Rwanda campaigns for leadership of ‘Francophonie’ group

Rwanda’s foreign minister has launched a campaign to support her bid to lead the International Organisation of La Francophonie, officials said Friday, despite her country’s decision to prioritise English as an official language a decade ago.

Louise Mushikiwabo, 57, is touring Africa to seek backing for her goal of becoming secretary-general of the world association of French-speaking nations. The current holder’s mandate expires in October.

« Rwanda considers this to be very important for the promotion of the development agenda of all member states, particularly promotion of the francophone youth, as well as peace and security in the bloc, » said Rwanda’s state minister for foreign affairs, Olivier Nduhungirehe.

« Minister Mushikiwabo has started campaigning among the member states. She will start by seeking an endorsement from the African Union, » he added.

The current AU chairperson, Rwandan President Paul Kagame, has written to heads of state urging support for his minister’s candidacy, Nduhungirehe said.

Education and government business education in Rwanda is conducted in English, which was made an official language in 2008, a year before it joined the British Commonwealth organisation, but French is still spoken.

Rwanda is expected to push for the endorsement of Mushikiwabo, a long-standing Kagame loyalist, at an AU summit in Mauritania early July.

Rwanda was part of German East Africa from 1894 to 1918.

After World War I, it was administered by Belgium, becoming a republic in 1961, and has a long association with the international francophone community.

But in 2009, it joined the English-speaking Commonwealth after Mozambique, the only other member of that organisation not to have historic ties to Britain.

The OIF comprises 84 states and observers. Its current secretary-general is Michaelle Jean, 60, a Haitian-born Canadian, whose term expires in mid-October. Ottawa is backing her for a second term.

 

By AFP, in The East African, 22.06.18

13 réflexions au sujet de « Rwanda campaigns for leadership of ‘Francophonie’ group »

  1. Comment la France de Macron ne s’en réfère-t-elle plus qu’au pragmatisme et au renoncement d’elle-même pour un succès diplomatique (et commercial) en Afrique ? Il s’agit quand même d’une Ministre rwandaise dont le ‘Guide’ et le régime ont il y’a 20 ans rejeté par défi à la France le français pour l’anglais, la Francophonie pour le Commonwealth…
    Aujourd’hui l’anglais est la langue officielle du Rwanda depuis 2008, l’instruction s’y fait en anglais quand bien même subsiste une pratique du français, traces d’un long passé francophone (colonisation et quatre décennies de souveraineté), Kagame leader d’un régime hégémoniste tutsi s’acharne contre la France qui serait impliquée dans le génocide de 1994 qui a pourtant d’abord vu des Rwandais s’entre-tuer entre eux au nom d’un séculaire conflit ethnique tutsi-hutu…
    Il y’aura certes des Francophones africains qui obéissant à l’injonction paradoxale de la France vont voter sans discernement pour la ministre rwandaise surtout que son Chef Kagame est aujourd’hui patron de l’UA et le modèle célébré de la réussite en Afrique. N’y’a-t-il pas de candidat véritablement francophone ou aucun bilan à l’actif de Michaëlle Jean, l’actuelle SG canadienne d’origine haïtienne ?
    Personnellement j’en ai assez de cette domination rwandaise déjà présente au Congo et dont jusqu’aux français s’en rendent aujourd’hui complices à travers cette candidature combien indue…

    1. @ Nono
      Vous vous demandez pourquoi la France soutient la candidature de la ministre rwandaise alors que le Rwanda accuse la France d’ avoir soutenu le regime hutu genocidaire qui a massaccré les tutsi pendant le genocide des tutsi de 1994? Et bien c est parce que le Rwanda dit la vérité. Mais je vous assure que reconnaitre un gènocide n est pas si facile Mme Nono. mais les faits sont là et sont têtus.Pour ce qui est de la langue, La constitution Rwandaise reconnait 3 langues officielles jusque aujourd hui. lAnglais ,le Français et le Kinyarwanda. A votre avis pourquoi la France soutient sa candidature si le Rwanda ne remplit pas les conditions?De toutes les façons si le Congo ne la soutient pas beaucoup d » autres pays vont soutenir sa candidature et elle va passer .Nous lui souhaitons bonne chance.

      1. @Yanis Benseke
        Pour vous le Rwanda dit la vérité lorsqu’il chante que la France a soutenu le régime tutsi. Pour moi aussi, sauf que la France comme d’autres pays ont légitimement et officiellement apporté leur soutien à Habyarimana qui détenait en un moment la légalité des institutions au Rwanda ; est-elle réellement condamnable dans l’après génocide dont il faut être un bête fanatique pour ne pas voir que sa survenue a été fort complexe, favorisée sinon voulue pour sa cause par les Tutsi venus de l’Ouganda ? Les mêmes qui, répétons-le jusqu’à cela inonde l’âme et l’esprit de toutes les bonnes volontés du monde, ont été soutenus dès 1990 càd 5 ans avant par les Américains et Cie contre un régime légal. Les tentatives de compromis entre gouvernement hutu et rebelles tutsi étaient en cours lorsque Kagame et les siens l’ont torpillé exprès en assassinant Habyarimana. Ce meurtre délibéré, vous seriez le seul à le nier, a été le prétexte qui a précipité le génocide…

        Reconnaître un génocide n’est pas facile, dites-vous mais pourquoi ? D’abord parce que depuis celui des Juifs lors de la 2ème guerre, ce crime a été sanctuarisé : l’Occident fait depuis des victimes des intouchables (ici les Tutsi représentés par Kagame et son RPR/APR) sans tâche et les bourreaux (ici les Hutu avec Habyarimana et tout son camp) des bannis pour toujours…
        Néanmoins vous aurez beau vous ranger, honnêtement ou fanatiquement, parmi les vainqueurs càd en célébrant sans recul cette justice des vainqueurs, votre choix affectif ou objectif n’effacera pas totalement la réalité des faits : pour la cause des siens écartés et exilés injustement par un pouvoir raciste, une nouvelle alliance tutsi ne s’en est pas rendu moins complice de ce génocide et d’un contre-génocide des Rwandais et des Congolais, aidés par les Occidentaux pour lesquels ils devenaient alors la tête de pont de leur plan.
        Qui sait si un jour cette complicité des victimes devenues très vites vainqueurs – c’est là une particularité du Rwanda dans la guerre sur le terrain qui a conduit au génocide et après – ne sera pas reconnue officiellement ? Voilà la vraie vérité que vous obstinez à ne pas voir, hélas pour vous…

        Quant à la France de Macron qui choisit par realtpolitik bien paradoxale le parti de l’étranger et en soutient la candidate d’un Rwanda qui a perversement humilié son pays, c’est aux Français d’en juger. Qui sait là aussi si demain cela ne sera pas à son passif sur son bilan final quand toute cette fièvre de positionnement d’abord personnel aura passé…

        Bref, n’insultez pas l’avenir à ce point, on ne sait pas ce que l’Histoire en retiendra : Macron comme Kagame ne sont pas éternels, leurs positions d’aujourd’hui ne sont pas à l’abri des critiques sévères de l’Histoire tant la vérité manichéenne imposée par les vainqueurs à un moment courra toujours le risque d’être contestée par la Vérité tout court !
        Sinon je condamne comme vous le génocide, c’est un des crimes des hommes le plus abominable, qu’il concerne les Arméniens, les Juifs ou les Tutsi mais aussi d’autres commis sourdement que la justice internationale n’a pas officiellement décrétés comme tels !
        Voici la différence essentielle entre nous : je refuse de voir tout blanc ou tout noir poussé par quelque allégeance affective comme par exemple celle qui nous impose de croire mécaniquement que les Français seraient plus coupables dans le génocide rwandais de 1994 davantage que les Rwandais qui se sont entre-tués entre eux au nom d’un conflit socio-politico-ethnique séculaire qui est leur ; ils s’en sortiront peut-être, espérons-le leur sous la houlette de Kagame…
        Je refuse autant de cautionner comme un mouton le pragmatisme puant de la France qui promeut la candidature d’une Rwandaise pour la Francophonie quasiment contre son pays car ce Rwanda a rejeté par défi la Francophonie pour le Commonwealth…

        J’ai été exprès long et didactique selon mes convictions pour vous éclairer sur ma position qui, vous l’aurez compris, désapprouve la vôtre…
        Sans rancune !

      2. PS
        A tout hasard de l’actualité j’invite notre Compatriote (ah bon) Benseke
        à écouter l’interview de ce jour de la canadienne Judi Rever sur RFI , « INVITÉ AFRIQUE – ‘Je ne nie pas le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994’ » (= http://www.rfi.fr/emission/20180625-judi-rever-rwanda-hutus-nie-pas-genocide-tutsis ) ou alors à lire son livre « In the praise of blood – The crimes of the Rwandan Patriotic Front » Ed Random House, seulement en anglais pour le moment. Traduction française = « Eloge du sang – Les crimes du Front patriotique rwandais ». Le sous-titre résume sa démonstration : à côté du génocide commis par le régime hutu contre beaucoup de Tutsi (mais forcément aussi contre des Hutu dans un pays où ils sont majoritaires), l’APR/FPR tutsi a massacré délibérément au moins 500.000 Hutus, un autre génocide !
        Les bonnes âmes occidentales, le lobby tutsi (qui leur fait office de conscience damnée conceptuelle et propagandiste) et tous ses applaudisseurs fanatiques comme Benseke vont tout de suite crier au « négationnisme » face aux victimes de génocide Tutsi qui doivent rester inattaquables du fait de leur statut de (premières) victimes du génocide même si l’analyse de faits prouve à suffisance leur (contre)génocide. Jusque quand ! Qui vivra verra…………

    2. Emmanuel Macron, arrogant, cherche en vain de se tailler une place parmi les grands de ce monde (conseillé par sa mamy-épouse).
      La Français, grand peuple, doivent revoir leur copie.

    3. Ndeko Nono,
      Macron est un homme pragmatique. Il est le meilleur président de la ‘’Francafrique’’ que la France aura eu. En soutenant la candidature du Rwanda, il s’assure l’accès aux richesses naturelles du Congo. Car comme vous le savez bien, c’est Kagame le vrai maître du Congo.

      1. @ Bongos
        Macron a t il besoin du Rwanda pour acceder aux minerais du Congo?pourquoi ne le faiait il pas directement? quels pays passent par le Rwanda pour acceder aux richesses du Congo? la Chine? la Belgique? SA? Russie? le Liban?quel pays?Mr Bongo. ils n ont pas besoin du Rwanda pour venir au Congo.

      2. Ndeko Jo Bongos,

        « Kagame le vrai maître du Congo » pour toujours ? Je sais que malgré les temps durs, vous comme moi et des millions des Congolais, ne succomberons à ce fatalisme !!!
        Dès lors si je comprends le pragmatisme forcené de Macron le temps de son mandat, au maximum 10 ans, refuserai de toutes mes forces (objectivement et/ou sentimentalement en patriote Congolais) une tutelle de Kagame (du Rwanda) qui puisse perdurer encore trop longtemps…
        Certes je ne me fais pas non plus trop d’illusions sur ce passage à vide que nous traversons, sur notre impuissance actuelle, une incapacité des Congolais du bas et du haut, des politiques et de la société civile à convertir pour l’heure des efforts encore trop bouillons en une libération effective de l’occupation et une sortie de la dictature pour une Nation démocratique et bénéfique à un plus grand nombre de ses citoyens… Nous ne pouvons pour autant nous en résoudre à désespérer indéfiniment de nous-mêmes !

        Assurément, le jour viendra, peut-être plus tôt que ne laisse voir l’état du pays aujourd’hui, où ce pays se réveillera : avec la richesse humaine et le potentiel matériel qui sont les nôtres, nous avons légitimement le droit de ne pas nous condamner à végéter éternellement,, les Congolais peuvent s’autoriser d’espérer qu’ils ne restent pas parmi les plus miséreux de cette planète…

        C’est cet espoir bien fondé dont j’aurais voulu que Macron, le nouveau jeune maître trop ambitieux de la France, prenne effectivement et intelligemment acte ; de plus n’est-il pas plus judicieux de compter sur les propriétaires que les locataires d’un territoire ?
        C’est vrai, tout cet abattage, c’est d’abord aux Congolais de le réaliser, c’est d’abord nous qui devons pousser les Macron et Cie à se fier à nous plutôt qu’à Kagame ; hélas nos représentants sont soit médiocres soit absents.
        Voilà pourquoi chaque Congolais où il se trouve doit prendre conscience et agir pour que des leaders souverains, responsables et réfléchis soient à notre tête, dehors les occupants et les médiocres…
        A nos armes !!!

      3. PS
        Il y’a eu maldonne (technique ?) ci-dessus que je ne peux expliquer : un « Neuvième appliquée » signe l’intervention à ma place…
        Désolé !

  2. Many things are to re-fit. Any International Organisation is a secondary subject of International law and as such its functioning governs according to the norms of foundation fixed by the Member states which are the creators and primary subjects of Right.

    It is therefore a question of going out of the subjugation by Kagame to pass as the president of the Africain presidents. Imagine that some persons go to the point of naming him « boss of the UA ». It goes without saying that Congo under occupation of Rwanda can only accept situation expressly or tacitly. In normal situation, an exception in the treaty could be issued.

    In any case, the Congolese have to demonstrate our opposition against this fraud. Even if we cannot boycott French, we can nevertheless express our disagreement by demonstrations in front of international authorities, notably government of France.

  3. *Ils (Impérialistes Anglo-saxons blancs Aryens Indo-européens Chinois Russes Turcs Arabes…) nous (Kongolais et Africains Subsahariens…) dominent plus par l’ignorance que par la force*** SIMON BOLIVAR

    La candidature pour la Présidence de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) de cette négresse de maison des esclavagistes Ricains est une des raisons de plus pour que la campagne contre les élections pièges à con truquées d’avance au Kongo soit vulgarisée comme une arme offensive contre les ennemis extérieurs et intérieurs du Kongo. L’OIF a donné cyniquement son quitus malgré l’audit du fichier électoral qui prouve qu’il y a plus 6 millions de doublons, une reserve des voix pour tricher sans vergogne quelque soit le candidat PPRD-RWANDA sans compte la satanée machine à voter ou à tricher…

    En plus abstenez-vous Kongolaises et Kongolais de participer à Bruxelles à la grimace Belge pour baptiser Place Lumumba qui attirera le malheur sur vos familles (Cfr Mpongo Love) parole des Lumumbistes Kasa-Vubistes Mulelistes. La libération spectaculaire de Bemba est la résultante des efforts incommensurables que la Diaspora Kongolaise a fournis depuis 2001 mais elle sert malheureusement pour les Blancs Aryens Indo-européens d’arme léthale pour tuer à petit feu les vrais Kongolais…

    La farce des élections piègées truquées ne passera plus. Que tous les vrais Kongolais rejoignent la Résistance contre la Tutsisation du Kongo pour une alternative à l’occupation Tutsi Power. La luta continua la victoria e certa. Le diable a la montre le Véritable Dieu a le temps… INGETA

Les commentaires sont fermés