Prix Nobel de la Paix: Denis Mukwege en haut de l’affiche!

La nouvelle a été accueillie vendredi 5 octobre à partir de 11h avec une vive satisfaction dans les milieux congolais de la diaspora: « Le Nobel de la Paix 2018 est attribué à Denis Mukwege et Nadia Murad pour leur combat contre les violences sexuelles ». Le « clan kabiliste » qui considère l’Etat congolais comme son bien personnel a préféré banaliser l’événement. Un comportement pour le moins mesquin.

Lambert Mende Omalanga, porte-parole du Gouvernement

Contrairement aux médias d’Etat congolais, la nouvelle de la distinction de Denis Mukwege a été unanimement saluée dans les médias belges et français. La célèbre télévision américaine « CNN », mêmement. La RTBF a ouvert son JT de 19h30 par cette « info » en montrant Denis Mukwege dans son hôpital de Panzi, à Bukavu (Sud Kivu).

Dans le bulletin de l’Agence congolaise de presse daté du 5 octobre 2018, la dépêche relative au Nobel décerné à ce digne fils du pays occupe la 19ème place. Elle est reléguée dans la rubrique « Société, culture, genre ». Pire que de la mauvaise foi.

Réagissant à cette annonce du Comité Nobel norvégien, Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communication et porte-parole plus de « Joseph Kabila » que du gouvernement dissimulait à peine son déplaisir. « Le prix Nobel de la Paix n’est pas une sanctification », a-t-il grommelé en soulignant que le gouvernement « salue » cette nouvelle sans perdre de vue les points de « désaccord » avec le célèbre médecin. « Nous n’avons pas été d’accord avec lui dans le passé. Il n’est pas exclu que nous ne soyons pas d’accord à l’avenir. Il peut se tromper », ajoutait-il sur un ton amère.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le constitutionnaliste André Mbata Mangu prend le contre-pied du « clan kabiliste » en félicitant « chaleureusement » le professeur Mukwege, son collègue. « Vous vous êtes battu et continuez à vous battre au mépris des menaces de mort de tout genre », écrit-il. « Ce prestigieux prix que vous avez mérité est venu s’ajouter à de nombreux autres qui vous ont été octroyés, à travers le monde, mais pas un seul dans votre pays ».

« EMPIRE DES TENEBRES »

Polémiste, le professeur Mbata d’asséner: « La démonstration vient ainsi d’être brillamment faite, à travers votre personne, que de l’ ‘Empire des ténèbres’ peut jaillir la lumière et de la médiocrité schizophrénique ambiante, l’excellence ».

Pour André Mbata, Mukwege ne doit nullement considérer l’obtention ce « Nobel » comme « la fin du combat ». Pour lui, ce « Prix » doit être l’occasion « de nous engager avec plus de détermination dans un nouveau combat qui va bien au-delà de la défense des droits de la femme (…) pour devenir le combat pour la défense des droits de tous et de chacun. C’est le combat pour la démocratie que nous devons établir et consolider dans notre pays (…)« .

Le ministre Mende n’a pas tort d’accueillir fraîchement l’honneur planétaire fait à son compatriote Mukwege, surnommé « l’homme qui répare les femmes ». Le médecin n’a jamais fait mystère de son aversion à l’égard du pouvoir en place autant que de sa colère devant l’impuissance des pouvoirs publics face aux milices qui fleurissent dans les deux provinces Kivu. L’homme a une lecture différente de la situation à l’Est: « Il n’y a pas de conflit entre les Congolais ». En revanche, estime-t-il, ce sont les membres des milices tant nationales qu’étrangères qui ont érigé le viol en « armes de guerre » pour « détruire le corps de la femme ».

Prof. André Mbata Mangu

Au mois de mai dernier, Denis Mukwege a co-animé une conférence de presse à Bruxelles en compagnie de ses collègues professeurs André Mbata Mangu et Alphonse Maindo. Les trois universitaires font partie d’un groupe de « douze intellectuels » qui militent en faveur d’une « transition citoyenne ».

« RUPTURE » AVEC LE SYSTÈME KABILISTE

Pour le directeur de l’hôpital Panzi, il est illusoire d’espérer un véritable « changement » impliquant la transformation de la société congolaise « aussi longtemps que les acteurs politiques actuels auront à régenter les affaires du pays ».

Au moment où des informations parcellaires font état des difficultés de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) à financer la suite du processus électoral, des observateurs « rêvent » d’un régime de transition. Sans « Joseph Kabila ». Un régime qui devrait être mis en place dans le cas où les élections n’auraient pas lieu le 23 décembre prochain. Les animateurs de cette transition seront chargés d’organiser les consultations politiques.

Problème: les initiateurs de cette idée – qui semble, par ailleurs, recueillir l’assentiment d’une majorité des Congolais – peinent à aller au-delà de l’incantation. Ils se contentent d’invoquer le fameux article 64 de la Constitution qui stipule dans son premier alinéa que « tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exercice en violation des dispositions de la présente Constitution ». Pas un mot sur le mécanisme destiné à mettre en place ce régime.

Nombreux sont les Congolais qui souhaiteraient voir Denis Mukwege et le cardinal Laurent Monsengwo prendre la direction d’un pouvoir transitoire. En 2016, le médecin excluait toute ambition présidentielle en répétant à qui voulait l’entendre qu’il n’est qu’un « citoyen qui demande des comptes aux dirigeants de son pays ».

Lors de la conférence de presse tenue le 28 mai à Bruxelles, « Docteur Denis » a radicalisé son propos en martelant la nécessité d’une « rupture » avec le système en place. « Si nous ne faisons rien pour que la situation change, la mort va nous trouver dans nos lits », concluait-il.

 

Baudouin Amba Wetshi

24 réflexions au sujet de « Prix Nobel de la Paix: Denis Mukwege en haut de l’affiche! »

  1. DANS UN PAYS SOUMIS DEPUIS 17 ANS A LA KLEPTOCRATIE INBUE DE MEDIOCRITE QU’INCARNENT HYPO KANAMBE-MTWALE (ALIAS « JO KABILA ») ET SA FRATERIE DES VOYOUS DONT SURTOUT L’ENERGUMENE ZOE, LE DR. DENIS MUKWEGE EST UNE ETINCELLE D’ESPOIR ET FIERETE POUR NOTRE PAYS MEURTRI.

    VOILA POURQUOI DR. MUKWEGE SERAIT LE MEILLEUR DES MEILLEURS POUR DIRIGER NOTRE PAYS.

  2. Bravo! Une fierté pour le Congo et les Congolais. Mais est-ce juste là un acte hypocrite qui vise à masquer une réalité qu’on ne veut pas regarder en face?
    Le monde civilisé va-t-il enfin comprendre que le Congolais est aussi un humain comme les autres? Que sa vie vaut autant que la vie de n’importe quel homme sur cette terre, qui ne doit pas être troquée avec le coltan, le castérite, le cobalt, l’or,…? Les multinationales vont-elles enfin arrêter le jeu très dangereux auquel elles se prêtent à coeur joie à l’est du Congo ? Le monde va-t-il enfin pointer du doigt Kagame et Kanambe dit « Kabila » dans leurs crimes contre le peuple congolais ? Sinon alors Dr. Mukwege aurait tort de se réjouir de son prix Nobel de la paix car il n’y a pas de paix dans son pays.

  3. Ma réaction, comme celle de tout congolais censé est de féliciter vivement le Docteur Mukwege et à travers lui, la vraie communauté internationale des citoyens silencieux du monde qui n’acquiessent aucunément l’esprit de domination et charognard de leurs dirigeants politiques. Sur ce point, que de risible d’apprendre que sur fond d’hypocrisie manifeste, la télévision belge se soit empessée de saluer publiquement l’événement. A noter que pour ce pays le plus raciste d’Europe, le Prix Nobel décerné à Mukwege n’est que dérisoire. Ce qui réellement les intéresse, c’est de conserver les rênnes du Congo devant l’inéluctable départ du rwandais Kanambe placé par eux, et difficile de continuer à soutenir aujourd’hui par la pression des événements. Rappelez-vous la dernière diabolique orchestration par ce pays, de la réunion à Bruxelles des collabos de la République faussement dénommés « opposition ».

    Docteur Mukwege affirme qu’il n’y a pas de conflit entre congolais, il a raison. Nos différences ne sont pas de nature à nous entretuer et surtout pas à détruire nos mamans, nos soeurs et nos filles. Cette culture du crime à outrance est bien l’oeuvre d’une certaine race tutsie qui se veut supérieure et propriétaire du Congo qui devrait être à tout prix vidé de ses autochtones. Il convient tout de même de relativiser que les congolais nous ne soyons pas en conflit. Faut-il un pardon infini aux collabos conscients de leur rôle, qui ont vendu leur âme aux occupants rwandais et qui au jour le jour oeuvrent pour leur inévitable prochain exil?

    Par ailleurs, je salue que Monsieur Mbata s’exprime pour décrier la situation du Congo. Mais je ne perçois pas en lui la nette lucidité intellectuelle de juriste. Juriste, on l’est non seulement en son domaine de spécialisation, dans son cas celui de Droit Constitutionnel, mais aussi de toutes les aires du Droit, c’est-à-dire, civil, administratif, pénal, financier, procédural, …, international publique. C’est en cette dernière chaire qu’il s’agit de touver le noeud du problème « Congo ». Sur ce point, j’apprécie la lucidité de Monsieur Ngbanda, poutant pas juriste que je sache, qui a compris l’OBJECTIF DES TUTSIS ET LEUR MODUS OPERANDI. En effet, ces immigrés sont en quête d’une certaine autodétermination dans un pays étranger, le Congo. En Droit International, trois éléments sont nécessaires pour l’autodétemination à savoir, un territoire, une culture et une organisation politique et comme élément déclencheur, être persécutés, souffir des injustices,…Ces tutsis ne réunissent aucun de ces éléments ni ne sont persêcutés par le pays d’accueil et au lieu d’être des victimes, ce sont eux qui se font des tueurs, des violeurs et des assassins.

    À propos de transition par le Docteur Mukwege ou Monseigneur Monsengwo, il convient de faire la part des choses: les tutsis se sont imposés sur notre sol par la violence et la force. Le Droit international se trouve de notre côté pour nettoyer cette vermine tutsie de notre territoire. Telle est la tâche primordiale de tout possible gouvernement de transition qui a plein droit de se faire aider par des puissances extérieures amies. Il y a donc lieu de se demander si les deux personnages, Monsengwo et Mukwege répondent au profil de direction de la précitée transition. Moi j’aimerais bien m’y offrir et mon premier objectif, c’est l’institution d’un ministère de la guerre.

    1. DONC, POUR TOI ET TES SEMBLABLES BAVARDS-FAINEANTS SE LA COULANT DOUCE ET SE CACHANT DANS LEURS SALONS A LOME, PARIS, OU ABIDJAN, LA SOLUTION A TOUS NOS MAUX EN RDC VIENDRA DE VOTRE IDOLE-TERMINATOR MOBUTISTE HONORE « BANDIT », PARDON, HONORE NGBANDA.

      SEULS DE FOUS OSERAIENT REFLECHIR COMME TOI ET LE PERROQUET KANAMBISTE LAMBERT MENDE EN CE MOMENT DE FIERETE NATIONALE POUR NOTRE ILLUSTRE COMPATRIOTE DR. DENS MUKWEGE.

    2. Monsieur,

      Je comprends votre nervosité en tutsi que vous êtes. Mon conseil gratuit à votre égard est de regagner votre Rwanda natal au plus tôt. Veuillez ne pas attendre voir le cours des événements pour vous décider.

      A propos d’Honoré Ngbanda, je peux vous garantir qu’avec ce monsieur, vous tutsis continuerez à avoir du feu au cul autant tous vos diaboliques plans et projets secrets sont connus à la seconde pré. Votre passion pour le Congo doit être vraiment immense pour que vous vous obstiniez à trainer vos pieds sur notre sol. Veuillez vous souvenir du feu ardent des pneus au cou de l’an 1998. A bon entendeur!

      1. Voila de propos d’un nullard dont l’ignorance de mes origines Congolaises s’ajoutent a sa haine sterile des Tutsis.

        Ce mec Ngandiste (si ce n’est Honore Ngbanda lui-meme) devrait plutot se soucier de la Justice qui attend au tournant son idole-criminel tueur-terminator.

  4. PRIX NOBEL POUR UNE LONGUE LUTTE DES CONGOLAIS

    > Plus qu´un prix Nobel, le dr Mukwege est l´un des « combattants » congolais qui a pris le risque de parler très haut de cette longue guerre de 20 ans que la RDC est entrain de subir!
    Il ne s´agit pas seulement de la femme congolaise, mais pire des congolais et du Congo dans cette reconnaissance internationale où avec ce prix Nobel, la guerre de 20 ans au Congo n´est plus un sujet tabou que les medias en Occident refusent d´aborder.

    @Mamale. TUTSIS ? Ce n´est pas une question des « tutsis », cette comprehension très reductioniste inspirée de Nbganda devrait cesser 20 ans après.
    Le Congo est agressé et cette agression n´est pas « tribale »… Continuer de nous faire croire qu´il existe une tribu africaine Tutsi qui serait á l´orgine de cette guerre de 20 ans est une fausse perception.
    Les hutus du Rwanda et du Burundi figurent aussi sur la liste des agresseurs du Congo, sans oublier les autres tribus « bantous » de l´Ouganda.

    Ce prix devrait-être une occasion de faire entendre la cause du peuple congolais, massacré, violé, deplacé et refugié sur son propre territoire depuis 20 ans á cause des ressources minerales nationales.
    Le dr Mukwege contrairement á Nbganda a toujours été á la pointe pour parler très haut non seulement de l´agression exterieure, mais aussi de mauvaise gouvernance nationale au Congo.
    Vouloir faire de la tribu tutsi la seule responsable des crimes contre l´Humanité qui continue au Congo est tout simplement une fausse perception.
    Vous retrouverez sans peine le dr Mukwege entrain de parler très haut des enfants victimes de la repression politique au Kasai. Et les auteurs de cette repression sont des congolais 100 %.
    C´est comme si Mende, Shadary, Boshab, Minaku et cie seraient des étrangers… C´est comme si Kaleev et tous ces généraux congolais seraient des étrangers.

  5. Il n’y a pas de gloire à réparer un vagin, si tel est votre métier. Vous avez été formé pour.
    Dénoncer un viol, c’est bien. C’est une obligation légale et morale. Un acte citoyen.
    Nommer les violeurs, les criminels, les assassins, c’est mieux. C’est une question de courage, de dignité, d’humanité.
    Dr Mukwege, qui violent nos mamans et nos soeurs au Kivu ? Dire que ce sont les  »milices » ne suffit pas. Vous savez mieux que quiconque qui sont les barbares qui commettent ces actes odieux. Nos mamans et nos soeurs vous l’ont dit à chaque prise en charge à Panzu.
    Docteur, qui sont ces macaques qui violent nos mamans ? Ce sont des namibiens, des chinois, des norvégiens, des thaïs, des camerounais, des allemands, des centrafricains, des gabonais, des …?
    Qui sont-ils ? Dîtes-le nous clairement et publiquement et votre prix vaudra bien un prix d’honneur.
    Sinon,………………………………………………………………………………………………………………………….

    1. ET TOI BONGOS, QUELLE EST TA CONTRIBUTION AU BIEN-ETRE DE NOS SOEURS ET MAMANS EN RDC?

      QUEL PRIX MERITERAIS-TU POUR TES JEREMIADES STERILES, AUTRE QUE BREVET DE COMEDIENS SUR INTERNET..? COMME L’AUTRE FAINEANT NGBANDISTE MAMALE CI-DESSUS, MIEUX VAUT LA BOUCLER.

      1. Je n’ai pas souvenir d’avoir gardé les banyangombes avec vous. Pourquoi me tutoyez-vous ?

        Malgré vos tentatives de manipulation, nous savons que les tueurs des congolais viennent du Rwanda et non de Tanzanie. Vous allez finir par vomir vos propres mensonges.

        A propos de Ngbanda qui hante vos nuits, bande d’assassins ataviques, moi à votre place, je ferai attention. Il est peut être votre géniteur. Demandez donc à votre maman…

    2. JoBongo@

      Contrairement aux apparences…Nous avons á Stockholm assistés á une conférence du dr Mukwege dans une université face á des parlementaires, étudiants et responsables des multinationales Nordiques.

      Le dr Mukwege était entrain d´expliquer clairement aux suèdois que leurs entreprises ont une part de responsabilité dans les viols, les crimes contre l´Humanité, la guerre de 20 ans au Congo chaque que ces entreprises importent des minerais du Congo via les pays voisins agresseurs et predateurs.

      Le dr Mukwege ne s´était pas limité á accuser ces entreprises et les pays voisins predateurs, il a pris soin de parler aussi de la mauvaise gouvernance des dirigeants congolais, de l´absence de la démocratie au Congo, des crimes de guerre au Kasai, des repressions feroces dans la rue á Kin.

      Ce n est pas aux « congolais » que le dr Mukwege devrait dire ces genres des choses. Tous les congolais en savent assez de nos malheurs, de l´absence de la compasion de la part des pays africains, de la dictature feroce ect..
      Chaque fois qu´il va prendre parole, il va toujours insister sur la responsabilité de l´Occident dans cette guerre de 20 ans, une guerre injuste et sanglante qui ne vise qu´á exterminer notre peuple.
      Le dr Mukwege est sans doute (avec la CENCO/CLC y compris Dokolo) cette force de la societé civile qui possede la credidibilité necessaire pour faire avancer la cause de notre peuple.

      1. GHOST,

        Dr Mukwege a totalement raison d’interpeller les suédois sur la responsabilité de leurs entreprises dans le génocide congolais. Nous sommes tous d’accord.

        Dr Mukwege a raison de parler de la mal-gouvernance, des crimes, des répressions féroces au Congo. Oui, c’est la vérité et nous lui en sommes reconnaissants.

        Dr Mukwege a entendu dans ses oreilles les noms des violeurs, des assassins, des macaques qui tuent nos concitoyens à l’est du pays, aussi leurs origines. Jamais au grand jamais, il n’a dénoncé ces salopards. Il se contente à invoquer les <> sans préciser les origines. Oui, nos populations savent qui les massacrent. Mais elles ont peur. Elles attendent de nos élites, nos crypto-leaders de nommer clairement ces chiens enragés. A Kinshasa, à Beni, à Goma, à Bukavu, en Ituri…Et pas à Stockholm. Vous verrez que leur réaction va changer radicalement.

        Autre chose, quand on sait que tel pays participe au génocide de son peuple, on n’accepte pas les subsides ou les donations venant de ce pays. C’est une question de cohérence. Son hôpital de Panzu est essentiellement financé par des fonds suédois et belges. Alors ?

        Encore autre chose, comment peut-on être un intellectuel congolais et accepter le Prix Roi Baudouin ?

        Prix Nobel de la Paix ? Et alors, croyez-vous sincèrement que ceux qui tuent à Beni et ailleurs sont impressionnés par ce prix ?

        C’est quoi un Prix Nobel de la Paix ? Demandez donc aux tutsi et aux irakiens ce qu’ils pensent de Feu Koffi Annan, autre Prix Nobel de la Paix. Et que penser de votre cousin Barack Obama, qui avec son administration, torturait des prisonniers à Guantanamo… lui aussi, Prix Nobel de la Paix.

        Soyons sérieux…cessons d’êtres des gamins à qui on distribue des bonbons avant de les tuer. Redevenons NEGRES, dans l’esprit de Césaire et Senghor. Re-approprions-nous la pensée de Sartre: la négation de la négation de l’homme noir.

        Aux poubelles, tous ces <> qui nous tuent en coulisses.

        Amicalement votre,

    3. @jo bongos.
      Le Dr Mukwege n’a jamais dit à personne qu’il se complaît dans ce sale boulot de « réparer » physiquement et psychologiquement les femmes violées.Il ne demande qu’une seule chose,que ces horreurs cessent.Il reste dans son élément: c’est un droit-de-l’hommiste. S’il ne cite personne parmi les acteurs de la tragédie congolaise,cela ne signifie pas qu’il ne les connaît pas.
      Il n’a jamais été tendre avec le régime de Kinshasa,même s’il ne cite pas Kabila qui en est l’incarnation. Dans son premier hôpital de Lemera,le personnel et les malades avaient été massacrés en 1996.Les tueurs sont les banyamulenge,donc des tutsi qui étaient entrain de reconquérir, arme à la main,la nationalité zaïroise dont ils étaient déchus.Avant l’étape de Goma,on ne parlait pas de l’AFDL, lors de la première guerre d’invasion du Congo.

      Selon le médecin de Panzi,le viol n’est pas partie de la tradition congolaise.Et la manière avec laquelle ça se passe,donc viol et mutilation de la victime,c’est une volonté délibérée de détruire la femme.Les auteurs sont principalement les étrangers.

      Cet homme est un prophète,c’est à dire il défend les petits,les faibles.C’est un homme très délicat. Fils de pasteur,chrétien protestant fervent,pasteur lui-même,il n’affiche pas ses convictions religieuses devant les médias.Il n’est pas comme ces congolais qui,quand leur dit « bonjour et comment ça va »;ils répondent par  » ça bien par la grâce de Dieu ».
      Les prophètes,dans la tradition biblique,et plus près de nous,des gens comme Ghandi, Martin Luther King,Monsengwo,Ekofo,Mukwege dénoncent les maux de leur époque.Ils interpellent les hommes politiques(au pouvoir et ceux de l’opposition) ainsi que le peuple.S’ils parlent politique,c’est pas pour prendre le pouvoir.C’est aux hommes politiques de s’approprier leurs idées et de changer les choses sur le terrain.

      Comme tout prophète,le Dr Mukwege prêche dans le désert depuis deux décennies. Les hommes au pouvoir n’ont qu’une préoccupation:y rester le plus longtemps possible(pour notre plus grand malheur.).Les opposants ne cherchent que à y accéder,pour brouter.Le peuple à ses priorités:la prière,la bière,la musique,udjana….
      Si tu poses à un jeune de Kinshasa,de Boma,de Kenge,ou de Lusambo… qui est Mukwenge,il tournera les yeux au ciel. Il connaît bien Fally,Werra,JB Mpiana.

  6. Pressenti depuis les dernières années,le Dr Denis Mukwege a obtenu enfin le prix Nobel .De ma connaissance,c’est une première pour le Congo-Zaïre,pour l’Afrique centrale et pour l’Afrique francophone.

    Le Dr de Panzi a prouvé que nous ne sommes pas tous pourris,que l’excellence n’ a pas déserté le Congo.Il a rendu visible notre immense pays. A l’étranger,certains vont consulter leurs mappemondes pour situer l’ancien Congo-Belge/Zaïre.C’est pourquoi nous devons être fiers de ce digne fils du pays.C’est désormais notre icone nationale. Il entre dans notre panthéon,à coté de Lumumba,le Cardinal Malula, Messeigneurs Christophe Muzihirwa et Emmanuel Kataliko,les généraux Félix Mbuza Mabe,Jean-Lucien Bauma et Mamadou Ndala,Etienne Tshisekedi,Rossy Tshimanga,Floribert Chebeya,Armand Tungulu…

    La réaction de Mende,le petit soldat du Front des Criminels Congolais(FCC) est plus qu’une mesquinerie. C’est vraiment une honte pour un gouvernement. Ces psychopathes n’aiment pas ceux qui sauvent les vies humaines.

    Le Dr Mukwege est le congolais le plus célèbre du moment.Il n’est candidat à rien.Comment peut-on expliquer cette haine de Mende contre lui?

    OYO KINDOKI TE??

    1. Bonne question cher compatriote. Notre reponse est simple: Seuls des jaloux, idiots, et fous crachennt cette haine.

      Cette meme question s’addresserait aussi aux « terroristes du verbe » Bongos et Mamale ci-dessus qui voient l’ombre des Tutsis partout et dont la haine les menent a mettre en question le merite de notre compatriote Denis Mukwege.

      Ces terroristes Ngabandistes qui s’erigent en « arbitres de la Congolite » devraient se soucier plutot du sort qui attend leur idole criminel-tueur terminator Ngbanda, et non pas diaboliser le reparateur des vies de nos soeurs et mamans.

  7. Il n’y a aucun honneur, aucune gloire pour un Peuple surtout Bantou de génération en génération d’avoir un médecin réparateur des vagins dans une démocratie des fosses communes, des tueries et massacres des masses, déplacements forcés des populations autochtones, des viols des bébés, enfants, filles, femmes, mères, vieilles et des hommes…

    Ce prix Nobel est un camouflet pour l’élite politico-intellectuelle de la science sans conscience n’est que ruine de l’ame achetee par les forces centrifuges du mal qui sévit en RDC (Rép à démocratiser)…

    Ce prix tant mérité par un digne fils du Kongo dérange les collabos des occupants Tutsi Power qui sont devenus confus, confondus, incohérents, hypocrites…

    Qu’à cela ne tienne, il est sans contestation aucune de savoir que nos aînés Mosengwo, Mukwege, Ekofo voire Ngbanda et plusieurs autres connus sur ce site et des anonymes qui se reconnaîtront dans une certaine mesure ont réorienté le Peuple Souverain Primaire dans le débat politique dans un pays Kongo sous-occupation car depuis 2001 tout part en vrille, surtout dans le chef des partis politiques d’opposition fabriquée qui n’ont aucune raison d’être qui manipulent leurs bases fanatiques aveugles, laxistes, hypocrites tolérantes…

    Nul Kongolais censé ignore le savoir faire, l’excellence, l’ingéniosité, le génie des sommités Kongolaises de tous horizons en général, du Dr Dénis Mukwege Prix Nobel de la Paix en particulier, force est de constater que ce prix est un aveu de faiblesse de la part des Blancs Aryens Indo-européens d’admettre que l’imposteur alias Joseph Kabila leur pion est arrivé au bout du chemin ténébreux tracé par eux pour nuire les Kongolais…

    Personnellement et humblement, c’est notre avis, nous pesons nos mots, le Dr Dénis Mukwege aurait pu refuser ce prix honorifique ensanglanté octroyé par les imperialistes commanditaires coupables qui sponsorisent la guerre de basse intensité qui sévit au Kongo bien depuis 1997 avec des viols comme armes de guerre. Quel écho cela aurait-t-il ? Les crimes graves commis par eux au Kongo par délégation (Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais) ne seront jamais absouts par l’octroi de ce Prix Nobel, c’est sûr et certain…

    Les Mende, Atundu, Mwikanya, Djoli, Boshab, Mbokolo, Tshilombo, Bemba, Bazaiba, Fayulu, Muzito, Gizenga… sont somle toute confus, confondus, consternés, abasourdis car ce Prix Nobel leur renvoie le reflet de leur propre ignominie comme un effet boomerang… C’est l’ère du Verseau, tout se sait rien ne se perd…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e certa. Ingeta

    1. Les Mende, Atundu, Mwilanya, Tshibala, Badibanga, Minaku, Djoli, Boshab, Mbokolo, Tshilombo, Bemba, Bazaiba, Fayulu, Muzito, Gizenga, Ngoy Mulunda, Lutundula, Matungulu… sont somme toute confus, confondus, consternés, abasourdis car ce Prix Nobel leur renvoie le reflet de leur propre ignominie comme un effet boomerang… C’est l’ère du Verseau, tout se sait rien ne se perd…

    2. Encore cet autre nullard (tenez bien, un pretendu medecin dont nous taisons le nom) qui tape comme toujours dans l’air…!

      Combattant de lOmbre..? Non, nous te connaissons bien. Cesse d’etre un lache et prend le courage d’aller mener le vrai combat en RDC comme le fait d’ailleurs notre illustre et vaillant compatriote Nobeliste Dr. Denis Mukwege.

      1. Oyo koloka te… Quand on est ultra nullard, hypocrite, infiltré faux Kongolais de carte d’électeur, on fait de la projection sur autrui. Puisque vous êtes un mega nullard vous pensez que tout le monde l’est…. Sic

        « L’ULTRA NULLARD Tutsi Nilotique Alidodo Yo Te » délire sur un site Bantou Kongolais… On se connaît où ? Nous ne nous souvenons pas avoir pris le même avion Antonov qui a atterri sur une autoroute (construite par une entreprise Rwandaise avec l’argent du Kongo) à Goma pour mettre le plein d’essence chez les Kadhafi locaux… Avez-vous ingurgité du Karoro fait à base de la peau de Gecko ?…. Pfff

        Décidement comme dirait Michel Audiard « Les cons ça ose tout. C’est même à cela qu’on les reconnaît ». « Inienzi Alibaba le con mega nullard de Gisenyi » doit être le seul Tutsi Nilotique au monde qui prétend aimer Dr Denis Mukwege plus que tous les vrais Kongolais… Pire il joue l’hypocrite pour faire croire aux naïfs qu’il est content de voir un Kongolais exceller alors que les Tutsi Nilotiques traitent les Kongomani des BMW (Beer Music Wife)… Sic

        Le Kongo humilié enchante ces sorciers Tutsi nilotiques, depuis 1997 tous les pays voisins (Congo-Brazza, Zambie, Angola…) maltraitent, martyrisent, humilient les Kongolais chez eux sauf le Rwanda de vos sœurettes hirondelles Jeanette Hildendoki Kanambe, Marie-Démone Mushobekwa et LouiseOIF Mushikiwabo qu’aucun Kongolais ne pourra s’hasarder de prendre en mariage ou violer. Moralité, les Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais venus tout droit du Tigré préfèrent venir sur place au Kongo pour tuer, massacrer, violer….

        Un Tutsi Nilotique qui baigne dans la haine viscérale fait mine d’aimer un Bantou Kongolais, arrête un peu ça sonne faux @Alidodo Yo te. C’est plutôt l’extase, l’adrénaline des tueurs, haineux, violeurs qui encensent celui (Dr Denis Mukwege) qui répare leurs fautes. Comme leurs oncles Nephilim Blancs Aryens Indo-européens manipulent l’opinion internationale en décernant le Prix Nobel de la Paix pour se dédouaner et dévoiler leur ruse au grand jour, c’est l’hypocrisie, la ruse diabolique Ubuenge, la mauvaise de Satan le chérubin jadis oint leur maître du Mensonge qui s’étalent de plus en plus… PFFF…

  8. Il est aujourd’hui de notoriété nationale et mondiale mais aussi ceux qui l’ont rapproché le savent que Dr Mukwege est un ‘grand monsieur’, un homme intègre, responsable et déterminé ; plus qu’un simple médecin, c’est un militant convaincu pour la vie, tout à son combat pour la paix et l’éradication totale des sources de violences sexuelles auxquelles il consacre son métier et davantage, à soigner les horribles conséquences et attirer l’attention du monde sur ce calvaire.
    Loin de quelque naïveté, il ne doute guère que celles-ci nous sont venues avec la guerre ignoble en provenance des voisins orientaux qui continuent de déstabiliser à dessein l’Est de notre pays pour des profits économiques et (géo)politiques expansionnistes nés avec le génocide rwandais de 1994. Il n’ignore pas non plus que la persistance de cette invasion/occupation 20 ans durant est aussi largement le fait de notre État démissionnaire et complice qui s’en sert pour ses intérêts propres conjugués avec ceux des hégémonistes tutsi.
    Il l’a dit et continue à le clamer, c’est une des raisons pour laquelle il est menacé dans sa vie, surtout relégué qu’il est dans un Kivu chroniquement insécure et à quelques patelins de Kigali. Il a d’ailleurs échappé à une tentative d’assassinat au cours de laquelle il a perdu son garde de corps et très proche.

    Son Prix Nobel est donc combien mérité, jamais militant pour la Paix plus que lui nécessitait cet hommage. Ce Prix honore son long combat à sa place de Médecin et de militant contre « le viol promu comme arme de guerre » dans la région mais aussi rend quelque part justice à nos sœurs de tout âge continuellement meurtries. Ce prix honore aussi notre pays qui bon an mal an prouve qu’il contient encore quelques enfants capables de se dépasser pour se prendre en charge à soigner nos maux et espérons-le, devrait davantage braquer les regards et les attentions sur nos malheurs chroniques mais cela est une autre affaire qui devra autant concerner cette communauté mondiale mais aussi nous mêmes surtout en ces temps de recherche d’alternative à la gouvernance défaillante et traîtresse qui nous tient lieu aujourd’hui de direction….

    Ainsi donc, vous l’aurez compris, je suis quelque peu consterné de lire ici et là qu’il n’y a aucun honneur pour notre pays que d’avoir un fils, Mukwege, Prix Nobel de la Paix : à confondre les causes et les auteurs des violences sexuelles avec leurs conséquences et tous ces militants et praticiens qui les gèrent tant bien que mal, à oublier aussi qu’un tel Prix peut suffire, disais-je, à ouvrir la voie à meilleure attention et pourquoi pas à un début des réparations. Certes ce n’est pas fait mais heureusement que nous avons un fils du pays qui l’a mérité parce que déjà lui s’est engagé à sauver nos vies, qu’est-ce que ça serait si nous ne l’avions pas ?
    Ce monde est fait qu’il nous faut compter nos amis et préserver nos intérêts, un Prix Nobel entre aussi dans la danse pour ces derniers, honorons le nôtre et demandons davantage pour cela ; ne pas en faire un motif de fierté pour notre pays en le refusant ou le salissant ne nous fera pas échapper à ce monde tel qu’il va….
    Mukwege est un acteur, une séquence, construisons-en plusieurs et nous aurons avancé.
    Voilà mon pauvre avis !

    1. PS
      Sur les quelques opinions et analyses que j’ai pu voir et lire sur la Toile à propos du Prix Nobel de Dr Mukwege, j’ai noté satisfait la reconnaissance par les autorités confessionnelles de ses convictions religieuses (de chrétien, de protestant évangélique) – comme quoi le ‘mécréant’ que je peux être reconnait que des réelles convictions peuvent rendre un homme plus responsable ; mais j’ai aussi noté avec bonheur les interrogations bienvenues de notre Compatriote Mbelu (« La durée des débats et des échanges sur les réseaux sociaux. Le cas du Dr Mukwege » = http://www.ingeta.com/la-duree-des-debats-et-des-echanges-sur-les-reseaux-sociaux-le-cas-du-dr-mukwege/ ).

      L’Abbé Mbelu dont personne n’ignore plus son « prisme altermondialiste sinon anti-impérialiste » part à raison du constat du toujours ‘éphémère engouement numérique’ souvent peu capable de critique sinon de louanges qui caractérise notre époque pour s’autoriser lui cette critique sans qu’on l’accuse de détrôner notre Prix Nobel. C’est dire que ce que moi je reconnaissais comme une exception est pour lui la règle – j’ai peut-être vite lu des excommuniations là où lui a épinglé le contraire -. Soit…
      Il écrit « …Au cours du ‘spectacle’, il y a comme une injonction faite à tout le monde : ‘croire en l’avis du plus grand nombre ou rien’. Une moindre remise en question attire des injures et des qualificatifs inimaginables. Comme si ‘la révolution numérique’ avait comme objectif de créer l’esprit moutonnier, d’évider l’humain de tout esprit critique.’ … Demander à ces compatriotes d’être attentifs aux vidéos traitant de ce prix et aux personnes qui apparaissent dessus, les inviter à fouiller l’histoire pour voir à qui ce ‘prix’ a été déjà remis, poser la question de savoir pourquoi ce ‘prix’ précède-t-il la mise sur pied d’un Tribunal Pénal International pour le Congo – et cela même à titre symbolique- ou même ‘Une Commission Justice, Vérité et Réconciliation’ après la publication de tous les rapports des ‘experts de l’ONU’, chercher à savoir pourquoi ‘le prix’ remis à l’un d’entre nous serait plus urgent que la justice à rendre à toute une nation, tout cela risque d’être lu comme une manifestation de la jalousie à l’endroit d’un digne fils du pays ! Ou tout le monde est content ; il danse et jubile. Ou rien.
      Comme si la joie d’avoir ‘un Prix Nobel de la Paix’ devrait interdire d’en questionner ‘le sens’ pour ‘le non-pays’ et ‘le non-Etat’ que le Congo de Lumumba est devenu. Il est curieux que ce prix soit remis à deux personnes originaires des pays choisis pour être produits comme ‘Etats ratés’ (l’Irak et le Congo-Kinshasa) avec la complicité de ‘certains parrains’ et certaines ONG dites de ‘droits de l’homme’. Des ‘parrains’ et des ‘ONG’ qui en sont fiers…Comme s’il y avait anguille sous roche…… »

      Tout à fait d’accord avec lui, le « non-État » qu’est devenu notre Congo ainsi que ces « parrains et Ong’ accourus pas toujours généreusement à son chevet » nécessitent questionnements mais nous faut-il pour autant nous enfermer dans « un conspirationnisme et un anti-impérialisme (anti-américanisme) excessifs » au point d’ignorer à l’occasion la possible bouée de sauvetage que peut nous baliser ce Nobel ? Nous pouvons en effet tout en louant notre Compatriote pour son Prix plutôt qu’en le dénonçant en première intention, chercher à travers lui à mieux comprendre et à nous positionner plus utilement dans le combat de cette guerre que nous imposent les ‘dominants’ et que nous devons faire pleinement nôtre en vue de notre « reconstruction » et de « la réinvention du monde à partir du Sud » comme le souhaite Mbelu…
      En effet je ne sais si nous devons traiter ce Prix en « termes d’urgence ou de priorité moindres que la justice à rendre à toute une Nation » . Il est là selon le calendrier du comité norvégien ou de la CI, faisons avec comme ‘une bouteille à moitié pleine plutôt qu’à moitié vide’, nous ne sommes pas encore pour le moment, hélas, la capacité de leur imposer le nôtre. Voilà !

Les commentaires sont fermés