RDC-Minembwe: Ruberwa va s’expliquer ce lundi à l’Assemblée nationale

Une plénière est prévue ce lundi 19 octobre, à l’Assemblée nationale. Au cours de celle-ci, le ministre d’État, ministre de la décentralisation et des réformes institutionnelles Azarias Ruberwa va s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés par le député nationale Muhindo Nzangi Butondo en rapport avec la commune rurale de Minembwe (Sud-Kivu).

Parmi ces faits, il y a notamment l’installation que l’élu juge « cavalière, singulière et avec pompe » des animateurs de la commune rurale de Minembwe.

Dans la pratique, un débat sera ouvert après ses explications. Ensuite, l’auteur de l’interpellation pourra donner sa conclusion. S’il s’estime être convaincu par les réponses, il pourrait formuler quelques recommandations.

S’il n’est pas d’accord, il peut transformer son interpellation en motion de défiance contre le ministre d’État. Cette motion visera donc la déchéance du concerné dans l’équipe gouvernementale.

 

Berith Yakitenge/ ACTUALITE.CD

7 thoughts on “RDC-Minembwe: Ruberwa va s’expliquer ce lundi à l’Assemblée nationale

  1. BONNE NOUVELLE, RUBERWA ENFIN DEVANT L’ASSEMBLÉE NATIONALE ET C’EST POUR QUELS RESULTATS BENEFIQUES POUR LE PAYS ?
    # Personnellement j’étais déjà ravi du patriotisme, de l’expertise et surtout du courage du député Muhindo à interpeller Ruberwa et me voici comblé que sa démarche aboutisse à ce que ce dernier aille s’expliquer de ses actes et j’espère de tout son agenda (caché) devant les élus du peuple. Hélas, je ne me fais pas non plus trop d’illusions, là où ça serait enfin l’occasion de défendre en toute sincérité et responsabilité la promotion de la cohabitation pacifique du côté de Minembwe, je crains une fois de plus que ce soit devant une assemblée non de vrais patriotes qui défendent de façon responsable la cause nationale mais de beaucoup de pseudo-patriotes et fabulateurs(!) qui poursuivent leurs intérêts individuels et corporatistes même à travers Minembwe. C’est simple, si le pasteur Ruberwa est malgré tout un réel Congolais qui défend légitimement sa communauté (les Banyamulenge), il est d’autant obligé de conceder que celle-ci n’est pas cette minorité en danger au sein d’un Congo qui en dispose de quelques centaines d’autres qui n’ont pas pris les armes pour se défendre.
    # Et c’est quoi pour lui le Rwanda un pays qui fait la guerre depuis un quart de siècle au Congo dont il se prétend citoyen ? Si au moins l’interpellation de Ruberwa à l’AN pouvait nous en éclairer et nous pacifier ?

  2. @Berith Yakitenge,
    Pensez-vous qu’il pourrait y avoir gain de cause pour le Congo et les Congolais ?
    Non. Pour la simple raison que cette assemblée-là est à 90% acquise à la cause des occupants. Et Azarias Ruberwa, l’intouchable ministre de l’émiettement du territoire (ou de ce qu’il en reste) est craint par tous, y compris par Félix Tshilombo. La solution pour notre pays est donc à trouver ailleurs, pas dans cette boîte à résonance.

  3. Cette interpellation est une pure distraction orchestrée par un député élu trois fois certes, mais bizarrement dans des circonscriptions différentes à chaque fois, qui en plus donnera une tribune à ce triste sire d’azarias pour se présenter en victime de l’intolérance des ses frères Congolais qui eux ne se gêneront pas d’en faire des tonnes sur la congolité des uns ou la loyauté des autres, en oubliant sciemment de traiter du vrai problème qui est l’existence même du Congo à moyen terme, au grand bonheur de ceux qui tirent les ficelles en coulisses et à qui profite la focalisation des Congolais sur des conflits identitaires ou de délimitations factices.
    Les interpellations qu’on ne verra pas et pour cause, sont celle du Premier Ministre pour lui demander de s’expliquer sur le fait qu’il n’a toujours pas rapporté le décret de Matata, alors qu’il est de notoriété publique que l’insertion de la commune de Minembwe viole la loi, car elle ne se retrouve pas dans le Pv d’approbation de l’Assemblée provinciale auquel ce décret fait référence. Il devrait également expliquer pourquoi il ne rapporte pas non plus le décret de Tshibala qui en levant la surséance du décret litigieux inclut la création d’une commission ad hoc (est-ce la fameuse commission scientifique dont on nous parle?) pour traiter des problèmes éventuels de délimitation, bypassant ainsi le pouvoir et le quitus des Assemblées provinciales au profit de « technocrates » qui ne seront pas redevables de qui que ce soit, si ce n’est de ceux qui les proposeront et les choisiront pour des intérêts dont les Congolais auraient raison de se méfier (est-ce pour ça qu’on nous focalise ingénument sur les prétendues délimitations de la dite commune qui correspondraient à celles du territoire jadis créé par le rcd, pour que cette commission les réduise « objectivement » et nous mette devant notre « mauvaise foi et haine légendaire » de ne pas accepter nos « frères » malgré tout?).
    Une autre interpellation que nous ne verrons pas est cette fois au niveau provincial. Il s’agit de celle du Gouverneur du Sud-Kivu ainsi que de son Ministre de l’Intérieur qui ont exécuté en connaissance de cause un décret et un arrêté interministériel qui violent les pouvoirs et les décisions de l’Assemblée provinciale.
    Cette Assemblée provinciale de 2020 n’est pas la même que celle de 2008 qui elle a eu le courage de se conformer aux prescrits de la loi, malgré les pressions subies, en n’entérinant pas la création de la dite commune. Cette Assemblée n’a par ailleurs toujours pas initié de démarche auprès du Conseil d’Etat pour l’annulation de ces décrets et arrêtés interministériels, alors qu’elle est la première concernée. Elle se contente de déclarations éparses dans la rue de quelques groupes d’individus, alors qu’elle a le pouvoir de représenter et de défendre les intérêts de toute la population du Sud-Kivu au sein de son hémicycle.
    Nous, Congolais, sommes adeptes de la pensée magique où ce que je dis est censé être d’office réalisé, mais nous oublions toujours que nous évoluons dans un environnement où des acteurs externes ont un pouvoir important sur notre devenir depuis près de 150 ans. Nous devons rester irréprochables sur tous les actes que nous posons et l’image que nous diffusons de nous-mêmes tout en préservant froidement et sans compromission nos intérêts. Nous devons donc toujours utiliser tous les mécanismes légaux prévus par notre constitution pour les défendre et ainsi éviter ainsi d’être pris en défaut devant des juridictions internationales.
    Cette interpellation pour rire ou cette commission scientifique « objective » ne nous rendront pas le Congo, elles tendraient même à apporter de l’eau au moulin de ceux qui prêchent sa partition, seule une démarche légale qui reste concentrée sur le problème de l’intégrité du pays et sur la redevabilité des acteurs politiques qui doivent en tout temps poser des actes qui garantissent cette intégrité le peut. Ne confondons pas l’ombre et la proie.
    Ruberwa pourrait éventuellement être interpelé sur base de l’arrêté interministériel signé avec Mova nommant le bourgmestre intérimaire et son adjoint en violation de la loi, pas sur sa présence à Minembwe avec ou sans ordre de mission (ce dont le Premier Ministre ne semble pas se soucier). Le député triple brassard prête ainsi le flanc aux accusations de procès d’intention qui fait le jeu des ennemis du Congo, mais c’est peut-être le but de la démarche.

  4. HEIN BANDEKO NA NGAI! QUI DIT CA QUE LE BIG BOSS ET PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MORT NE DE MINEMBWE VA S’EXPLIQUER A L’ASSEMBLEE NATIONALE KONGOLAISE?
    MON VIEUX, C’EST PAS MOI GERMAIN. DONC, C’EST VOUS-LA Mr. LE SUPPLEANT? NEIN, ICH BIN ES NICHT ( NON, JE NE LE SUIS PAS ) ALORS, C’EST QUI? SAPRISTI, MAIS QU’IL LEVE SON DOIGT?
    ASSEMBLEE NATIONALE OU ASSEMBREE NATIONARE DOMINEE A 90 % DES PARLEMTAIRES YA BA NGANGA DU PAYS DES MILLES COLLINES AVEC L’APPUI DE 10 % DES PARLEMENTAIRES TRAITRES KONGOLAIS DE LA MANJARE, DONC AU TOTAL 100 % MATCHE GAGNE D’AVANCE.
    EN PLUS, AVANT LA SEANCE, LES ENVELOPPES A GOGO PLEINES DES BILLETS VERTS YANKEE ET LES LIMOUSINES TOUT TERRAIN 4 X 4 MERCEDES PREFEREES DES POLITICHIENS KONGOLAIS ET KONGOLAISES ONT ETE DISTRIBUEES.
    MES COMPATRIOTES NAIFS, N’ATTENDEZ PAS L’ARRIVEE DE JESUS CHRIST DE NAZARETH POUR FAIRE DEGUERPIR AZARIA RUBEROWA. IL EST BIEN COLLE COMME UN AIMANT SUR SON FAUTEUIL PARLEMENTAIRE D’OCCUPANT.
    KIADI KIBENI A NOUS LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS.
    KIE KIE KIE! OYO NDE MASEKI YA KOSAKANA TE QUOI!
    C’EST COMME APRES LA FIN DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE,
    A L’EPOQUE DE L’OCCUPATION DE L’ALLEMAGNE PAR LES 4 PUISANCES FORCES ARMEES ALLIEES DANS LA CONFERENCE DE YALTA DIVISERENT CETTE GRANDE DE BERLIN EN 4 ZONES D’OCCUPATION = VIER BESATZUNGSZONEN: ZONES D’OCCUPATION AMERICAINE OU J’HABITE TOUJOURS DEPUIS LES ANNEES 60, ZONES BRITANIQUE, FRANCAISE ET SOVIETIQUE A BERLIN-EST DANS LESQUELLES DIE VIER BESATZUNGSARMAECHTE = LES PUISSANCES OCCUPANTES ALLIEES, DIE 4 SIEGERMAECHTE = LES QUATRE PUISSANCES MILITAIRES GAGNANTES CITEES CI-HAUT APRES LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE DETERMINAIENT LA VIE POLITIQUE DE LA VILLE DE BERLIN ET DE TOUTE L’ALLEMAGNE.
    EN PARTANT DE CET EXEMPLE, C’EST COMME INVITER LES 4 COMMANDANTS DES FORCES ARMEES D’OCCUPATION A BUNDESTAG = PARLEMENT FEDERAL S’EXPLIQUER SUR LE MOTIF D’OCCUPATION D’OCCUPATION D’ALLEMAGNE.
    DEMANDER CETTE BETE QUESTION AUX AMERICAINS, SOVIETIQUES, BRITANIQUES ET FRANCAIS, ILS VONT TOMBER A LA RENVERSE, OYO MASEKI OU BIEN QUOI!
    IL SERAIT MIEUX N’EST PAS ENERVER LE SIEUR AZARIA COMMANDANT DES FORCES FPR AU GRAND KONGO COIFFE DU MINISTERE DE DECENTRALISATION SOUS PEINE DE DIVISER NA NKO KINSASA CITY 4 ZONES D’OCCUPATION: ZONE RWANDAISE, UGANDAISE, BURUNDAISE, ANGOLAISE.
    NE PRENONS PAS CELA COMME LES MASEKI, COMME LA DANSE DE BAIKOKO BUZA VIMBA OU LE SPECTACLE DES DANSEUSES  » ANAITWA JANEMENA MATAKO LAINI NDO HAYA SASA  » TOUT CELA POUR EGAYER LE PUBLIC NAIF KONGOLAIS.
    POUR METTRE FIN A TOUTE CETTE COMEDIE, LE PEUPLE DOIT SORTIR DANS LA RUE, EXPRIMER SON RAZ-LE-BOL ET DIRE NON A L’OCCUPANT CAR LE POUVOIR NE SE DONNE PAS SUR UN PLATEAU EN OR MAIS CA S’ARRACHE.
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING.
    INDEED, THE BEST WAY, IS TO READ OR NOT READ.
    BITTE MEINE LANDSLEUTE, NICHT VERGESSEN, DAS VATERLAND ZU VERTEIDIGEN.
    ALLES GUTE AN ALLE.

  5. Aucun député n’a eu le courage de demander à cet ancien tueur rwandais du RCD son acte de naturalisation congolaise. Quand est-il devenu congolais, depuis son passage en tant qu’étudiant rwandais à Lubumbashi à la vice-présidence du régime 1 + 4 ?
    Pendant Béton festoie en ville et que les députés attendent les enveloppes, nos compatriotes sont massacrés et chassés de leurs terres à Minembwe et ailleurs dans la région par des barbares ataviques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please reload

Veuillez patienter...