RDC: 6 ans déjà que Yann Boshab, le chauffard est toujours fugitif!

Les temps filent entre les doigts. Heureusement que les lecteurs, auditeurs et internautes de Réveil FM International sont là pour nous rappeler. En effet, 2 janvier 2012-2 janvier 2018, cela fait 6 ans déjà que Yann Boshab, ivre mort, le chauffard, loubard et fils d’Evariste Boshab, a tué 8 personnes sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa.

Yann Boshab heurte de plein fouet un taxi tuant 8 personnes sur le bd du 30 juin

En effet, revenant d’une boite de nuit de la capitale congolaise, vers 6 heures locales du matin le lundi 2 janvier 2012, roulant à vive allure comme dans une course rallye sur le boulevard du 30 juin, Yann Boshab, le fils d’Evariste Boshab au volant d’une jeep noire a perdu le contrôle de son véhicule. Ivre mort le chauffard a heurté de plein fouet un taxi. Il a tué 5 personnes sur place, les 3 autres personnes blessées grièvement sont décédées par la suite. Fils d’un apparatchik-mammouth du Joséphisme usurpateur du pouvoir à Kinshasa, Yann Boshab a été protégé. Non pas pour qu’il rende compte mais pour s’extraire de la justice. Parmi les victimes, un avocat inscrit au barreau de la Gombe: Me Maitre Mimi Lokonga Hugues Arthur, qui avait pour adresse du cabinet: Avenue du Port Blg BIAC 2è étage Rond-Point Forescom-Gombe.

Des corps sans vie gisant au sol

Dans cette république bananière, le chauffard-fils des Joséphistes Yann Boshab n’a pas été interpellé par la police. La Jeep portait la plaque d’immatriculation 01 AN (Assemblée nationale). Ce n’était pas une voiture privée, mais la jeep officielle du Président de l’Assemblée nationale. La police après l’accident a accompagné le fils à papa chez lui. Aucun constat de l’accident n’a été fait. D’ailleurs, pour empêcher toute enquête, leur jeep objet de l’infraction, se trouve au camp Lufungula chez le Général Kanyama, esprit de mort! Et le soir, accompagné des militaires jusqu’au pied de l’avion, Yann Boshab a été embarqué dans le vol SN pour Bruxelles. Exfiltré du Congo, Yann Boshab a disparu, il est devenu un fugitif!

Étonnant qu’Evariste Boshab, devenu Ministre de l’Intérieur, ait parlé des 450 congolais enterrés nuitamment dans une fosse commune qu’ils étaient des indigents.

 

Par Freddy Mulongo, in Radio Réveil FM International, 08.01.18
© Congoindépendant 2003-2018

12 réflexions au sujet de « RDC: 6 ans déjà que Yann Boshab, le chauffard est toujours fugitif! »

  1. Qui a vu le fils a vu le père. Merci Freddy Mulongo de ne pas laisser dormir cette histoire. Les médiocres, malgré toute l’opulence insolente dans laquelle ils vivent, n’ont pas droit à un sommeil paisible. Ce garçon n’a pas la conscience tranquille et il en sera ainsi pendant longtemps car il est le fils de son père. Mediocre!

  2. UN PUR VOYOU COMME SON PATERNEL CRIMINEL, ET QU’ATTEND LA JUSTICE AU TOURNANT SOUS L’ETAT DE DROIT QUI ARRIVERA INEVITABLEMENT COMME LE COUCHER DU SOLEIL.

  3. Chers Compatriotes,
    Un crime reste toujours un crime. On pourra fuir le regard des hommes, être protégé contre la justice humaine, mais on n’échappera éternellement. Ce qui est un peu étonnant chez les Congolais, c’est ce défaitisme de résignation. Ne me dites quand même pas que ce garçon a quitté la terre. Il est sur terre, et s’il doit être trouvé, il sera trouvé. Le problème est qu’il risque de subir non pas un jugement, mais une exécution extra-judiciaire. Notre compatriote qui a mis cet article en ligne a fait quelque chose de très important. On n’a pas le droit d’oublier un crime. Tôt ou tard, il faudra que les criminels paient pour ce qu’ils ont fait subir aux autres. Huit vies humaines fauchées parce que l’on n’a pas respecté les impératifs sociaux qui rendent la vie commune possible, est un crime, et tout crime est grave. Ce garçon tout comme son père qui a laissé faire et organisé la fuite seront rattrapés un jour. Tel père tel fils, seulement dans la médiocrité ! Son père a fait au moins un doctorat qu’il a mis au service du mal, et le fils a fait mieux, l’ivrognerie criminelle et assassine. Que Dieu nous vienne en aide.

  4. Médiocre? Non, ce serait trop de considération. Disons qu’il est juste minable. MINABLE. Un pauvre type, simplement.

  5. Après avoir trouvé refuge chez une tante à Liège où il a été démasqué par les combattants, ce voyou est actuellement caché au Canada, peut-être dans une réserve indienne au fin fond du Pays.
    Là il peut vivre comme un sauvage qu’il est: drogue, prostituée etc…
    Le gouvernement canadien sait où il est.

  6. UN CRIME RESTE UN CRIME SANS COMPROMISSION, CE CHAUFFARD DOIT REPONDRE DE SON CRIME UN JOUR DEVANT LA JUSTICE. MAIS LE TON QUELQUE PEU TRIBALISTE DE L’AUTEUR ME LAISSE PERPLEXE : CE LOUBARD, CA SONNE TRIBALO.

    1. Ndeko, je pense que le mot « loubar » utilisé ici par l’auteur n’est pas tribaliste mais plutôt français dont la définition ci-bas selon Larousse.

      loubar: nom masculin
      (de loulou, avec l’influence de banlieusard)
      Définitions
      Familier. Jeune homme vivant en zone urbaine et appartenant à des bandes au comportement asocial.

      Read more at http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/loubard/47863#qZKVSK279sDsDj0Y.99

  7. On dit souvent en Lingala *Makambo esilaka na kokima te*. Aucun crime ne reste impuni. La loi de la moisson est éternelle, ce que l’homme aura semé il le moissonera tôt ou tard sur cette terre des hommes, on ne se moque pas du Véritable Dieu Tout-Puissant Créateur Souverain Redoutable… Se soustraire à la justice divine ou à celle des hommes rend le fugitif parano, l’esprit des âmes de ses victimes le tourmente sûrement… Que la vraie justice soit rendue aux familles des victimes…

  8. Les pays ayant une justice avec capacités universelles ont-ils, eux aussi, tourné le dos aux crimes commis en RDC? On remarque que le dossier Floribert Chebeya n’avance pas du tout au Sénégal; le fils de Boshab n’a jamais été interpellé en Belgique. Que se passe-t-il?

  9. Ce qui me tourmente c’est la réaction molle, à l’époque des faits, du barreau de Kinshasa Gombe et de la famille de feu Maître Arture Lokonga qui devraient se constituer partie civile dans cette affaire. Ils se sont limités seulement aux dommages et intérêts que l’ex Président de l’Ass Nationale a versé aux familles pour étouffer cette affaire. Pour bouc-émissaire, un garde de corps présenté comme conducteur du véhicule au moment de l’accident pour exfiltrer Yann Boshab et « l’honneur et la dignité du président de l’AN à l’époque. Mais, comme il est dit: tôt ou tard, ils finiront par payer pas par une vengeance privée, mais parce qu’aucun crime ne peut resté impuni dans un Etat de droit.

    1. Cher Frère, vous venez d’émettre un avis qui devait être celui de la Famille de l’Avocat mort dans cet accident: rien de rien n’a été fait de leur côté comme si l’on leur fait fermer la gueule avec quelques $ de sang comme cela a été la cas en Belgique avec le cas MBISHA .

Les commentaires sont fermés