RDCongo: la VSV contre le meurtre de deux étudiants et l’utilisation des armes létales à l’université de Kinshasa

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exprime sa vive désapprobation et condamne avec la dernière énergie le double meurtre de deux (2) étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) en l’occurrence messieurs Hyacinthe Kimbafu et Eliwo Monga Rodrigue, respectivement étudiants en deuxième année de Licence en Math-Informatique et en Biologie-Chimie, lors de la répression violente et sanglante par les forces de l’ordre de la manifestation estudiantine pacifique pour exiger la levée de la grève des professeurs et la satisfaction par le gouvernement des revendications de ces derniers.

Selon les informations parvenues à la VSV, M. Hyacinthe Kimbafu a été atteint mortellement à l’abdomen par balle pendant la manifestation pacifique sus évoquée en date du 12 novembre 2018, devant le Home 10. Evacué d’urgence aux Cliniques Universitaires de Kinshasa, il a succombé le 15 novembre 2018 des suites de ses blessures.

Quant à l’étudiant Eliwo Monga Rodrigue, il a été abattu le 15 novembre 2018 sur le campus universitaire au cours de la manifestation pacifique de protestation des étudiants contre le meurtre de leur collègue Hyacinthe Kimbafu comme pré décrit.

En outre, il convient de signaler que lors de cette répression armée, il y a eu des blessés et de nombreux cas d’arrestations arbitraires d’étudiants et autres individus non autrement identifiés qui ont été conduits vers une destination inconnue.

Il convient de souligner que des dégâts matériels importants ont été enregistrés relativement à la répression sanglante de la manifestation pacifique. Il s’agit notamment de: Shop Vodacom incendié, les vitres brisées d’un nouveau bâtiment situé derrière la Faculté de droit, des véhicules incendiés etc.

Par ailleurs, il sied de relever que des policiers et des militaires déployés continuent d’assiéger le site de l’UNIKIN en y empêchant toute entrée et sortie. Les tirs d’armes à feu et des grenades à gaz lacrymogène de ces forces de l’ordre et de sécurité ont été entendus toute la journée du lundi 19 novembre 2018.

En tout état de cause, la VSV dénonce avec véhémence l’utilisation disproportionnée de la force et l’usage des balles réelles sur le site universitaire et condamne avec la dernière énergie la répression meurtrière par des éléments de la PNC dont la mission première est de protéger la population et ses biens, conformément à l’article 182 de la Constitution de la RDCongo qui dispose que: « La Police Nationale Congolaise est chargée de la sécurité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre public ainsi que de la protection rapprochée des hautes autorités ».

En définitive, la VSV invite les autorités rdcongolaises compétentes à:

  • restaurer la paix sociale à l’UNIKIN en tenant compte des revendications légitimes des Professeurs;
  • diligenter urgemment une enquête indépendante en vue d’établir les responsabilités sur le meurtre de deux étudiants et sanctionner les coupables conformément à la loi;
  • prendre totalement en charge les frais de funérailles des étudiants Hyancinte Kimbafu et Eliwo Monga Rodrigue lâchement abattus sur le site universitaire;
  • indemniser les familles des victimes pour les préjudices subis;
  • mettre un terme à l’usage des armes létales par des forces de l’ordre lors des opérations de maintien de l’ordre pendant des manifestations pacifiques;
  • libérer sans condition ni délais toutes les personnes arrêtées ou portées disparues en rapport avec les manifestations pacifiques de l’UNIKIN;
  • évacuer les forces de l’ordre du site universitaire de l’UNIKIN.

Fait à Kinshasa, le 19 novembre 2018

 

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV)

4 réflexions au sujet de « RDCongo: la VSV contre le meurtre de deux étudiants et l’utilisation des armes létales à l’université de Kinshasa »

  1. Tuer les congolais et piller leurs richesses, telle est la mission sacrée de l’imposture rwandaise au Congo.
    Les congolais, médusés, tétanisés, regardent, impuissants.
    C’est dingue !

  2. Messieurs de la VSV, vous dites « les forces de l’ordre »?
    Quand comprendrez-vous que sont là des tueurs rwandais déguisés qui sèment la mort parmi les Congolais?
    Vous avez l’obligation et le devoir de dénoncer ces massacres des Congolais à grande échelle, perpétrés à Kinshasa, à Bunia et partout ailleurs!
    Congolais LAMUKA!

  3. Jérôme Bukasa : « ouvrons les yeux chers compatriotes .Rien ne sert encore d’élire une bande de voyous habillée d’incivisme pour perpétuer la souffrance du peuple congolais « .

Les commentaires sont fermés