Sama Lukonde « Premier »: 100 jours pour convaincre!

Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge. C’est le nom du nouveau Premier ministre du Congo-Kinshasa. Il est âgé de 43 ans. La nomination de cet ingénieur-chimiste et informaticien a pris de court, lundi 15 février, tous les « boursicoteurs politiques » qui règnent dans les réseaux sociaux. Certains de ces spéculateurs s’étaient découvert des « dons prophétiques » en prédisant l’avènement de Vital Kamerhe « de la prison à la primature ». Dimanche 14, d’autres présentaient encore le député national Claudel Lubaya comme le remplaçant de Sylvestre Ilunga Ilunkamba. La preuve est faite qu’un journaliste ou un analyste est tout sauf un prophète. Le journalisme consiste à rapporter – et à analyser – non pas des rumeurs mais des faits et des opinions. L’investiture de la nouvelle équipe gouvernementale aura lieu lors de la session parlementaire qui démarre le 15 mars prochain. Une question taraude les esprits: le futur gouvernement aura-t-il les moyens pour relever les défis sécuritaires et socio-économiques?

« Je tenais à avoir la vision du chef de l’Etat. Vision qui s’inscrit dans l’union [nationale]« . C’est la toute première déclaration faite, lundi 15 février, par le nouveau « Premier » Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge (JMSLK). C’était à l’issue d’un entretien de plus d’une heure avec le président Felix Tshisekedi Tshilombo.

S’adressant brièvement à la presse, le nouveau chef du gouvernement a confié que le chef de l’Etat a entendu les « préoccupations » exprimées par des segments de la population congolaise lors des consultations organisées du 2 au 18 novembre derniers. On rappelle que le 23 octobre, Felix Tshisekedi avait fait état de « divergences » abyssales au sein de la coalition Fcc-Cach. Ces consultations avaient pour but de « refonder l’action gouvernementale ».

Selon le Premier ministre Sama Lukonde, la sécurité des personnes et des biens (particulièrement à l’Est et dans le Katanga), la Justice, la Santé, l’Education seront au centre des priorités du prochain exécutif. Sans oublier des questions touchant au développement économique et social.

On le sait (c’est nous qui le soulignons), le Congo-Kinshasa n’a plus d’industrie manufacturière. La production agricole atteint à peine 0,6%. L’environnement des affaires, elle, n’a connu, à ce jour, aucune embellie. En cause, la corruption et les tracasseries administratives à travers une multitude de taxes. On espère que la nouvelle carte nationale d’identité sera inclue dans les priorités du futur gouvernement. Il est temps de mettre fin à la confusion ambiante entre les nationaux et les étrangers.

« DOTER L’ETAT DES MOYENS DE SA POLITIQUE »

Le Premier ministre congolais, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge

Lucide, le successeur de Sylvestre Ilunga Ilunkamba est apparu conscient qu’aucun résultat ne pourrait découler d’une mission dépourvue de moyens. « Toutes ces questions demandent que l’Etat se dote des moyens de sa politique par des recettes provenant des biens et services », a-t-il déclaré. Et d’ajouter: « Nous allons appliquer avec le gouvernement les pratiques de bonne gouvernance à outrance ». Ce qui implique, a-t-il dit, la rigueur et la lutte contre la fraude. Il s’agit, selon lui, « de répondre à l’appel du chef de l’Etat ».

D’après le nouveau « Premier », le Président de la République et lui ont pu évoquer des réformes institutionnelles à mettre en œuvre. « Le pays en a besoin », a-t-il précisé en ciblant notamment le secteur fiscal, la loi électorale et la digitalisation du pays. Comme pour rassurer l’opinion, il a précisé que le gouvernement va « accomplir ces réformes sous le contrôle bienveillant du Parlement ».

Lors des « consultations présidentielles », plusieurs participants avaient plaidé pour le « dégraissage » de la taille de l’Exécutif. Interrogé à ce sujet, le nouveau Premier ministre a confirmé cette exigence. Selon lui, le futur gouvernement sera composé de moins de membres (ministres et vice-ministres) que l’équipe sortante. Les futurs membres du gouvernement, a-t-il poursuivi, feront l’objet d’une sorte « d’enquête de moralité ». Les futures « excellences » devraient donc « montrer patte blanche ».

DU « G7 » AU CACH

Ancien député national (2006) et ministre de la Jeunesse et Sports dans le gouvernement Matata Ponyo, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a déjà inscrit son nom dans un acte non-dénué de courage politique et de sens de l’intérêt général.

Co-fondateur avec Dany Banza Maloba du parti « ACO » (L’Avenir du Congo), il fait partie des signataires d’une lettre datée du 5 mars 2015 qui leur a valu l’exclusion de la mouvance kabiliste dite « majorité présidentielle ». C’est la naissance du « G7 ». Outre l’ACO, celui-ci regroupait, le MSR de Yves Mobando Yogo, l’ARC de Bruno Lapika, le Parti démocrate-chrétien (PDC) de José Endundo, l’Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) d’Antoine Gabriel Kyungu wa-ku-Mwanza, l’Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef) de Charles Mwando Nsimba et le Mouvement solidarité pour la démocratie et le développement (MSDD) de Christophe Lutundula Apala Pen’Apala.

Ces sept personnalités avaient commis le « crime de lèse-président » en attirant l’attention de « Joseph Kabila », alors chef de l’Etat – dont le deuxième mandat devait expirer le 19 décembre 2016 -, sur « le rejet des velléités de révision voire de changement de Constitution par la grande majorité de la communauté nationale (…)« .

MISSION, MOYENS, RESULTATS

Moïse Katumbi Chapwe

On rappelle qu’en décembre 2014, Moïse Katumbi Chapwe avait lancé sa célébrissime métaphore du « troisième faux penalty ». Le gouverneur du Katanga invitait implicitement la population à barrer la route à l’ambition inconstitutionnelle de « Kabila » de briguer un troisième mandat. « Moïse » va démissionner de ses fonctions en septembre 2015 en même temps que les autres personnalités étiquetées « G7 ». Lors de la présidentielle du 30 décembre 2018, l’ACO s’est rallié au Cach du duo Fatshi-Kamerhe.

On rappelle également qu’après l’investiture de Felix Tshisekedi à la tête de l’Etat, Sama Lukonde fut nommé administrateur directeur général de la Gécamines. C’était sans compter avec le bras de fer Fcc-Cach. JMSLK attendra près d’une année avant que le ministre du Portefeuille, étiqueté Fcc, daigne enfin exécuter le décret présidentiel.

Le Premier ministre « JMSLK » pourra-t-il relever les défis cités précédemment? Pourquoi pas? Il devrait réunir au moins trois conditions. Primo: faire preuve de loyauté (et non de servilité) à l’égard du chef de l’Etat. Secundo: choisir de bons collaborateurs. « Mon premier souci est la formation de mon cabinet. Je sais l’importance d’une bonne équipe et du travail en équipe », écrivait l’ancien Premier ministre français Raymond Barre. (L’expérience du pouvoir, éditions Fayard, 2007). Ancien Premier ministre belge, Jean-Luc Dehaene ne disait pas autre chose: « Je continue à penser que de bons collaborateurs peuvent faire, d’un ministre médiocre, un bon ministre ». (Il y a une vie après le 16, éditions Labor, 2002). Enfin: élaborer une loi de finances rectificative pour doter le gouvernement des moyens de sa politique. Et ce au nom du sacro-saint triptyque Mission, Moyens, Résultats.

« JMSLK » a 100 jours pour convaincre!

 

Baudouin Amba Wetshi

10 thoughts on “Sama Lukonde « Premier »: 100 jours pour convaincre!

  1. L ‘ ordonnance nommant ce monsieur premier-ministre a été signée un jour férié, le dimanche 14 février. N’est-il pas de notoriété publique mais aussi de droit que l’administration publique voire privée ne fonctionne pas le dimanche au Congo ? Alors pourquoi faire signer au chef de l’État une ordonnance aussi importante un dimanche ? Plus étonnant encore, de toute l’ armée de ses frères de tribu, conseillers au cabinet présidentiel jusqu’au porte-parole du président, lecteur de l’ordonnance à la télévision nationale personne n’a vu que cette date poserait problème ? Ni lui-même, monsieur le premier ministre, pourtant un homme hautement instruit et cultivé.
    Ce couac  » sacré  », puisqu’il en est un, pose la question de la qualité de ces gens qui entourent Tshilombo, car il est impensable que cette pléthore de conseillers et autres, grassement payés par le trésor public, n’ait pu remarquer ce imbroglio.
    Vous avez dit union sacrée de la nation ?

  2. L’erreur la plus courante que commet le Congolais aujourd’hui consiste à faire du scoop sensationnel à longueur des journées. Que de belles paroles débitées pour ensuite n’enfanter que du vent. Sous d’autres cieux, les actions parlent plus fort que les mots. Notre peuple chosifié en a assez des beaux discours et de bonnes intentions.

    1. electronic KUM
      le 16 février 1992 – le 16 février 2021, 29 ans depuis que votre NGBANDA, le Kalev de Mobutu, a massacré des chrétiens et d’autres paisibles citoyens qui marchaient. Gardez silence en ce jour commémoratif au lieu de jouer au donneur de leçons.

  3. N’en déplaise aux grincheux dont le fond de commerce s’intitule  » l’échec du Congo à tout prix « , la nomination de ce jeune au poste de Premier Ministre par ce temps difficile est un signe de la volonté de Tshisekedi d’imprimer une nouvelle dynamique pour notre pays. Les cassandres, les chevaliers de l’apocalypse s’en donnent déjà à cœur joie pour prédire l’échec du nouveau gouvernement. De toute façon, le patriotisme ne se décrète pas. J’ai toujours soutenu que Le Congo, cet espace géographique magnifique n’appartient pas à une seule personne, puissante soit-elle. Depuis l’indépendance, ce pays n’a pas décollé parce que le congolais a toujours eu le réflexe de croire que pour que ça marche, il faut détruire l’autre pour prendre sa place. Mobutu a trahi Lumumba, il a aussi trahi Kasavubu, pour évincer Mobutu, Laurent D. Kabila a préféré composer avec les Rwandais et Ougandais. Le résultat est désastreux. Sama Lukonde ne fera pas de miracles, sans le concours de l’ensemble de congolais, son échec est déjà programmé. 100 jours est une période symbolique instituée par le Président américain pour remonter le morale des américains qui étaient anéantis par la crise boursière de 1929. Pendant cette l’endémie, le Gouvernement doit commencer par des réformes structurelles dans tous les domaines de la vie nationale. Réforme fiscale, politique, sociale, sécuritaire. Réformer la banque centrale qui de mon point de vue ne fait pas correctement son travail. Élaborer des politiques publiques efficientes en matière de santé, éducation, infrastructures, énergie. Diversifier notre économie, transformer nos matières premières pour créer de la valeur ajoutée. Éviter de caresser les congolais dans sens du poils, mais l’inciter à travailler. Ce sont là les pistes de solution pour remettre ce géant endormi sur rails du développement. Personne ne détient à elle seule la solution aux innombrables défis de notre pays. Il faut évidemment une critique constructive et désintéressée. Donnons nous une chance pour mériter l’espoir et susciter toutes les vocations. Je ne fait pas ce plaidoyer pour plaire à une personne, mais plutôt pour appeler à la réconciliation et l’amour de notre pays.

    1. Elombe@ « 100 JOURS » ? Mister BAW parle de.. « 100 JOURS », cela devrait vous aider á reduire votre étrange perception de la « volonté » de Felix.
      Mieux? Jo Bongo@ souligne un fait étrange dans une admnistration du président où on trouve autant des juristes dont certains possedent un « doctorat en droit »… Signer une ordonance un « dimanche »? Sommes-nous encore en 1960 entrain d´apprendre la gouvernance d´un État?
      Elombe@ le « programme politique » dans une démocratie.. est disponible pour les électeurs pendant la campagne électorale.
      Quand vous soulignez la necessité des « réformes », well.. depuis la création géniale de l´Union Sacrée, les congolais attendent le « programme » de cette vision.. The Art of Dreaming.. connaissez-vous ce livre? kie kie
      Les 100 jours n´avaient pas « remontés » la morale des congolais au contraire.. kie kie nous avons tous constatés une absence de « morale » et pire d´une mauvaise gouvernance de la part du président du Congo.
      Mister BAW, nous allons prendre rendez-vous pour faire le bilan de 100 jours.. Notez en passant, que minus 100 jours, en l´an 2021..ensuite rien que 2 ans du mandat de Felix.. lol

    2. @ Tous les béni-oui-oui nous disons: Et si l’ancien Taxi-man de Dar-es-Salam et le satrape des mille collines étaient associés à ces nominations gauchement endimanchées et farfelues?

  4. Mr Sama Lukonde au départ de son âge, je pourrais bien vouloir que toute la jeunesse congolaise puisse l’encourager et le soutenir, car c’est la jeunesse qui monte au créneaux. Il s’est justifier pdt son mandant à la Gécamines sur la bonne gouvernance. l’avenir du Congo c’est sa vision. que l’éternel le protège. Que toutes les brebis galeuses du MPR et FCC retirent d’abord leurs griffes. qu’ils observent.

  5. Nous découvrons notre nouveau PM, rares parmi nous à part les Katangais le connaissaient. Mais apparemment le Président le connaît un peu mieux pour l’avoir nommé il y’a 18 mois à la tête de la Gecamines où il ne lui aurait été permis de prendre pleinement ses fonctions que quelques mois plus tard.
    Pour moi c’est un bon choix stratégique de Tshisekedi, un PM assez jeune, quasiment nouveau en politique au premier plan, un allié plutôt qu’un rival ; souhaitons juste qu’il réussira à en faire et lui même d’être ce collaborateur dynamique et inventif capable de répondre aux nombreux défis du pays. Bien sûr, on guettera avec grande attention ce qu’il saura faire de ses 100 premiers jours pour avoir une meilleure idée de ses capacités et de mérites de cette collaboration !
    L’avantage du plus petit dénominateur commun qu’il représente vu le contexte de son choix est qu’autour de lui beaucoup à côté et plus loin de Tshisekedi s’accorderont à travailler avec lui s’ils veulent réellement le succès de son mandat et la réussite du pays.
    C’est à lui comme chef de gouvernement habilité à conduire la politique du pays à créer les conditions d’une mobilisation des Congolais des institutions et d’ailleurs pour un travail commun en vue de sortir notre pays de son mauvais carcan du passé. Passer enfin des bons sentiments, de belles paroles à la matérialisation de tous nos bons voeux, c’est celà le changement que nous attendons, c’est a celle que doit servir la nouvelle majorité de l’Union sacrée qui devra montrer l’exemple à tous…

  6. AH BON! BANDEKO NA NGAI, JE NE SAVAIS PAS QUE L’ACTUEL 1er MINISTRE ANCIEN MINISTRE DES SPORTS SOUS AUGUSTIN MATATA MPONYO ALIAS Mr. BANCARDISATION, EST UN HOMME INTEGRE ET SERIEUX?
    JE CROYAIS QUE SEULEMENT AU BURKINA FASO QUE L’ON TROUVE DES HOMMES INTEGRES ET SERIEUX.
    ALORS, BRAVO BWANA JEAN MICHEL SAMA LUKONDE KYENGE, LE PREMIER KONGOLAIS INTEGRE ET SERIEUX DANS L’HISTOIRE DU KONGO.
    MES CHERES SOEURS ET FRERES, SI VOUS NE LE SAVEZ PAS, LE GRAND KONGO DE KABILA LAURENT LDK EN PASSANT PAR L’OCCUPANT HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA A TSHILOMBO FELIX EST UN PAYS FANTASMAGORIQUE.
    ILS SONT TOUS IMPREINGNES DES VISIONS FANTASQUES, DES CHIMERES, PROMESSES IRREELLES, SPECTACLE EXTRAORDINAIRE QUI PARRAIT IRREEL COMME VIENT DE LE SOULIGNER NOTRE COMPATRIOTE EVEILLE JO BONGOS: L’ORDONNANCE NOMMANT Mr. LE 1er MINISTRE A ETE SIGNEE LE DIMANCHE 14 FEVRIER , JOUR DE REPOS.
    SI JE COMPRENDS BIEN, FATSHI BETON ET SES SUPERS CONSEILLERS A LA PRESIDENCE, CE SONT CONTENTES EN CE JOUR DOMINICAL DE 14 FEVRIER DE FAIRE L’ECOLE BUISSONNIERE DE DIMANCHE ( EGLISE ) DANS LE BUT DE SIGNER DANS L’OMBRE LEUR COOP, N’EST-CE PAS?
    LAISSONS LES SOINS AU SEIGNEUR DE NOUS DEVINER TOUTES LES MANIGANCES CONSISTANT A LA NOMMINATION DE NOTRE HOMME INTEGRE, SERIEUX, INTELLIGENT…
    AH BON! CELA VOUDRAIT DIRE QUE JADIS TOUTES LES NOMMINATIONS DES 1er MINISTRES, CONSEILLERS, PDG, DG… A TITRE D’EXEMPLE: GIZENGA, MUZITO, AUGUSTIN MATATA MPONYO, BADIBANGA, VIEUX TSHIBAL, ILUKAMBA C’ETAIT DE LA FARCE, DES INCOMPETENTS, QUOI?
    PASSONS.
    JE VIENS DE RECEVOIR DEUX MESSAGES, LE PREMIER MESSAGE PROVENANT D’UN AMI KASAIEN DE LONGUE DATE ME DISANT CECI:
    1. PRESIDENCE KASAIEN
    2. DIRCAB KATANGAIS
    3. PORTE PAROLE KATANGAIS
    4. 1er MINISTRE ACTUEL KATANGAIS?
    5. MINAFFET KASAI
    6. INTERIEUR KASAIEN
    SANS OUBLIER D’AUTRES MINISTERES ET CONSEILLERS D’OBEDIENCE KASAIENNE ET KATANGAISE.
    OH LA LA! LE COMPATRIOTE KIMPWAMZA DIA KONGO DOIT SE FROTTER LES MAINS ET SE REJOUIT QUE CETTE FOIS-CI TOUS LES KATANGAIS ET KASAIENS TOUS ENSEMBLE BAKOMONA CLAIRS.
    TANDISQUE D’AUTRES TRIBUS DU GRAND KONGO ONT TOUJOURS ETE CHOSIFIES, NAZIFIES, HUMILIES POUR LA SIMPLE RAISON N’APPARTENANT PAS A L’ETHENIE KASAI ET LUBA LESQUELLES SONT KONGOLAIS D’ORIGINE ET DE SANG.
    TANDISQUE LES KONGOLAIS D’AUTRES TRIBUS SONT DES KONGOLAIS DE LA CONSTITUTION.
    WOW! IRONIE DU SORT, CE MEME AMI KASAIEN M’ECRIT CECI:
    LES JEUNES KONGOLAIS QUI SE REJOUISSENT, OUBLIENT QUE LA RDC A TOUJOURS ETE DEPUIS SA FONDATION DIRIGEE DANS LA PLUS PART PAR DES JEUNES A L’EXCEPTION DU PREMIER PRESIDENT KONGOLAIS JOSEPH KASAVUBU JADIS 40 ANS SON BILAN ETAIT APPRECIE DE TOUS AU PAYS ET A L’ETRANGER.
    LUMUMBA, 1er MINISTRE 35 ANS, MOBUTU CHEF D’ARMEE ET PRESIDENT 30 ANS, HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA 29 ANS…QUELS SONT LEURS BILANS? FIASCO COMPLET.
    UN AUTRE MESSAGE PROVENANT D’UN AMI M’ENVOYANT LE Nr. WHATSAPP DE L’ACTUEL 1er MINISTRE JEAN MICHEL SAMA LUKONDE KYENGE ME DEMANDANT D’ADHERER DANS LE CERCLE D’AMIS DE SAMA LUKONDE, LES SHIRTS SONT DEJA IMPRIMES :  » LES AMIS DE SAMA LUKONDE  » C’EST COMME SI AUX USA LA PATRIE DE MON DEFUNT PERE BIOLOGIQUE A L’ELECTION DE JOE BIDEN LE DEMOCRATIQUE, MES SOEUR, MES FRERES AINES ET CADETS, COUSINS, COUSINES… ME DIRONT EH GERMAIN REJOIGNEZ-NOTRE CERCLE D’AMIS JOE BIDEN.
    OU BIEN EN ALLEMAGNE OU JE VIS, LE PARTI CDU A LA CHANCELIERE ANGELA MERKEL ME DIRA : GERMAIN VENENEZ NOUS JOINDRE DANS NOTRE CERCLE D’AMIS D’ANGELA MERKEL.
    DANS UN PAYS QUI SE RESPECTE, CA NE SE PASSE PAS DE LA SORTE. D’AILLEURS, LE DJALELO EST INTERDIT, MEME COMPOSER UNE CHANSON EN L’HONNEUR D’UN TEL OU TEL AUTRE POLITICIEN EST STRICTEMENT INTERDIT.
    CULTE DE PERSONNALITE EST DEFENDUE.
    MAMA OLIVE, PAPA KANAMBE, MAMA DENISE, PAPA FATSHI … BOSUNGA BISO, BOYOKELA BISO BANA NAYO MAWA.
    LEUR DEVOIR EST D’OFFRIR LE BIEN ETRE A LA POPULATION, ILS ET ELLES SONT PAYES POUR CA, S’ILS VOUS VIENNENT EN AIDE C’EST AVEC L’ARGENT DES CONTRIBUABLES, C’EST VOUS ET MOI QUI LEUR PAYONS, DONC ILS DOIVENT AUSSI NOUS SATISFAIRE ET NON SE COURBER DEVANT EUX EN LEUR DEMANDANT UNE AIDE QUELCONQUE. EZALI MBONGO NAYO, YA BABOTI NAYO, YA BANDEKO NA BANINGA NAYO DONC EZALI FLATTERIE TE.
    JE N’OSE PAS DIRE QUE FATSHI VIENT EN PLUS AVEC UN COUP DE POUCE DE SES PARRAINS DE PAYS DES MILLES COLLINES NOUS PRODUIRE DANS L’OBSCURITE ENCORE UNE PERSONNE FANTASMAGORIQUE A QUI LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS ATTENDENT DES MIRACLES.
    IL A ETE NOMME POUR SATISFAIRE ET PROTEGER LES INTERETS DES FAISEURS DES ROIS ET NON DES SIMPLES CITOYENS COMME VOUS, VOS PARENTS, PROCHES ET AMIS L’ON MALTRAITE TOUS LES JOURS.
    LORSQUE JE DIS QUE LE GRAND KONGO EST UN PAYS FANTASMAGORIQUE DU FAIT DE SON CONGLOMERAT D’INTELLECTUELS MEDIOCRES QUI SONT LA NON POUR LE PEUPLE MAIS POUR LEURS VENTRES ET DE LEURS FAMILLES.
    POUR LE PEUPLE NZIMBU NKATU, KISALU NKATU, KISALU IKELE VE, CHACUN POUR SOI ET DIEU POUR TOUS.
    NOTRE ACTUEL 1er HOMME INTEGRE ET SERIEUX N’AURA PAS LA TACHE FACILE, IL SERA MALAXE COMME DU BETON DANS UNE
    BETONNIERE POUR S’ACCOMMODER DANS LE CERCLE DES MEDIOCRES, BITTE NICHT SO SCHNELL, ABWARTEN UND EIN BISHEN GEDULD = SVP PAS SI VITE QUE CA , ATTENDONS, UN PEU DE PATIENCE.
    L’EXPERIENCE NOUS FAIT SOUVENIR LES SLOGANS ET DES MENSONGES: MOI VITAL KAMERHE PETIT FRERE DE LULA PRESIDENT BRESILIEN, JE FERAI DU GRAND KONGO LE BRESIL DE DEMAIN.
    MOI, FATSHI BETON, J’ELEVERAI LE GRAND KONGO AU MEME NIVEAU QUE L’ALLEMAGNE D’ANGELA MERKEL.
    KIE KIE KIE, C’EST RIGOLO LORSQU’ON A CE CULOT DE COMPARER L’ALLEMANGNE LA GRANDE PUISSANCE ECONOMIQUE EUROPEENNE A UN KONGO OU LA MISERE FRAPPE TOUTE LA COUCHE DE LA POPULATION, VRAIMENT C’EST HONTEUX.
    SI NOTRE ACTUEL 1er MINISTRE EST VRAIMENT UN HOMME INTEGRE ET SERIEUX, J’AI PEUR QU’EN HOMME INTEGRE ET SERIEUX DANS LES 100 JOURS IL NE TARDERA PAS A JETER SON TABLIER ET SON BATON MAGIQUE DE TAMBOUR MAJOR POUR NE PAS RISQUER QUE SES FAISEURS DES ROIS NE DECAPITE SA TETE.
    EXEMPLE TYPIQUE VITAL ET JAMMAL Y COMPRIS D’AUTRES QUI SONT A L’OMBRE.
    GROSSO-MODO, LE GRAND KONGO EST DIRIGE PAR LES FRANCO-KONGOLAIS, AMERICANO-KONGOLAIS, ANGLO-KONGOLAIS, GERMANO-KONGOLAIS, ITALO-KONGOLAIS, BELGO-KONGOLAIS…
    LESQUELS SONT-LA POUR DETRUIRE NOTRE RICHE ET BEAU PAYS.
    JE ME DEMANDE LE ROLE DES SERVICES DE L’INTELLIGENCE DE LA RDC TANT A L’INTERIEUR ET A L’EXTERIEUR?
    QUE FONT LEURS PAYS D’ADOPTIONS? MISINSTRES, PDG, DG… LA GRANDE MAJORITE ONT DES PASSEPORTS ETRANGERS, TRAVAILLENT AU NOIR AU GRAND KONGO, NE PAYENT PAS D’IMPOTS A LEURS PAYS HOTES, C’EST DE LA FRAUDE FISCALE.
    QUE LES PAYS CITES RAPPATRIENT LEURS RESSORTISSANTS QUI PILLENT JOUR ET NUIT LE GRAND KONGO.
    SOKI UN JOUR BA NGUATI YO MINISTRE, DG, PDG, POLITICIEN NA PAYS HOTE NAYO, WANA OBIMISI MBANGA, OH NAZALAKA NA NGAI BELGE TE , ALLEMAND TE, FRANCAIS TE, AMERICAIN TE, MONGOL TE, RUSSE TE, ANGLAIS TE… OKOSANI TRES MALADE EN FAISANT UNE REQUETE BA EXPATRIER YO NA RDC POUR ALLER SE SOIGNER AUPRES DES FETICHEURS, MEDICINE TRADITIONNELLE.
    EXEMPLE TYPIQUE ROGER LUMBALA LE FRANCAIS LEQUEL A NIE SA NATIONALITE FRANCAISE EN PRISON EN DEMANDANT AUX AUTORITES PENITENCIERES FRANCAISES SONEXPATRIATION VERS LE KONGO POUR SUBIR LES TRAITMENTS MEDICAUX DES BA NKOKO. NAZALAKA NA NGAI BELGE, FRANCAIS, CANADIEN, ALLEMAND, KAZACHSTAN, MONGOL, CHINOIS TE… NAZALAKA NA NGAI KONGOLAIS.
    JE M’ARRETE ICI.
    VRAIMENT RIGOLO ET DU NON SERIEUX, QUOI!
    ET VOUS LA , TALIBANS ET FANATIQUES, JE VOUS VOIS DEJA GRINCER LES DENTS CONTRE GERMAIN. GERMAIN NE CRACHE QUE LA VERITE RIEN QUE LA VERITE.
    GERMAIN IST KEIN BETRUEGER, BETTLER SONDER GERMAIN IST EIN VERNUENFTIGER MENSCH = GERMAIN N’EST PAS UN MENTEUR, PAS UN MENDIANT MAIS UN ETRE RAISONNABLE.
    PLEASE, BE GENTLEMAN, NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING, OK!
    ICH BIN KEIN IDIOT, ICH BIN EIN MENCH WIE SIE = JE NE SUIS PAS UN IDIOT, JE SUIS UN ETRE COMME VOUS.

  7. La jeunesse du nouveau Premier suscite quelques doutes au regard de l’immensité et de la complexité des problèmes qui minent notre pays et qui nécessitent, au moment de les aborder, un recul historique nécessaire!
    Accordons-lui le bénéfice du doute et souhaitons qu’il sache se choisir les meilleurs collaborateurs en privilégiant la compétence et l’expérience, au contraire de notre président dont le cabinet est une véritable honte nationale!
    Je suis heureux que le Premier ministre évoque les réformes! En effet, c’est la priorité fondamentale: le Congo doit être reformé à tous points de vue (Sécurité, Administration, Economie, Justice, Education) si on veut qu’il redevienne un Etat digne de ce nom! Un ministère spécifique ne serait pas malvenu! Ou alors une structure spécifique- conseil du Premier ministre!
    Bon vent!

Comments are closed.