RDC: Suivez-vous ce qui se passe aux USA maintenant?

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

Le monde est un livre d’histoire de l’humanité. Ce livre est constitué des faits et des événements qui se déroulent devant les yeux de tout le monde (du moins ceux-là qui peuvent et veulent voir). Donc, observer attentivement, lire les événements du monde et en tirer des leçons procure la sagesse pour soi-même, et surtout pour calibrer ou recalibrer ses propres idées et actions vis-à-vis des autres avec qui l’on vit dans ce monde (famille, village, ville, cité, pays, continent, tout l’univers).

Comprenez que la RDC en Afrique est comme les USA en Amérique. Pourquoi? Parce que les deux pays ont des talents humains extraordinaires, les deux pays ont d’immenses ressources naturelles, les deux pays sont habités par multiples tribus (plus de quatre cents langues), les deux pays ont des passés historiques médiocres terribles d’abus et de violation des droits humains (pour la RDC c’est le colonialisme brutal suivi de la mégestion, corruption, oppression et assujettissement des populations par les dirigeants politiques Congolais à des souffrances, pauvreté et misère horribles; pour les USA c’est l’esclavage suivi du racisme systémique dans la politique moderne de ce pays qui est à la base des souffrances et misères terribles dans le pays), les deux pays ont un destin spécial dans leur continent et dans le monde. Il y a d’autres choses qui peuvent être dites pour souligner les similitudes ou les dissimilitudes de ces deux pays, mais ce n’est pas cela l’objectif poursuivi ici. Les éléments de similitude ici relevés suffisent amplement pour clarifier le message de ce petit article.

Le message est dans ce qui suit: les Noirs Américains et les populations des USA confrontent continuellement leur histoire médiocre du passé et du présent, pour créer par eux-mêmes un avenir un peu meilleur. Les habitants des USA considèrent que leur pays doit toujours devenir plus parfait, pas nécessairement par la volonté des dirigeants politiques Américains, mais surtout par la pression des populations pour forcer les dirigeants politiques à faire ce qui est juste et vrai.

Suivez-vous ce qui se passe aux USA depuis le 31 Mai 2020, avec la mort injuste du Noir Américain George Floyd, et les manifestations populaires qui s’en sont suivies? Depuis lors, des millions des gens à travers les villes et cités américaines marchent et protestent, chaque jour, contre la brutalité policière, contre l’injustice, contre le racisme, et exigent des reformes concrètes pour remédier aux injustices systémiques dans les institutions américaines.

Ce mouvement de protestation massive des populations américaines contre les injustices institutionnelles s’est développé très rapidement, et s’est déjà répandu et trouve déjà des supports au Canada, en Argentine, au Brésil, en Australie, au Japon, en Corée du Sud, en Angleterre, en France, en Belgique et dans d’autres pays de l’Union Européenne, en Tunisie, et arrivera bientôt en RDC. Tirons ici l’attention des dirigeants politiques et des populations congolais sur ce qui se passe aux USA.

Dirigeants politiques congolais: Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, Messieurs et mesdames les conseillers et membres du cabinet présidentiel, Messieurs le Premier Ministre et ministres, Messieurs et mesdames gouverneurs, sénateurs, députés nationaux et provinciaux, ministres provinciaux, leaders des partis et plateformes politiques, lisez les signes du temps, et tirez-en des leçons nécessaires pour vos idées et actions en RDC. Votre pays, la RDC, est un désastre, et vous le savez. Vous ne faites rien pour mobiliser et motiver les populations à se développer et à développer le pays par les travaux de leurs mains, et vous le savez très bien. Vous débloquez des millions de dollars de la RDC pour amener des Chinois pour les travaux de cinq chantiers qui n’ont jamais eu du résultat palpable, alors que ces millions de dollars pouvaient être utilisés pour employer des millions des jeunes Congolais qui chôment, meurent de faim et des maladies. Vous débloquez des millions de dollars pour des maisonnettes préfabriquées, en bois ou plastiques, dont on connait maintenant la vérité des choses (argent purement détourné), au lieu d’utiliser cet argent pour lancer des entreprises de construction dans chaque province afin d’embaucher des millions des jeunes Congolais qui chôment avec des diplômes universitaires en mains et meurent de misère. Vous êtes perçus par les populations congolaises comme des égoïstes et des voleurs qui sont insouciants de la misère des populations, et vous le savez très bien. Les populations congolaises vous perçoivent comme des incompétents, menteurs et de mauvaise foi, car elles ne voient pas vos décrets et vos lois pour les grands travaux publics qui créeraient des millions d’emplois pour des millions des jeunes chômeurs congolais, et vous le savez très bien.

Savez-vous ce qui se passe maintenant aux USA sous la pression des prestations massives des populations des villes et cités américaines? Eh bien, des statues des fameux leaders politiques et militaires américains du passé, ainsi que leurs noms, tombent déjà, car ils étaient comme vous: des injustes, des égoïstes, et par surcroît des racistes. Leurs statues et leurs noms qui étaient placés dans des endroits d’honneur sont en train d’être enlevés. Les drapeaux symbolisant le règne de terreur et du racisme de ces leaders politiques et militaires américains, drapeaux encore conservés par certains Etats américains comme mémoire locale/régionale, sont en train de tomber (on les fait descendre pour disparaître à jamais du public). Un exemple: la prestigieuse université américaine du nom de Princeton, son comité d’administration (trustees) vient de décider d’enlever de l’université le nom du 28eme président américain (1913-1921), Président Woodrow Wilson, connu pour ses pensées racistes et son soutien pour les racistes aux USA sous sa présidence. Un autre exemple: A Washington, DC, la population fait pression pour enlever la statue du 7ème Président américain (1829 – 1837), Andrew Jackson, statue qui est placée dans un parc pittoresque (Lafayette park) tout juste devant et en face de la Maison Blanche, car ce président avait exploité les esclaves pour faire ses richesses. Vous, dirigeants politiques en RDC, vous exploitez les populations congolaises pour gonfler vos comptes bancaires en RDC et à l’étranger. Vos noms seront enlevés, vos statues seront détruites, les mausolées et les monuments que vous érigez seront détruits. Le livre d’histoire de l’humanité est là, tout ouvert devant vous, et vous refusez d’en tirer des leçons pour calibrer et recalibrer vos actions, conduites et comportements. Le prix à payer, vous le savez, mais vous faites semblant de l’ignorer. Tant mieux pour vous. Continuez à manger, boire, vous marier, vous réjouir, danser, et bomber vos comptes bancaires tant en RDC qu’à l’extérieur, mais le temps arrivera et toute cette courte joie s’évanouira en un clin d’œil. Que sert-il à quelqu’un de s’approprier toutes les richesses de la RDC s’il finira par y perdre son âme?

Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, Messieurs et mesdames les conseillers et membres du cabinet présidentiel, Messieurs le Premier Ministre et ministres, Messieurs et mesdames gouverneurs, sénateurs, députés nationaux et provinciaux, ministres provinciaux, voyez-vous ce qui se passe aux USA? La vérité de votre pays, vous le savez. Votre pays avec sa potentialité énorme est un désastre jamais vu dans l’histoire de la civilisation humaine. Les structures institutionnelles de votre pays sont corrompues et injustes, et c’est par manque de mot qu’on peut se limiter à ces deux. Exemple concret: lorsqu’un conteneur arrive de l’extérieur à Matadi, on dirait des mouches à la douane qui se précipitent là-dessus. C’est tout le monde à la douane qui doit trouver son compte dans le dédouanement du contenu de ce conteneur. Alors, pour une voiture d’occasion achetée à trois milles dollars au Japon, avec frais de mille dollars pour le transport maritime, qui arrive à Matadi, les déclarants à la douane demandent quatorze milles dollars de dédouanement. Un montant exorbitant qui presque quadruple le prix d’achat et de transport. Dites-vous si ce n’est pas ça l’enfer sur terre. Un autre exemple concret: dit-on que le Président de la RDC aurait décrété que les tracteurs agricoles et d’autres instruments d’agriculture doivent passer la douane de la RDC sans facturation. Alors, tu as acheté un tracteur agricole d’occasion au Japon à mille cinq cent dollars, et tu as payé mille dollars pour le transport maritime, et le tracteur arrive à la douane de Matadi. Là, on te demande d’apporter une/des lettre(s) d’exonération du ministre d’agriculture, du ministère de l’intérieur, et/ou du ministre de commerce. Soyons sérieux: le décret présidentiel est clair, on n’a pas besoin des lettres complémentaires d’exonération de la part des ministères. C’est un tracteur agricole qui est arrivé, et par décret présidentiel, ça doit passer la douane sans facturation, point et trait. Pourquoi alors exiger des lettres d’exonération? La raison est la suivante: on te dit à la douane de Matadi que c’est très compliqué si pas impossible d’obtenir à temps ces lettres d’exonération, alors on te demande de donner dix milles dollars pour qu’on te fasse sortir ton tracteur. N’est-ce pas là l’enfer sur terre? RDC: terre de mensonge, tromperie, fourberie, intrigues, corruption, etc., c’est satanique!

Dirigeants politiques Congolais, c’est vous qui êtes responsables d’organiser le pays, de passer des lois et faire appliquer les lois et contrôler l’application des lois pour que les activités puissent se dérouler normalement dans le pays. Mais comme vous êtes vous-mêmes profiteurs du chaos et de la corruption, vous laissez faire. Et ainsi le pays sombre dans l’abîme des souffrances et de misère. Vous n’en sortirez pas sain et sauf, vous en payerez le prix d’une façon ou d’une autre. Avant vous, ils étaient là, faisant la pluie et le beau temps de corruption, mais ils sont disparus comme des fantômes sans trace. Vos populations souffrent; elles sont violentées, abusées et extorquées par les douaniers, par les policiers, soldats, milices; elles sont tuées aux frontières des pays voisins, et vous le savez très bien. Continuez à faire du cynisme, car demain, cette population que vous croyez avoir assujettie et maîtrisée s’éveillera. Cette population voit et suit ce qui se passe aux USA, elle dira demain qu’assez c’est assez, et les conséquences seront néfastes.

Dirigeants politiques congolais: vous savez ce qu’il faut faire, et vous n’avez pas besoin d’inventer les roues; faites comme vos collègues américains, faites comme le Congrès américain, faites comme les assemblées des Etats américains, comme les gouverneurs américains, comme les maires des villes et cités américaines, qui sont en train de changer radicalement les structures institutionnelles injustes par des décrets, par des lois, et par des actions concrètes. Quels sont les décrets signés par vous, Monsieur le Président de la RDC, et quelles sont les lois passées vous, chers honorables députés nationaux et sénateurs de la RDC, pour radicalement reformer l’armée, éliminer les tueries à l’Est du pays, éliminer l’insécurité à Katanga, Bunia, Mahagi, ainsi que le terrorisme des Mbororo dans les provinces du Haut-Uélé et du Bas-Uélé, et récupérer les territoires congolais occupés par les pays voisins? Quels décrets présidentiels signés, et quelles sont les lois adoptées pour réhabiliter les infrastructures de base, mobiliser et appuyer les populations des villages, villes et cités de la RDC à créer des unités de production par elles-mêmes pour elles-mêmes afin de vivre avec dignité? Le temps d’action c’est maintenant, demain pourra être trop tard.

Peuple congolais, habitants des villages, villes et cités, universitaires et intellectuels, juristes, journalistes, artistes, jeunes filles et jeunes garçons: voici la vérité sur vous-mêmes. C’est ceci: « vous êtes complices de vos souffrances et misère; votre inaction donne la force à vos dirigeants politiques de vous traiter comme leurs marchepieds, de vous exploiter et sucer votre sang à volonté, de jouer avec l’argent et les richesses de votre pays, et de ne voter que des lois pour s’augmenter des salaires et se positionner en maitres absolus sur vous ».

Est-ce que vous suivez ce qui se passe aux USA aujourd’hui, peuple congolais? Ce sont les habitants des villages, villes et cités comme vous, ce sont les universitaires et intellectuels, juristes, journalistes, artistes, jeunes filles et jeunes garçons comme vous, qui, depuis le 31 Mai 2020, marchent et protestent chaque jour dans des villes et cités américaines avec un agenda clair: ils ne marchent ni ne protestent pour un individu, un parti politique, une plateforme politique, non, ils marchent, protestent, et exigent des reformes concrètes pour éradiquer les injustices dans les structures institutionnelles du pays. Ils exigent que les policiers injustes et les institutions injustes soient éliminés de la vie de la société par des décrets, par des lois et par des actions concrètes.

Au moment où vous lisez cet article, les protestations massives sur toute l’étendue des USA, force déjà des chefs de police des grandes villes Américaines comme Atlanta (qu’on voit) démissionner en cascade à cause de la brutalité des policiers de la ville. Les populations de la ville de Minneapolis (où George Floyd fut assassiné) ont décidé avec le support du maire et de l’hôtel de ville d’éliminer complètement le système actuel horrible de police, afin de réinventer comment assurer la sécurité dans la cité: c’est extraordinaire l’ingénuité des populations de Minneapolis pour créer des cendres d’un système corrompu et injuste une structure inédite d’excellence. Des assemblées des Etats américains (équivalentes des assemblées provinciales en RDC) sont en train de voter des nouvelles lois pour radicalement changer et éliminer les injustices institutionnelles. Des gouverneurs des Etats américains signent des décrets pour éliminer des injustices institutionnelles dans leurs Etats et lancer des programmes d’amélioration des conditions de vie dans leurs Etats. Au niveau national, les deux chambres du Congrès américain sont en train de travailler sur des projets de loi pour un changement radical dans les structures institutionnelles injustes du pays.

Quant à vous, peuple congolais, habitants des villages, villes et cités, universitaires et intellectuels, juristes, journalistes, artistes, jeunes filles et jeunes garçons, vous devez vous aussi prendre les choses entre vos mains. Vous devez vous organiser au moyen de vos WhatsApps pour galvaniser toutes les sociétés civiles et toutes les couches de la population afin de marcher et protester chaque weekend, pas chaque jour comme vos collègues le font aux USA, mais du moins chaque weekend, dans toutes les capitales de toutes les provinces, sur toute l’étendue de la RDC. Vos marches et protestations doivent exiger des choses claires à réaliser en RDC pour vous permettre d’améliorer vos conditions de vies par vos propres efforts et par les travaux de vos mains. Ne marchez pas pour supporter un individu, qu’il soit de votre village, clan, province ou tribu, non, ne marchez pas pour supporter un individu. Ne marchez pas pour supporter un parti politique ou une plateforme politique, non, cela va automatiquement vous diviser. Marchez et protestez avec un agenda qui contient des éléments clairs pour bénéficier tout le monde dans le pays, comme par exemple: l’élimination immédiate des tueries à l’Est du pays; l’élimination de l’insécurité à travers le pays; l’élimination des péages placés partout sur des routes délabrées pour extorquer les population (n’oubliez pas que les populations c’est vous) et les maintenir dans l’extrême pauvreté; des décrets et des lois avec budget pour lancer des grands travaux publics de réhabilitation des routes délabrées, des chemins de fer foutus, des bâtiments administratifs, des bâtiments des hôpitaux, des bâtiments des institutions d’enseignement en état de ruine; reforme immédiate de l’armée pour retraiter honorablement tous les généraux et commandants qui ont déjà fait leur temps, car ils sont là mais il y a des tueries et insécurités partout – donc ces généraux et commandants inefficaces doivent être honorablement remplacés par des jeunes Congolaises et congolais patriotes et intègres pour défendre l’intégrité territoriale, etc. Voilà le type d’agenda que vous devez avoir en mains pendant vos marches et protestations afin d’exiger vos droits bafoués pendant des décennies. Et alors votre mouvement, comme celui de vos collègues américains, sera supporté à l’extérieur par les Congolais de la diaspora, par les USA, par le Canada, l’Australie, les pays de l’Union Européenne, etc. Mais si vous attendez que la diaspora congolaise, ou le monde extérieur, puisse articuler votre problème et lancer les protestations à votre place, alors vous demeurerez dans vos misères pour toujours. Car, les populations américaines n’attendent pas et n’ont pas attendu des aides et suggestions ou support de l’extérieur pour lancer leurs marches et protestations massives chaque jour depuis le 31 Mai 2020 jusqu’aujourd’hui.

La question vous est encore reposée ici en conclusion: « est-ce que vous suivez ce qui se passe aux USA? » Sachez cependant que votre sort, le sort de la RDC, est entre vos mains, vous les populations de la RDC.

 

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

7 thoughts on “RDC: Suivez-vous ce qui se passe aux USA maintenant?

  1. Professeur Tongele,
    Vos écrits pédagogiques et inspirationnels sont remarquables. Mais malheureusement, le peuple congolais est ce que vous connaissez vous-memes, et je vous cite : vous les congolais « vous êtes complices de vos souffrances et misère; votre inaction donne la force à vos dirigeants politiques de vous traiter comme leurs marchepieds, de vous exploiter et sucer votre sang à volonté, de jouer avec l’argent et les richesses de votre pays, et de ne voter que des lois pour s’augmenter des salaires et se positionner en maitres absolus sur vous. »
    Professeur Tongele, vous avez vous-mêmes tout dit. Voyez-vous, il y a de ces parlementaires à Kinshasa qui se disent contre leur parlement qui ne fait rien pour le peuple. Mais que font-ils eux-mêmes ? Ils attendent que quelqu’un d’autre fasse quelque chose ; ainsi ils demandent au président de la République de dissoudre le parlement. Mais ils devraient commencer eux-mêmes par proposer des projets de loi pour la dissolution du parlement, par exemple. Ils devraient proposer des projets de loi pour la rehabiliataions des infrastrures, la réforme de l’armee, etc., comme vous avez suggeré dans cet article. Mais non, ces parlementaires qui se disent soucieux du bien du peuple demandent plutôt au président de la République de dissoudre le parlement. C’est toujours quelqu’un d’autre qui doit faire les choses à la place du Congolais. Même ces parlementaires qui se disent revoltės par l’incompêtence et l’insouciance de leur parlement ne font rien d’autre que demander qu’on fasse quelque chose pour resoudre le problème que eux ont bien vu. Quelle mentalité de faiblesse et d’incompétence !
    Professeur Tongele, les professeurs de l’université de Kinshasa se sont levés eux-aussi contre la situation désastreuse de leur pays, mais pour faire quoi ? Tenez bien : pour reclamer la satisfaction de leur ventre ; pour quémander l’augementation de leurs salaires et l’amélioration de leurs conditons de travail. Les professeurs de l’université de Lubumbashi ont emboîté les pas de leurs collègues de Kinshasa. Voilà tout ce que cette bande des soit-disant élites, intellectuels du pays, peuvent faire : quémander et tentre les mains pour leur ventre, et ils croient prostester pour le peuple. Ce sont eux-mêmes, ces professeurs congolais, qui sont des prostitués politiques commes conseillers qui entrainent ces politiciens dans la démagogie et mensonges de médiocrite. Et maintenant qu’ils ne reçoivent plus ces miettes de survie que ces policiens médiocres leur donnaient en contrepartie de leur prostitution politique, ils se lèvent, mais pour une fois de plus tendre les mains, et quémander pour l’augmenttion de leurs salaires, c’est-à-dire qu’on leur « donne » : c’est la mentalité des mains tendues dont Professeur Tongele a toujours insisté que ça doit changer. Est-ce que ces professeurs congolais lisent ce que leur collègue Professeur Tongele ecrit ? S’ils le lisaient, meme une fois, les professeurs d’université en RDC comprendraient qu’ils constituent une puissance intellectuelle redoutable ; ils comprendraient qu’ils doivent et devraien galvaniser les êtudiants sur toute l’entendue de la Republique pour marcher et protester chaque weekend avec l’agenda clair que Professeur Tongele décrit ici. Mais non, les soit-disant professeurs congolais, s’ils ne sont pas là pour faire des courbettes et se prostituer comme conseillers des politiciens, alors tout ce qu’ils peuvent faire c’est tendre leurs mains pour demander l’augementation de leurs salaires, alors qu’ils ont un pouveoir trės puissant de mobiliser les étudiants de la RDC pour forcer et causer le changement qu’ils désirent et cherchent.
    Enfin, Professeur Tongele, à propos de vos « jeunes filles et jeunes garcons » de la RDC. Est-ce que vous suivez ce que ces jeunes filles et jeunes garçons disent quand ils prétendent prostester ? Tout ce qu’ils scandent et chantent c’est « Kabila zonga na yo » ou encore « Mobutu toleli yo ». Voilà les jeunes filles et les jeunes garcons de la RDC que vous eveillez contiuuellement dans vos ecrits. D’abord, ils ne vous lisent pas. Ensuite, ils ne sont pas endormis pour être reveillés ; ils sont plutôt dans le comas mental. C’est donc cinquante pourcent – cinquante pourcent qu’ils peuvent soit se reveiller, soit ne jamais se reveiller, car ils sont dans l’état de comas mental.
    Professeur Tongele, merci pour vos efforts. Mais je suis un peu pessimiste sur la capcité des Congolais comme peuple à s’eveiller et à reprendre son destin en mains. Cause perdue ? L’avenir nous le dira.

    1. Bref, un Peuple passif, peureux e paresseux a de dirigeants voyous qu’il merite. 18 ans de « Kabila » en sont une demonstration parmi plusieurs.

    2. Cher Sia Koli,
      Vos constats sont pertinents, et reflètent votre souci de voir les Congolais (les populations) prendre leur destin entre leurs mains, à savoir, marcher, protester, exiger de leurs dirigeants politiques des actions concrètes (décrets et lois budgetés) pour éliminer les injustices institutionnelles et stimuler l’économie nationale. Pour moi, le fait que vous, Sia Koli, faites ces constats pertinents, cela signifie qu’il y a des gens comme vous qui sont là en RDC, qui font les mêmes constats, et qui cherchent quoi faire et comment faire pour sortit des souffrances et misère injustement imposées sur eux, et dont ils subissent passivement les conséquences horribles. Voilà pourquoi je fais des propositions concrètes, je ne vais pas gauche droite, non, je suggère ce qui peut se faire, ce qui est faisable, par des simples gens qui sont déterminés à ne pas reculer devant les difficultés. Tout ce que les jeunes filles et les jeunes garçons de la RDC doivent faire, ainsi que leurs professeurs, juristes et intellectuels et les sociétés civiles, c’est passer à l’action en utilisant leurs WhatsApp pour coordonner les messages et les dates et lancer ces marches et protestations nationales chaque weekend. Ces marches et protestations porteront les mêmes fruits qu’elles sont en train de porter aux USA.

  2. Le professeur Jean-,pierre Tongele saisit toujours la balle au bond pour éduquer les dirigeants congolais et leurs populations. A mon avis, monsieur le professeur joue parfaitement son rôle d’éveilleur de conscience. Il se décharge ainsi d’une charge morale qui pèserait sur sa conscience remarquant que son peuple périt par ignorance.
    Quant à la question de savoir si son message a touché le cœur des destinataires, la réponse, de point de vue est oui et non. La réponse est oui dans la mesure où à chaque article du professeur, on enregistre des réactions écrites. Tout comme il t y a des gens qui le lisent dans les réseaux sociaux ,mais qui préfèrent ne pas répondre cependant ils discutent de l’article dans le couloir.
    La réponse est non, et là je rejoins les pessimistes qui veulent voir les congolais descendre hic et nunc dans les rues, ce qui est tout à fait légitime pour cette partie de l’opinion.
    Moi, je pense qu’il faut laisser le temps au temps, le peuple congolais prend conscience petit à petit et il va se réveiller pour ne plus rendormir.
    Encore une fois, cher professeur vos écrits sont en train de faire tâche d’huile.

    1. Cher Sombe Kaimba Luc Delphin,
      Je vous remercie pour votre remarque. En tant qu’enseignant et acteur du développement, vous connaissez par expérience la réalité difficile de créer une unité de production en RDC. Dans les villages, les gens se réveillent tôt le matin, travaillent toute la journée aux champs, rentrent avec des feuilles de manioc, préparent, mangent, dorment fatigués, et se réveillent le lendemain matin pour reprendre la routine. Dans des milieux urbains, les gens se réveillent tôt le matin, vont au travail, vont se débrouiller en ville, parfois sans savoir exactement que vont-ils faire là où ils vont, et que vont-ils gagner pour revenir le soir à la maison avec quelque chose pour nourrir leurs familles. Les Congolais des villages, villes et cités, tous travaillent dur, très dur, chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année. Mais le résultat de leurs travaux ne leur procure pas suffisamment d’argent ou des biens pour se nourrir, se vêtir, se faire soigner, envoyer les enfants à l’école, voyager dans d’autres villes ou provinces pour visiter leurs membres de famille. C’est la situation que l’indépendance du pays était supposée changer. Les Belges ont maltraité les Congolais, les ont rendus esclaves, pauvres, misérables. Avec l’indépendance, c’était supposé être le début du changement, du progrès, de développement. Mais ça fait 60 ans. Et les choses vont du mal au pire.
      Assez c’est assez. Il ne faut pas, on ne doit plus, laisser le temps au temps. Non, on ne laisse pas le temps au temps. On doit se transformer mentalement pour transformer les immenses richesses du pays en produits finis pour l’amélioration des conditions de vie. Les dirigeants politiques sont des gens qui disent : « Je peux vous diriger dans le développement, dans le progrès ». Mais en RDC, ils ne font rien, ils vous dirigent dans l’abime, dans la misère, et ne font que vous distraire avec des querelles et bassesses politiques interminables, pour mieux vole et détourner l’argent du pays pour eux seuls et leurs familles. Peuple congolais, assez c’est assez, avec ces soi-disant dirigeants qui ne sont que des malhonnêtes, voleurs et incompétents. Assez c’est assez. Jeunes filles et jeunes garçons, intellectuels, professeurs, étudiants, juristes, jeunes policiers et soldats, jeunes parlementaires, c’est vous les transformateurs de ce pays, c’est vous qui devez vous lever maintenant et exiger du changement. Vous n’êtes pas nés dans ce monde pour vivre toute votre vie dans la pauvreté, la vie dure, et la misère, pendant que le pays est immensément riche ! Soyons sérieux. 60 ans après l’indépendance est suffisant pour reconnaitre que les dirigeants qui se succèdent à la tête du pays sont des maffieux. On ne peut plus tolérer ces types des dirigeants. Le monde aujourd’hui n’est pas comme il y a 100 ans où les changements prenaient des années pour se réaliser. Non. Aujourd’hui les changements galopent, non seulement rapidement, mais à pas de géant. Congolaises et Congolais, ne vous laissez pas distraire, vous ne pouvez plus attendre, attendre jusque quand ?
      Congolaises et Congolais, vous êtes talentueux, intelligents et capables. Vous devez en être conscients. Vous êtes bloqués et étouffés par vos dirigeants incompétents, rapaces et vipères qui ne sont là que pour sucer votre sang comme des sangsues. Levez-vous pour marcher et protester et exiger des reformes. C’est inacceptable que vous puissiez dépenser vos énergies et efforts, travailler du matin au soir, pour être étouffés et vivre comme des misérables sans jamais espérer vivre avec dignité. Non, non, non. Peuple congolais, peuple fort, inspirez-vous du succès des autres pour aussi réaliser du succès chez vous. Comme les Américains de toutes les races et tribus qui se sont levés et marchent chaque jour, et sont en train de causer des changements, vous aussi, Congolaises et Congolais, intellectuels, professeurs, étudiants, juristes, jeunes policiers et soldats, jeunes parlementaires et ministres, vous aussi pouvez et devez vous lever, utiliser vos WhatsApp, coordonner vos idées pour marcher et protester chaque weekend, exiger des reformes et changement pour stopper les massacres et tueries à l’Est, pour éliminer le terrorisme des Mbororo dans les provinces du Bas-Uélé et Haut-Uélé, pour éliminer l’insécurité et les tueries au Katanga, pour éliminer la pauvreté et malnutrution aux Kassais, pour dénoncer et éliminer l’exclusion des gens du Nord Ubangi et de l’Equateur de la gestion des affaires de ’Etat, pour éliminer les péages arbitraires qui sont là pour vous exploiter, et la liste des revendications est longue. Le temps d’action, c’est maintenant. Alternance politique en RDC ? Quelle moquerie ! Ces rapaces et vipères croient que vous êtes si bêtes et ne comprenez pas leur jeu diabolique. Il n’y a pas d’alternance politique en RDC. C’est vous l’alternance, et c’est entre vos mains de faire la différence.

  3. Professeur Tongele,
    Merci pour votre analyse. J’ai l’impression en lisant votre nom que vous seriez congolais de la RDC d’origine. Votre analyse est bonne.
    Toutefois, une question me vient à l’esprit.. Pourquoi Mr Tongele qui serait congolais de la RDC a préféré travailler pour les États-Unis au lieu de travailler pour la RDC ?S’il pense que c’est possible d’appliquer ses idées, pourquoi ne serait-il pas au front en RDC pour le faire? Loin de moi de croire que c’est impossible, mon intention est de faire du géniteur de l’idée un vrai praticien. Nous lisons cette attitude chez plusieurs compatriotes de la diaspora. Ils dictent leurs idées aux congolais qui sont sur place en RDC oubliant que s’ils étaient ici eux-mêmes, ils ne feraient rien. Si cela n’est pas le cas, je lance un défi à Mr Tongele de venir exécuter ses idées en RDC. La théorie vaut plus par sa pratique.

    1. Cher Biyoko,
      Votre remarque est pertinente et je vous en remercie. Pour avoir reçu d’autres messages dans ma boite électronique qui sont dans la même ligne de votre remarque, j’ai répondu à vous tous, dans un article un peu plus détaillé et que vous allez lire sur CongoIndendant une fois que c’est publié. Je sens en vous une forte énergie, et un espoir que les obstacles du moment ne peuvent pas obscurcir. Tout est dans la volonté et la détermination. Oui, vos remarques aussi expriment une certaine déception à cause de toutes ces bonnes idées de la diaspora, pendant que par expérience, on connait des diasporas avec doctorats qui rentrent assurer des responsabilités institutionnelles en RDC et deviennent plus médiocres au pays. J’ai aussi touché à cela dans l’article. Je vous exhorte de continuer à défier (challenge) mes idées, ces idées qui sonnent trop bien. En fait, aux USA, toutes les idées ne sont jugées que par la pratique. Les idées peuvent bien sonner, mais c’est le résultat de ces idées en action qui compte. En ce sens, je vous dis merci, et je vous demande de lire ma réponse dans l’article qui vient « Travailler pour la RDC sans être en RDC ». Merci.

Comments are closed.