Quand « Roland » trahit les idéaux de Patrice E. Lumumba

Dans un communiqué publié le jeudi 25 octobre à Kinshasa, Roland Lumumba Okito, un des descendants du regretté Premier ministre Patrice-Emery Lumumba, s’est cru en droit de « désacraliser » ce patronyme en annonçant son ralliement au « Front commun pour le Congo » initié par « Joseph Kabila ». L’homme a décidé « en âme et conscience » de soutenir Emmanuel Ramazani Shadary, le « dauphin » désigné du Président hors mandat à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain.

A l’appui de sa thèse, « Roland » semble s’embrouiller dans une dialectique d’un autre âge.

D’après lui, la nation congolaise ferait face au « danger de disparition ». Cette situation survient, selon lui, chaque fois que les « lumumbistes » sont aux affaires et « tentent de faire définitivement échec » non seulement au « néocolonialisme » mais surtout « à ses suppôts » qui se recrutent « au sein de la droite réactionnaire ». Ouf!

A en croire Roland Lumumba, le Congo-Kinshasa « traverse une crise d’autodétermination ». Chaque citoyen congolais devrait, de ce fait, « prendre ouvertement position face aux enjeux de l’heure ». L’objectif est « de sauver la nation du péril qui le guette ».

Aussi lance-t-il un « vibrant appel » aux « forces de gauche » à suivre son exemple en ralliant le « vaillant camarade, Joseph Kabila, qui n’a eu de cesse de lutter contre les forces du mal coalisées contre la nation ».

Cette sortie médiatique malhabile de ce fils Lumumba appelle quelques observations en dix points.

De un. A l’instar de tous les citoyens congolais, Roland jouit du droit à la liberté de pensée. Sauf que le patronyme qu’il porte devrait l’inciter à plus de retenue et de sens aigu de responsabilité. « Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse », a pu dire Alfred de Vigny.

De deux. C’est une véritable mystification de prétendre que le Congo-Kinshasa fait face à une « crise d’autodétermination ». Le pays traverse, en revanche, une « crise politique » qui s’illustre par la contestation du régime incarné par « Joseph Kabila ». Un régime tyrannique qui a confisqué la « souveraineté nationale ». C’est en septembre 2016 que les citoyens devaient se rendre aux urnes pour choisir leur nouveau Président. La passation du pouvoir devait intervenir le 19 décembre de cette même année…

De trois. Comment reconnait-on un « lumumbiste » et un « homme de gauche » dans ce Congo-Zaïre? Une idéologie ne se reconnait-elle pas par les valeurs qui lui servent de boussole? De janvier 2007 à avril 2012, le gouvernement congolais a été chapeauté successivement par des personnalités qui continuent à se réclamer non seulement du « lumumbisme » mais aussi du « nationalisme de gauche ». Le pays avait-il connu de l’embellie? Le bien commun, la justice, l’humanisme, la liberté, l’égalité, la solidarité et le progrès ne sont-ils pas des valeurs de gauche? Pourquoi le « lumumbisme » et le « nationalisme de gauche » tant claironnés peinent à se transformer en « idéologie de gouvernement »?

De quatre. Patrice Lumumba – qui n’a gouverné le tout premier gouvernement du jeune Etat indépendant que durant trois mois – était profondément attaché à l’unité nationale et à l’intégrité du territoire. Peut-on dire autant de « Joseph Kabila »?

De cinq. Le « Premier » Lumumba était nationaliste. Il ne s’agit pas de ce nationalisme qui rejette les autres peuples. Bien au contraire. L’homme était jaloux de l’indépendance nationale et refusait que le Congo puisse vivre dans la soumission par rapport à d’autres nations. Quid de « Joseph Kabila »?

De six. Patrice Lumumba se serait-il acoquiné de Mzee ou de « Joseph Kabila », deux purs produits de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo), une trouvaille des chefs d’Etat de l’Ouganda et du Rwanda? Lumumba aurait-il accepté que le Congo soit réduit au rang de « wagon » tracté par une « locomotive » rwando-ougandaise?

De sept. On espère que Roland sait que les dix-huit années de « Kabila » à la tête du pays ont fragilisé l’unité nationale. L’intégrité du territoire, mêmement. Inutile de parler de la voix du « Grand Congo » qui n’est plus audible.

De huit. On espère également que « Roland » n’ignore pas que « Kabila » a été porté à bout de bras par le monde occidental, autrement dit les « néocolonialistes », lors de l’élection présidentielle de 2006.

De neuf. On espère enfin que « Roland » est à l’écoute de la « vox populi » qui considère que « Kabila » et Shadary, c’est du blanc bonnet, bonnet blanc. L’élection présidentielle du 23 décembre doit être l’occasion de tourner le chapitre.

De dix. Par ce choix opportuniste, Roland Lumumba Okito a pris la responsabilité de jeter l’opprobre sur sa famille. L’Histoire retiendra qu’il est le fils Lumumba qui aura trahi les idéaux chers à son illustre père…

 

Baudouin Amba Wetshi

20 réflexions au sujet de « Quand « Roland » trahit les idéaux de Patrice E. Lumumba »

  1. Malheur à ce fils Lumumba qui trahi les idées de son père qui s’est battu pour que le peuple congolais vive dans la paix et la dignité, valeurs bafouées par le FCC.

  2. « Les faits sociaux sont totaux et globaux » dixit feu Prof Sociologue Ngoma… Le collaborationnisme oppositionnel bat son plein au Kongo de Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Mulele en pleine occupation étrangère Tutsi Power aidée logistiquement par la Monusco du machin ONU… Sic

    Heureusement que Isaïe Tasumbu Tawosa aka Patrice-Emery Lumumba a des héritiers, des émules, des partisans qui lui sont fidèles jusqu’aux confins de la planète terre car son idéologie politique contre l’impérialisme mondial est universelle…

    Collaborationnisme oppositionnel ! Personne ne peut se l’approprier (l’idéologie politique planétaire chère à Lumumba) pour en faire un faux, un fake pour ses intérêts égoïstes, personnels soit-il son fils légitime…

    En se ralliant au FCC–AFDL-PPRD-RCD Goma-RCD KML-CNDP-M23 comme des faux Lumumbistes (Gizenga, Mende, Okitundu…) l’ont fait honteusement, le néo collabo oppositionnel Roland Lumumba ressemble à Elikya Mbokolo (Profiteur Mboloko) rejoignant le cercle fermé des intellectuels Kongolais de la science sans conscience n’est que ruine de l’âme nés sur le sol Kongo, programmés dans cette période grave du Kongo à être des traîtres de la Nation car « Leur sang est toujours infidèle à la parole » dixit le Tutsi Nilotique Rwandais James Kabarebe… Sic

    Démocratie oblige, le Peuple Souverain Primaire en prend acte, ce dernier (Roland Lumumba) a assassiné une deuxième fois son feu géniteur sans tuer ses idées politiques… Cette posture politique du fils légitime d’un Héros National est normale selon les habitudes sociétales RDCiennes actuelles car après tout l’âge avance, ses contemporains de la même génération fils à papa (Tshilombo, Kamitatu, Bemba, Mwando Christian et Cie…) s’enrichissent impunément moyennant corruption, débauchage, collaborationnisme avec les occupants Tutsi Power…

    Depuis 2 ans en RDC (Rép à démocratiser), Octobre-Décembre 2016=Octobre-Décembre 2017=Octobre-Décembre 2018; les dieux d’Olympe Genval engendra Rassop fils aîné des accords d’Ibiza avec son frère G7 (7 Gangsters moins feu Mwando) provoquant une arrivée massive des collabos à débaucher par l’imposteur alias Joseph Kabila et les Occupants Tutsi Power ! Ainsi va la vie politique au Kongo de Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Mulele, de débauchage en débauchage jusqu’à la mangeoire. Le Tutsi Kabarebe a raison de dire *Leur sang est toujours infidèle à la parole*…

    Le fanatisme aveugle est une forme d’esclavagisme mental spirituel moral intellectuel. Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e certa. Ingeta

  3. Kie kie kie…

    Mpiaka, nzala, femboul, lokoso, supu…et les génocidaires rwandais paient bien !

    On attend le ralliement de la honte de Kawele, Nzanga Mobutu.

    1. Ah oui! Botala kaka ventre na ye, dans pas longtemps, l’homme devra rejoindre le cercle des « Ventristes devant Kanambe le bon payeur ».

  4. Dire que cet aventurier dansant a la musique de la bande des traitres-FCC pour ses besoins du ventre (tout comme l’opportuniste Anoine Gizenga et sa bande PALU) represente l’heritage politique de notre Heros Patrice Lumumba c’est insulter le noble memoire de notre Heros National. Ce serait pretendre – comme le vagabond L. Mende – que le voyou-voleur-tueur Tanzanien illegalement au sommet de notre Pays depuis 2001 serait un Nationaliste Lumumbiste.

    Quelle honte ce farfelu et fanfaron risquerait d’apporter a l’illustre Famille Lumumba !

  5. La blague qu’une infime poignée de collabos ciblés fassent des déclarations au nom des congolais et en faveur de ses propres bourreaux tutsis semble se prolonger dans le temps.

    Devant cette nouvelle donne, les bakongo doivent être fidèles à leur histoire de peuple vaillant qui s’oppose à toute forme d’incrustation coloniale ou neo-coloniale sur son sol et formuler une virulente riposte.

    Si aujourd’hui le fils de celui (Lumumba) qui fut élevé au rang de héros national par le sacrifice de sang de base du peuple Kongo, vient clairement de trahir, hier et pendant plusieurs décennies, c’est un certain Tshisekedi qui a joué habilement le jeu de duplicité en faveur de son ventre et de sa famille.

    Ainsi étant les choses, les bakongo amputés par conspiration jusque de leurs frères de leur leader Ne Muanda Nsemi et devant l’effacement réelle de leur mouvement Bundu dia Kongo, doivent oeuvrer dans l’éradication de toute forme de présence du parti familial Uds de collabos de première heure sur sa terre. Ceux des militants de ce supposé parti ont la liberté d’abondonner la terre kongo et aller s’installer à Bena Kamwanga, le village de leur leader dans le Kassaï.

    1. Erratum:
      Veuillez lire: « Parti familial Udps de collabos de première heure ».

      Le message doit circuler et je compte à ce propos sur les frères Nkomi Mbuta et Germain entre autres.
      Les bakongo doivent ouvrir un front contre Kanambe en s’intéressant particulièrement à son accompagnateur de premier plan, Tshilombo et son UDPS. Partant, pas de permanence de ce supposé parti en terre kongo, aucun meeting dudit supposé parti en sol kongo, …et enfin Monsieur Tshilombo devrait d’ores et déjà modifier l’enseigne de son « ligablo » de parti par l’amputation du Kongo Central de la carte géographique du Congo figurant sur la précitée enseigne.

      1. Que vient faire Tshilombo dans cette haute trahison de Roland?

        Mamale (ou plutot Ngbanda?), va te faire soigner chez un psychiatre. Tes sorties sur CIC, souvent sans rapport au sujet en debat, recelent plutot la haine d’un dangereux fou paranoiaque….donc un « Terminator sanguinaire »…

  6. Bonjour mr Roland;
    Cher Roland, je me demandais si tu te retrouves vraiment dans la peau de Emery Patrice Lumumba pour faire ce choix. Certs, tu es un homme libre, alors détaches -toi définitivement du lumumbisme. Après avoir crâché, c’est mon avis sur la mémoire de cet héros , je te prie de relire son discours du 30 juin 1960 et sa dernière lettre écrite à son épouse, mama Pauline.que, j’en ai la conviction aujourd’hui, tu n’as jamais intériorisés la teneur. Brutus ne cesse de se reincarner jusqu’à nos temps . Je comprends alors pourquoi, tu n’as jamais émmergé en politique. Je félicite ton neveux, Jean-Jacques, pour sa vision du lumumbisme. Vive Patrice Emery Lumumba! vive le Congo! Vive le peuple congolais!

    1. Monsieur Raz,

      Votre inconditionnel Tshilombo et vous, pouvez déjà commencer à faire votre deuil quant à toute forme d’appui des bakongo à votre « ligablo » familial de parti.

      Au Congo, l’épicentre du tribalisme se situe plutôt au Kassaï et au Bandundu. Mais cette fois-ci, cet épicentre se déplacera au Kongo Central. Le peuple mukongo est prêt à assumer cette position et ce n’est pas un certain ignare qui viendra lui dire loba lisusu!!

  7. Mamale,
    Je ne veux pas te qualifier mukongo « zoba ». suis kongo comme toi  » ndibu ‘a ntadi, laissez l’UDPS s’implante chez nous au bas congo. Elle a la vérité, car Bemba est un margoulin; il a été dans 1+4= 0, sans compter les 32 ans de son « patriarche Mobutu » et Katumbi l’escroc farceur italo-zambien- congolais pilleur de nos minérais du Katanga durant 10 ans. Son nom est cité dans le rapport mapping du pillage de la RDC.

    1. Zenga Mambu,

      Il ne s’agit pas ici de débiter des inepties et d’incohérentes réverbérations imbriquées après avoir rempli votre estomac de « nsesa »et « ntolola » de ndibu a ntadi.

      De vos propos, je ne saurais estimer la quantité de gifles que vous recevriez des ancêtres Kongo qui arrachèrent l’indépendance des colons belges, indépendance aujourd’hui passée en prodigalité par des inciviques inqualifiables au profit des tutsis du Rwanda.

      Que voulez-vous dire? La « vente » du Congo entre autres par Tshilombo et son père Tshisekedi demeure du domaine de la fiction? Ne Muanda Nsemi n’a t-il pas été zigouillé par le protégé rwandais Kanambe par les précités père et fils?

      Par ailleurs, qu’il soit clair que ma seule stigmatsation du supposé parti Udps signifie mon acquiessement de celui de l’ignare ancien prisonnier champion de l’acceptation de l’inacceptable. De plus, l’inclusion dans votre texte du surnom de l’étramger Soriano dénote votre manque de personnalité et de sérieux.

      Enfin, je vous conseille de ne jamais exprimer vos positions excentriques et obséquentes devant un public kongo décidé à obtenir son autonomie au minimum.

  8. Chers Compatriotes,
    quand je lis les réactions de ceux qui savent lire et écrire, j’ai peur de la démocratie pour laquelle nous nous battons. Il m’arrive de me demander si ce que l’on nous prêche et que l’on nous force à avoir à tout prix n’est pas un piège, car, on sait que nous ne sommes pas habitués à faire des compromis, des concessions et encore moins à écouter l’autre s’il avance un point de vue différent du mien. Parfois, nous avons tellement d’amour de soi, qu’un avis contraire est souvent considéré comme une atteinte à ma personne. D’où des comportements tellement arrogants et intolérants que l’on se demande si réellement ce que nous sommes est vraiment ce que nous devrions être. Et dans toutes ces discussions et débats, on voit rarement des compromis dans le but de sauver l’essentiel, le Bien Etre collectif, le Congo, et les Congolais. Le Fils Lumumba vient de prouver une chose, qu’il peut se démarquer de son père. Faut-il l’insulter pour autant ? Ce n’est pas mon point de vue. Faut-il désapprouver cette attitude ? Certes, mais pas par rapport à son père, mais par rapport au bilan de ce groupe de terroristes qu’il soutient. Une chose aussi. Que savons-nous de ce que Lumumba serait devenu ? Personne ne sait le dire avec assurance. Nous avons tous assistés à la descente aux enfers du Maréchal de la deuxième république qui était considéré comme un héros africain après son discours à New York. Alors, ne nous leurrons pas. Le Fils Lumumba n’est que Fils, il n’est pas Lumumba. A-t-il trahi son père ? Je n’en sais rien. Mais a-t-il trahi le peuple congolais martyrisé ? Oui. Et c’est sur ce point qu’il faudrait désapprouver ce qu’il fait. Mais, je vois mal comment il peut aller contre Mende qui est de sa tribu, et qui se réclame Lumumbiste tout en acceptant de se mettre au service de nouveaux colons du Congo. Que Dieu nous vienne en aide.

  9. Raz ou avez vous vu du tribalisme dans les propos de mfumu Mamale ? Nous sommes des nationalistes kongo ! Avant la colonisation il existait une nation qu’ on appelait le Royaume de Kongo et son peuple occupe encore aujourd’hui un espace qui s’ étend entre Luanda en Angola et Tshibanga au Gabon . Ce n’ est pas les frontières coloniales qui feront de nous une tribu . Nous sommes un grand peuple de 15 millions d’ habitants et pour nous les frontières coloniales n’ ont aucune légitimité . L’ émancipation du peuple kongo est inscrit dans notre ADN que cela vous plaise ou non c’ est comme ça .Si cela n’ est pas assez clair pour vous alors je le dis en d’ autres termes : Le Kongo central redeviendra indépendant . Si c’ est cela le tribalisme alors je me demande si certains pays comme les ex URSS , Yougoslavie , Tchecoslovaquie , Ethiopie et Erhytrée , Soudan etc … Sont peuplé des tribalistes ? ET puis j’ aimerais avoir votre avis sur ce cette question : Est ce un crime d’ être tribaliste ? Expliquez moi et pourquoi cela semble un vrai problème dans ce pays ?

    @ Zenga Mambu , j’ ai horreur des kongo qui s’ accommodent du rôle de kinati nkutu . Vous en êtes le prototype que nous décrions chez le kongo . C’ est à cause des individus de votre acabit que le Kongo central a reculé de plusieurs siècles . Dites à votre mentor le livreur des pizzas à Bruxelles de n’ est pas s’aventurer à faire un quelconque déplacement au Kongo central ; c’ est le fief de Ne Muanda Nsemi et son BDK/BDM . Pour rappel savez vous pourquoi mbuta Diomi Ndongala croupit il en prison ? C’ est parce qu’ il s’ est battu pour une cause perdu ; il voulait l’ impérium du Mulopwe de Kabeya Kamuanga . Dites moi mpangi est ce que ce dernier s’ était il donné la peine ne fût ce qu’ une seule fois de citer le nom de Diomi Ndongala ? De même que son rejeton de Tshilombo ? Mais qu’ elle est votre place et rôle dans ce ligablo tribalo familial ? Kinati nkutu n’ est ce pas … Savez vous pourquoi mbuta Joseoh Sita Nsoni-Zeno avait claqué la porte de votre udps pour rejoindre le BDK ? Kala fioti ye ngangu mpangi luyambula buzoba , nsoni zingi luta tumonisa muna nkangu dio dio . Mvangi bu kavanga nza wa vana kua kionso kanda ntoto ye mambu mani . Nki ta sosa kuna bantu bobo ? Nkentu nluba wu kuela vo nki ?

  10. @ Zenga mambu
    Rappelez vous la tentative maladroite de la vente de l’île de Mateba par vos amis en qui vous avez une confiance aveugle . Avez vous la mémoire courte ou quoi ?

  11. Monsieur Raz,

    Le peuple mukongo n’est nullement offusqué par vos propos. Tribaliste, il assume d’arracher le leadership en le domaine au Kassaï et Bandundu. Fous, mieux encore car, nos jeunes vont s’assumer comme tel en vue d’atteindre les objectifs immédiats et ceux à long terme de leur terre.

    Ainsi donc, entre autres objectifs à court terme, se trouve être, faire du Kongo Central un « free UDPS land », c’est-à-dire, une terre sans la moindre présence de ce « ligablo » familial de parti. A long terme figure la réalisation du rêve des ancêtres kongo en arrachant l’indépendance des belges: l’indépendance du Kongo Central, bien que les circonstences obligèrent à une indépendance de tout le Congo (grâce à Kasa-Vubu ». Si tel objectif n’est pas accessible au respect des contraintes du Droit International, une large autonomie de la terre Kongo est « de iure et de iure ».

    Prière de prendre cette affaire au sérieux et de déconseiller solennellement à Tshilombo d’aller s’aventurer en sol kongo. A bon entendeur.

  12. « TRIBALISTE ! » – « TRIBALISTE, TOI-MEME ! »

    – qui n’est jamais à l’aise chez lui, il ne sera à l’aise nulle part –

    Le plus hypocrite en RDC, c’est de CREER et de vous proposer un parti politique dit national et dont la direction et les adhérents se comportent en « régionalistes  » et le dirigent en « régionalistes ».

    J’ai bien écrit « régionalistes  » et non pas « tribalistes »

    Et moi qui ne traite jamais de TRIBUS les Baluba, les Bangala , les Bakongo, les Batetela, les Lunda, les Kuba..etc, mais RESPECTUEUSEMENT de PEUPLES, je trouve ces attitudes plutôt intellectuellement MALHONNÊTES,

    La RDC est tellement vaste comme un Sous-Continent que je trouve réductionniste de traiter ces « PEUPLES » de « tribus ».

    Même en Belgique pays 80 fois plus petit que la RDC l’on n’ y ose pas de traiter les Flamands , les Wallons et les Bruxellois de « TRIBUS »

    Certains concepts et ou terminologies imposés de l’extérieur ou négligés d’être analysés profondément avant de se les appliquer pour soi-même ils peuvent être mortifères pour les citoyens d’un pays;

    Et,si tous ces compatriotes comprenaient qu’on peut devenir MILLIARDAIRES (pas tous , bien sûr !) sans être President de la République ou un quelconque homme politique puissant à Kinshasa, en s’occupant chacun de sa région pour la développer .

    Et le;moindre sacrifice qu’on peut nous demander c’ est de regagner vos terres pour empêcher les MULTINATIONALES de s’en emparer, moralement vous êtes INCAPABLES de l’ACCEPTER .

    ET VOUS LE LAISSEZ AUX ÉTRANGERS ET VOUS NE FAITES QUE VOUS DISPUTER LES PARCELLES ORDURIÈRES DU POUVOIR ET DE TERRE (LUPANGU) à KINSASA (Mpumbu) …. Et par ricochet au Kongo central.

    Pendant ces temps, les Chinois, les Libanais, les Indo-pakistanais fleurissent et prospèrent sur les terres des provinces congolaises abandonnées par leurs fils et filles … Arrêtez cette pression démographique sur la terre des bakongo . Personne dans ce pays n’ est dépourvu de terre , allez y la cultiver , Kinsasa n’ est pas la RDC svp !

  13. Tribalisme ? Régionalisme sont pour moi , ce que le nationalisme est à la nation et le patriotisme à la patrie ! Je vais être clair à ce sujet .Si on réduit l’espace politique , économique et social du congolais , on verra qu’il se compose des peuples ( peuplades ) différents , vivant dans un grand espace,avec des us et coutumes différents , que le colonisateur , par divers mécanismes a mis ensemble. Il est tout à fait normal que ces peuples aient des allégeances particulières , privées , au-delà de celles, plus grandes les rassemblant. Le tribalisme ( reprenons les termes anthropologiques occidentaux ) est donc dans ce cas , une exaltation de la tribu , de la région comme une valeur à protéger , à développer et à hisser , cela dans un ensemble , aujourd’hui appelé Nation.Ce n’est pas le refus ou le rejet de l’autre. On ne peut développer des espaces lointains sans avoir eu à développer ce qui est à ses pieds. Voilà pourquoi , pour moi , il n’y a jamais eu de tribalistes au Congo mais des hommes et des femmes pour des ambitions politiques diverses , utilisent la tribu pour atteindre leurs buts. Une fois arrivés , ils négligent la tribu et l’entité nationale aux mains des étrangers. Si M. Mobutu , Tshisekedi et autres étaient des  » tribalistes » dans le sens de ma définition , je crois que le Congo et leurs régions ressembleraient à la Suisse et Kinshasa , Lubumbashi ou Mbuji-Mayi ou Kananga ne seraient pas bondées des villageois venant de partout chercher la vie ! Nous sommes dans un système politique issus de la médiocrité ambiante , sans vision qui reproduit des schémas politiques viciés et vicient toutes les démarches politiques et nous trompent dans notre perceptions des termes ! La population appauvrie , se représente mal la tribu dans un ensemble commun qu’est la Nation ou le pays !
    1

Les commentaires sont fermés