Sans conscience nationale, la RDC pataugera à jamais

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

LA RDC A UN DESTIN QUE TOUS LES HABITANTS DE CE PAYS DEVRAIENT EN ETRE CONSCIENTS

Qu’est-ce que la RDC doit et devrait être de par la nature? Qu’est-ce que la RDC est appelée à être dans le concert des nations? Quel rôle la RDC est destinée à jouer sur la planète terre?

La réponse à ces questions est fournie par la nature elle-même, par le destin lui-même. Eh bien, pourquoi est-ce que la RDC est sinon l’unique, mais l’un des rares pays au monde qui soit doté d’immenses ressources naturelles sur la planète terre? Ce fut justement pour créer les conditions et l’environnement favorables à l’apparition de l’homme sur la terre. Les recherches paléontologiques et archéologiques dans les centres des recherches et les universités occidentales confirment cette vérité. Ces conditions et environnement de vie ont fait que les premiers êtres humains aient vu le jour au cœur de l’Afrique. Non seulement la nature a doté le cœur de l’Afrique, la RDC, de toute sorte des ressources naturelles, mais cette dotation était en fonction de l’apparition de l’homme sur la planète terre, c’est-à-dire pour préparer l’environnement favorable à la survie des premiers êtres humains sur la terre. Pensez-y! C’est très significatif. Cette vérité doit et devrait être le fondement de la conscience nationale en RDC. Les habitants des villages, villes et cités en RDC doivent savoir et être conscients du fait que depuis le commencement de l’humanité sur la planète terre, la RDC a fait croître l’humanité comme les parents font croître leur nouveau-né. La RDC est le fondement de l’humanité. Et c’est cela qui fait que la RDC contient tout ce dont le reste de la planète terre a besoin pour son avenir. C’est cela le destin même de la RDC et ses habitants: celui de contribuer au bien-être matériel et culturel de l’humanité. C’est un honneur, un devoir et une obligation aussi bien naturelle que civilisationnelle pour la RDC d’être choisie par le destin à servir de modèle pour l’humanité. Faillir à cette obligation est un « péché mortel » pour la RDC.

Cette vérité doit être enseignée aux enfants à la maison, aux élèves, aux étudiants, dans des églises, toujours et partout en RDC. Les habitants de la RDC doivent être conscients de ce rôle de fondement de l’humanité que la nature leur a donné et ils doivent se comporter en conséquence. La vie en RDC, la réalité de la vie en RDC, en famille, dans des écoles, dans des églises, dans le gouvernement et les institutions nationales et provinciales, les animateurs de ces institutions, etc., tous en RDC doivent vivre et faire leur travail avec cette conscience-là, celle d’être par obligation du destin, source d’inspiration pour ce qui est bien et beau dans l’humanité, de telle façon que le monde entier puisse reconnaître qu’en temps de tourment et doute, il faut se tourner vers la RDC pour trouver inspiration et sens à la vie.

C’est avec amertume de constater que la réalité en RDC ne reflète pas la conscience du rôle naturel et providentiel de la RDC dans le monde. Cependant, les jeunes filles et jeunes garçons, les habitants des villages, villes et cités en RDC sont prêts; mais qui, de conscience, compétence et détermination guidera ce peuple pour jouer son rôle de modèle et inspiration pour l’humanité?

DEUX VÉRITÉS ET DEUX QUESTIONS FONDAMENTALES SUR LA RDC

Vérité numéro 1: La RDC est, si pas l’unique pays au monde, mais certainement parmi les très rare pays qui sont par destin, par nature, dotés des atouts humains/culturels énormes (des centaines des tribus et groupes ethniques) et d’immenses ressources naturelles de toute sorte.

Posez-vous cette question en toute conscience: qu’est-ce qui empêche maintenant ces innombrables atouts et talents humains en RDC d’émerger et faire de la RDC ce que par nature la RDC et ses habitants devraient être, à savoir être source et moteur du développement du continent africain et acteur principal dans les affaires du monde?

Vérité numéro 2: Partout dans le monde développé, dans tous les pays technologiquement avancés du monde, il y a des ressortissants Congolais qui sont des experts dans tous les domaines de la science et de la technologie, et qui contribuent énormément à l’avancement de ces pays.

Posez-vous encore cette question en toute conscience: si les filles et fils de la RDC sont ce qu’ils sont, et font ce qu’ils font dans les pays industrialisés du monde, qu’est-ce qui fait qu’en RDC, les habitants et les dirigeants de la RDC sont incapables de relever le défis de la révolution industrielle pour transformer sur place les immenses matières premières de ce pays en produits finis/manufacturés pour éliminer le chômage, la pauvreté, la famine, le délabrement des infrastructures, l’insalubrité des villes et cités, l’insécurité, l’impunité, les injustices, l’inefficacité des institutions nationales et provinciales, et toutes ces misères qui paupérisent les habitants de la RDC pourtant talentueux et assis sur d’immenses ressources naturelles?

C’EST LA CONSCIENCE NATIONALE QUI DOIT MOBILISER POUR UN DESTIN COMMUN EN RDC

Le destin naturel de la RDC, comme explique ci-dessus, est de se transformer pour être modèle de ce qui est bien et beau dans l’humanité. Et la révolution scientifique, technologique et industrielle est le chemin de la réalisation de ce destin. En effet, tout ce qui est produit sous le soleil est soit à base de, soit contient des ressources naturelles de la RDC: les avions et les vaisseaux spatiaux, les voitures, les trains, les bateaux, les machines lourdes, les appareils électriques et électroniques, les appareils électromécaniques et électroménagers, les instruments de mesure, les boutons, les aiguilles, les panneaux solaires, les produits pharmaceutiques, etc., bref, tout ce qui existe sur terre comme produit manufacturé a l’empreinte des ressources de la RDC.

La formule pour la RDC de réaliser son destin est déjà là, et est la suivante: Talents des habitants de la RDC + Immenses ressources naturelles de la RDC = super puissance économique, technologique et industrielle du monde, et modèle pour l’humanité.

COMMENT APPLIQUER CETTE FORMULE?

Première étape: Tous en RDC doivent se rendre compte que le développement en RDC n’arrivera pas magiquement ou à force des prières. Cela ne sera que le résultat des pensées, conceptions, imagination, effort et travail des hommes et femmes, des habitants de la RDC. Qui sont les habitants de la RDC? Ce sont les dirigeants politiques, les animateurs des institutions nationales et provinciales, les animateurs des institutions académiques, les animateurs des activités économiques et artistiques; ce sont les habitants des villages, villes et cités en RDC; ce sont les jeunes filles et jeunes garçons de la RDC.

Si donc les jeunes filles et jeunes garçons, les habitants des villages et milieux ruraux meurent dans des mines d’exploitations artisanales à cause d’éboulement des terres et des maladies sexuellement transmissibles, si les habitants des villes et cités meurent des maladies causées par la pollution et l’insalubrité, si les populations meurent des violences des mains des milices, rebelles, policiers et soldats gouvernementaux, si les dirigeants politiques sont indifférents et incapables d’assurer la sécurité des personnes et des biens à travers le pays, alors c’est clair et évident que la révolution scientifique, technologique et industrielle en RDC n’arrivera jamais, parce que les acteurs de cette révolution sont tués, opprimés et réduits à vivre dans la peur et l’insécurité, comme sous l’ombre de la mort. Qui peut penser, imaginer, concevoir, inventer, lancer des usines quand il/elle/on vit dans l’insécurité et la peur quotidiennement?

Deuxième étape: Tous en RDC doivent se demander: « Quel est le destin de la RDC? Quel est ma responsabilité dans l’accomplissement de ce destin? » Et surtout pendant ce moment d’attente des élections en RDC, ça veut dire à partir de maintenant même, tous les acteurs politiques, intellectuels et culturels en RDC, si vraiment dans le cœur d’un chacun il y a le soucis sincère pour l’avenir de la RDC, les aspirants leaders et futurs leaders doivent rejeter des démagogies et mensonges, et proposer aux débats et discussions à travers toute la RDC des pensées, idées et programmes d’actions concrètes pour éveiller les habitants des villages, villes et cités, ainsi que les jeunes filles et jeunes garçons de la RDC, à prendre conscience de leur dignité et de leurs talents, à prendre conscience du destin de la RDC afin de se mobiliser tous sur le chemin de la vérité, celle de réaliser le destin de ce grand pays courbé sous le joug d’exploitation et de misère intolérables.

CONCLUSION

La réalisation du destin de la RDC doit passer par la refondation de la conscience nationale sur ce que la RDC devrait être de par la nature, ce que la RDC est appelée à être dans le concert des nations, le rôle que la RDC est destinée à jouer sur la planète terre. Et tout cela doit nécessairement passer par la révolution scientifique, technologique et industrielle en RDC.

Ainsi, les discussions et débats politiques, les futures et nouveaux leaders doivent proposer et mettre sur pieds des plans et programmes d’actions concrètes pour mobiliser les jeunes filles et jeunes garçons de la RDC, d’une génération à l’autre, à connaitre, vivre et agir par la conscience nationale d’être acteurs principaux du destin de ce grand pays. Ainsi, par leurs travaux scientifiques, technologiques et industriels, les jeunes filles et jeunes garçons de la RDC vont réaliser ce destin national en créant des compagnies, des usines et des entreprises pour fabriquer sur place des pièces et composantes pour électrifier les maisons, les routes, les quartiers et cités de la RDC. Les jeunes filles et jeunes garçons en RDC vont créer des petites, moyennes et grandes entreprises pour la construction et la réparation des routes et chemins de fer, construction et réparation des bateaux, des avions, des voitures, des ordinateurs et tablettes, des appareils électriques, électroniques et électroménagers, etc., ainsi que leurs pièces de rechange; créer des entreprises et compagnies pour transformer sur place les matières premières abondantes de la RDC en produits manufacturés, y compris des simples choses comme des aiguilles, des clous, des épingles, des chaînettes, des lunettes, des montres, des boucles d’oreilles, des objets classiques (lattes, équerre, rapporteurs), etc.; créer des compagnies et entreprises pour fabriquer des produits pharmaceutiques à base d’abondantes plantes médicinales de la RDC; créer des entreprises agro-industrielles pour faire l’élevage, la pisciculture, et la transformation des fruits, etc. Et d’un coup, la RDC reprendra sa place dans la monde, son destin d’être productrice et exportatrice de tout ce que nous connaissons comme produits finis sous le soleil, contribuer au bien-être de l’humanité, et devenir ce qu’elle est destinée à être par nature: source d’inspiration et modèle pour ce qui est bien, bon et beau dans le monde.

 

Par Tongele N Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

6 réflexions au sujet de « Sans conscience nationale, la RDC pataugera à jamais »

  1. @Dr. Tongele,
    A la question de savoir qu’est-ce qui empêche aux atouts et aux talents humains d’émerger en RDC, je dirais qu’il y a dans notre pays trop d’égocentriques, qui ne se focalisent que sur leur propre intérêt et considèrent leur opinion comme la plus importante et se voient comme les individus à suivre et à admirer (des m’as-tu-vu-istes invétérés).
    Quant à savoir s’il y a un remède à cette pathologie, Dieu seul sait!

  2. Quoi dire? Un autre article sans fondement scientifique. Des affirmations creuses.

    DEFINITION SCIENTIFIQUE (HISTORIQUE, POLITIQUE ET CULTURELLE) DE LA RDC basée sur l’Acte Final de Berlin du 26 février 1885 et après sa création graduelle donc sa matérialisation sur le terrain entre le 19 juillet 1885 et 1897.

    DEFINITION SCIENTIFIQUE (HISTORIQUE, POLITIQUE ET SOCIOLOGIQUE/CULTURELLE) DE LA RDC

    « Congo as a state is a colonial construct, its boundaries drawn without any concern for those living there. At the Berlin Conference 1884-1885, the so called Congo Free State was given to the Belgian King Leopold II, who regarded the country as his private property. His reign of terror ceased in 1908, when the colony was taken over by the Belgian state.  »
    L’expression la plus importante est donc celle-ci  » COLONIAL CONSTRUCT ». Elle nous rappelle que la RDC n’est pas un pays que DIEU a donné au RD-Congolaises et aux RD-Congolais. Et de deux, la RDC e n’est pas non plus un pays qui avait été créé par nos ancêtres. La preuve en est que la RDC est une CONSTRUCTION COLONIALE (…A COLONIAL CONSTRUCT). Pour des amples explications sur une « construction coloniale » Consultez ou approchez un sociologue honnête et impartial, il/elle sera capable de vous expliquer qu’est qu’une « construction humaine » sociale ou politique.
    Cette définition est le point de départ de toute entreprise intellectuelle (analyse, étude, etc…) sur la RDC contrairement aux affirmations mensongères des Lumumbistes qui nous ont causé tant de mal à tel point qu’il nous est impossible à acceder à la vérité historique sur l’Etat Indépendant du Congo (ses origines, son génie créateur et les raisons primaires de sa creation, et pour le compte de qui, etc…)
    Il est temps que les RD-Congolais et RD-Congolaises épousent l’honnêteté car l’ingratitude et la mauvaise foi peuvent être la source de vos malheurs.
    NB: La référence peut vous être fournie sur demande personnelle. La définition n’est donc pas mienne. En d’autres termes, je n’en suis pas l’auteur.

  3. Qu’est-ce que la RDC ?
    Définition scientifique (historique, politique et sociologique/culturelle) de la RDC basée sur l’Acte Final de la « Conférence de Berlin de l’Afrique de l’Ouest 1884-1885 » dit aussi « Conférence de Berlin » et parfois même « Conférence de Berlin sur le Congo ». Cet Acte Final de Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885 avait donné feu au processus de la création graduelle de l’Etat Indépendant du Congo entre le 19 juillet 1885 et 1897 .

    Définition:
    Le Congo, en tant qu’État, est une construction coloniale dont les frontières ont été définies sans aucun souci pour ceux qui y vivent. Lors de la Conférence de Berlin de 1884 à 1885, le soi-disant État indépendant du Congo fut attribué au roi belge Léopold II, qui considérait le pays comme sa propriété privée. Son règne de terreur a cessé en 1908, lorsque la colonie a été reprise par l’Etat belge.

    L’expression la plus importante dans cette définition est la suivante :  » construction coloniale « . En d’autres termes la RDC est une construction politique, économique/commerciale et sociale humaine Elle nous rappelle que la RDC n’est pas un pays que DIEU a donné aux RD-Congolaises et aux RD-Congolais. La RDC n’est pas non plus un pays qui avait été créé par nos ancêtres.

    Cette définition est le point de départ de toute entreprise intellectuelle (analyse, étude, etc…) sur la RDC contrairement aux affirmations mensongères des Lumumbistes qui vous ont causé tant de mal à tel point qu’il vous est impossible à accéder à la vérité historique sur l’Etat Indépendant du Congo (ses origines, son génie créateur et les raisons primaires de sa création, et pour le compte de qui, etc.).

    Il est temps que les RD-Congolais et RD-Congolaises épousent l’honnêteté car l’ingratitude et la mauvaise foi peuvent être la source de vos malheurs.

    NB: La référence peut vous être fournie sur demande personnelle. La définition n’est donc pas mienne. En d’autres termes, je n’en suis pas l’auteur.

  4. Nzita Na Nzita bien dit ! Il n’ y a que les kongo qui sont honnêtes sur ce problématique des frontières illégitimes que nous ont imposé les colonialistes blancs . Certains disent même que c’ est « le pays de nos ancêtres » ! De quels ancêtres s’ agit il ? Je me pose toujours cette question … Tant d’ années après les indépendances ce pays continue sa descente en enfer , pourquoi continuez à entretenir l’ illusion d’ un pays qui n’ en est pas un alors qu’en réalité c’ est un état multinational ?

  5. Que tentez-vous de démontrer ? Il me semble que tout pays soit une construction politique, économique/commerciale et sociale humaine. Je peine à saisir le message subliminal que vous essayez de faire passer par ce post. Il me semble également que la vérité historique sur l’Etat Indépendant du Congo soit bien connue. Ce n’est pas un mythe.
    Que voulez-vous nous dire exactement ?

  6. Chers Compatriotes,
    Le jeune professeur Tongele a le mérite de la jeunesse: la fougue pour poser des questions pertinentes. Les réponses à ces questions sont aussi simples, tout comme l’engagement. Mais ce dernier demande beaucoup de courage et surtout de témérité. Je partage le point de vue de KUM. Je reprends ce qu’il dit : « A la question de savoir qu’est-ce qui empêche aux atouts et aux talents humains d’émerger en RDC, je dirais qu’il y a dans notre pays trop d’égocentriques, qui ne se focalisent que sur leur propre intérêt et considèrent leur opinion comme la plus importante et se voient comme les individus à suivre et à admirer (des m’as-tu-vu-istes invétérés).
    Quant à savoir s’il y a un remède à cette pathologie, Dieu seul sait!. Il parle de l’égoïsme qui ne se révèle pas seulement face aux biens matériels, mais aussi face aux productions intellectuelles ou de la pensée. Et ici, le constat peut être fait. Regardons-nous en ligne, comment nous comportons-nous vis-à-vis d’un point de vue différent et devant une question par rapport à nos opinions ? Ne cherchons pas loin. Quand on est intolérant, on ne peut pas du tout travailler pour l’intérêt de tous. Il faut nous voir, nous les résidents à l’étranger, qu’on appelle à tort en lingala « Bana ya Mikili, to ya Poto ». Les enfants de l’étranger du de l’Europe ! Nous nions nos origines et nous nous appelons enfants d’une terre dont nous ne partageons aucune valeur importante, à part les vernis que nous nous mettons aux ongles et les tissus pour nous couvrir. Yango poto, to mikili ango azali mwasi to mobali. Soki azali mwasi, bolongani na ye azalaka wapi oyo abota bana oyo. De retour à Kinshasa, tout congolais ayant vécu à l’extérieur a droit de se considérer comme un plus que ceux qui n’ont jamais eu la chance de sortir. Je peux continuer la liste des anomalies que nous développons à tous les niveaux. Ce mal est un problème mental, psychologique, spirituel… Le temps me manque pour développer ces aspects. Le jour où j’aurai plus de temps, je pourrais envoyer un texte. Quant à la solution, Dieu le sait, parce que rien ne lui échappe. Mais il nous a donné l’intelligence, la volonté, le courage. Au Congo, nous privilégions jusque là l’appartenance à la recherche du bien commun. Le tribalisme est un mal qui explique certaines situations que nous vivons. Nous sommes le problème et nous devons être la solution. Mais, il faut du courage. Si, en ligne, on peut soutenir une réflexion qui ne tient pas, tout simplement parce qu’elle est tenue par mon oncle, et dans la vie qu’est-ce que nous ne pouvons pas produire comme anomalies ? La seule solution durable pour le Congo, ce son les Congolais qui doivent la trouver, en se convertissant (ici, il ne s’agit pas d’un terme relatif à a foi religieuse). Nous devons changer, et le Congo changera. Ce que nous vivons est en partie, et cette partie est importante, résultat de nos actes. Que Dieu nous vienne en aide.

Les commentaires sont fermés