RDC: Félix Tshisekedi annonce la tenue prochaine d’une conférence panafricaine sur le projet Grand Inga

Le président Félix Tshisekedi a annoncé, lors du Conseil des ministres du vendredi 12 juin, la tenue prochaine d’une réunion de haut niveau sur le projet Grand Inga. Cette réunion, qui se tiendra en deux temps, en juin et en septembre-octobre 2020, permettra de présenter les opportunités hydroélectriques de la RDC.

« Cette Conférence qui se déroulera en deux étapes au cours de ce mois de juin et en septembre-octobre 2020 aura entre autre objectifs de présenter les opportunités actuelles et futures du Grand Inga et de promouvoir tout le potentiel hydroélectrique de la République Démocratique du Congo », lit-on dans le Compte-rendu de ce conseil des ministres.

Pour le gouvernement, cette réunion des chefs d’Etat vise à encourager “l’achat de l’énergie à produire” par ce grand projet.

Le ministre des Ressources Hydrauliques et électricité a été chargé, en collaboration avec le cabinet du Président de la République, la SNEL SA et divers autres acteurs concernés, de prendre toutes les dispositions pour préparer la tenue de ces assises.

Le coût total pour réaliser la construction de Inga III est estimé à 14 milliards de dollars. Le projet devrait générer 25 000 emplois dont 10 000 postes permanents, mais la date du début effectif des travaux n’a pas encore été annoncée. L’essentiel de la production en RDC est réalisé par les barrages Inga I (inauguré en 1971) et Inga II (inauguré en 1982). Les deux sont situées sur le fleuve Congo, en aval de Kinshasa.

 

Actualité.CD

3 thoughts on “RDC: Félix Tshisekedi annonce la tenue prochaine d’une conférence panafricaine sur le projet Grand Inga

  1. Avec les nouvelles technologies d’aujourd’hui a-t-on vraiment besoin d’organiser une conférence avec des chefs d’Etat pour présenter les opportunités actuelles et futures du Grand Inga et de promouvoir tout le potentiel hydroélectrique de la République Démocratique du Congo ?
    Encore un truc inutile pour vider les caisses de l’Etat. Si vous voyez Jammal dans le coin, appelez nous…

  2. Jo Bongos@
    Combien des pays africains possedent les technologies et la capacité financière pour construire le Grand Inga?’
    En l´an 2020, la RDC a-t-elle besoin de replonger dans le « panafricanisme » aveugle et sterile?
    En ce moment precis, le nord du Congo (RCA et Sud Soudan), l´est (Ouganda, Rwanda et Ouganda) et le sud-est (Zambie) sont sous la menace des invasions des pays voisins, quelle est la réaction de l´Union Africaine et pire combien des pays africains sont disposés á proteger le territoire congolais ?
    Cette conférence avec les chefs d´États africains est non-sens et une perte de temps tout simplement.
    Felix fera mieux de payer les salaires des diplomates et le loyer des ambassades au lieu de distraire les congolais dans des conférences sans impact sur les crises sécuritaires, humanitaires ou technologiques du Congo.

  3. # J’ai du mal à comprendre l’objet et l’opportunité de cette fameuse conférence panafricaine autour du Grand Inga d’autant qu’on a la douloureuse impression qu’en mal d’acquéreurs financiers, notre Président s’est résolu à faire le commercial de l’affaire pour tenter de vanter ses merites, la vendre ? Mais que diable a manqué à notre Inga III de ne trouver financier et que cette fois on en soit réduit à démontrer ses bénéfices aux pauvres Africains certes proches mais quasi-désargentés ? Depuis son entrée scène, Inga III à intéressé l’Afrique du Sud (État et/ou privé ?), la Chine (État et privé), l’Espagne (privé) …, qu’est-ce qui a manqué pour qu’elles
    accrochent ? Est-ce commercial, politique, Congolais, international… ?
    # Le communiqué du Conseil des Ministres, « Cette Conférence qui se déroulera en deux étapes au cours de ce mois de juin et en septembre-octobre 2020 aura entre autre objectifs de présenter les opportunités actuelles et futures du Grand Inga et de promouvoir tout le potentiel hydroélectrique de la République Démocratique du Congo ». Pour le gouvernement, cette réunion des chefs d’Etat vise à encourager “l’achat de l’énergie à produire” par ce grand projet. Mais encore… ?
    # Mais encore, c’est d’abord s’enquerir pour quels motifs nous n’avons pu vendre jusque-là ce projet mais ailleurs se demander peut-être aussi ce que Inga III apportera en mieux aux Africains que nous sollicitons d’acheter notre énergie et qu’apportera concrètement Inga aux Congolais dans leurs villes et villages ?
    A bon entendeur…

Comments are closed.