RDC: le PALU et MLC peaufinent une alliance électorale

Le Parti lumumbiste unifié (PALU) et le Mouvement de libération du Congo (MLC) ont officialisé leur rapprochement vendredi 9 mars à Kinshasa devant la presse, après avoir échangé sur la situation politique du pays. Au cours de cet échange, le PALU d’Antoine Gizenga et le MLC de l’opposant Jean-Pierre Bemba ont discuté sur le processus électoral, de manière à conjuguer des efforts pour gagner ensemble les élections à venir.

« Ce sont deux grands partis nationaux. Nous sommes en train de discuté sur [ce que] sera le cadre de collaboration. Ici, nous parlons de la possibilité d’enlever les différentes difficultés que nous pouvons trouvées sur la voie de l’organisation des élections », a indiqué Lugi Gizenga, secrétaire permanent de PALU qui a représenté son parti avec Adolphe Muzito à cette rencontre.

Le PALU et le MLC ont ainsi évoqué la nécessité du respect du calendrier électoral publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Ils ont discuté sur la problématique de la machine à voter. Pour les deux partis, l’usage de cette machine doit requérir un large consensus de parties prenantes au processus électoral.

Ils ont par ailleurs interpelé le gouvernement sur la caution électorale, jugée exorbitante, et l’application de la loi sur le financement public des partis politiques.

Le MLC a été représenté par Fidèle Babala et Alexis Lenga. « La loi et la configuration tant politique qu’ethnique de notre pays nous incite à aller vers une fédération des forces qui veulent réellement l’alternance dans ce pays », a expliqué M. Babala, avant d’enchainer: « Nous allons continuer des contacts avec les uns et les autres, de façons de faire une fédération qui nous assure une victoire lors de prochaines élections ».

A l’issue de cette rencontre, les délégations du PALU et MLC ont exprimé leur volonté de faire acte de leurs échanges à leurs bases respectives pour la finalisation des attentes de deux partis.

Le PALU fait partie de la coalition au pouvoir, en vertu d’une alliance électorale conclue avec l’ex-AMP (Alliance de la majorité présidentielle) qui soutenait le candidat Joseph Kabila à la présidentielle de 2005.

 

Radio Okapi, 09.03.18
© Congoindépendant 2003-2018

14 réflexions au sujet de « RDC: le PALU et MLC peaufinent une alliance électorale »

  1. Il faut faire attention, certaines alliances contre nature finissent très mal. Le MLC doit d’abord entendre que le bilan soit établi sur les 10 ans de mariage entre le PALU , le PPRD et l’MP. Cette plateforme a géré le pays sans discontinuer pendant 10 ans sans rendre compte. Aujourd’hui, le Congo est dans un état de délabrement inqualifiable, sans infrastructures sociales, les besoins de base de la population n’ont jamais été leurs préoccupations. Les massacres des congolais, les répressions, les fosses communes, ont eu lieu pendant qu’ils géraient le pays ensemble, L’envoi de JP Bemba a la CPI n’a pas ému le PALU. Si le PALU est le faiseur de rois, le MLC risque d’être le dindon de la farce. Nous assistons à un mariage de la carpe et du lapin. Les messes noires de Kingakati ont été célébrées avec la complicité du PALU. Le patriarche Kizenga pour qui j’ai beaucoup de respect et d’affection a été manipulé par le PPRD, il s’est entouré des personnes très peu recommandables qui ont profité de la faiblesse dû à son âge pour lui faire faire de choses que lui, le vrai Lumumbiste n’aurait jamais accepté dans les années soixante. Lui qui a accepté et consenti toutes sortes des sacrifices et des privations pour ne pas trahir l’idéal de Lumumba pour lequel il a consacré toute sa vie. L’erreur est humaine dit on, mais persévérer dans l’erreur est le fait du diable. Il faut que le vieux sorte par la grande porte.

    1. Bien dit, c’est celà la politique la vraie.Le Palu d’une part et le MLC de l’autre sont réellement des partis politiques ayant de réelles bases qu’aucun congolais ne peut ignorer.Si ns voulons un Congo uni,représentatif cette alliance si elle est prise au sérieux va générer un résultat positif. Allez de l’avant et notre Congo sera tjrs uni et gardera tjrs son UNITE!

  2. Je ne comprends absolument rien. Qu’est ce qui peut bien expliquer ce rapprochement ?
    Le RASSOP étant en mort cérébral, doit-on s’attendre à voir l’UDPS se rapprocher du PPRD?

     »Le peuple gagne toujours »
    Rossy Mukendi Tshimanga, Héros national congolais.

  3. Bemba, Babala, Bazaiba et les gens du MLC sont vraiment des naifs. Ils ont oublié ce que Kizenga et Nzanga Mobutu (propre beau-frère de Bemba) ont fait à Bemba? Si Kizenga et Nzanga Mobutu avaient signé l´alliance avec Bemba, peut-être Bemba ne serait pas aujourd´hui à la CPI, puis que Bemba allait certainement gagner les élections. Mais la turpitude de Kizenga et Nzanga Mobutu a fait que alias Kabila puisse facilement tricher aux élections. Aujourd´hui, quand Palu est devenu une coquille vide, il ve se ressourcer auprès du MLC. C´est vraiment le monde en l´envers. C´est la mort politique du MLC

  4. Une bonne chose et « RealPolitik ». Il n y a que des idiots ou des reveurs qui ne changent pas.

    Surtout ceux qui continuent a chasser la Primature (et une autre Transition qui ne pas son nom avec ou sans Kabila…) sous guise de l’application de l’Accord de St Sylvestre deja caduc .Et ce sans parler du tout d’Elections…!

    1. A propos de  »RealPolitik », il parait que Ruberwa est un  »congolais rwandophone ». Et James Kabarebe, serait-t-il un rwandais congophone ? Comment est-il devenu ministre de la defense du Rwanda après avoir été chef des armées congolaises ?
      C’est nauséabond de poser cette question et de ne pas recevoir de réponse.

      Totimbeli bino !

  5. J’ai lu quelque part surpris Muzito (ou quelqu’un d’autre du PALU) revendiquer une ‘parenté idéologique’, « gauche socialiste », disait-il, entre son parti et le MLC.
    1° Depuis quand le parti de Bemba est devenu ‘socialisant’? Je l’ai toujours connu « libéral » (en des termes européens ou plus parlants, « capitaliste »), quasiment l’opposé de l’idéologie « lumumbiste » (plutôt ‘communisante’) dont s’est toujours réclamé le PALU…
    2° Que vaut le substrat « idéologique » dans nos partis politiques (et de nos jours ?)? Ils sont tous d’abord « familiaux ou plutôt népotiques », les propriétés de leurs ‘présidents-fondateurs’ et « tribalistes », collés à l’appartenance ethno-régionale de ces derniers.

    Ainsi donc je souscrirais volontiers à la sincérité de la justification de Babala bien plus fidèle à la réalité lorsqu’il dit « La loi et la configuration tant politique qu’ethnique de notre pays nous incitent à aller vers une fédération des forces qui veulent réellement l’alternance dans ce pays … Nous allons continuer des contacts avec les uns et les autres, de façon à faire une fédération qui nous assure une victoire lors de prochaines élections »…
    Le problème est que lorsqu’on a dit ça, la « priorité à l’alternance », on ne se donne pas toujours toutes les chances de construire une « alternative » solide et durable » pourtant indispensable à ce stade pour le pays : le seul changement des ‘hommes’ d’un système auquel le PALU a d’ailleurs participé activement depuis plus de dix ans peut-il donner lieu en effet au « changement de mode de gouvernance » et avec lui la fin de la dépendance combien préjudiciable pour le pays des puissances régionales et internationales ?
    Réfléchissons-y pour choisir les bonnes voies de changement sinon le départ bienvenu de l’autocrate ‘JK’ risque de nous plonger dans un autre système aussi arbitraire et aussi prédateur avec d’autres animateurs ; nous n’aurons alors pas fait faire de grandes avancées à notre pays…

    1. @ Nono

      Il est possible que ce rapprochement soit une tentative de réponse au conclave de Katumbi en Afrique du sud. Commencent-ils à sentir que le plan B rwandais est en marche? Un dernier reflexe  »nationaliste » ?

       »Que Dieu nous vienne en aide » – Elili.

  6. Le Kongo n’a jamais eu un problème politique mais une crise identitaire, il suffit de faire un recensement sérieux, une identification nationale poussée pour séparer le blé (Vrais Kongolais Bantous et Pygmées) de l’ivraie (Faux Kongolais de carte d’électeur ou Kongolais), tout le théâtre démocratique qui s’y joue deviendra ridicule même s’il ne tue plus au Kongo… En plus les élections sous occupation étrangère Tutsi Power ne sont pas une panacée…

    Décidément cette classe politique biberon minable d’après 1996 est la malchance du Kongo, le Parti lumumbiste que de nom s’allie au MLC, soi-disant mouvement pour la libération du Congo…

    Ces faux politiciens Kongolais corrompus médiocres toutes tendances confondues sont maudits, des tordus bras cassés, des eternels pieds nickelés, 12 ans après, souvenons-nous qu’en 2006, Antoine Gizenga s’allia au PPRD par opportunisme politique pour la table de mangeoire au détriment l’unite Nationale de Jean Pierre Bemba Gombo qui lui emboîta le pas même s’il gagna haut la main ces premières élections pièges à con truquées d’avance, il accepta l’inacceptable au grand dam de tous les vrais Kongolais…

    Rebelote en 2018 pour assomer les plus ardus des vrais Kongolais, ils veulent nous (Peuple Kongo Souverain Primaire) faire croire qu’ils (dirigeants du PALU et MLC) sont devenus des véritables lumumbistes, des vrais libérateurs. Nenni

    Donc ces braillards malades mentaux du PALU et MLC sortent de leur torpeur après tant de morts, d’humiliations, de tueries, de massacres en RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa) pour se rallier en vue des hypothétiques élections présidentielles de Décembre 2018, qu’ils ne gagneront sûrement pas vu que la CENI est une institution électorale corrompue, son serveur Central est confisqué par les étrangers Occupants Tutsi Power, il n y a eu aucun recensement préalable, les doublons et parasites n’ont pas été éliminés du fichier électoral…

    La question intelligente serait les membres du faux parti lumumbiste et leurs complices du mouvement de la fausse libération ont-ils des armes comme Igwe Muana mboka l’avait en 2006, sont-ils plus populaires que le feu opposant radical Étienne Tshisekedi wa Mulumba en 2011 ?

    À notre humble connaissance, non, ils n’en ont pas, ils ne sont ni populaires ni encore moins crédibles, charismatiques. Au final c’est juste du positionnement opportuniste digne de la classe politique Kongolaise médiocre corrompue experte en manoeuvres politiques dilatoires pour manipuler, entuber les plus naïfs des Kongolais qui croient bêtement en eux…

    La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

  7. Cette réunion des traîtres de la nation est promue et téléguidée par les tutsis encore au pouvoir de facto au Congo et ceci est un ‘numerus apertus’, car dans les prochains jours, des revirements ou dévoilements seront comptabilisés en pro des élections en faveur des tutsis susmentionnés.

    En effet, devant un héritier du soi-disant Parti de l’opposition déjà grillé par des scandales de corruption non-suffisamment démentis et visiblement en déclin, les rwandais ont besoin de se fabriquer des « opposants durs » disposés à aller aux élections à truquer.

    Bien entendu, le Bandundu et le Kasai semblent être les régions par excellence régorgeant les associés décisifs des tutsis. Pour certains originaires du Bandundu qui écrivent, ils avouent clairement par exemple que le cas des vaches des tutsis disséminés à travers leur territoire n’est pas leur priorité. La priorité pour eux semble être aller perdre les élections.

    Bien entendu, toute une nation congolaise ne peut en aucun cas dépendre du bon vouloir des quelques minables personnes décidées à sacrifier leur propre terre. Avec de tels agissements, il y a même lieu de donner raison aux bas congolais qui avaient clairement opté pour l’indépendance de leur région comme pays, n’eût été la « trahison » de Kasa-Vubu. Souvenez-vous que de cette « trahison » dont il avait reçu une gifle d’un de ses collègues de l’ABAKO, Kasa-Vubu avait signé sa mort politique. De ce fait, il est héros national du Congo et non héros de sa province. Avec ce que nous vivons actuellement, Monsieur Kasa-Vubu doit recevoir de grosses gifles de ses compagnons de l’ABAKO dans l’au–delà.

  8. L’union entre le MLC et le PALU est contre-nature. D’abord sur le plan idéologique. Le MLC est un parti libéral et le PALU est de gauche. Le MLC est dans l’opposition et le PALU fait partie de coalition au pouvoir. Ses hommes n’ont jamais quitté Kabila. Comment le MLC qui est dans l’opposition et qui critique l’action gouvernementale peut-il s’allier au PALU qui participe à la gestion calamiteuse du pays par Kabila?
    Pourquoi le PALU n’a pas pris le billet pour Jo’Bourg? Il se sentirait bien avec Katumbi, puisque ils mangeaient avec lui dans la même gamelle à Kingakati.
    Décidément la classe politique congolaise n’a rien compris de la démocratie. Ils ont roulé la CENCO dans la farine. Le CLC a sorti les chrétiens dans la rue, pour réclamer l’application de l’Accord de la St Sylvestre. Certains congolais y ont laissé la vie. L’Accord n’est jamais appliqué. Des mort de trop et pour rien.

  9. Ah mbuta Mamale tomene vova kuaku mpangi , mpasi zakulu tutamona foti diakulu kua mbuta Kasavubu . Si nos mbuta zi bantu de l’ ABAKO avait gardé le cap pour un pays kongo indépendant on en serait pas là aujourdhui mais il avait trahi l’ idéal du peuple kongo ; celui de vivre libres dans notre propre pays légué par nos ancêtres. Mais cette dynamique est toujours vivant en nous car c’ est écrit dans notre adn et certains kongo récalcitrants comprennent maintenant la nécessité d’ une séparation ; les mariages forcé ne fonctionnent jamais et la seule solution possible c’ est le divorce . Nous y allons droit sans aucun doute et c’ est mieux ainsi …

  10. Nous remarquons qu’1 grand pas vient d’être franchi depuis le temps de la dictature mubutienne jusqu’à aujourd’hui.Ns sommes positif et commençons à identifier la source du mal congolais.Quand ns aurons mis de côté la bouteille de bière qui côtoie le kinois à longueur de journée, saurons ai moins réfléchir sur la racine de nos maux, savoir d’où ils viennent en parlant des vrais commanditaires qui se cachent.Notre distraction consistant à regarder les pauvres commissionnaires qui devaient ns inspirer seulement bcp de pitié à qui ns semblons donner bcp d’importance.L’évidence de leur échec est là.
    .

Les commentaires sont fermés