Sanctions US: La CENI « rejette » les « allégations » du département d’Etat

Dans un communiqué publié samedi 23 février, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rejeté les accusations avancées par le Département d’Etat américain à l’encontre de son Président, Corneille Nangaa ainsi que de certains hauts cadres de la très controversée centrale électorale. Celle-ci préparerait sa riposte sous la forme d’un « rapport général » couvrant la période comprise entre 2013 et 2019, a indiqué Jean-Pierre Kalamba Mulumba, le rapporteur de cette institution dont la mission initiale consistait à apporter un « appui à la démocratie ». Les très kabilistes Benoît Lwamba Bindu et Aubin Minaku respectivement Président de la Cour constitutionnelle et ancien président de l’Assemblée nationale sont également épinglés.

« Un événement chasse l’autre », dit un principe cher au monde médiatique. Quarante-huit heures après la « rentrée politique » très médiatisée de la mouvance kabiliste dit « Front commun pour le Congo » (FCC), un fait diplomatique majeur est venu reléguer ce qui devait être une « démonstration de force » en un pseudo-événement.

De quoi s’agit-il?

Il s’agit des « sanctions » infligées par le département d’Etat américain à plusieurs hauts cadres de la CENI. A savoir: Corneille Nangaa (Président), Norbert Basengezi Katintima (vice-président) et Marcellin Basengezi Mukolo (conseiller du Président). Ce n’est pas tout.

Les observateurs ne cachaient pas, vendredi, une certaine surprise de trouver dans le même communiqué deux « illustres » personnages: Benoît Lwamba Bindu, l’actuel président de la Cour constitutionnelle et Aubin Minaku, l’ancien président de l’Assemblée nationale qui portait également la casquette de secrétaire exécutif de l’ex-majorité présidentielle.

ACCUSATIONS INFAMANTES

Que leur reproche-t-on?

Les autorités américaines articulent à l’encontre de ce beau monde des accusations pour le moins génériques autant qu’infamantes. Il est question de l’implication de ces messieurs non seulement dans des cas de « corruption importante », de « violations des droits humains » mais aussi « des abus ou une atteinte à la démocratie ». Sanction: « Ces personnes et les membres de leur famille ne peuvent entrer aux Etats-Unis, tonne le communiqué. Ces personnes se sont enrichies par la corruption ou ont supervisé des actes de violence à l’encontre des personnes au dépens du peuple congolais et faisaient preuve d’un mépris flagrant pour les principes démocratiques et les droits de l’homme ».

Coïncidence ou pas, cette annonce retentissante est faite le jour même où le président congolais, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, recevait l’Envoyé spécial des Etats-Unis d’Amérique pour la Région des Grands Lacs, Dr J. Peter Pham. Il s’avère que ce dernier était porteur dudit communiqué.

La réaction de la CENI est tombée le lendemain samedi 23. La Centrale électorale « rejette » en bloc  « les allégations de corruption et/ou des violations de droits de l’homme, d’abus ou d’atteinte à la démocratie dans l’exercice de sa mission telles que formulée dans le communiqué ».

Friands d’analyse, des observateurs congolais voient dans ce coup d’éclat un « soutien conditionnel » que la puissance Amérique apporte à un « Felix » qui semble éprouver de la peine à assumer la plénitude de la fonction présidentielle. Et ce face à « Joseph Kabila » qui continue à étendre ses tentacules sur la force publique (armée, police, les services de renseignements) et les services générateurs des recettes.

PRIVILÉGIER LA PAIX CIVILE

D’autres observateurs estiment que l’Administration Trump – qui est représenté à Kinshasa par un « diplomate expérimenté » en la personne en la personne de l’ambassadeur Mike Hammer – est loin d’être dupe. « Les Américains savent que Felix Tshisekedi a été ‘mal élu’. Entre deux maux, ces derniers ont choisi le moindre en éludant la recherche de la vérité des urnes pour privilégier la paix civile », résume un juriste. Celui-ci d’ajouter: « Les Américains viennent d’envoyer un message très clair à l’ancien président Kabila Kabange. A savoir qu’ils n’entendent pas revoir aux affaires ceux qui ont participé au razzia de la RDC ». Spéculations?

Cette opinion semble être confirmée par un message twitt posté le même vendredi sur son compte Twitter par l’ambassadeur Hammer. « Cette décision reflète l’engagement du Département d’Etat à travailler avec le nouveau gouvernement de la RDC afin de concrétiser son engagement déclaré à mettre fin à la corruption et à renforcer la démocratie et la responsabilité », écrit-il. C’est ici que se situe le soutien américain. L’ancien président de l’UDPS doit traduire en acte la « lutte contre les antivaleurs » que sont la corruption et l’impunité. 

Depuis la proclamation, par la CENI, des « résultats provisoires » des trois scrutins – lesquels ont été confirmés par la Cour constitutionnelle -, force est de constater que la Centrale électorale ne s’est jamais conformé à l’obligation légale de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote. Cette lacune criante n’a pas empêché la Cour constitutionnelle d’entériner ces « résultats provisoires ».

Benoît Lwamba Bindu

C’est le lieu de révéler un « détail » sur la personnalité de Benoît Lwamba Bindu. Luba du Katanga, président de la Cour suprême de Justice au moment de l’investiture de « Joseph Kabila » à la tête de l’Etat un certain 26 janvier 2001, ce magistrat et son ancien acolyte Luhonge Kabinda Ngoy, alors procureur général de la République (PGR), un autre Luba du Katanga, ont « parrainé » les premiers pas du successeur de leur « frère », Mzee Laurent-Désiré Kabila.

Pour conserver le pouvoir dans le giron « Nord katangais », les deux hauts magistrats n’ont pas lésiné sur les moyens au point de commettre de faux et usage de faux en embellissant le « curriculum vitae » de « Joseph ». Celui-ci serait né à Hewa Bora II, une localité qui n’a jamais existé dans l’ex-Zaïre. L’intéressé n’a jamais fourni de certificat de naissance ou un jugement supplétif qui en tient lieu.

Pire, le nouveau chef de l’Etat a effectué son service militaire dans l’armée tanzanienne. Ce dernier fait n’a pas empêché le PGR Luhonge de déclarer « qu’il suit de ce qui précède qu’aucune cause d’empêchement à accéder et à exercer les hautes charges et fonctions de chef de l’Etat n’a été décelé dans son chef ».

CHIENS DE FAÏENCE

Luhonge assumait récemment encore les fonctions de 1er vice-président de l’ancienne Assemblée nationale. A bientôt 75 ans, Lwamba, lui, continue à diriger la Cour constitutionnelle. A quoi doit-il cette pérennité? Compétence? Allons donc!

Deux mois après la publication des « résultats provisoires » des élections générales, une question continue à tarauder les esprits: Par quel miracle, le même corps électoral, qui infligea un cuisant échec au candidat du FCC à la présidentielle, ait pu changer d’avis en ce qui concerne les législatives et les provinciales? On le sait, « Kabila » et son « clan » revendique la majorité absolue des sièges.

Après ce communiqué – tardif? – du Département d’Etat, d’aucuns estiment que l’Administration Trump devrait « aller plus loin » en ciblant le « commanditaire » des méfaits dénombrés dans le texte. En tous cas, dans les milieux congolais, on n’excluait pas, samedi, que « Felix » et « Kabila » se regardent désormais en chiens de faïence…

 

Baudouin Amba Wetshi

14 thoughts on “Sanctions US: La CENI « rejette » les « allégations » du département d’Etat

  1. Ainsi cette mélodie chansonnée par les Kinois le jour du vote a eu sa raison d’être: «NAANGA NE CHANGERA JAMAIS».
    Roublard, fieffé menteur, l’homme est resté égal à lui-même. Avoir honte ou se gêner n’existe pas dans son univers à lui, même quand il a été pris la main dans le sac.
    Roublard, fieffé menteur, ce valet de chambre d’Hippolyte Kanambe a pris goût au gain facile, prêt à tout brader pour ses remplir la panse.

  2. Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.
    Thème : Peter Phan et Ruberwa – main dans la main, ou, la main cachée.
    « Diplomatie: « Felix » semble aller dans la bonne direction.
    Congo Indépendant – Baudouin Amba Wetshi – 23 février 2019
    (…) Vendredi 22 février, le président Tshisekedi a reçu le nouvel envoyé spécial des Etats-Unis pour la Région des Grands Lacs, Dr J. Peter Phan. La nomination, en novembre 2018, de ce successeur du sénateur Tom Periello avait reçu un accueil polaire dans le petit cercle des « nationalistes-souverainistes » autoproclamés d’alors. Pour la petite histoire, le département d’Etat américain a confié au Dr Pham une « feuille de route » portant notamment sur « le renforcement des institutions démocratiques et de la société civile ».
    « Le renforcement des institutions démocratiques et de la société civile » ezali langage diplomatique, kasi, na réalité politique, c’est-à-dire na « realpolitik », mosala ya Peter Phan ezali ya kosala manso po Région ya Grands lacs ya RDC ekota na maboko ya USA.
    Ba envoyés spéciaux banso ya USA basalaki mosala oyo, kasi, balongaki té, lokola Tom Periello. Na tango ya Tom Periello, natindelaki bino ba Etudes ya kolakisa bino mosala ya envoyé spécial ya USA na RDC, mosala ya MONUSCO, mosala ya ba « partenaires régionaux » lokola Tom Periello abengaki bango, c’est-à-dire Rwanda na Ouganda ; na mosala ya Union Africaine.
    Bato banso oyo bazali kosala mosala moko ya kokata RDC biteni-biteni, kasi bakoki té po na bomoko ya ba Congolais pe bokangami ya bango na mabele ya ba koko ya bango. Yango wana lokambo ya « Corridors Est, Ouest, na Sud etambolaki malamu té lokola bakanisaki.
    Sika oyo, c’est-à-dire kobanda na mbula ya 2015, bakoteli Union Africaine po asala mosala wana denge mosusu : 1) Balingi baboma ba frontières nyonso na Afrique po moto na moto akoka kotambola pe kofanda esika nyonso alingi, 2) Balingi lisusu kosala passeport moko po na Afrique mobimba, 3) Balingi kokabola richesses ya RDC.
    Accord d’Addis-Abeba esili kokabola richesses nyonso ya RDC, etikali « frontières ya RDC ekueya, po ba rwandais bakota librement na RDC na passeport ya sika ya Union Africaine.
    Soki frontières ya RDC ekueyi, ekozala suka ya RDC po, kokueya ya frontières elingi koloba suka ya « Etat-Nation » pe suka ya « Souveraineté Nationale ».
    Makambo oyo elengelamaki na ba Illuminati po na Gouvernement Mondial ya bango. Principe monene ya bango ezali ya : « Diviser pour bien régner », kasi ba échouer na yango po na ko diviser RDC ; sika oyo bazali kosalela « Stratégie d’embrouillamini ». Stratégie d’embrouillamini ekotisaka confusion ya monene na lolenge tè bokoki koyeba té « Qui fait quoi ? » Yango wana bakoteli Union Africaine, pe bapesi Ruberwa ministère ya Décentralisation.
    Union Africaine azali kosala mosala po frontièes ya RDC ekueya, pe RDC andima kozua passeport unique ya Union Africaine ; kasi Ruberwa azali kolanda « Stratégie des corridors » na espoir tè élections ya bango ya ba « Gouverneurs » ekoki kopesa bango chance ya kozua ba gouverneurs na bisika nyonso balingi kokata RDC. – Yango wana Kanambe akeyi kofanda na Katanga, leki ya ye akeyi kofanda na Tanganika, pe bato ya bango basusu bazali na Kivu nyonso mibale, pe na Kisangani.
    Accord ya UDPS/Limete na FCC efongoli nzela po FCC azua ba Gouverneurs na bisika nyonso wana, pe na Kasaï. Ezali likambo esengelaki kosalema té soki bato ya UDPS/Limete bazalaki penza na bolingo ya mboka. Kasi, eye komonana tè eloko ezali na tina mingi po na bango ezali mosolo.
    « Congo-Kin: Des députés provinciaux « vendent aux enchères » leurs voix.
    Congo Indépendant – Baudouin Amba Wetshi – 20 février 2019.
    L’élection des sénateurs et des gouverneurs de province est prévue au mois de mars prochain. A Kinshasa et ailleurs, la polémique ne cesse d’enfler sur des tentatives de corruption impliquant de « grands électeurs » que sont les députés provinciaux. Des cas de « népotisme » sont signalés. A Kinshasa, l’église protestante s’insurge face à ce « mal ». Depuis Lubumbashi, l’IRDH (Institution de recherche en Droits humains) demande au chef de l’Etat de se pencher sur ce phénomène. Le procureur général de la République, lui, est invité à ouvrir une enquête sur les cas dénoncés par Adam Bombole Intole et Vidiye Tshipanda Tshimanga. »
    Molende ya FCC ya kozua bokonzi na ba provinces nyonso po bakoka kosala balkanisation ekowuta lisusu na « corruption » ya ba députés. Donc, FCC azui nzela mibale po akoka kozua bonzi na RDC po bakoka ko balkaniser RDC : 1) Nzela ya UDPS/Limete, na 2) Nzela ya ba députés corrompus.
    Envoyé Spécial Peter Phan akozela kaka Ruberwa asala mosala ya ye malamu po ye akotela Union Africaine po likambo ya bango ya « Corridors » to ya « Suppression des frontières » esalema, na passeport unique ya Union Africaine. – C’est ici qu’intervient la « Stratégie d’embrouillamini ». – Ba Congolais bakoki koyeba té nani azali kosala nini, po, tantôt makambo ezali kosalema na gouvernement ya RDC, tantôt ezali kosalema na Union Africaine, tantôt ezali kosalema na Rwanda pe na Ouganda, tantôt Union Européenne na USA bazali kokota na yango, etc. Confusion oyo ezali mosala Peter Phan akosala po azua eloko balingi.
    « Banque Mondiale – 22 mai 2013 :
    La Banque mondiale annonce un milliard de dollars de financement au bénéfice de la région des Grands Lacs en Afrique pour l’énergie, les routes, l’agriculture, le commerce transfrontalier, la santé et l’emploi. »
    Likambo oyo ya Banque Mondiale etali bolamu ya bato ya Région des grands lacs té, ezali projet ya bango ya kobotola richesses nyonso ya RDC ezali na « Corridor Est » na « Corridor Sud ». Esengeli boyeba tè vocabulaire « Routes » = Corridors », « Energie » = Gaz méthane du lac kivu, « Commerce transfrontalier » = partager les richesses de la RDC avec le Rwanda et l’Ouganda aux profits des occidentaux, « Agriculture » = mécaniser l’agriculture et créer les usines agro-alimentaires pour tromper le peuple Congolais de l’Est dans le but de leur confisquer les terres agricoles.
    Yango wana bomonaki ba soi-disant « investisseurs » canadiens bayaki ko signer accord na domaine ya agriculture na bakonzi ya RDC, alors que bato wana basalaka misala ya bilanga té. Na Etude natindelaki bino po na likambo wana, nayebisaki bino tè tina ya bato wana ezali ya kobotola mabele ya bilanga po peuple akufa na nzala. « Stratégie de Camp de Concentration » ezali déjà kobuma bato ebele na RDC, soki tobakisi « kobotola ya mabele ya bilanga, elingi koloba tè peuple akozua lisusu biloko ya kolia té ; wana ekobumisa bato ebele noki-noki. – C’est leur objectif, po batikala na richesses nyonso ya RDC.
    Bosepela té na komona Tshilombo Félix ayambi Peter Phan, po eloko Peter Phan ayeli ezali bolamu ya ba Congolais té.
    Bernard B.
    24.02.2019

  3. CES VOLEURS ET DILAPIDEURS DES NORMES DEMOCRATIQUES, INCLU DES FAUX JURISTES OU MAGISTRATS TELS QUE LE PETIT AUBIN MINAKU ET BENOIT LWAMBA SONT EN FAIT DE CRIMINELS.
    LA LISTE DE CES VOYOUS-VOLEURS ET TUEURS A LA SOLDE DES FRANGINS MAFIEUX HYPO, ZOE, JAYNET KANAMBE EST LONGUE.
    QUE DIRE DE NEHEMIE MWILANYA, LE « CHEF D’ORCHESTRE » DE LA BANDE FCC ET VALET DE CHAMBRE DE L’ASSASSIN DE KINGAKATI?
    QUID DU BOURREAU KALEV MUTONDO, ET VOLEURS ALBERT YUMA, MARTIN KABWELULU ET DAN GERTLER, PAR AILLEURS « CAISSIERS » DE LA FAMILLE MAFIEUSE TANZANIENNE KANAMBE-MTWALE? ET FAUX GENERAUX JOHN NUMBI, AMISI TANGO ET AUTRES TUEURS?
    TOUS CES CRIMINELS ET LEUR CHEF DE FILE HYPOLITE KANAMBE MTWALE MERITENT NON SEULEMENT DES SANCTIONS, MAIS UNE LONGUE SEQUESTRATION A MAKALA POUR CRIMES EN SERIES.
    QUANT A CORNEILLE NANGAA, CET AUTRE VALET AU SERVICE DE LA FAMILLE CRIMINELLE TANZANIENNE KANAMBE-MTWALE, IL NE DIFFERE PAS DU FAUX-PASTEUR ET VOLEUR NGOY MULUNDA.
    A VOIR L’ARROGANCE AVEC LAQUELLE LE CHEF DE FILE DE LA BANDE DE JOUISSEURS-FCC S’AFFICHE A KINGAKATI AVEC TOUS LES SYMBOLES DU POUVOIR, LES CONGOLAIS, TOUT COMME LES AMERICAINS, SE POSENT LA QUESTION DE SAVOIR S’IL Y A EU REELLEMENT ALTERNANCE AU SOMMET LE 30 DECEMBRE 2018.
    ‘PAUVRE » FELIX, SAVOURANT ENFIN COMME SON EX-POTE BRUNO TSHIBALA LES DELICES D’UN « SEMBLANT DE POUVOIR », NE SAIT QUE FAIRE FACE A LA MAFIA DE KINGAKATI? USA AU SECOURS…?

  4. Ces sanctions US sont des mesurettes cosmétiques pour se donner bonne conscience et embêter les chinois et les russes. Si on veut vraiment frapper les criminels qui ont sévi et continuent de sévir au Congo, en toute impunité, il faut ressortir le rapport Mapping des archives poussiéreux des NU et amener ces chiens à la CPI. Ces salopards y sont nommés. Qu’on arrête d’embêter de simples lampistes. Que croyez-vous que le fait de ne pas pouvoir voyager aux US ou ne plus utiliser la carte VISA puisse faire à un minable comme Nangaa ou Minaku ? Au Congo, même le PR se déplace avec des liquidités. Où avez-vous vu cela ?
    Toloba, toloba te. Mais Tokoloba tiiii bokoyoka !

    1. Jo Bongos@
      Entre nous, pouvez-vous prendre le temps de nous expliquer pour quelle raison She et Kikaya avaient tentés d´inclure la fin des sanctions dans le speech de Felix si ces mesures sont « cosmetiques »?
      Les USA ne sont pas n´importe quel pays.. Toute sanction des USA a un impact sur les transactions financières, sur les relations avec avec les banques, les voyages dans les autres pays… ect.
      Ils possedent des millions de $ qu´ils ne peuvent plus depenser… même les Banques de Kin ou la Banque centrale de la RDC ne peuvent plus accepter ces dollars.
      Verifiez comment ceux qui ont été sanctionés souffrent depuis.. kie kie

      1. @GHOST
        Entre nous, je prends le temps de vous expliquer. Tenez, je ne sais pas ce qu’il y avait dans la tête de She et Kikaya. A mon avis, c’était plus symbolique qu’autre chose. Pourquoi ? Citez-moi une seule personne ciblée par l’administration américaine qui a vu sa vie virer au cauchemar. Ceux qui ont été sanctionnés par les EU continuent de vivre aisément.Ils voyagent en Europe et partout en Afrique, avec des billets de banque. Pas besoin de carte VISA. Leurs enfants étudient en occident, sans problèmes financiers. Et d’ailleurs, le fric volé au Congo est rarement planqué aux EU. La planque aujourd’hui, c’est Prague, Dubai, Abou Dhabi, New-Delhi et le Cap en Afrique du sud.
        Les sanctions US n’ont pas empêché ces gens de torpiller le processus électoral et de se fabriquer un président bidon.
        Oui, Les USA ne sont pas n’importe quel pays… mais ce n’est pas avec ces mesurettes cosmétiques qu’on va arrêter les criminels qui sévissent au Congo. Il faut plaidoyer pour l’instauration d’un tribunal pénal international pour juger tous les crimes commis au Congo, sur la base du rapport Mapping. Le reste, c’est de la masturbation. Ce n’est qu’un point de vue. le mien.

  5. Grand Peuple Congolais, Nous, disons Non, à la continuité de régime sanguinaire de ‘’ Joseph Kabila’’ dont l’unique lieu est la Prison
    Le Grand Peuple Congolais, Nous disons NON, à la continuité de régime sanguinaire de ‘’ Joseph Kabila’’ qui ne mérite autre place que la prison à vie pour les crimes aggravés contre l’humanité au Congo depuis 1996 jusqu’aujourd’hui [en 2019]
    Le Grand Peuple Congolais, qui a étonné le monde entier en affrontant le régime le plus atroce aux barbaries extrêmes qui dépassent toute imagination humaine ; et aux férocités inimaginables que cet idiot type sans cœur, tête ni loi ; et ses tueurs [recrutés au niveau national et non-national] ont infligées aux innocents hommes, femmes, enfants, vieillards ; filles et garçons Congolais du Grand Congo ; pour rien ! L’auteur principal de ces actes des cruautés insupportables étant ce sanguinaire ignoble de ‘’Joseph Kabila’’ qui n’a excellé qu’en tuant des humains [Congolais et autres personnes étrangères se trouvant sur son passage] ; comme individus ciblés ou comme races identifiées pour être exterminées.
    Nous ne cesserons de rappeler à ceux qui peuvent nous lire que cet ignoble monstre de ‘’ Joseph Kabila’’ n’a fait que marquer les empruntes macabres de tueries et massacres ; partout où il passait, comme commandant de triste mémoire de l’AFDL [de triste mémoire, encore], avec ses troupes qui ont décimé des humains à Goma, Sake, Rutshuru, Mugunga, Butembo, Tingi-Tingi Kindu, à Kisangani où les morts tués, devant témoins et documentés, atteignaient déjà plus de 2.500.000,… [plus de deux millions cinq cents mille] ; personnes tuées par un certain commandant Hypo ; aujourd’hui ‘’Joseph Kabila’’. Dans l’ancienne province de l’Equateur, il a, sous ses ordres, massacré tous ceux qui ne leur ressemblaient pas, racialement Congolais ou rwandais, ils les tuaient. Il y eut beaucoup de fosses communes dans lesquelles cet ignoble homme et ses hommes jetaient les corps de victimes. D’autres étaient jetés dans les grandes rivières et les fleuve Congo. Il y a des rapports éloquents là-dessus.
    Cet ignoble type de ‘’ Joseph Kabila’’ a transformé le Grand Congo en une immense terre des prisons et fosses communes ; espace des pleurs, des malheurs, des troubles, des guerres, des misères, des viols et des violences de toutes sortes, surtout, contre les femmes et enfants sans défense. Par ses astuces [de ‘’ ce Joseph Kabila’’ en question] d’extrêmes barbaries, il vient de rendre le Congo Kinshasa, la capitale du Monde, ‘’des viols des femmes et enfants’’. Son régime de la peur, de la terreur, des horreurs, des tueries massives et inimaginables. Ce régime macabre, nous l’avons combattu, nous, Grand Peuple Congolais nuit et jour. Nous lui avons opposé une farouche résistance pendant de longues années aux prix de sang de nôtres qui ne doivent pas être morts pour que nous, qui sommes encore vivants, nous continuions ce même régime sanguinaire vomi par nous tous.
    Le Peuple Congolais du Grand Congo ne doit pas oublier toutes les atrocités, horreurs et ignominies auxquelles ce sanguinaire et ses valets l’ont soumis. Le régime de ce ‘’ Joseph et ses hommes ont massacré des milliers des personnes dans le Bas-Congo [les Bundu dia-Kongo], les Enyele dans l’Equateur, les adeptes de Joseph Mukungubila. Les barbaries commises contre les humains congolais par ce régime et ses hommes demeurent inimaginables et insupportables à voir. Le régime avec ses agents féroces de la mort, tuent des personnes innocentes en les découpant en morceaux ; en crachant sur leurs corps sans vies [regardez les images d’horreur !]. Les corps souvent sans parties génitales ; on crache et on pisse sur les cadavres des congolais. L’On transporte les corps humiliés à des fosses communes pour y être enterrés massivement nuitamment. Mais, les odeurs et les horreurs autour de ces lieux de ces immenses tombes massives finiront par dévoiler ces endroits macabres tenus secrets.
    Les célèbres fosses communes de Maluku ont été et sont l’œuvre du régime funeste de ‘’ Joseph Kabila’’ et ses hommes ; ils [les cruels] y ont jeté les corps des étudiantes et étudiants de Kinshasa, les membres des partis politiques [d’opposition], les militants de la société civile, les combattants résistants ; tous ceux qui se mettaient debout pour protéger la constitution congolaise menacée.
    Les fosses communes dans lesquelles les Peuples du Kasaï ont été récemment enterrés doivent être des preuves vivantes et irréfutables des atrocités insupportables et inimaginables perpétrées sur tout territoire du Grand Congo. C’est le régime macabre de l’ignoble ‘’ Joseph Kabila’’ qui a ordonné de tuer le Chef Kamwena Nsapu pour révolter la population du Chef ; et massacrer cette même population ; et c’était pour justifier le retard d’organiser les élections. Là, au Kasaï, le régime sanguinaire de ‘’ Joseph Kabila’’ a massacré des millions des personnes humaines congolaises.
    Le Peuple Congolais a solennellement refusé le régime de la mort de du type de ‘’ Joseph Kabila’’ ; et a opté le changement vrai et absolu; sans continuation des atrocités inimaginables et insupportables sur tout son territoire. Et tous les lieux de la mort tels que GLM, DMIAP, MAKALA, ANR,… et autres endroits de sévices et barbaries contre les humains congolais doivent être fermés.
    Continuer le régime sanguinaire de cet ignoble individu de ‘’ Joseph Kabila’’ ; c’est être complice et co-auteur de ces actes de barbaries extrêmes contre le Grand Congo et le Peuple Congolais’.
    -Oh, femmes, humiliées, torturées et souillées ; hommes sans sexes, car coupés et emportés par les hommes de cet ignoble sanguinaire de ‘’ Joseph Kabila’’ ;
    -Oh, filles et garçons sauvagement violés devant les parents déjà morts, tués par les agents de ce régime horrible de ‘’Joseph Kabila’’ ;
    Allez-vous accepter de cohabiter avec ce régime des atrocités inimaginables et insupportables de ce ‘’Joseph Kabila’’ ? NON ! NON ! NON !
    Golden Misabiko le 20/02/2019
    Défenseur International des Droits Humains ;
    Leader de la Société Civile/Congo ;
    Prix MEA 2006 ; Prix Nuclear-Free Future ;
    Lauréat pour l’environnement ; Anti-Nucléaire ;

  6. Politiquement, ce communiqué du département d’état américain tombe comme un coup de massue pour le FCC qui continu à afficher toute son arrogance même après le « départ » de son autorité morale du palais de la nation. Une manière pour les américains de dire qu’il faut écarter de gestion du pays, toutes les personnes qui ont défier le peuple congolais et la communauté internationale durant la période électorale. Un message fort à destination des souverainistes et leur chef sortant, le « Raïs » de Kingakati.
    En revanche, sur le plan juridique, il faut déplorer une fois de plus, le droit impérial qui vient s’imposer sur l’échiquier international. Rien, en tout, rien n’autorise un Etat, aussi puissant soit-il d’infliger des sanctions aux ressortissants d’un autre Etat sans passer par ce dernier. C’est une négation des principes du droit international notamment; « la non ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat » et « le droit à l’autodétermination qu’à chaque peuple. C’est une méthode propre aux Etats voyous de s’imposer en violation du droit international et la négation des revendications légitimes du peuple congolais qui sont ailleurs: vérités des urnes, arrestation de Kabila et ses sbires, le nouveau gouvernement doit être formé des nouvelles personnalités politique aux mains propres. Néanmoins, il faut reconnaître qu’à défaut d’une justice nationale impartiale, l’imposition des sanctions américaines à ces personnes est une justice de substitution, à quelque chose, malheur est bon…..

  7. Corneille Nangaa est un grand voleur. Ce dernier mérite la prison .Je n’ai pas le temps à perdre pour cet individu dépourvu du sens de l’honneur. C’est un homme à pendre pour sa collaboration avec l’ennemi du peuple congolais .
    J’ai dit !
    Kolomboka

  8. Les démentis à toute critique objective de sa politique sont, nous le savons bien, l’autre spécialité du régime de ‘JK’. Il est curieux mais bien révélateur de la compétition feutrée au sommet de l’État que si la Ceni qui a été dénoncé était indiquée à rejeter les accusations américaines, la présidence censée incarner la tête du pays n’ait pipé mot en cette qualité, d’autant que c’est plutôt en sa faveur que cette croisade est entamée, dira-t-on.
    Où l’on revient à ce qu’on se disait sur un autre sujet : Tshisekedi sera mieux jugé sur sa capacité à gérer les dossiers plus compliqués en matière de diplomatie mais comme celle-ci est tributaire du pouvoir qu’on accumule à partir de sa gestion interne, le défi vital de Tshisekedi sera sa capacité en interne à gerer l’État. Les simagrées de Nangaa et de sa Ceni ne valent que pour autant qu’elles sont appuyées par le pouvoir. Qu’en dit la nouvelle présidence ?
    Ainsi donc si le coup de pouce de Washington représente une pression supplémentaire sur l’ex rais et donc bien utile pour Tshisekedi aujourd’hui en pleins tiraillements avec le partenaire qu’il s’est affublé notamment dans la composition du gouvernement, l’objectif est bien sûr d’arracher le contrôle des domaines clés de toute gouvernance, les finances, les exploitations minières premières contributrices du budget chez nous, l’appareil sécuritaire, le pouvoir politico-administratif à travers tout le pays, l’exercice indépendant de l’autorité judiciaire…
    Fuites en avant de la Ceni ou pas, la réussite de la nouvelle présidence est à ce prix, tout le reste n’est que parlote ou entrée en matière…
    Voilà à mon sens ce qu’il nécessitait de dire de ces pitoyables démentis de la Ceni et Cie, sinon tout le monde sait que ce sont des apprentis sorciers qui ont tripatouille les élections, empêché et réprimé les citoyens qui exerçaient leurs droits et libertés…

  9. La RDC est une Démocrature ou Dictocratie c’est-à-dire associer ou condenser la démocratie et la dictature. Cette démocratie des fosses communes est un Régime sous l’apparence d’une démocratie fonctionnant en réalité comme une dictature. Une constitution est en place, des élections ont lieu régulièrement, la liberté d’expression est « garantie » dans les textes que le dictateur respecte selon son propre entendement diabolico-occulto-satanique… Bref Le Kongo de Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Mulele est un pays occupé juridiquement, spirituellement, sociologiquement, militairement par les Nomades Occupants Tutsi Power avec Tshilombo-Pétain président protocolaire militairement nommé par un imposteur usurpateur d’identité Kongolaise Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila…
    Le traître collabo Nangaa participe bêtement comme des nombreux Kongolais vautours collabos traîtres inconscients congénitaux qui s’attablent autour de la Table Ronde Mystique de mise à mort lente, sûre et certaine du Kongo pour pérenniser cette Démocrature-Dictocratie en utilisant ce condensé empoisonné de la démocratie et de la dictature servi comme boisson apperitif à Kingakati…
    Par contre pour inaugurer leurs quadriennats respectifs « Barack Obama » et « Donald Trump » fraîchement élus Présidents des USA, revêtus de la légitimité accordée par le Peuple Américain en prélude d’inaugurer leur pouvoir de Magistrat Suprême qui détient l’imperium signèrent en live devant le monde entier les décrets-ordonnances de « Obamacare » et « Mur de Mexique » afin de concrétiser une des promesses faite durant leurs campagnes électorales…
    Mal élu, non élu, nommé militairement président protocolaire par un imposteur usurpateur d’identité Kongolaise, privé de l’imperium, sans aucun pouvoir de diriger par décrets-ordonnances, Tshilombo-Pétain qui est devenu la marionnette, le pantin des Occupants Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais s’attarde sur des petits détails insignifiants (163 300 $ au Trésor public, visite coup de communication à l’hôpital Ngaliema, participation au sommet de l’UA, visites éclairs ça et là à la recherche de la légitimité et notoriété extérieures, fêtes de mariage Kamerheon et Kabund…)…
    Ainsi Satan le Chérubin jadis oint le Diable est dans les détails et s’habille en Prada au Kongo ! Le traître collabo, corrompu, fourbe, menteur, inconscient congénital Tshilombo-Pétain partenaire de alias Joseph Kabila n’a aucun pouvoir pour nommer par décret Présidentiel un nouveau Chef d’État Major pour remplacer le Général d’Armée Célestin Mbala ou nommer par ordonnance Présidentielle un nouvel Administrateur Général de l’ANR qui remplace l’ogre Kalev Mutond, le fossoyeur de l’Udps familiale Limete Pétunias…
    Quid du récemment général et de la Carte d’identité Nationale avec Base et traçabilité des données ? Car depuis le 17 Mai 1997, le problème récurrent du Kongo est identitaire. Sans une identification nationale en bonne et due forme pour séparer « le Blé » Vrais Kongolais de « l’Ivraie » Kongorais de carte d’électeur, c’est peine perdue…
    Vive la Résistance Kongolaise ! Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

    1. Nous voulions dire ***Quid du recensement général et de la Carte d’identité Nationale avec Base et traçabilité des données ? Car depuis le 17 Mai 1997, le problème récurrent du Kongo est identitaire. Sans une identification nationale en bonne et due forme pour séparer « le Blé » Vrais Kongolais de « l’Ivraie » Kongorais de carte d’électeur, c’est peine perdue…***

Comments are closed.