES QUI NE RESPECTENT PAS LES LOIS DU PAYS.

    *****LA DIASPORA NON KABILISTE DOIT FAIRE BEAUCOUP DE SACRIFICES POUR FINANCER UNE OPPOSITION CONGOLAISE ARMEE SUR PLACE AU CONGO.

    *****NB: PAR EXAMPLE SI DANS LA DIASPORA IL YA 1 MILLION DES CONGOLAIS QUI SOUTIENT A 100% CETTE OPPOSITION ARMEE ET BIEN ORGANISEE AU CONGO ET QUE CES MILLIONS DES CONGOLAIS SE SACRIFIENT DE CONTRIBUER CHACUN AUMOINS $100 PAR MOIS, LA SOMME TOTALE MONSUELLE SERA DE $100 x 1.000.000 = $ 100.000.000 (100millions de dollars) jusqu’au depart de tous les occupants en RDC.

    ****Cet argent peut motive et creer une opposition armée de plus de 10 milles patriotes armées et bien ravitaillées pour s’opposer contre tous les milices ou armees kabilistes sur terrain en usant operation toyebi ba ndaku et ba bureaux na bango sur terrain

  9. Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila est un malade mental, il n’a pas étudié et n’a aucune capacité d’être Président du Congo-Zaïre. Un taximan de Daar- Es Salam venu du néant est devenu par quel moyen président du Congo-Zaïre. Est-ce-que à temps normal Joseph Hyppolite alias Joseph Kabila peut devenir président du Congo-Zaïre? Il va mettre le Congo-Zaïre à sang et à feu après l’annonce de sa candidature aux élections présidentielles de 2018, le Congolais se prendront en charge et prendront toutes les dispositions nécessaires et utiles de chasser ce président illettré et hors mandat du pouvoir. Il ne respecte pas les Congolais et la constitution, il doit laisser aux Congolais leur pays. Nous attendons donc, la date de l’annonce de la candidature de ce président hors mandat que la constitution interdit de briguer un troisième mandat. Ce jour-là commencera le soulèvement populaire qui poussera Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila à rentrer dans son pays d’origine.

  10. Barnabé Tchikaya vous êtes vraiment un rigolo …. Donc le soulèvement populaire que vous évoquez c’ est juste pour destitue Hippolyte Kanambe et qu’ on le laisse tranquillement rentrer chez lui au Rwanda n’ est ce pas selon vous ? SIC ! Relisez un peu ce que vous avez écrit et posez vous la question si c’ est un raisonnement cohérent . Est ce que vous vous rendez compte de ce que vous écrivez ?

Les commentaires sont fermés