Présidentielle du 30/12: « Kabila » refait le coup de la « charte de bonne conduite »

Les candidats à l’élection présidentielle des coalitions politiques « Cach » et « Lamuka » ne sont pas tombés au piège tendu par « Joseph Kabila » et la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe). Felix Tshisekedi Tshilombo et Martin Fayulu n’ont pas apposé leurs signatures sur la fameuse « charte de bonne conduite ». Celle-ci n’est pas sans rappeler l’accord signé en août 2006 entre le camp Bemba et l’AMP portant « acceptation des seuls résultats publiés par la CEI ». On connait la suite…

« Si tous les dégoûtés s’en vont, tous les dégoûtants vont rester », aurait dit l’ancien Premier ministre belge Paul Vanden Boeynants. Dimanche 30 décembre 2018, les Congolais – sauf ceux de Beni, Butembo, au Nord Kivu et de Yumbi (Maï Ndombe) iront (enfin) aux urnes pour choisir leur nouveau Président de la République ainsi que les députés nationaux et provinciaux.

A Kinshasa, le débat fait rage. Des Kinois paraissent dubitatifs face à un choix cornélien: boycotter la « parodie électorale » annoncée et ouvrir un grand boulevard conduisant au sommet de l’Etat pour le « dauphin » du « raïs »; aller aux urnes et légitimer un hold-up électoral. Que faire?

MARCHÉ DE DUPES

Fayulu, Tshisekedi et Shadary

Depuis vendredi 28 décembre, la SADC mène des discussions avec les trois principaux candidats à l’élection présidentielle en l’occurrence Martin Fayulu Madidi (Lamuka), Emmanuel Ramazani Shadary (FCC) et Felix Tshisekedi Tshilombo (Cach). L’objectif est d’amener les protagonistes à prendre l’engagement d’accepter « les seuls résultats » publiés par la CENI (Commission électorale nationale indépendante). Un vrai marché de dupes.

Les coalitions « Lamuka » et « Cach » se disaient, vendredi, disposées à parapher cet accord à la condition que quelques amendements soient intégrés. Outre l’instauration du comptage manuel des bulletins après le vote, il y a: l’accréditation de tous les témoins, l’autorisation aux témoins d’assister au dépouillement des bulletins et de contresigner la copie officielle du PV. Sans omettre, la permission aux témoins d’accompagner les plis transférés par les agents de la CENI jusqu’aux centres locaux de compilation des résultats (CLCR).

Ces contre-propositions ont balayées du revers de main par une centrale électorale dont l’inféodation au Front commun pour le Congo (FCC) et son « autorité morale » n’est plus à démontrer.

Aux dernières nouvelles, La Ceni et le « dauphin » Emmanuel Ramazani Shadary ont été les seuls à signer le texte non-amendé de ladite charte. Les coalitions « Cach » et « Lamuka » ne sont pas tombées dans le traquenard tendu par « Kabila » et la SADC.

Redoutant le pire au lendemain des élections, la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) et l’Eglise du Christ au Congo ont publié, mercredi 26 décembre, un communiqué demandant à la Ceni de faciliter l’accès des observateurs et témoins non seulement dans les bureaux de vote mais aussi dans les CLCR.

Les deux communautés chrétiennes ont, par ailleurs, exhorté la centrale électorale à ne publier que les résultats provenant du « comptage manuel ». De même, les PV devraient être affichés à la devanture de chaque bureau de vote.

Les deux églises demandent au gouvernement de « garantir la transparence pendant et après les élections ». Le fonctionnement normal de l’Internet et des SMS est également demandé. On rappelle que les principaux membres de l’exécutif national font partie de l’équipe de campagne de Ramazani Shadary.

CONFLIT D’INTÉRÊT

Colonel Pierrot Mwanamputu

Comme pour répondre aux deux candidats à la présidentielle ainsi qu’aux confessions religieuses, le colonel Pierrot Mwanamputu a annoncé, vendredi, sur les ondes de Radio Okapi, que des policiers seront déployés, lors du vote, aux alentours des bureaux de vote. Ils ont reçu mission d’ « éviter tout attroupement ». La police n’acceptera donc pas la présence, en ce lieu, des témoins des organisations politiques ou candidats. Certains leaders politiques avaient annoncé que leurs « observateurs » resteront sur place de l’ouverture à la fermeture des bureaux de vote. Mais aussi aux centres de compilation.

Selon Mwanamputu, les commandants de la police ont été instruits de garder le contrôle des hommes placés sous leur commandement. Ceux-ci doivent « rester fermes, vigilants et courtois le jour du vote ».

Des propos qui ne manqueront pas de faire sourire quand on sait que le « premier flic » du pays en l’occurrence le ministre de l’Intérieur et de sécurité Henri Mova Sakanyi est chargé de la même fonction dans l’équipe de campagne du « dauphin » de « Kabila ». Un vrai conflit d’intérêt.

Pour les caciques de la mouvance kabiliste dite « FCC », l’opposition ne peut pas gagner les élections. Au motif pour le moins infantile qu’elle se serait engagée « un peu tard » dans la campagne électorale. Selon eux, le candidat du FCC à la présidentielle devrait l’emporter pour avoir sillonné 24 provinces du pays sur 26. Néhémie Mwilanya Wilondja, coordonnateur du FCC et « dircab » de « Kabila » a tenu ces propos le 19 décembre sur RFI. Conseiller diplomatique du « raïs », Barnabé Kikaya bin Karubi ne dit pas autre chose.

ROUBLARD

En réalité, « Joseph Kabila » et les membres de son « clan » – qui ont pris le pays en otage – ont peur du changement. Ils ont trop d’intérêts mal acquis à préserver. Les « kabilistes » savent que les Congolais veulent la rupture avec le « système » AFDL-PPRD-MP-FCC. « Kabila » et les siens savent également que dans une consultation électorale libre, transparente et équitable, le « dauphin » Ramazani serait terrassé tant par Felix Tshisekedi que par Martin Fayulu.

Depuis 2015, « Kabila » tente désespérément de faire modifier la Constitution pour briguer un nouveau mandat. Le troisième. Il a, en revanche, réussi à changer quelques dispositions de la loi électorale.

En proposant aux candidats de l’opposition de signer la fameuse « charte de bonne conduite », « Kabila », assisté par la SADC, voulait enfermer les adversaires du candidat du FCC à la présidentielle dans une sorte de « camisole juridique ». Jean-Pierre Bemba Gombo en sait quelque chose.

La signature, en août 2006, sous l’égide de la Mission onusienne au Congo, d’un « accord » portant « acceptation par les protagonistes des seuls résultats publiés » par la centrale électorale entre l’AMP et les bembistes (Union pour la Nation) n’avaient pas empêché le président « élu » de faire pilonner la résidence de son ex-challenger JP Bemba. La « communauté internationale » était aux abonnés absents.

En 18 années de présence à la tête de l’Etat, le successeur de Mzee LD Kabila n’aura pas laissé de lui l’image d’un homme de parole. Bien au contraire. On retiendra de lui, le souvenir peu glorieux d’un roublard…

 

Baudouin Amba Wetshi

5 thoughts on “Présidentielle du 30/12: « Kabila » refait le coup de la « charte de bonne conduite »

  1. LE CHEVAL DE TROIE DE LA FAMILLE MAFIEUSE TANZANIENNE KANAMBE-MTWALE, NOUS CITONS DONC LE FARCEUR RAMAZANI SHADARI, A AUTANT DE CHANCES QUE LE MAFIOSI ISRAELIEN DAN GERTLER DE GAGNER AUX ELECTIONS REELLEMENT LIBRES ET TRANSPARENTES EN RDC.

    BREF, MALGRE LES ELUCUBRATIONS DE SON PETIT BOY ARROGANT MWILANYA HEHEMIE, LE PASSAGE EN FORCE DU VOYOU AU SOMMET ET SA BANDE PPRD-MP-FCC ECHOUERA. TROP C’EST TROP !

  2. @ CHERS TOUS ET CHERES TOUTES,
    QUANT A MOI, CETTE FOIS-CI J’AI APPRECIE DU MOINS LES POSITIONS DE LAMUKA ET CACHE CACHE DE DUO FELIX/KAMEHREON POUR N’AVOIR PAS SIGNE LE PIEGE OU ATTRAPE- NIGAUD TENDU PAR  » SADC  » LEQUEL EST UN PACTE NEO-COLONIALISTE DE SOUMISSION ET D’ACCEPTATION PAR FORCE DES RESULTATS DES URNES. CELA PROUVE QUE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET LES ORGANISATIONS AFRICAINES N’ONT PAS LACHE LE KADOGO.
    CES ORGANISATIONS SOUTIENNENT DE PRES ET DE LOIN CET ENERGUMENE DANS LE BUT DE BALKANIZER NOTRE PAYS.
    L’EXPULSION DE LA MISSION DIPLOMATIQUE DE L’UE C’EST DU PIRE  » QUATSCH  » COMME DISENT MES COMPATRIOTES ALLEMANDS, C’EST DE LA FARCE PURE.
    MES CHERS COMPATRIOTES, JE ME POSE ENCORE CETTE QUESTION SIMPLE: SOUVENIONS-NOUS ENCORE DE TOUTES LES ELECTIONS PASSEES 2006, 2011 ET DE TOUS LES REPORTS D’ELECTIONS OU CETTE FAMEUSE COMMUNEAUTE FAIT SEMBLANT DE SE RANGER DU COTE DU PEUPLE A TOUTES LES ELECTIONS TRUQUEES ET EN BOYCOTTANT LA CEREMONIE D’INVESTITURE DE CE TAXIMAN SOI-DISANT MTOTO WA KATANGA? APRES LA CEREMONIE DE BOYCOTT, FINALEMENT TOUTES CES AMBASSADES FONT LA QUEUE LEU-LEU CHEZ CET ILLETTRE POUR PRESENTER LEURS LETTRES DES CREANCES!
    SOUVENIEZ-VOUS ENCORE DE CREDO ET REFRAIN HABITUEL DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET DES AMBASSADES BASEES A KINSASA  » L’OPPOSITION A PERDUE LES ELECTIONS PARCE QU’ELLE N’AVAIT PAS UN CANDIDAT UNIQUE « . ET LE REFRAIN HABITUEL DE NOS LEADERS POLITIQUES ET RELIGIEUX: TRICHERIE, TRICHERIE, TRICHERIE! LES RESULTATS NE REFLETENT PAS LA VERITE DES URNES. TOUJOURS C’EST PAREIL AVEC LA MEME CHANSON ET REFRAIN QUE NOUS TOUS VRAIS GAGNANTS CITONS A CHAQUEFOIS QUE NOUS PERDIONS LES ELECTIONS QUE NOUS GAGNONS HAUT LA MAIN. MAIS LE POUVOIR LEGISLATIF ET JUDICIAIRE SONT ENTRE LES MAINS DES OCCUPANTS, N’ATTENDIONS PAS D’OPERER DES MIRACLES. MEA CULPA!
    TRICHERIE, TRICHERIE, MANQUE DE CANDIDAT UNIQUE, MANQUE DE STRATEGIE, PATATI PATATA, CE SONT DES ARGUMENTS BIDONS POUR NOUS FAIRE ENDORMIR. TOUTES LES ELECTIONS PASSEES SELON LA FAMEUSE COMMUNAUTE ONT ETE PAREILLES  » MANQUE DE CANDIDATURE UNIQUE, MANQUE DE STRATEGIE etc… « . CETTE ORGANISATION INTERNATIONALE SAIT TRES BIEN QUE N’IMPORTE QUEL OPPOSANT KONGOLAIS VOIRE MEME UN ELEVE DU PRIMAIRE EN POSANT SA CANDIDATURE A LA MAGISTRATURE SUPREME GAGNERAIT HAUT LA MAIN LES ELECTIONS.
    ICI, C’EST LA HAUTE FINANCE QUI PREND TOUTES LES DECISIONS, DONC ELLE SE PENCHE TOUJOURS DU COTE DE L’ENNEMI DU GRAND KONGO, CAR LE GRAND KONGO EST LA VACHE A LAIT, IL NE FAUT EN AUCUN CAS LA LACHER, CAR LACHER CETTE VACHE A LAIT C’EST LA CRISE MONDIALE QUE LE MONDE N’A JAMAIS CONNU JUSQU’ICI.
    NE NOUS ETONNIONS PAS SI LE GAGNANT DANS CES ELECTIONS DE NFOUATI  » SHADARY  » EST LA PREFERENCE ABSOLUE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET DE LA HAUTE FINANCE LESQUELLES SE TIENNENT MAIN DANS LA MAIN COMME UN SEUL HOMME. TOUT CELA C’EST DU THEATRE DES RELIGIEUX A TRAVERS LEUR SILENCE. QUE VA APPORTER LES MESSES DE GRACE POUR EXIGER DE VRAIES ELECTIONS TRANSPARENTES, APAISEES ET LES VRAIS RESULTATS DES URNES? QU’EST-CE QUE DIEU A AFAIRE DANS CETTE AFFAIRE D’ELECTIONS?
    L’EGLISE NE NOUS A T-IL PAS ENSEIGNE CECI :  » AIDE-TOI ET LE CIEL T’AIDERA, CHARITE BIEN ORDONNEE COMMENCE PAR SOI-MEME!
    LA SURVIE DES MULTINATIONALES SE TROUVES DANS LE SOL , SOUS-SOL ET RESOURCES HUMAINES KONGOLAISES QU’ONT FAIT TRAVAILLER GRATUITEMENT COMME LES PUNDA  » CHEVAUX « .
    CECI DIT CETTE COMMUNAUTE INTERNATINALE ET LA HAUTE FINANCE BAILLEUR DE FONDS DES INSTITUTIONS INTERNATIONALE ET NATIONALES N’ACCEPTERONS JAMAIS DE METTRE LA CORDE AU COUP EN ABANDONNANT LE VACHE A LAIT LE GRAND KONGO. L’UNE DE DEUX CHOSES AUX DIRIGEANTS POLITIQUES KONGOLAIS ET RELIGIEUX ET DE BIEN DIALOGUER AVEC LES MULTINATIONALES, FRAPPER DU POINT SUR LA TABLE AU COURS DE NEGOCIATION EN LEUR DISANT QU’IL S’AGIT DES RICHESSES DU KONGO. SOIT FAIRE DONNER UN MOT D’ORDRE A LA POPULATION DE SORTIR DANS LA RUE SELON ARTICLE 64 DE NOTRE CONSTITUTION. UN POINT UN TRAIT. OU BIEN EXPLIQUER AU PEUPLE QUE NOUS JOUONS A L’HYPOCRISIE, QUOI.
    A QUOI SERT TOUTES LES CEREMONIES RELIGIEUSES LESQUELLES JUSQU’ICI N’APPORTENT OU N’ONT RIEN APPORTEES ? CELA ME FAIT SOUVENIR DE CE BIEN AIME EVEQUE NORD AMERICAIN QUE LE NOUVEAU PROPRIETAIRE DE LA SEULE STATION OU POSTE D’ESSENCE ET DE SA PETITE ALIMENTATION  » WALMART  » PIMPANTE NEUVE SUR L’ AUTOROUTE DU DESERT DE LA NEVADA/ USA, FAISANT APPEL AU BIEN AIME EVEQUE DU COIN ISOLE ET DANGEREUX DE VENIR BENIR SA STATION D’ESSENCE POUR ATTIRER LA CLIENTELE, ALORS QU’IL EST LE SEUL VENDEUR DU CARBURANT SUR CETTE AUTOPOUTE.
    QUANT A MOI, SI J’ETAIS A LA PLACE DE CE POMPISTE, JE FERAI APPEL A LA HATE ET SOLENNEL A NOTRE BIEN AIME EVEQUE DE VENIR BENIR L’ENCEINTE DU LIEU DE POMPE D’ESSENCE POUR QUE LES AL CAPONES QUI PULLULENT SUR L’AUTOROUTE DE NE PAS CAMBRIOLER LE CARBURANT, BRAQUER LE POMPISTE ET DE NE PAS DEVALISER LA CAISSE DE MA PETITE ALIMENTATION  » WALMART « . LA SEULE MEILLEURE SOLUTION, JE FERAI APPEL AUX SHERIFS DE SURVEILLER LES POMPES 24 h SUR 24 h. LE RESTE C’EST DE LA COMEDIE. DANS LA REALITE KONGOLAISE, IL MANQUE DES DIRIGEANTS POLITIQUES CAPABLES DE TYPE ABAKO  » ALLIANCE DES BAKONGO  » ET DES RELIGIEUX DE TYPE CARDINAL MALULA, CARDINAL ETSHOU, CHEF SPIRITUEL MUANDA NSEMI DE BDK/BDM, Mgr EKOFO ET LEADEARS POLITIQUES ACTUELS DE TYPE HONORE NGBANDA POUR ARRANGUER CE PEUPLE HUMILIE ET CHOSIFIE A SORTIR DANS LA RUE, CETTE VOIE S’APPELLE  » SOULEVEMENT POPULAIRE  » POUR NOUS LIBERER TOTALEMENT.
    IL N’Y A PAS D’AUTRES SOLUTIONS MAGIQUES.
    CETTE-FOIS, L’ABBE MALU-MALU N’EST PAS LA, COMME D’HABITUDE LE SATAN NANGAA DECLARERA DE  » SHADARY  » LE VAINQUEUR DE JUSTESSE DU SCRUTIN A BORD DE SOUS-MARIN BATTANT PAVILLON  » KINGAKATI « .
    UN GRAND TEST DU REGIME D’OCCUPATION QUI A CHAQUEFOIS PREFERE TESTER LE PEUPLE KONGOLAIS COMME DES COBAYES AVEC SUCCES D’ACCEPTER LES RESULTATS TRICHES. BREF, UN HOLD UP ELECTORAL QUOI SOIT UN COUP D’ETAT BIEN REUSSI SANS AUCUNE RESISTANCE..
    AINSI LA KABILIE FROTTERA LES MAINS, GOOD JOB LES MULTINATIONALES, LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, WELCOME TO KONGRO REPUBLIC OF BANANA! COMME D’HABITUDE AUCUNE REACTION DE SOULEVEMENT, TANDISQUE LA KABILIE SAPE CHAMPAGNA ET CAVIAR DANS LA JOIE D’UN GRAND ANGUALIMA.
    WAIT AND SEE!

  3. Le refus de Tshilombo et Fayulu de signer l’accord dont question ici ne change en rien sur leur qualité de traîtres avec pour unique objectif assigné, LA LEGITIMATION et continuation du pouvoir d’occupation tutsie du Rwanda. Ces individus ont été et sont bien payés pour cette labeur. En effet, que changerait leur non-signature de l’accord si au bout du fil c’est une certaine Cour Constitutionnelle des tutsis qui doit trancher sur les résultats du vote?

    Si ces deux misérables traîtres , par ultime sursaut patriotique refusaient en ce moment précis et invitaient le peuple à se prendre en charge, ils seraient enfin considérés du côté de celui-ci. Il n’en a pas été question et les deux « sans coeur » sont allés jusqu’à brûler leurs dernières cartouches de la traîtrise.

    Au-delà du clair caractère de revalidation de l’occupaton par les tutsis du Rwanda par ces prétendues élections, comment peut-on sur le plan juridique qualifier d’élections « quelque chose » qui n’en ressemble en rien à une distance de plusieurs années-lumières? Comment statisticiens ou mieux économètres peuvent-ils avancer des estimations sur une « population » inconnue, ni estimée? Comment, si pas par ignorance et à supposer qu’on ne soit pas traître, des congolais peuvent accepter des élections sans loi électorale rigoureuse? Si des coalitions politiques se sont formées, quel en est leur traîtement au regard de la loi électorale? Quel méthode de répartition des sièges au niveau de l’assemblée nationale et Sénat? Méthode d’HONT ou autre méthode? Pouquoi la grosse honte universelle doit être « made in Congo »? Jusques à quand Tshilombo va t-il faire de la politique « na canaille kaka, na nko »? Est-il disposé à se défaire de ce mauvais caractère hérité de son défunt père, mauvais caractère que ce dernier a su occulter durant des années par une sophistiquée duplicité avec Mobutu? Hein?

  4. « Boycotter la « parodie électorale » annoncée et ouvrir un grand boulevard conduisant au sommet de l’Etat pour le « dauphin » du « raïs »; aller aux urnes et légitimer un hold-up électoral. Que faire ? ». Le choix cornélien auquel notre peuple fait face est le résultat obligé de l’inconséquence de ses élites. Tout dans ce processus électoral est dicté non pas par la loi mais par la volonté d’un individu, l’autorité morale du « Front Commun des Cons » (FCC), le despote Joseph Kabila. Quand la « victoire » de son « dauphin » sera annoncée par la CENI, les experts occidentaux des questions congolaises s’empresseront d’additionner les résultats obtenus par Martin Fayulu et Felix Tshisekedi pour démontrer que s’ils avaient été unis au sein de la coalition « Lamuka », celle-ci aurait gagné l’élection présidentielle. Et les suiveurs africains se rangeraient derrière un tel avis. C’est oublier, hélas, qu’unie ou séparée, l’opposition ne peut pas « gagner » cette élection. Car, un régime des médiocres n’organise pas une élection présidentielle pour que le meilleur l’emporte. Pour le peuple, l’avantage de cette parodie d’élection a été bien souligné par les activistes de la Lucha. C’est de servir, dès l’annonce de la « victoire » du champion des cons, d’élément déclencheur d’un soulèvement populaire. Mais la Lucha oublie que les soulèvements populaires face aux despotes ont leurs raisons que la raison ignore. A cet égard, rien ne peut garantir que l’annonce de la « victoire » du Front Commun des Cons (FCC), en lieu et place de celle attendue de l’autre FCC (Fayulu Candidat Commun), soit inéluctablement suivi d’un soulèvement populaire. Celui-ci aurait-il lieu que rien ne permettrait d’y voir automatiquement la fin de ce régime tant décrié. Pourquoi notre peuple en est arrivé à un choix cornélien ? Parce qu’il a le malheur d’avoir des élites sans boussole qui courent derrière la démocratie à la manière d’une poule décapitée. Telle est la raison première du malheur de notre peuple. Nos élites n’ont jamais réfléchi à la démocratie. Il serait sans doute temps de rentrer dans le moteur de recherche de Congo Indépendant le titre « Évangile démocratique selon Saint Mayoyo », article publié le 28 avril 2018 (http://www.congoindependant.com/evangile-democratique-selon-saint-mayoyo/). Car, rechercher le bien-être et le mieux-être de notre peuple dans le cadre institutionnel de la démocratie des singes est une vaste illusion.

Comments are closed.