Qui connait Benoît Lwamba Bindu?

Pendant que le président Felix Tshisekedi Tshilombo était occupé, lors de sa visite jeudi en Tanzanie, à « rendre hommage » à son prédécesseur « Joseph Kabila » qui a, semble-t-il, « accepté de conforter la démocratie en respectant la Constitution », les Congolais, dans leur grande majorité, avaient les yeux braqués sur la Cour constitutionnelle. Cette haute juridiction est au centre d’une vive controverse à la suite de l’invalidation d’une quarantaine de députés nationaux et sénateurs appartenant à l’opposition. Les soupçons les plus graves pèsent désormais sur les juges de cette Cour. Un homme joue un rôle critique dans ce dispositif. Il s’appelle: Benoit Lwamba Bindu bya Maganga. Depuis le 26 janvier 2001, l’actuel président de la Cour constitutionnelle n’a jamais fait mystère de sa « loyauté » quasi-paternelle à l’égard du successeur de Mzee LD Kabila. Président à la Cour suprême, Lwamba et son acolyte Luhonge Kabinda-Ngoy, alors procureur général de la République, avaient commis un « faux » en prétendant qu’il n’existait à l’égard « Joseph » « aucun antécédent judiciaire » et « aucune cause d’empêchement à accéder et à exercer » les fonctions de chef de l’Etat. Et pourtant, les deux magistrats n’avaient mené aucune enquête en Tanzanie où ce homme a vécu jusqu’à l’âge de 25 ans. Pouvait-il ignorer que celui-ci avait fait le service militaire dans l’armée tanzanienne? 

Christelle Vuanga

« Un greffier de la Cour constitutionnelle m’a téléphoné à 3 heures du matin. Il m’a dit que son père, aujourd’hui décédé, avait voté pour moi lors des dernières élections législatives. Selon ce greffier, les juges de la Cour constitutionnelle allaient m’invalider parce que je fais partie de ceux qui dérangent leur ‘maître’. [Ndlr: « Joseph Kabila »]. (…). Ils[Les juges]avaient déjà tâté le terrain en invalidant Jean Goubald [Kalala]. L’opposition n’avait pas réagi. Nous avions reçu des SMS disant ‘si tu parles, on va t’invalider’. (…). Le greffier dont question m’a littéralement imploré de vendre ma maison [En lingala: teka ata ndaku] ou ma voiture pour me procurer les ressources financières pour soudoyer les juges. Je n’ai pas de biens à vendre pour corrompre les juges ».

Les habitués des réseaux sociaux ont pu visionner ces propos tirés du témoignage fait, dans un média kinois, par la députée nationale Christelle Vuanga. Etiquetée « opposante », la jeune dame est connue pour son franc-parler.

Au moment où ces lignes sont écrites, on apprenait que les fameux juges n’avaient pas encore publié les arrêts contestés dans leur intégralité [Ndlr: « Tout jugement est écrit et motivé ». (Article 21 de la Constitution]. Et ce pour permettre au grand public de prendre connaissance du « raisonnement logique » à l’appui duquel ces « hauts magistrats » ont pris des décisions qualifiées unanimement d’ « iniques » dans la mesure où des parlementaires « les mieux élus », en termes de voix de préférence, aux quatre coins du pays, n’ont pas été épargnés par la boulimie kabiliste.

« RECOURS EN RECTIFICATION »

On apprenait également que la Cour constitutionnelle aurait fait une « concession » en autorisant les personnes lésées d’introduire un « recours en rectification » pour « cause d’erreurs matérielles ». Erreurs matérielles?

Pour la petite histoire, les sièges perdus ont été attribués, comme par enchantement, aux membres de la mouvance kabiliste le « Front commun pour le Congo » (FCC).

A titre indicatif, les députés Jean Goubald et Cherubin Okende ont été remplacés respectivement par Pierre Kangudia et Wivine Moleka; Néron Mbungu et Raphaël Kibuka, par Louis d’Or Balekelayi et Mme Ingele Kanyama. Comble du ridicule, à Bumba (province de la Mongala), Omer Egbake, réputé pour ses « talents » de danseur et d’amuseur public, a été validé au détriment du député Bedi.

RÉACTIONS

Martin Fayulu Madidi

Au cours d’un point de presse qu’il a animé le mercredi 12 juin, Martin Fayulu Madidi a dénombré 33 parlementaires invalidés dont 23 députés et 2 sénateurs de la coalition politique Lamuka. L’ancien candidat à l’élection présidentielle a fustigé une « énième forfaiture » commise par « une Cour constitutionnelle aux ordres ». Des manifestations de « grande envergure » sont annoncées pour le 30 juin prochain.

« C’est inadmissible! » a tonné, pour sa part, le MLC Jacques Djoli Es’Engekeli au micro de « Actu30 ». Ce député national n’ignore pas le prescrit du premier alinéa de l’article 168 de la Constitution qui stipule: « Les arrêts de la Cour constitutionnelle ne sont pas susceptibles d’aucun recours et sont immédiatement exécutoires (…)« . Le juriste de fulminer: « Pour qu’un arrêt soit inattaquable, il faut qu’il respecte le droit ». Pour lui, lorsque la décision est rendue « par fraude », celle-ci est simplement inexistante. Le MLC aurait perdu 8 sièges sur 22.

Président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), l’activiste de la société civile Georges Kapiamba demande la « démission » des juges de cette juridiction. Par quel mécanisme? Moins radical, l’Ensemble Pierre Lumbi Okongo exhorte le chef de l’Etat à « réformer » cette haute cour.

APPEL AU SENS DE RESPONSABILITÉ

Dans une « déclaration commune » datée du vendredi 14 juin, les chefs de missions diplomatiques du Royaume-Uni des Etats-Unis, de la Suisse et du Canada ont commencé par « déplorer » « l’aggravation des tensions politiques (…) suscitée par les décisions de la Cour constitutionnelle d’invalider les élections de 30 parlementaires, la plupart d’entre eux étant des membres de l’opposition ». Après avoir appelé le personnel politique congolais « au sens de responsabilité », les diplomates de regretter « vivement l’incertitude et la méfiance créées par ces décisions (…)« .

Comme il est écrit précédemment, un homme joue un « rôle critique » dans ce qui ressemble bien à la « stratégie de reconquête du pouvoir » mise en place par « Joseph Kabila ». Son nom: Benoît Lwamba Bindu. D’après des observateurs, après la prise du contrôle du Parlement, « Kabila » projette de faire réviser la Constitution. Objectif:  « déverrouiller » les dispositions intangibles dont l’article 220 qui fixe notamment la durée et le nombre de mandats du Président. « Les récents affrontements entre les jeunes de l’UDPS et ceux du PPRD est un message envoyé à Kabila. Demain, il doit s’attendre à un duel à mort entre la ‘majorité parlementaire’ et la ‘majorité populaire », commente un tshisekediste.

QUI CONNAIT BENOIT LWAMBA BINDU?

Laurent Désiré Kabila

Qui est Lwamba Bindu Benoit? Né le 19 juillet 1945, l’homme est entré dans la magistrature au début des années 70. En 1990, il est promu conseiller à la Cour suprême de justice en 1990. Deux années après la prise du pouvoir par LD Kabila, il devient un des présidents de cette prestigieuse juridiction.

Le 16 janvier 2001, le Mzee Kabila meurt dans des circonstances non-élucidées à ce jour. Fils putatif du défunt, « Joseph » est coopté par des Baluba du Katanga décidés à garder le pouvoir suprême dans leur giron. Ici, tous les moyens sont bons. 

Vint l’investiture du nouveau chef de l’Etat. Président à la Cour suprême de justice, Lwamba et son comparse Luhonge Kabinda-Ngoyi, un autre lubakat, alors procureur général de la République, décident de jouer leur va-tout. Et ce y compris de commettre un « faux« . But: faciliter l’investiture du nouveau Président, un « OVNI politique » au parcours pour le moins énigmatique.

Dans le procès-verbal d’investiture lu successivement par le PGR Luhonge et le premier président de la Cour suprême de justice, on est atterré par plusieurs contrevérités. A savoir notamment: « Joseph Kabila » est né à Hewa Bora II. Une localité imaginaire; il est « Congolais d’origine ». L’homme a fait le service militaire dans l’armée tanzanienne. Ce qui indique qu’il était titulaire de la nationalité de ce pays qui l’a vu naître et où il a grandi; il n’existe à l’égard de « Joseph Kabila » « aucun antécédent judiciaire » et « aucune cause d’empêchement à accéder et à exercer » les fonctions de chef de l’Etat. Une affirmation fantaisiste autant que mensongère. La Cour suprême de justice et la Parquet général de la République n’avaient menée aucune enquête en Tanzanie sur le personnage. Celui-ci a foulé le sol zaïro-congolais à l’âge de 25 ans. Que savaient-ils de son passé? Pire, le successeur de Mzee a porté d’autres patronymes (Mtwale, Kanambe, Kabange, Hyppolite etc.) avant d’opter pour celui de « Kabila ».

LA COUR CONSTITUTIONNELLE NE FAIT PLUS ILLUSION

En juin 2003, Lwamba est élevé au grade de 1er président de la Cour suprême de Justice sous le régime de transition « 1+4 ». Depuis lors, le juriste n’a pas cessé d’évoluer dans le sillage de « Joseph » jusqu’à sa nomination en 2015 en qualité de Président de la Cour constitutionnelle. Le 9 juillet 2018, il est « réélu » grâce à sa « loyauté » non pas vis-à-vis de l’Etat mais d’un homme.

Le 11 juin 2019, la Cour constitutionnelle a cessé de faire illusion. Le discrédit parait, cette fois, total tant pour la juridiction elle-même que son Président Lwamba Bindu, qui passe pour un magistrat véreux.

Que va faire le président Felix Tshisekedi? Poser la question c’est déjà y répondre.

Il est minuit et demi à Kin au moment où ces lignes sont bouclées. Allié au « FCC », la coalition « Cach », très carré sur l’Etat de droit, se mure depuis soixante-douze heures dans un silence assourdissant.

De passage jeudi 13 en Tanzanie, « Felix » s’est cru tenu de « rendre hommage » à son prédécesseur. Tout un symbole. Il semble que « Kabila » a « accepté de conforter la démocratie en respectant la Constitution »

Baudouin Amba Wetshi

36 thoughts on “Qui connait Benoît Lwamba Bindu?

  1. Le temps est le seul véritable ami de la vérité. Les preuves sont irréfutables sont là. A quoi rime le silence de FATSHI voire de son Dircab Kamerhe qui signe désormais des documents des traités diplomatiques en Tanzanie au nom du gouvernement de la RDC. Pour dire que la médiocrité n’était pas le seul vice de la kabilie. Les médiocres de la Tshibilie (Tshisekedi) seraient pires que ceux qui ont ruinés la RDC en 18 ans de bricolages. Quel imbroglio ?

  2. UN PSEUDO-JURISTE SANS FOI NI LOI, COMME SON EX-PATRON MOBUTISTE THAMBWE MWAMBA, CORROMPU ET RAMPANT AUX PIEDS DE L’EX CHAUFFEUR VENU DE DAR-ES-SALAAM KANAMBE MTWALE, ALIAS « JO KABILA ». BREF, UNE HONTE POUR LE PAYS !

  3. # Qui est Benoît Lwamba ?
    Rien qu’une une ignoble pourriture corrompue et corruptible, une sale charogne qui a décidément vendu son âme au diable pour de l’argent et un poste garanti et pour qui l’intérêt national se réduit depuis près de 20 ans à la survie d’un homme. Hélas, il représente la juridiction suprême au-delà de laquelle il n’y a plus de recours mais il n’a cure du discrédit total qu’il inflige à celle-ci.
    Voilà que paniqué par les risques d’embrasement de tout le pays à la suite de ses décisions iniques, son maître le convie à se dédire et sans honte il vient nous bafouer un introuvable  » recours en rectification pour cause d’erreurs matérielles » .
    # Erreurs matérielles ? De qui se moque-t-il : la juridiction suprême du pays serait coupable d’erreurs matérielles ? Et puis quoi encore ?
    On tombe à la renverse devant tant de légèreté à ce niveau, un manque indicible de sens de responsabilité qui ne peut qu’inquiéter même le premier venu des observateurs national et étranger. Nous sommes bien dans une « République bananière » dont l’élite forme une vraie crasse infecte et où la loi de la jungle régit le pays, le plus fort a toujours raison. Et le plus fort ici c’est ‘JK’ avec toute sa proche clientèle. A vomir ! Pouah !!!
    # N’empêche que si le décor est planté depuis les lustres, la forfaiture prévisible, ici tout dépasse les limites couronnant ce que nous devons transformer en réelle fin de règne. Nous nous devons de résister jusqu’au bout, nous attaquer sans discussion à l’abject scénario devant nous. Sinon nous ne serons que des victimes consentantes, des pauvres moutons qui nous nous précipitons impuissants à l’abattoir ; il nous faut réagir de façon déterminée et vigoureuse à notre propre assassinat.
    Opposition politique, forces sociales et tout le peuple doivent s’unir et se lever vaillamment pour enfin faire barrage illico à cet homicide national final ; demain nous n’aurons que nos yeux pour pleurer…

  4. Ce vieux Monsieur au visage émacié est vraiment aux abois. Je ne suis pas juriste mais que je sache, les arrêts de cette haute cour ne sont susceptibles d’aucun appel. Alors évoquer des fautes ou erreurs matérielles n’est qu’un aveux tacites d’incompétence ou au pire de corruption, ce qui constitue un véritable affront à un État de droit qu’on souhaite voir s’installer en RDC n’en déplaise aux cassandres et aux oiseaux de mauvais augures qui veulent voir le Congo sombrer pour exorciser leur prophétie. Certains compatriotes ne savent pas ce qu’ils veulent finalement, le juge Luamba n’est certainement pas un exemple d’honnêteté ou de probité, bien sûr que ce grand pays mérite mieux, mais on ne va pas brûler le pays parce ce qu’une personne ou groupe d’individus aux mains sales se sont livrés aux actes que la morale réprouve. Celui qui se fait appeler Kabila s’est livré méthodiquement à la destruction de notre pays. Évidemment avec la complicité de certains fils du pays. Achat de conscience, destruction de nos valeurs ancestrales de solidarité de concorde. Le Congo est à la croisée des chemins, avec un peu de bonne volonté, on peut y arriver.

    1. Mon frère Elombe,
      Lorsqu’on prend le courage de condamner le mal, comme vous l’avez fait par vous-même , en âme et conscience, il y a lieu d’éviter des bémols qui laissent entrevoir des demi-verités.
      Depuis toujours, notre pays continuent à être gouverné, dans tous les secteurs de la vie nationale, par des personnes moins fiables. Cependant, force est de constater que la médiocrité a atteint son apogée depuis que Tshilombo se trouve au sommet de l’Etat.
      Cet état de choses est un véritable paradoxe dans la mesure où Tshilombo est, non seulement un opposant personnellement, mais aussi fils d’un opposant historique de notre pays.
      Ma question est de savoir pourquoi Tshilombo assisté-t-il impuissant à la descente aux enfers du pays alors que c’est lui le Garant de la constitution, et du bon fonctionnement des institutions de la République ? À mon avis, et en vertu de la constitution de la République, Tshilombo est le responsable numéro Un de tous les maux dont souffre la République pendant son règne.

  5. PS
    Et que fait le PR ? Pour le moment il voyage pour des bonnes relations diplomatiques et commerciales régionales. Pourquoi pas, sauf qu’entre-temps la Maison menace de s’embraser à cause des décisions iniques de notre Haute Cour ou celle qu’est censée être cette Cour Constitutionnelle en fait outrageusement inféodée à un homme, à un camp… N’est-il pas le Magistrat Suprême de ce pays ?

    1. PPS
      « Que fait le PR ? » J’ai oublié de rappeler qu’entre notre nouveau PR Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et Sieur Benoît Lwamba Président de la Cour Constitutionnelle corrompue existe un précédent originel. Un renvoi d’amabilités, un devoir de gratitude à celui qui grâce auquel il est là où il est, sont sans doute au rdv et notre Tshilombo National risque de la boucler encore longtemps à moins que ça pète plus fort…
      N’avez-vous pas remarqué comment il se montre complaisant envers Nangaa : il le défend presque quand Yankees et Européens lui infligent des sanctions. C’est la Ceni qui a confié des faux résultats à la CC et ainsi activement participé à sa « nomination » au poste de PR.
      Mais encore, que pense aujourd’hui l’Amérique de la CC qu’elle vient de mettre en garde en compagnie d’autres chancelleries (son Ambassadeur vient d’être encore plus explicite) ?
      Attendons la suite…

    2. @nono.
      La Maison menace de s’embrasser à cause des décisions iniques de la Cour des corrompus,pardon, de la Cour Constitutionnelle. Mais pas seulement.
      A Djugu,dans la Province de l’Ituri, plus d’une centaine et demie des compatriotes sont massacrés. Sous d’autres cieux,le PR de la République en voyage officiel à l’étranger,dès qu’il apprend que ca va mal au pays, il écourte son séjour. Il revient rapidement au pays. Il réunit son conseil de sécurité pour trouver une solution. il adresse un message à son peuple pour fixer l’opinion nationale .Il visite et console les familles des victimes au nom de la communauté nationale.
      C’est pas le cas pour le PR de la RDC. Malgré ces nouvelles alarmantes, il poursuit calmement sa visite officielle à l’étranger.Il y célèbre son anniversaire avec faste.Près d’un demi million d’enfants congolais sont menacés de mourir de faim.Ils ne connaissent pas un gâteau d’anniversaire.
      Notre PR ne sait pas que son fameux partenaire est un pyromane? Et si c’était lui qui agitait le brasier?
      Comment peut-on expliquer le silence du PR face à ce désordre qui règne dans le pays? Dilettantisme? Ignorance? Démission?Omission? Dans l’un ou l’autre cas,c’est grave. Dans tous les cas,c’est encore plus grave. Le fils héritier donne l’impression de porter le costume de son père,lequel costume est plus ample.

      1. @kolomabele,
        J’espère que cette fois-ci notre cher ami BAW ne va pas me censurer.
        Ce que vous énoncez-là ne peut s’appliquer qu’à un président normal, notre Félix national n’est pas normal. Tenez:
        Après que son partenaire du moment l’a nommé président protocolaire (qui ne doit se contenter que des tapis rouges et des voyages); Tshilombo n’a cessé de faire profil bas en laissant l’ex-kadogo rwandais nommer tous les députés parmi les hommes et femmes de son obédience (tout en se réservant même le droit d’en démettre d’autres); nommer les sénateurs, nommer le président du parlement, nommer le Premier minister,…
        En attendant c’est le gouvernement que Hippolyte Kanambe a institué qui continue d’expédier les affaires courantes, Kanambe détient toujours la sécurité, l’armée et la police, les finances,…
        Alors dites-nous ce que peut faire un président qui est dépouillé de toutes ses prerogatives!

      2. Kolomabele@
        Quand les USA sanctionent le président de la Cours Constitutionnelle qui est accusé de « corruption », Felix disait publiquement qu´il ne comprenait le sens de cette sanction. Corruption et corruption encore quand les juges remplacent la CENI en faisant pire que Nangaa.. Ils vendent tout simplement les mandats au Parlement.

      3. # Revenons un bref instant au drame de l’Ituri !
        # C’est vrai, notre pays ne souffre pas que de la forfaiture de Lwamba, l’insécurité entre autres devient plus criante aujourd’hui en Ituri pas loin de la région de Beni où elle est devenue endémique et Ebola y sévit encore davantage. Le PR voyage, sans doute pour de bonnes raisons utiles au pays mais il semble ne pas faire une priorité des priorités toutes ces tragédies en Ituri, à Beni et dans tout notre Est.
        # Que se passe-t-il en Ituri ?
        Depuis une dizaine d’années, Hema et Lendu s’y entretuent jusqu’à une sorte de guerre civile entre les deux communautés avec des acmés récurrents de grave violence. L’inventaire macabre est horrible et ces jours-ci on parle de près de 200 victimes en quelques jours. Généralement ce sont tantôt les Hema tantôt les Lendu qui sont les plus touchés mais apparemment les uns et les autres trouvent des raisons d’en vouloir entre eux.
        Pourquoi ? Pour dire, pour quelles raisons la cohabitation jadis en cours n’est-elle plus possible aujourd’hui ?
        # – Il semble d’abord qu’au delà des problèmes conjoncturels notamment fonciers, il y’ait une instrumentalisation politicienne à ces drames de la part des leaders locaux pour leur profit immédiat.
        Le clergé catholique local a eu à mettre au jour cette instrumentalisation qui manipule les populations.
        – Il y’a ensuite des commanditaires dans la région qui depuis deux décennies trouvent leur intérêt à transformer le moindre antagonisme en une montagne – sachez que les Hema sont essentiellement des éleveurs assimilés aux Tutsi et des Lendu agriculteurs comme les Hutu.
        – Enfin il y’aurait des dessous plus lourds : l’Ituri posséderait dans son sol, son sous-sol et ses eaux un trésor encore non révélé, certains disent qu’il s’y trouverait une réserve de pétrole plus importante que dans le Golfe.
        Voilà donc pour s’approprier de ce trésor, les malins montent exprès toutes les tragédies que subissent les populations, une ruée vers l’or via des moyens détournés.
        Au Virunga proche, le Rwanda de Kagame a privatisé à son compte la flore et la faune, des gorilles y sont devenues une marchandise pour y organiser un tourisme très lucratif. Le Congo, lui, n’y gagne rien.
        # La question ici : notre nouveau PR a-t-il bien compris tous ces dessous, au-delà de sa campagne légitime pour installer son magistère, a-t-il compris que les motivations des voisins sont beaucoup plus complexes et plus prédatrices à l’Est et que pour que le Congo s’en sorte, il lui faut une parole et une action autrement plus lucide et plus maligne ?
        En est-il vraiment capable ? Osons l’espérer…l

  6. « La source fait-elle jaillir par la même ouverture l’eau douce et l’eau amère? » Jacques 3:11.
    Cher BAW, le silence de l’UDPS ne peut être qu’assourdissant face à l’incurie de la Cour Constitutionnelle. Et pour cause! C’est cette même Cour qui a déclaré Felix Tshilombo Président de la République, en violation du choix massif des électeurs congolais exprimé le 31 décembre 2018. Aujourd’hui l’UDPS a du mal à condamner les pratiques de la Cour Constitutionnelle, car comment va-t-elle faire pour nous convaincre que la proclamation de ladite Cour sur l’élection présidentielle était véridique et conforme à la loi, alors que les autres proclamations (législatives nationales et provinciales, ainsi que les sénatoriales) de la même cour sont iniques et non conformes à la loi? « La source fait-elle jaillir par la même ouverture l’eau douce et l’eau amère? » Jacques 3:11. La Cour peut-elle nous dire la vérité sur la présidentielle et nous mentir sur les législatives et les sénatoriales? D’autant que dans les deux cas, il s’agit des mêmes juges qui agissent? La remise en cause de ce que fait la Cour Constitutionnelle aujourd’hui par l’UDPS, reviendrait à remettre en cause la décision de la même Cour proclamant Félix Tshilombo Président. Il ne faut donc pas se leurrer Cher BAW, l’UDPS n’aura pas le courage de remettre en cause ce que la Cour Constitutionnelle fait actuellement. Avec le recul, on comprend mieux maintenant le piège que Joseph Kabila a tendu à Félix Tshilombo, dans lequel ce dernier est tombé sans discernement. Joseph Kabila a accordé frauduleusement la Présidence à Félix Tshilombo, tout en s’accaparant aussi frauduleusement de l’Assemblée Nationale et du Sénat. F. Tshilombo ne pouvait pas remettre en cause les résultats des législatives, sans remettre en cause sa propre élection à la tête du pays. F. Tshilombo a été pris au piège, et avec lui tout le pays. Il fait payer cher au pays sa légèreté et son penchant pour la tricherie! Les événements actuels n’augurent rien de bon pour l’avenir du pays. Croisons les doigts pour que l’on ne sombre pas définitivement dans le chaos!

    1. Chester, pourquoi voulez vous que L’udps, encore une fois, vous vienne en aide ? Vous qui refusez la victoire de Fatshi et prétendez avoir gagné avec 62% ??? Non; montrez au peuple et au monde entier votre grande popularité..Si on avait volé à L’udps sa victoire méritée à la présidentielle, vous auriez vu ces ( fameux 15 % ) votants dans la rue rétablir la vérité et remettre le pouvoir présidentiel à Fatshi…Ou sont vos électeurs imaginaires ??..Fatshi dispose de sa base, le peuple kongolais…Il a proclamé le déboulonnement devant le monde entier, ne dispose du contrôle total de l’appareil sécuritaire, cherche des hommes fiables à mettre en place. et avance par étape…Soyez patients et allez lui faire allégeance, vite…C’est le président élu, de la république..

      1. @Djibi lokoy dojo,
        Vous dites « Si on avait volé à L’udps sa victoire méritée à la présidentielle, vous auriez vu ces ( fameux 15 % ) votants dans la rue rétablir la vérité et remettre le pouvoir présidentiel à Fatshi… » vous avez certainement oublié 2011 et la prestation de serment dans la cuisine.
        Il cherche des hommes fiables dites vous? Le parti qui a lutté pendant 37 ans ne dispose donc pas d’hommes fiables au point de nommer Kamerhe, kakiak, Beya, … voire un rwandais à la tête de la DGM ?

      2. @Djibin Lokoy Djo,
        Etes-vous un parlementaire débout ou faites-vous partie de ceux de la diaspora qui tournent en rond autour de la piscine de l’hôtel Béatrice, en attendant un poste qui ne… viendra pas ?
        Le  » président élu  » Kie kie kie… N’avez-vous pas entendu la base du PPRD dire que  » azuaki te…biso batu topesaki ye pouvoir… »

      3. @djibin lokoy djo.
        Personne ne demande à l’UDPS de venir au secours des députés de Lamuka victimes de la méchanceté du triumvirat toxique Kabila-Nangaa_Luamba. On fait plutôt un constat:l’indifférence affichée par cette formation politique qui nous a rabâchés les oreilles pendant près de 4 décennies avec cette histoire d’instauration d’un Etat de droit au Congo. Luamba vient de violer les droits des députés congolais. Le fait que seuls les députés de l’opposition soient concernés par la validation,c’est scandaleux et minable.Et qu’ils soient remplacés par les candidats du FCC, c’est une volonté manifeste de nuire.Le silence assourdissant de CACH cache mal la complicité avec le FCC.
        On ne le dira jamais assez. Félix n’a pas gagné la présidentielle de décembre 2018. Comment un gagnant de la présidentielle peut aller signer un deal avec un président sortant qui a épuisé ses mandats et qui n’est même pas candidat? MAFA qui avait gagné n’avait pas eu besoin des négociations secrètes avec Kabila. Félix qui avait perdu a eu besoin de Kabila. Vous voyez Trump négocier avec Obama qui n’était pas candidat? Vous voyez Macron négocier avec Francois Hollande qui n’était pas candidat? Quelle démocratie ca ? Par son silence et son indifférence,l’UDPS a prouvé qu’elle est un parti des partisans lobotomisés qui vouent un culte quasi religieux à une famille. Suivez mon regard…

  7. Compatriote Elombe,
    # « …Certains compatriotes ne savent pas ce qu’ils veulent finalement, le juge Luamba n’est certainement pas un exemple d’honnêteté ou de probité, bien sûr que ce grand pays mérite mieux, mais on ne va pas brûler le pays parce ce qu’une personne ou groupe d’individus aux mains sales se sont livrés aux actes que la morale réprouve…. »
    Que voulez-vous dire exactement : serait-il interdit, selon vous, de réagir à la forfaiture de Lwamba pour éviter que le pays brûle ?
    Mais ne se consume-t-il pas déjà avec ces ignobles actes qui le détruisent ? A moins que vous voyez curieusement un avenir heureux à notre pays avec une Cour Constitutionnelle aussi corrompue et d’autres multiples faits inacceptables…
    # Je veux exactement dire que c’est une réelle cécité ou une douce hypocrisie que de croire qu’on peut rendre service à la paix, la stabilité et la prospérité du pays en laissant impuni un si immense sacrilège que celui de Lwamba et de sa CC. Une majorité de la population en est à raison estomaquée, les observateurs étrangers et pas les moindres de même, les forces politiques de l’opposition sont vent debout à juste titre, l’Udps est curieusement muette et le PR Magistrat Suprême aurait grand tort de ne pas s’en préoccuper.
    Bref le grave délit de la CC nécessite sanction, qu’elle passe par la mobilisation populaire qui la pousse à un rétropédalage ou par une décision du PR. Et contrairement à vous, pour moi, ce sont les concitoyens qui ont cette conception d’État de droit et agissent en conséquence qui savent exactement le mieux pour notre pays.
    Ne mélangeons pas les causes et les effets et c’est logiquement aux causes qu’il faut s’attaquer si l’on veut guérir une maladie…

    1. PS
      Je viens de lire ceci, quelque peu caricatural et trop formel mais le fond auquel personnellement je souscris, est là : « …Quand le droit rencontre des limites, il revient au peuple de rétablir l’ordre. C’est bien ce que j’avais appris dans mes cours de science politique à l’université de Genève. C’est la politique qui fait naître le droit et pas le contraire. Elle est à l’origine de l’Etat qui fait naître le droit dans le pays.Arrêtons-nous pour réparer avant qu’un accident (qui risque de tout détruire) ne nous tombe dessus. Notre pays est au bord de l’abîme. Soyons conscients». (Fweley Diangitukwa) »
      (= http://www.congoforum.be/upldocs/15%2006%2019.pdf )
      En effet, en démocratie, notre idéal en tant que système de gouvernement le moins mauvais au monde, le peuple est le souverain primaire et il lui revient le droit d’intervenir à tout moment quand il y’a confusion et/ou violence conséquente en sa qualité de pouvoir souverain originel que ce soit spontanément par une mobilisation populaire ou plus classiquement par les élections ou par ses élus le représentant. Place donc à la politique, la vraie, pour recréer le système judiciaire qui dérape gravement devant nous et pousse au chaos dont personne ne veut, entendons-nous bien…

    2. # Une parenthèse devant la vie nationale en cours, si vous permettez !
      # Certains d’entre nous optent encore pour une voie radicale qui prône l’indifférence sinon la caducité du système en place : point d’élections et de tous les actes d’un régime sous occupation qui vaillent et du coup ils relèguent tout à la rubrique libération indispensable préalable qui déconsidère tout ce que font ‘JK’, son camp et ses complices notamment CACH qui a fait du FCC son partenaire.
      C’est une option défendable mais à mon avis insuffisante dans l’état.
      Nous réalisons bien que cette voie radicale malgré sa logique et sa dimension patriotique reste encore difficile à finaliser.
      # C’est dire entre autres que nous ne devons pas ne pas en critiquer et condamner sans réserve tout le mal que ce régime fait au pays et dire qu’invalidation inique des députés de l’opposition, rapprochement précipité et inconscient de Tshisekedi avec Kagame, incapacité et absence de vision de celui-ci à régler les questions de sécurité et Ebola à l’Est, non-réforme de l’armée, de la police et de l’appareil judiciaire, etc, etc…. ne nous concerneraient pas en attendant de nous défaire du système en place.
      C’est dire que l’option Ngbanda, si j’ose l’appeler ainsi, ne vaut complètement que si nous tentons des actions efficaces pour dénoncer et surtout bouter enfin le régime en place dehors. Lesquelles ? Voici le défi capital devant nous ! « Soulèvement populaire, révolution » ou autres actions…, elles ne n’adviendront pas par nos seules professions de foi, des inoffensifs slogans alors…
      # Voilà une réflexion que je me suis faite en lisant les quelques rares interventions qui ne vont que dans ce sens : si l’occupation est réelle, notre tâche est plus que de la condamner, faire tout pour l’éradiquer et ne pas juger tous ceux qui agissent à l’intérieur de ce système contre celui-ci pour des simples collabos des Rwandais. L’affreuse réalité est que nous ne pouvons pas arrêter par un décret la vie nationale telle qu’elle se passe même cahin-cahan, elle n’est pas qu’une simple « collaboration » même si nous avons des reproches légitimes contre elle.
      Il existe en effet parmi ces acteurs à l’intérieur du système des patriotes valables et utiles pour le combat contre la dictature et l’occupation et nous nous devons de les assister d’une façon ou d’une autre.

  8. Chers frères et soeurs Baluba BALOPWE
    Le KILUBA, langue des empereurs Baluba n’a jamais été un dialecte mais plutôt une langue dont l’envergure géographique dépassait de loin la superficie totale de la France, de l’Allemagne. L’Empire des Baluba s’étendait sur la quasi-totalité du Grand Katanga, allant jusqu’au lac Tanganyika à l’est faisant frontière avec l’empire Lunda organisé politiquement et administrativement sur le modèle Muluba par Kibinda ILUNGA interposé et le Reine An-a-Ruwej. Tous les autres peuples du sud du Katanga sont d’origine et de culture Muluba. Le KILUBA est la LANGUE mère qui compte le plus grand nombre de lexique du Proto-bantu. Les autres langues du GRAND KATANGA, notamment le Kizela ou Kiluba Zela, du Kisanga ou Kiluba Sanga, du Kilomotwa, Kinwenshi, Musabila, Kiluba Kaonde à proximité de Lubumbashi, le Holoholo le Kiluba Songe… ne sont que des variantes géographiques de la grande langue KILUBA et non KILUBA Kat, car il n’existe pas de Tshiluba, une usurpation d’identité culturelle et une imposture à corriger chez les Bambo ou Bapemba, jamais des Baluba. Ce terme Baluba avait été usurpé par les Bambo ou Bapemba du Kasai à la suite d’une étude sociologique et linguistique tronquée d’un prêtre catholique européen sous le gouverneur du Kasai, Jean Palinck. Cet évêque-là avait sans raison scientifique valable, assimilé les Bambo ou Bapemba au Grand Peuple Muluba, les qualifiant abusivement des Balubaisés . Les Baluba sont des BALOPWE, ce que les autres ne sont pas, même dans la culture, la LANGUE, les bonnes manières et les valeurs morales les habitudes royales ou impériales. Les Bambo ou Bapemba n’ont que le groupement comme hyperstructure bien qu’ils prétendent sans raison provenir de Nsanga Lubangu ce village qui n’a jamais existé chez les Baluba, car TOUS les villages Baluba de l’époque de NKONGOLO MWAMBA et Kalala ILUNGA portent encore aujourd’hui les mêmes noms et que Nsanga Lubangu n’existe que dans leurs têtes. Une preuve de taille est que les Bambo ou Bapemba n’osent jamais s’appeler Baluba au Katanga ni chez eux au Kasai. C’est à Kinshasa qu’ils se disent Baluba , alors des faux et je mets quiconque au défit de me prouver le contraire.
    Il nous faut cependant noter que le peuple Musonge du Chef Lumpungu sont, eux, d’origine Muluba tout comme les collectivités de Baluba Lubangule et Baluba Shankadi rattachées par erreur au Kasai. Du point de vue de la conduite et des valeurs morales, le fossé est abyssal, entre le Muluba le vrrai et l’usurpateur de notre identité . Nous vous donnerons un peu plus de lumière sur des peuples Baluba disséminés à travers l’Afrique dont les Shona et Ndebele au Zimbabwe, les Kaonde …en Zambie, la tribu de Sam Nujoma en Namibie, les Manaka au port de Beira au Mozambique au moins 30% de la population, les Zulu au KwaZulu Natal en Afrique du Sud, un noyau non négligeable sur l’île de Zanzibar, des esclaves qui avaient échappé au départ vers l’Amérique lors de l’interdiction de cette pratique sauvage, sans oublier le noyau des Baluba de Kole au Sankuru. Nous ne devons donc pas accuser une cécité et une surdi-mutité culturelle et scientifique en cédant à l’aliénation de notre identité. Pour votre information, la dynastie impériale Lunda connaît un sang Muluba qui coule dans ses veines, le Chef Kaponda Kiluba des Balamba a des ancêtres Baluba, le Chef Nganye à Kapona en plein territoire de MOBA est Muluba originaire de ce territoire et on y parle KILUBA. De même les Mwando Nshimba Kabulo sont des Baluba, le père de Feu Mwando Nshimba ayant été un Muluba de Manono. Il y a beaucoup à vomir à ce sujet, permettez que notre logorrhée ou diarrhée verbale se limite ici le secret s’ennuyer étant celui de tout dire. Nous restons ouvert en cas de besoin.
    ILUNGA MWAMBA WA KAYUMBA KATONTOKA EDGARD BENOÎT

    1. @ Ilunga Mwamba Wa Kayumba Katontoka Edgard Benoît
      Cher Monsieur, m’enfin, que voulez-vous qu’on fasse avec ça ? On résout quel problème au Congo avec ce rappel glorieux du Kiluba ? C’est peut-être ça aussi qui explique que votre fils Tshilombo soit un si brillant président de la république ?
      Kie kie kie…

      1. @ Jo Bongos. On te donne l’occasion d’apprendre un peu sur les balubas auxquels l’article ci-dessus fait allusion et voilà tu échoués brillamment. Comment prétend tu être capable de résoudre les problèmes du Congo avec tes discussions ?

    2. @Ilunga
      Tu excelles dans l’art de deconner pseudo-scientifiquement pour finalement nous endormir.
      Suggestion: Vu que tu peines a te trouver un emploi de temps utile, fais-nous une « etude-recherche » semblable sur les « vraies origines » (Tanzaniennes) de votre frere pretendu Muluba-Kat gouverneur de Tanganyika, Zoe Mtwale, et ses frangins Hyppo et Jaynet Mtwale.

      1. @Minue Itoka
        Vous « prétendez être capable de résoudre les problèmes du Congo » avec vos trouvailles sur l’origine et la place du kiluba. Pourquoi pas même si je ne vois pas bien comment.
        Des questions vous ont été posées : en déclarez-vous donc que le Katanga mérite à ce titre d’être une province spéciale indépendante, quel problème du Congo résout ce « rappel glorieux » du kiluba, quid d’une « étude- recherche semblable sur les vraies origines de la fratrie Mtwale prétendue mulubakat… ?
        Vous n’y répondez pas et pourtant elles nous éclaireraient sur les motivations et objectifs à ce stade de votre savante étude, aidez-nous à en savoir davantage, ce sont là des préoccupations inoffensives utiles à sa suite…

    3. Que dites-vous, mon cher Mr Minue Itoka, de ceci ? Kiekiekieeee
      « RDCongo: « Indépendance du Katanga »: délire personnel ou manoeuvre de diversion?
      = https://afrique.lalibre.be/37705/rdcongo-independance-du-katanga-delire-personnel-ou-manoeuvre-de-diversion/  »
      Pour défendre le « kiluba » irez-vous jusqu »à approuver la revendication de ce Patrick Masengo Kalasa ?
      Kiekiekieee

  9. Le corps judiciaire congolais (magistrats, avocats, huissiers de justice, défenseurs judiciaires, greffiers,…etc.) doit se mobiliser pour réclamer une réunion interministérielle au cour de laquelle le Magistrat suprême (s’il y en aurait un ) demandera des explications, le bien fondé et la motivation de ces décisions « iniques » de ce qui devait être la plus haute institution du pays.
    L’image du « juriste », à l’instar des autres corporations, est plus que jamais ternie dans ce pays, il faut que le président de la république, garant de la nation se prononce par rapport à cette tension grandissante qui ronge l’avenir d’une nation. Félix, est-il capable d’imposer une paix sociale dans notre pays? Evidemment, comme il a été souligné, poser la question c’est y répondre.

  10. Benoît Lwamba Bindu n’est pas détenteur d’un titre universitaire complet. C’est un auxiliaire de la justice ayant terminé à l’époque si lointaine, ses études en droit à l’école nationale d’administration. (ENDA) de triste mémoire. Son niveau d’études si faible serait à la base de sa piètre prestation dans la vie pratique. C’est un opportuniste inqualifiable et un magistrat corrompu jusqu’à la moelle épinière.Dans un pays normal, Lwamba Bindu démissionnerait de lui même, sans interférence de quiconque, pour tenter de sauver le prestige de la « Justice » en République Démocratique du Congo, rendu malade par les charlatans actuellement au pouvoir !
    J’ai dit !
    Kolomboka

    1. Kolomboka@
      LES 60 JOURS ET LES JUGES
      On cherche á comprendre.. comment des juges de la Cours Constitutionnelle.. censés défendre et proteger la > constitution depassent les 60 jours decidés par une LOI***
      Par quelle gymnastique juridique ces juges peuvent inventer une nouvelle « loi » et depasser les 60 jours ?
      Le Parlement est le seul « pouvoir législatif » qui peut faire les lois, modifier les lois, ect… Ces juges ne pouvaient-ils pas s´adresser au Parlement afin d´obtenir plus de temps ?
      JURISTES AVEC DES VERSETS JURIDIQUES
      Dans ce pays.. où la seule réference intellectuelle est la Bible.. observez comment toutes et tous citent les « versets » juridiques de la constitution.. pour expliquer les absurdités..

  11. @Clement @Nono et tous ceux qui comme vous continuez à nier à Joseph Kabila Kabange et à sa fratrie leur appartenance à la nation congolaise. Vous envoulez au grand peuple LUBA de les avoir « adopté » sans connaître qui ils sont. Vous avez chanté et dansé le DJALELO sans connaître l’origine royale de cette chanson fetiche. Si vous apprenez l’histoire vous comprendrez pourquoi de tous ceux qui ont combatu Mobutu depuis l’independence seul un MULUBA est resté au maquis et a été son tombeur. Ce dernier est arrivé avec une famille. Vous l’avez accepté lui mais à sa mort la haine de ceux qu’il avait fait tomber vous a fait avaler un mensonge grand comme une montagne niant la filiation de son fils, et maintenant de ses autres enfants. Vous les traitez de rwandais mais quand un mulubaisé vous amene un vrai rwandais supposé maître-penseur des enfants de LDK vous l’ applaudissez. Cela ne pouvait se faire sous un MULUBA.

    1. BISMARK
      @minue itoka / white tooth
      You are simply full of shit. Vous avez étalé pour tous votre connaissance biaisée sur une histoire que tout le monde peut vérifier facilement sur la toile. Analyser des faits sous le prism de la haine déforme la réalité, Shona et Ndebele au Zimbabwe sont Luba!!!
      Avez vous des livres ou études de références pour nous éclairés un peu plus sur ce sujet ou bien vous vous attendez à ce que nous puissions avaler vos rêveries comme telles.

    2. @ Itoka
      Tu reconfirmes encore une fois ton excellence dans l’art de deconner pour endormir…. Trouve-toi un emploi pouvant utiliser ton imagination (plutot hallucination) fertile au lieu de te faire ridiculser sur l’Internet.

  12. AHH CHER EXPERT MINUE ARRTEZ DE NOUS PRENDRE NOUS VRAIS CONGOLAIS DE PERE ET MERE POUR DES ZINZINS AVEC VOS BALIVERNES SUR KANAMBE ET SES FAUX ENFANTS LDK.
    PERSONNE NE DOUTE DE LUI VOUS DITES QU IL SERAIT TOMBEUR DE MOBUTU? ET LUI MEME QUI SERAIT SON TOMBEUR?EMMANUEL KABILA EST UN RWANDAIS SELON VOUS ET LE TARTARIN DE ZOE EST CONGOLAIS? LA RDC EST PLEIN DES MYTHOS SORTIS D ON NE SAIT QUELLE JUNGLE .PARLEZ NOUS DES BALUBAS QUI SONT NOS FRERES ET PAS DES RWANDAIS FAUX CONGOLAIS.

  13. LES JURISTES ?
    Depuis 1960, qui sont á la base des actions politiques les plus destructives ? Relisez l´histoire et vous allez decouvrir le % des juristes qui avaient participés dans les deux coups d´État de Mobutu..avant de l´aider á imposer sa dictature. Ils étaient complices lors de la fondation du MPR.. Pire, quand Mobutu viole la constitution du Zaire en « prenant congé du MPR », oui il cesse pourtant automatiquement d´être le président de la République quand il quitte la présidence du MPR…Aucun juriste zairois n´avait pris le courage d´en parler.. Une longue conférence nationale où se distinguent une fois de plus les « juristes ».. et la suite logique était LD Kabila qui s´empare du pouvoir. Les juristes militaires cette fois ici vont se distinguer avec des procès politiques où ils condamnent á mort les citoyens congolais. L´assassinat de LDKabila n´arrange pas les choses quand les même juristes justifient la présidence de Kabila junior avec des arguments juridiques rafistolés.
    Si la RDC pouvait posseder autant des informaticiens, des ingenieurs, des techniciens en intelligences artificielles ect.. que les juristes, la situation économique et sociale du pays serait autre.
    Dans un avenir proche, ne faut-il pas commencer par reduire le nombre des facultés de droit au Congo ? Reduire drastiquement le nombre des juristes serait sans doute du bon sens quand on constate combien ces savants du « droit » justifie toutes les dérives de la dictature, toutes les actions de la corruption, toutes les formes des injustices. Invalider JP Bemba avant que la sanction de la CPI ne soit définitive, invalider Muzito qui avait pourtant quitté le PALU..avant de rafistoler l´élection présidentielle sans recompter les voix… ne sont que les conséquences d´une trop grande influence des « juristes » dans ce pays qui a grandement besoin des techniciens, des informaticiens ect.. En finir avec cette race des « juristes » ? Un bon programme politique sans doute ? Kie kie kie

  14. ET VOUS-LA! YES, PLEASE YOU!
    VOUS AVIEZ BIEN BROSSE-LA UN TABLEAU FANTAMAGORIQUE DIGNE D’UN FILS LUBA OU MULUBA DE LA CLASSE TERMINALE EN OPTION LITTERAIRE MULUBO LATINE!
    OUF, OUF, OUF! QUELLE NARRATION ET DISSERTATION AU SUJET DE LA LANGUE LUBA, KILUBA DU GRAND KATANGA?
    NO WORRY! NOUS AVIONS BIEN COMPRIS MAIS MA FOI, SURTOUT NE ME PRENEZ PAS POUR CE MECHANT PROF. QUI A AUCUNE NOTION DE KILUBAISME, MULUBAISME, KANTANGIME CHERCHANT COUTE QUE COUTE A FAIRE NOYER CE BRILLANT ETUDIANT OU ELEVE LUBA OU MULUBA, KATANGAIS POUR SA NARRATION ECRITE ET ORALE DEVANT LE JURY.
    EN PASSANT, JE VOUDRAIS POSER LES QUESTIONS SUIVANTES PEUT-ETRE BETES A MON ETUDIANT OU ELEVE:
    1. OLIVEIRA KYUNGU, HEIN BABA KYUNGU OLIVEIRA? YES, LE FAMEUX KATANGAIS, PATRON DES TOUS LES PATRONS ET GENOCIDAIRE DE MES SOEURS ET FRERES KASAIENS, BABA OLIVEIRA, LE NOUVEAU DG OU PDG DE SNCC NOMME FRAICHEMENT PAR MOITIE PR FELIX, LEQUEL CE DERNIER A ETE NOMME EGALEMENT PAR FULL PR HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA, DE QUEL MULUBA OU LUBA EST-IL ISSU CE BABA KYUNGU OLIVEIRA?
    2. MTOTO YUMA EGALEMENT UN AUTRE LUBA, MULUBA, ACTUELLEMENT NOMME PAR MOITIE PR FELIX, DE QUELLE ENTITE LUBA, MULUBA EST-IL?
    3. LE SIEUR KIMPUBULU NGOY MULUNDA, L’ADMINISTRATEUR COLONIAL DE LA PROVINCE DU KATANGA, SPECIALISE DANS LA VENTE DES NOMS KONGOLAIS AUX RESSORTISSANTS DES PAYS DES MILLES COLLINES, DE QUEL COIN LUBA OU MULUBA VIENT-IL?
    4. ET LE SOI-DISANT PETER FALK ALIAS COMMISSAIRE COLUMBO, LE PETIT MALIN FLIC KALEV MUTOND EN RETRAITE AVEC SA COIFFURE A LA TINTIN AU KONGO, SON TRENCHCOAT KAKI A LA HUGO BOSS LEQUEL NE QUITTE JAMAIS Y SES JUMELLES INFRA-ROUGE, ACCOMPAGNE DE SON CHIEN RENIFLEUR MILOU, DITES-NOUS, CE MECHANT AGENT, OU EST-IL NE ET DE QUELLE PROVINCE DU GRAND KONGO EST-IL RESSORTISSANT?
    5. L’ACTUEL MTOTO FLIC DE L’ANR DE QUEL MULUBA, LUBA EST-IL?
    6.QUI CONNAIT BENOIT LWAMBA BINDU, NOTRE MECHANT MECHANT NGANZI NGANZI TRICHEUR, FRAUDEUR DU SIECLE PR DE LA COUR INCONSTITUTIONNELLE ET LA RECALCITRANTE MAMZELLE CHRISTELLE MAVUANGA PARDON CHRISTELLE VUANGA , SOUND VERY GOOD A LA MUKONGO ( ICI, IL NE S’AGIT PAS DE DOS ) MAIS BIEN D’UNE GRANDE TRIBU DE L’ANCIEN ROYAUME DU KONGO. MOI, EN TANT QUE PRESIDENT DU JURY NOMME PAR LE FULL PR HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA ET PAR A MOITIE PR FELIX, JE VOUDRAIS EGALEMENT SAVOIR DE QUEL COIN DE LA REPUBLIQUE VIENT L’INCONSTITUTIONALISTE Mr. BENOIT LWAMBA BINDU? ET LA RECALCITRANTE MADAME CHRISTELLE MVUANGA? VOILA LA QUESTION PERTINENTE POSEE PAR NOTRE BAUDOUIN AMBA WETSHI DE CIC.COM.
    7. EN TANT QUE PRESIDENT DU JURY, AINSI POUR CLORE TOUTES MES QUESTIONS, JE N’OUBLIERAI PAS D’UN SEUL IOTA POSER CETTE QUESTION NOBLE A MON ETUDIANT OU ELEVE DE LA TERMINALE EN MULUBO LATINE, A SAVOIR:
    MTOTO WA HEWA BORA HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA ET TOUT SON CONGLOMERAT DE LA KABILIE, D’OU VIENNENT-ILS OU ELLES? QUI LES A FAIT PARACHUTE SUR L’ELDORADO KONGO CHANCE ELOKO PAMBA? D’OU JE VIENS PAR CETTE CONCLUSION QUE LE GRAND KONGO EST KATANGAISE, ORINGA ORINGA TE COMME LES DISENT LES RESSORTISSANTS ET RESSORTISSANTS DES MILLES COLLINES, TOUT LE MONDE EST DEVENU MTOTO WA KATANGA, QUOI!
    ET MAINTENANT, AUX MEMBRES DE JURY DE DONNER DES POINTS A CET ETUDIANT EN TERMINALE es MULUBO LATINE.
    MERCI BEAUCOUP MISTER PRESIDENT DU JURY!
    C’EST MOI QUI VOUS REMERCIE!
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE NO WRONG COMMENTS ARE NEEDED HERE! PLEASE BE GENTLEMAN, NO WRONG COMMENTS! THANKS YOU SO MUCH. LET GOD BLESS YOU ALL! ALLELUIA! AMEN!

Comments are closed.