RDC: réunion en cours entre le chef de l’Etat Félix Tshisekedi et les généraux de l’armée et de la police

Le chef de l’Etat Félix Tshisekedi échange ce mardi 1er décembre au Palais de la Nation avec tous les généraux de l’armée et de la police de la République Démocratique du Congo (RDC), apprend ACTUALITE.CD des sources concordantes.

Le chef d’état-major général des FARDC Célestin Mbala, le commandant de la garde Républicaine, le commissaire adjoint de la police nationale congolaise sont notamment de la partie. Le contenu de l’échange n’a pas été dévoilé mais des sources renseignent qu’une déclaration sera faite à la fin de cette rencontre.

Lire aussi: Le général-major Christian Tshiwewe insiste sur l’apolitisme de l’Armée en cette période marquée par « les agitations politiques »

 

ACTUALITE.CD

8 thoughts on “RDC: réunion en cours entre le chef de l’Etat Félix Tshisekedi et les généraux de l’armée et de la police

  1. ET ALORS…? QUE DE DISTRACTIONS REMETTANT « PEUPLE D’ABORD » AUX OUBLIETTES APRES LE FIASCO DU « PROGRAMME DE 100 JOURS »
    QUID AUSSI DE SON DISCOURS (PROMETTANT DE BOUSCLER LE FCC) APRES SON LONG BALLET BUDGETIVORE DES CONSULTAIONS…?
    LE « BETON D’ARGILE » RESTE CONSTANT DANS SES DISTRACTIONS !

  2. Mutu abangisa muninga te !
    Il faut en finir avec cette imposture rwandaise. Mwana ya Tshisekedi wa Mulumba na Mama Marthe akoki kozala yuma ya ba rwandais te. Félix, lamuka ! On dirait que vous avez oublié qui vous êtes. Ce n’est pas trop tard pour tout corriger. Oza Ranger ou non ? Le moment historique est entre vos mains. Le peuple pardonnera toutes vos maladresses. N’ayez pas peur. Un muluba est un être fier. C’est ma pauvre mère qui me le répétait souvent. Prouvez-le !

  3. J’avais écrit hier ceci :
    Chez les militaires, les dernières nouvelles sont en fait alarmantes : des rumeurs de tentatives d’attentat du Chef de lÉtat sont attestees, ce dernier reçoit quasiment en catastrophe ce jour les officiers superieurs et le chef de la Garde républicaine le Général Tshiwewe ordonne publiquement à ses hommes de « ne pas comploter  contre le président…. Je vous invite à ne pas comploter contre le pouvoir en participant à des réunions clandestines. Restez des patriotes habités par la loyauté, la fidélité envers le chef de l’État », a-t-il déclaré
    tandis qu’il y’a deux jours le Porte-parole de l’armée le Général Kasonga, avait lui aussi insisté sur « l’apolitisme » de l’armée. La « grande muette » rejoint dangereusement la crise politique et lorsque l’on sait que l’unité d’élite qu’est la GR est composée jusque-là majoritairement des militaires choisis par l’ancien président, les pires scénarios sont envisageables.

  4. # A la fin de la réunion Président – Haut-Commandement, une déclaration a été faite par le porte-parole de l’armée, « Ciment de l’unité nationale, les forces armées et la police nationale (…) ne se laisseront ni inféodées,  ni détournées de leurs missions sacrées par des vendeurs d’illusions en mal de gloriole ». Pas de vaine polémique sur la légitimité du PR ni de la profession républicaine proclamée par l’armée, la question est aussi de savoir dans quelle mesure lorsqu’il dit « Redevables vis-à-vis de la population congolaise dont elles sont l’émanation,  les forces armées et la police nationale rassurent votre Suprême Autorité qu’aucune campagne de sédition de quelque nature que ce soit ne viendra ébranler notre engagement citoyen et notre détermination à demeurer apolitiques,  nationales et républicaines », cette déclaration de loyauté qui vire parfois à l’allégeance au Président est républicaine et partagée dans toute l’armée ?
    # N’oublions pas en effet que notre Armée sortie de brassages, mixages et infiltrations diverses est loin d’être une armée unie, républicaine et disciplinée
    surtout en cette période d’agitation politique exacerbée ; le risque qu’elle se propage dans l’armée existe. Alors il est tout à fait recevable que le PR tente de livrer un message de responsabilité à nos forces de l’ordre pour leur éviter d’ être manipulées. A-t-il réussi à se faire entendre à la majorité de notre Armée et Police et nos Officiers généraux et supérieurs font-ils majoritairement bloc envers le Président comme ils le disent ? Osons l’espérer…

  5. APRÈS L’ARMEE FACE AUX TENSIONS DES CONSULTATIONS DE TSHISEKEDI VOICI LA CI !
    QU’EN DISENT DANS LE FOND LES PRÉOCCUPATIONS PAR TROP GÉNÉREUSES DE GUTTERES ???
    # lJe viens en effet de lire que « le patron de l’Onu est ‘préoccupé’ par les ‘tensions’ au sein de la coalition au pouvoir au Congo » et cela a de suite provoqué en moi une vive question. QUE PENSE LA FAMEUSE CI A PROPOS DES CONCERTATIONS DE TSHISEKEDI ET COMMENT ENTEND-ELLE Y REAGIR ?
    # La CI a fini par accepter le « compromis à l’africaine »
    qui a porté à la présidence Tshisekedi tandis que son prédécesseur se tapait la part de lion aux niveaux des législatives et des provinciales. Un scénario pas vraiment démocratique mais qui a permis un passage de pouvoir pacifique, installant une stabilité politique relative. dans le pays. Les consultations de Tshisekedi, elles, visent une nouvelle majorité et inquiètent les puissants peu friands des avenirs imprévisibles et compatibles avec le silence des cimetières. Qu’importe que pour nous et raisonnablement la nécessité d’une gouvernance orthodoxe, responsable enfin bénéfique aux Congolais soit la voie idoine, ceux de la CI se satisferont eux du statu quo en place plutôt que privilégier ces schémas ‘revolutionnaires’ qui selon eux risquent de bouleverser le fragile equilibre en place. Du coup ils vont recommander aux Congolais le dialogue, un consensus mou même si celui-ci est prêt à favoriser un potentat dont tous ne veulent plus.
    # C’est dire que la CI a peur des conclusions prônant la rupture au niveau de la coalition au pouvoir, elles pourraient inverser les progrès apparents issus des élections contestées et contestables de décembre 2018 surtout qu’elles semblent avoir été digerées par des Congolais qui ne sont pas sortis dans la rue contester violemment. Comme si ils avaient accepté ainsi de donner une chance à Tshisekedi, vrai Congolais de plus issu de l’ancienne opposition hostile aux dictatures.
    # Notre crainte donc est qu’à terme le seul transfert pacifique du pouvoir suffise à privilégier le statu quo plutôt qu’à rechercher dans tous les secteurs de la gouvernance le plus qui la rendra plus efficace au Congo. On ne peut donc plus en douter, les préoccupations conventionnelles de Gutteres concernent davantage sa fonction et sa boîte plutôt que le sort des Congolais !
    A plus…

  6. UN AUTRE FRONT A L’ASSEMBLEE NATIONALE !?
    # Mme Mabunda et son Fcc s’agitent munis d’une plainte de corruption contre les députés du camp adverse
    surtout que certains d’entre eux (230 ou 250 au total selon le député de Lamuka Muhindo Nzangi) s’apprêtent à signer une pétition de défiance contre son bureau. Elle ne concernerait au préalable que des griefs à sa gestion quotidienne.
    Mme Mabunda et son bureau accusation le camp présidentiel d’avoir cherché à ‘débaucher’ les élus du Fcc avec des espèces sonnantes et trébuchantes ! Ils en ont saisi leur ‘Conseil des Sages’ pour qu’il enquête et sanctionner corrompus et corrupteurs. Entre-temps, disais-je, ceux du camp présidentiel annoncent  le dépôt incessant de leur pétition pour faire tomber le bureau Mabunda.
    Qui de deux bords dit vrai et surtout aura les moyens de faire ce qu’il nous promet ?
    # D’autres  questions !
    – Si la morale de tous et a fotiori celle qui doit aussi être celle des élus nous invite à ne pas ‘corrompre’ y’a-t-il néanmoins un délit juridique avéré ici lorsqu’au sein de nos institutions il est devenu de bonne guerre d’acheter les consciences ? Le Fcc n’a d’ailleurs pas été le moins actif sur ce terrain…
    – N’est-il pas vrai que le Fcc qui dit détenir 305 députés n’est en vérité qu’une plateforme électorale vite décrétée politique alors que c’est un regroupement des partis politiques d’où chacun a le droit de sortir ?
    – N’y a-t-il pas aussi derrière un procès indu contre la libre conscience des élus à choisir le camp du Président et celui-ci à faire tout pour gagner leur confiance. De bonne guerre, disais-je, chacun utilise des moyens à sa portée même s’ils ne sont pas tous élégants pour autant que chacun veuille assumer son libre arbitre. Ainsi l’avis demandé très justement aux Sages et non à un parterre d’élus experts en la matière par Mme Mabunda pourrait la surprendre malgré ou à cause de leurs témoignages.

  7. # Kiekiekieee Papa aye nzala esili…😅😂😄☺😊😴😨
    Trêve de balivernes, la Présidence par la voix du Porte-parole du Président (Kasongo Mwema) nous annonce que notre « TIMONIER(!✊👉) VA S’EXPRIMER DEMAIN DIMANCHE 6 À 14H30 POUR NOUS FAIRE CONNAÎTRE SES DÉCISIONS TANT.ATTENDUES À L’ISSUE DES CONSULTATIONS »
    Plus rien à dire et à faire même pour moi que le feuilleton passionne sinon attendre les quelques heures qui nous separent de cet évènement qui peut être historique. Rien à dire sauf à noter qu’il y’a trois jours le PR s’est assuré formellement la loyauté du Haut-commmandelent de l’Armée et de la Police qu’il a reçu au Palais de la Nation ; ce qui n’est pas rien. Sauf aussi à signaler qu’à l’heure de son discours à Léo, comme par hasard(!?) son prédécesseur qui a récusé clairement ces concertations sera à quelques 2500 km à Lubumbashi au Katanga.
    # Cela me rappelle injustement(?) les absences suspectes passées d’un ‘JK’ : Pweto et encore Lubumbashi lors de l’assassinat de LDK. Passons…
    A rappeler aussi qu’à la fin de l’année en ce mois de décembre le PR doit s’acquitter du discours constitutionnel de ‘l’état de la Nation’ devant le Congrès, une autre occasion de plus d’en savoir sur sa vision actuelle de l’avenir de notre pays.

  8. PS
    # Il y’a aussi cette ‘aventure’ osée mais combien patriotique du député Muhindo avec sa pétition contre Mme Mabunda et son bureau à l’Assemblée. Il confirme ferme la signature de 250 députés dont donc près de 100 jusque-là au Fcc et fixe le dépôt pour demain samedi. Disons la vérité, personne ne croit que Muhindo reussira jusqu’au bout son aventure si difficile mais réussie et voilà ouvert en grand l’agenda de Tshisekedi pour une ‘nouvelle majorité autour d’une union sacrée pour la Nation’. 
    # Tshisekedi a-t-il poussé exprès Muhindo à mettre en oeuvre son projet le moment de son discours ou vice-versa ou encore autrement vu ses conclusions se sont appuyées sur ce genre d’initiatives ? L’imminence du dépôt de ces signatures participe-t–elle d’un plan concerté et nous indique-t-elle quekque part l’orientation de ses conclusions ?
    Attendons demain ce double événement des décisions difficiles et pourquoi pas historiques ; nous avons tous marre du règne immoral des ‘autorités morales’.

Comments are closed.