RDC: L’UNPC a décrété un embargo de six mois contre Thambwe Mwamba

L’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) a décidé d’infliger un embargo de six mois à dater du mardi 24 juillet contre le ministre de la justice, Alexis Thambwe Mwamba, pour ses propos qualifiés d’injurieux envers les journalistes.

La corporation des journalistes s’est réunie ce vendredi et a considéré « ces propos comme inacceptables et indignes d’un homme d’État qui, de par son passé, n’a aucune leçon de moralité à donner aux journalistes ».

Dans son intervention à la tripartite CNSA-CENI-Gouvernement le lundi 16 juillet 2018, Thambwe avait qualifié les journalistes de « minables, misérables, des personnes qui écrivent n’importe quoi pour peu d’argent, 1.000 ou 1.500 dollars américains de Moïse Katumbi et continuent à lui accorder la parole ».

L’UNPC a décidé également de porter plainte contre le ministre. Un sit-in sera également organisé devant la primature pour exprimer la colère des journalistes.

Ces mesures sont prises après que le ministre ait refusé de présenter ses excuses.

Pour sa part, le Directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Abdoul Aziz Thioye, a qualifié les propos du Ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, à l’endroit des journalistes congolais d’atteinte à la dignité des journalistes.

« Effectivement, oui nous avons tous suivi les déclarations du Ministre de la Justice hier. C’est vrai que ses propos sont regrettables. Je pense que c’est une atteinte à la dignité des journalistes et également des détenus qui ont été mentionnés dans des termes très peu élogieux. Je crois que c’est regrettable, je ne peux pas aller plus loin que cela. Je compte rencontrer le Ministre de la Justice pour discuter de quelques détails avec lui. Donc, vous comprendrez que je ne puisse faire davantage de commentaires là-dessus », a-t-il dit répondant à une question d’un journaliste au cours de la conférence de presse organisée par la MONUSCO ce mercredi 18 juillet 2018.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs réactions et condamnations n’avaient pas tardé. Certains rappelaient les propos peu élogieux tenus de Laurent-Désiré Kabila au sujet de Thambwe Mwamba qu’il qualifiait de corrompu et d’inutile.

 

Par Desk Eco, 20.07.18