Primature: Sama Lukonde pourrait-il redonner l’espoir?

Près de quarante-huit heures après la nomination du nouveau Premier ministre, le tout premier de l’Union Sacrée de la Nation (USN), les réactions s’enchainent. D’aucuns considèrent que le président de la République a fait « un bon choix ». D’autres, plus réservés, redoutent que l’on assiste à une « subordination » du chef du gouvernement par rapport au chef de l’Etat. Ce dernier est suspecté de ne pas résister à la tentation d’instaurer un « style présidentiel ». Procès d’intention? L’avenir le dira.

La nomination de Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge (JMSLK) au poste de Premier ministre est accueillie avec une certaine satisfaction. Pour les uns, le président Felix Tshisekedi Tshilombo a fait « un choix stratégique » de nature à « rassurer les natifs du Katanga ». Le nouveau « Premier » disposerait, à titre personnel,  d’un « atout ». Celui de ne pas figurer dans le « grand cercle » des « professionnels de la politique ». L’homme est perçu, à tort ou à raison, comme un « technocrate ». Pour d’autres, Sama Lukonde est un chef de gouvernement sans pouvoir.

Depuis sa nomination, le nouveau « Premier » est suivi. Scruté. Ses propos sont décryptés. Analysés. Après son tête à tête, lundi 15 février, avec le chef de l’Etat, le successeur de Sylvestre Ilunga, qui bénéficie encore d’un « état de grâce », a laissé entendre qu’ils ont évoqué des réformes à mener notamment « au niveau de la loi électorale ». Bien entendu sous le « contrôle bienveillant » du Parlement.

Cette déclaration a manifestement fait bondir Georges Kapiamba de l’ACAJ (Association congolaise pour l’accès à la Justice) de sa chaise. Pour cet activiste de la société civile, les réformes touchant aux matières électorales ne dépendent pas du Premier ministre. Selon lui, un « consensus » doit se dégager « des discussions entre toutes les forces politiques ». D’après lui, le gouvernement devrait organiser une « large concertation ».

Le Fcc Patrick Nkanga Bekonda

Intervenant sur les ondes de Radio France Internationale, le Fcc Patrick Bekonda – qui s’assume déjà en tant que membre de l’opposition – dit espérer que le chef du gouvernement assumera « la plénitude de ses prérogatives ». Une manière de dire que l’opposition y veillera.

Les deux premiers alinéas de l’article 91 de la Constitution stipule: « Le gouvernement définit, en concertation avec le Président de la République, la politique de la nation et en assume la responsabilité. Le gouvernement conduit la politique de la nation ». « Le gouvernement est responsable devant l’Assemblée nationale dans les conditions prévues aux articles 90, 100, 146 et 147 », indique le cinquième alinéa.

En français facile, cette disposition fait du Président congolais un homme « politiquement irresponsable ». En dehors de ses pouvoirs propres – dont la nomination du Premier ministre – qu’il exerce personnellement, tous ses actes doivent être contresignés par le Premier ministre ou un ministre sectoriel.

Des observateurs redoutent que l’on assiste à une « subordination » du nouveau « Premier ». Au motif que ce dernier doit son ascension à la seule volonté du premier magistrat du pays. Les mêmes observateurs n’excluent pas que la défense, la sécurité et les affaires étrangères cessent d’être des « domaines de collaboration » entre le Président de la République et le gouvernement (article 91-3). Sama Lukonde, un bénit oui oui? C’est à voir!

Dans un communiqué daté du 16 février 2021, la « VSV » exhorte le successeur de Sylvestre Ilunga Ilunkamba à renforcer l’indépendance du pouvoir judiciaire afin de permettre à celui-ci de mettre fin au « régime des intouchables ». Pour cette association de défense des droits humains, le futur gouvernement devrait aller droit au but en posant des « actions concrètes » en vue du « rétablissement effectif de l’autorité de l’Etat » tant dans le « Grand Katanga » – où il y a eu des pertes en vies humaines à Lubumbashi – que dans les provinces du Kivu et de l’Ituri

La VSV d’appeler l’attention du Premier ministre sur le fait que « plusieurs familles congolaises passent des journées entières » sans pouvoir satisfaire leurs « besoins sociaux élémentaires notamment l’accès à l’eau potable, à l’électricité, à une bonne alimentation, aux soins de santé de qualité ». Une question taraude les esprits: Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge et son gouvernement auront-ils assez de temps et de moyens pour restaurer l’espoir?

 

Baudouin Amba Wetshi

7 Commentaires on “Primature: Sama Lukonde pourrait-il redonner l’espoir?

  1. 60 ANS D´ESPOIR
    Nous qui sommes nés après l´indépendance ne pouvons plus entendre le mot « espoir ».. Impossible de garder l´espoir quand en 60 ans nous ne voyons aucun progrès en matière de gouvernance.
    ESPOIR?
    Mais quel espoir devons-nous avoir quand l´égoisme de ceux qui dirigent le pays est si visible? Quand le pauvre premier ministre va se pointer devant le parlement pour présenter son programme, il se retrouve avec des institutions qui s´accaparent plus de 70 % du budget!
    Le pauvre PM serait-il assez courageux pour dire tout haut au président que la situation financière ou économique du pays ne permet en toute logique d´avoir une admnistration du président si vaste avec plus de 1000 conseillers, une Maison Civile du président qui se retrouve dans des provinces? Quel est ce parlement qui va soutenir le premier ministre pour exiger au président Felix de reduire son train de vie, de limiter ses voyages, de reduire drastiquement le nombre du personel dans son admnistration?
    ESPOIR
    Le profil du nouveau ministre de la défense va certainement reduire l´espoir.. car le pauvre ministre se retrouve avec une armée qui non seulement ne possede pas un budget respectable, mais ne possede ni logistique, ni commandement structuré, ni technologie de communication. Quel est ce parlement qui peut soutenir ce ministre de la défense s´il tente de signer un traité de défense où la RD Congo peut faire le leasing de quelques bases militaires aux USA afin d´obtenir des subvetions financières et techniques.
    ESPOIR.. NE NOUS QUITTE PAS QUAND NOUS ALLONS TOUT DROIT VERS LE SOIR DE NOS VIES

  2. Le fait qu’il ait accepté une telle charge, dans un pays occupé démontre un certain courage. Il va avoir du boulot pour mobiliser les moyens lui permettant de mener à bien le programme de son gouvernement. Il devra aussi se montrer philosophe pour cohabiter avec les approximations et l’amateurisme des arrogants conseillers du Palais Kasai qui ne manqueront pas de lui rappeler qui détient réellement le pouvoir…Peut-être que la présence de Guylain au Château va tempérer les choses. S’il n’a pas des liens cachés ou mystiques avec le pays de l’occupation, nous lui souhaitons bon vent et bonne chance…sacrée.

  3. Mr. Sama Lukonde est jeune, ambitieux et peut etre integre, amoureux du congo, etc… Il peut aider le pays! cependant, je me suis toujours demande comment un homme des grandes qualites peut travailler avec des magouilleurs, des violeurs des textes qui regissent le pays, des detourneurs etc… les premiers a l’insulter quand il dira NON a leurs sales pratiques vont etre les membres de l’udps, champions en insultes. Georges Kapiamba peut bien se taire comme il a toujours garde silence quand felix viole la constitution. La composition du gouvernement va poser un grand mecontentement dans l’union sucree qui deviendra l’union amer quand certains membres vont se retrouver loin de la mangeoire. Fatigues de se tenir debout sans boulot, les talibans attendent aussi que l’on nomme les leurs mpo bango pe bamona clair pe ba se retrouver, comme on dit a kin. Qui vivra, akomona’ango.

  4. L’ESPOIR AVEC SAMA LUKENDO !? SI LE SUCCÈS DU  DE SON MANDAT  SE CONJUGUAIT D’ABORD ET AUSSI  A L’AUNE DES MOYENS DONT IL VA DISPOSER ?
    # En dehors de sa subordination évidente vis-à-vis du Chef d’État en course vers une présidentialisation effective de sa fonction – dont je ne sais dire à ce stade si c’est un plud ou un moins – ,de quels moyens potentiels et effectifs, humains, institutionnels, financiers et autres dispose notre nouveau PM pour réaliser sa mission ? Cette question capitale pour tout mandat à ce niveau l’est davantage dans son cas d’un chef de gouvernement dans un contexte historique comme le nôtre qui veut et dont attend qu’il refonde la gouvernance nationale dans un pays en plein marasme après des régimes faillitaires successifs.
    Nos défis sont connus, ils sont politiques (notamment sortir d’un régime notoirement arbitraire et criminogène), sécuritaires (notamment face à des violences endémiques à l’Est, une intégrité territoriale en fuite), socio-économiques (notamment face à des caisses de l’État vides, à une pauvreté croissante que l’informel ne peut rattraper, à une gabegie institutionnalisée, à un système scolaire, sanitaire, des infrastructures diverses necessaires en décrépitude…), constitutionnels, juridiques et judiciaires (des réformes et actions sont indispensables pour contrer un système judiciaire dépravé et inopérant contre l’impunité, la corruption, le clientélisme , le népotisme…), institutionnels et sociétaux (face à une autorité de l’Etat inexistante à travers le pays, des institutions exsangues, des moeurs de plus en plus lâches et défaitistes chez les élites et dans la population), etc, etc…; comment y faire face ???
    # Ce sont les défis d’un État à reconstruire qui exigent un leadership fort, expert et déterminé avec des capacités personnelles et des moyens institutionnels et autres de gérer et de discipliner  une classe politique largement composée d’opportunistes et de prédateurs préoccupés par le pouvoir pour le pouvoir plutôt qu’au service de l’intérêt général, une population démunie qui a lâché. Des finances pour faire face aux besoins des institutions dont l’armée combien sollicitée à l’Est et d’une population  à la dérive récemment rattrapée par la pandemie à Coronavirus.
    # De quels moyens financiers dispose notre nouveau PM et comment compte-t-il s’y prendre autrement que ses prédécesseurs ; serait-il armé d’une volonté de fer avec un budget insignifiant de 3,7 Milliards il aura du mal ?  Mais ça tombe bien (ce n’est pas que de l’ironie), il vient de la Gecamines autrefois porte-monnaie du pays, il doit donc savoir un peu comment se donner plus  de sous. Y a-t-il pensé, en ont-ils parlé avec son PR ? Dans tous les cas le volet financier va être un enjeu majeur de sa mission. En est-il conscient, en ont-ils parlé avec le PR ?

  5. Mr Sama Lukonde ? No comment, wait and see … .
    D’après @sethkikuni, 16 fév : « Le pays ne se développe pas aussi parce que les gens ont une très mauvaise perception de ce que veut dire compétence, intelligence, entrepreneur etc. Ils pensent que visibilité = compétence. Entrepreneur = débrouillard. Intelligence = éloquence en français. Ça explique beaucoup. »

  6. WAS IST DAS FUER EIN THEATER IN KONGO? THEATER VON PILIPILI UND MATAMATA ODER WAS = QUE-CE QUE C’EST POUR THEATRE AU KONGO? THEATRE DE PILIPILI ET MATAMATA OU BIEN QUOI?
    WOW! WOW! ADIEU COALITION FCC-CACH ET VIVA, VIVA, LA
    COALITION GRAND KASAI – GRAND KATANGA.
    DEAR COUNTRYMEN, DO YOU REMEMBER, 2 WEEKS AGO, S’ETAIT LE RASSEMBLEMENT A N’SELE DES RESSORTISSANTS DU GRAND KATANGA. TANDISQU’AU KATANGA OU HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA LE CHEF DU POUVOIR MORAL FCC EST ALLE SE REFUGIER ET SE FAIRE CACHER DANS SON BUNKER KATANGAIS EN REUNISSANT EN CATIMINI TOUS LES DIGNITAIRES KATANGAIS TOUJOURS FAVORABLES A LA SECESSION DE KATANGA WETU . LA SUITE, DE CES DEUX EVENEMENTS DE N’SELE ET DU KATANGA DONNA NAISSANCE AUX DEUX APPELLATIONS OU DENOMINATIONS: GRAND KASAI ET GRAND KATANGA, MARQUES DEPOSEES ET TRES SACREES, GARE A D’AUTRES ENTITES TRIBALES QUI LA COPIERONT!
    TANDISQUE D’AUTRES ENTITES TRIBALES DOIVENT SE CONTENTER DOIVENT CHOISIR CETTE DENOMINATION: PETIT KONGO CENTRAL, PETIT BANDUNDU, PETIT KIVU, PETIT MANIEMA, PETIT PROVINCE ORIENTALE… A VOUS AUSSI LE SOIN DE FAIRE VOS COALITIONS SACREES: PETIT KONGO CENTRAL – PETIT BANDUNDU, PETIT MANIEMA – PETIT BOYOMA, PETIT MAMBENGA – PETIT X…PETIT A PETIT L’OISEAU FAIT SON NID, LA BALKANISATION VOULUE PAR LES PAYS DES MILLES COLLINES SOUS LE COUP DE POUCES DES PUISSANCES OCCIDENTALES.
    ADIEU LA COALITION FCC – CACH! VIVA LE NOUVEAU NE GRAND KASAI – GRAND KATANGA.
    JE ME POSE CETTE QUESTION: POURRIONS-NOUS DIRE QUE DE CES VA ET VIENT VERS LE PARRAIN, PAYS DES MILLES COLLINES QUI A FAIT SON CHOIX ABSOLU SUR L’ACTUEL 1er MINISTRE EMANANT DE L’ENTITE KATANGAISE?
    COMME CES DEUX ENTITES TRIBALES GRAND KASAI ET GRAND KATANGA ECARTENT D’AUTRES TRIBUS MARGINALISEES AU PARTAGE DE GATEAU, MA QUESTION A VOUS TOUS : IL N’Y A PAS DE JEUNES RENARDS INTEGRES, SERIEUX, INTELLECTUELS, COMPETENTS PARMI LES 80 MILLIONS DES KONGOLAIS DU PETIT KONGO CENTRAL, BANDUNDU, KIVU, PROVINCE ORIENTALE, EQUATEUR… SOIT AU SEIN GRAND KASAI ET GRAND KATANGA FORMES SUR PLACE AU PAYS POSSEDANT LES MEMES CAPACITES INTELLECTUELLES QUE NOTRE ACTUEL 1er MINISTRE?
    IL NE S’AGIT PAS DE FAIRE APPEL AUX EXPERTS FORMES A L’ETRANGER POUR EFFRAYER NOS INTELLECTUELS FORMES SUR PLACE?
    MOI GERMAIN, J’AI FAIT L’ECOLE BUISSONNIERE, POSSEDE UN BAC 0 + 0 FROM COLLEGE MABOLONGO PASI. MENER UN PAYS DANS LES BONS RAILS N’EST PAS UNE AFFAIRE DE DOCTORAT, PROFESSORAT, DE SAVANT MAIS AUSSI DES MANUTENTIONAIRES ET DIPLOMES DE COLLEGE MABOLONGO PASI COMME MES COLLEGUES ET MOI.
    ON PEUT DETENIR PLUSIEURS DIPLOMES DES UNIVERSITES PRESTIGIEUSES DE CE MONDE MAIS SI VOUS MANQUER UNE BONNE CONSCIENCE PROFESSIONNELE, AMOUR POUR SON PAYS ET SES COMPATRIOTES, IL N’Y AURA JAMAIS D’ALTERNANCE, VOUS NE FERRIEZ ABSOLUMENT RIEN POUR VOTRE PAYS ET POUR VOS COMPATRIOTES.
    EN CONNECTION A CE QUE JE VIENS DE DIRE, SI VOUS ME PERMETTEZ ET SANS RANCUNE DE CITER QUELQUES PASSAGES NOBLES D’UN REDACTEUR ADJOINT AFRICAIN DE RFI, IL S’AGIT D’ALAIN FOCCART.
    LA JEUNESSE AFRICAINE N’IMPORTE OU IL SE TROUVE, N’IMPORTE OU, IL VIT, DE SORTIR DE L’OBSCURRENTISME SUIVANT CES QUELQUES EXEMPLES QUE LES COLONIALISTES ONT IMPREGNES DANS LES CERVEAUX DES NOIRS:
    – QUE L’HOMME NOIR EST MOINS INTELLIGENT QUE L’HOMME BLANC.
    – QUE DIEU EST BLANC, LE DIABLE EST NOIR.
    – QUE NOTRE RELIGION EST PROFANE, EST LA MANIFESTATION DU DIABLE.
    – QUE TARZAN LE ROI DE LA FORET ETAIT BLANC, PLUS FORT ET QU’IL PARLAIT LE LANGAGE DES ANIMAUX.
    – QUE LE TIN CLAIR EST MEILLEUR QUE NOTRE TIN NOIR BASSANE.
    – QUE LA PERUQUE EST PLUS BEAU QUE NOS CHEVEUX CREPUS…
    MY SISTERS AND BROTHERS, IL EST VENU LE MOMENT DE SORTIR ET SURTOUT NOUS DEVRIONS FAIRE UN EFFORT DE CET OBSCURENTISME, DE MANIFESTER NOS VALEURS ET CELA SANS COMPLEXE.
    – POUR SORTIR DE CET OBSCURENTISME ET RAYER SOIT BANIR CETTE DICTATURE DE LA PENSEE QUE LE COLONIALISTE A INSTALLEE PROFONDEMENT EN AFRIQUE ET DANS LES CERVEAUX DE L’HOMME NOIR, L’AFRIQUE A BESOIN D’UNE JEUNESSE BIEN FORMEE POUR RECUPERER LA PAROLE QUI NOUS A ETE ARRACHEE.
    – MANIFESTER ET RACONTER AU MONDE NOTRE PROPRE HISTOIRE SANS COMPLEXE.
    – MANIFESTER NOS VALEURS SUR LE MONDE POUR CELA L’AUDIOVISUELLE QUI EST UNE ARME NOUVELLE DE LA COMMUNICATION DOIT JOUER UN ROLE IMPORTANT POUR PROMOUVOIR NOTRE CONTINENT TANT RICHE EN RESSOUCES HUMAINES ET TOUTES LES MATIERES PREMIERES STRATEGIQUES QUE LE MONDE A BESOIN.
    – NE DONNONS PAS DE L’OXYGENE AUX TRAITRES QUI DETRUISENT NOTRE CONTINENT ET AUX FAISEURS DES ROIS QUI CHOISISSENT DES NON NATIONAUX POUR NOUS DIRIGER.
    – OUI, L’AFRIQUE SOUFFRE DU LEADERSHIP.
    QUANT A MOI GERMAIN, IL EST PREFERABLE POUR NOUS AFRICAINS POUR SORTIR DE CE CERCLE VICIEUX, L’AFRIQUE A BESOIN DE PLUSIEURS DARWIN, LE NATURALISTE ANGLAIS POUR AVOIR MENE UN TRAVAIL DE SAPE EN INCULQUANT DANS LES TETES DES TOUS LES BLANCS, QUE LA RACE BLANCHE EST SUPERIEURE A D’AUTRES RACES. CETTE FACON DE DARWIN TRAITER D’AUTRES RACES INFERIEURES A LA RACE BLANCHE EST TOUJOURS GRAVEE DANS LES CERVEAUX DES BLANCS DU MONDE. AVEC SA THEORIE
    – AINSI, L’HOMME NOIR A BESOIN DE PLUSIEURS DARWIN POUR CHANGER LA DONNE A NOTRE FAVEUR.
    OK, AVANT DE CLORE CE CHAPITRE, REVENONS A NOTRE 1er MINISTRE AVEC LA PUBLICATION DE SA BIOGRAPHIE ET PARCOURS.
    ICI MA QUESTION EST DE SAVOIR, SI NOTRE 1er EST DE NATIONALITE KONGOLAISE PAR LA CONSTITUTION OU DE NATIONALITE KONGOLAISE PAR LE SANG? CAR LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS NE SONT PLUS NAIFS QUE LES FAISEURS DES ROIS FASSENT LE MEME SALE BOULOT EN NOUS IMPOSANT UN AUTRE HIPPOLYTE KANAMBE.
    QUE NOTRE 1er N’OUBLIE PAS QUE BIENTOT: KISALU ME BANDA, LE PEUPLE A BESOIN DE PLEIN EMPLOI ET SURTOUT DU BIEN ETRE: DE L’EAU, ELECTRICITE, BONNE EDUCATION, DE BONS SOINS MEDICAUX, LA BOUFFE POUR TOUT LE MONDE 3 X PAR JOUR.
    LE GRAND KONGO EST TRES RICHE, ON DILAPIDE LE TRESOR PUBLIC, VOILA LA BALLE EST DE VOTRE COTE POUR SATISFAIRE CETTE POPULATION CHOSIFIEE, HUMILIEE, BAFOUEE…
    AMEN! ALLELUIA! OYO NDE MOKUMBA!
    DAS IST NICHT EINFACH KONGO ZU REGIEREN, WA? = CE N’EST PAS FACILE DE DIRIGER LE KONGO, N’EST-CE PAS?
    PLEASE, BE GENTLEMAN, NO STUPID COMMENTS ARE NEEDED HERE. YOU HAVE THE CHOICE. READ OR NOT READ. THAT’S THE SIMPLE WAY FOR ANYONE, OK!
    HAVE NICE DAY OR EVENING.
    PLEASE, IF I WROTE SOMETHING WRONG, EXCUSE-ME, I BAG YOUR PARDON, OK.
    KIBUTI, BA MAMA, BA TATA, LUZIBULA MESO, LUZIBULA MAKUTU, KALUNIMBA KO, LUWIDIE?

  7. Au fait, Monsieur Sama Lukonde était-il parlementaire avant d’être nommé premier-ministre ? Faisait-il partie de la majorité ? Si NON est la réponse aux deux questions, comment a-t-il pu être nommé premier-ministre ?
    Référence est faite à l’article 78 de la Constitution.
    Ceci n’est pas de la superstition, encore moins de la manipulation. Peut-être qu’un haut fonctionnaire belge pourra nous renseigner.

Comments are closed.