Sept ONG congolaises dénoncent et désapprouvent la mesure du gouvernement demandant au Conseil européen de rappeler l’ambassadeur de l’UE

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV), l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), les Amis de Nelson Mandela pour la Défense des Droits Humains (ANMDH), la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), Cause Rurale Asbl (CR), le Cadre Permanent de Concertation de la Femme Congolaise (CAFCO) et la Ligue Congolaise pour la Défense, la Promotion et la Vulgarisation des Lois et Droits de l’Homme en milieu Rural (LIDEPROV) dénoncent fermement la mesure inopportune et impopulaire prise par le Gouvernement congolais demandant au Conseil européen de rappeler M. Bart OUVRY, Chef de la Délégation de l’Union Européenne en RDC, et ce à deux (2) jours de la tenue des élections reportées au 30 décembre 2018 par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Pour les sept (7) organisations, à travers cette mesure, le Gouvernement congolais prouve une fois de plus sa tolérance et son soutien à l’impunité des auteurs des violations des droits de l’homme et d’entraves au processus électoral, qui se recrutent parmi certaines personnalités du pays, et contre lesquelles la justice congolaise n’a jamais mené d’enquêtes indépendantes.

Les sept (7) organisations rappellent qu’aucun motif ni prétexte ne peut justifier la mesure du Gouvernement, qui porte gravement préjudice à l’ensemble de la population congolaise d’autant plus que le Conseil de l’Union Européenne s’est dit être prêt à examiner et à adapter ses sanctions après la tenue des élections en République Démocratique du Congo.

Les sept (7) organisations de la Société civile craignent un chaos généralisé à l’issue des élections prévues en RDCongo dès lors que par sa mesure, le Gouvernement réaffirme son manque de volonté politique d’en organiser conformément aux standards des Nations Unies.

Pour les sept (7) organisations de la Société Civile, en lieu et place d’engager un bras de fer avec l’Union Européenne et d’autres partenaires traditionnels de la République Démocratique du Congo, le gouvernement congolais et particulièrement la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) feraient mieux de tout mettre en œuvre pour l’aboutissement heureux du processus électoral en organisant les élections réellement apaisées, transparentes et crédibles, et ce, dans le strict respect des droits et libertés fondamentaux.

Profondément préoccupées par les violations graves et massives des droits de l’homme en République Démocratique du Congo, membre du Conseil des droits de l’homme mais classé au premier échelon mondial des pays violateurs des droits et libertés fondamentaux des citoyens, les sept (7) organisations de la Société Civile demandent au Gouvernement de:

  • Revenir sur sa mesure demandant au Conseil européen de rappeler le chef de la Délégation de l’Union Européenne en RDCongo, monsieur Bart Ouvry;
  • Privilégier et encourager les bonnes relations diplomatiques avec tous les pays qui depuis des décennies contribuent au développement de la RDCongo à travers la réhabilitation des infrastructures et autres aides bi et multilatérales dont les congolaises et congolais sont les premiers bénéficiaires;
  • Mettre tout en œuvre pour organiser des élections réellement apaisées, transparentes et crédibles afin d’épargner cette fois-ci la RDCongo des violations graves et massives des droits humains et de permettre, le cas échéant, au Conseil européen de lever les sanctions ciblées qui pèsent sur certaines personnalités;
  • Faire mener une enquête indépendante et crédible sur les violations graves et massives des droits de l’homme y compris les entraves au processus électoral qui font l’objet des sanctions du Conseil Européen.

Fait à Kinshasa, le 28 décembre 2018.

 

Pour les Organisations de la Société Civile:1. La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV)Rostin Manketa Nkwahata, Directeur Exécutif2. L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ)Me Georges Kapiamba, Président3. Les Amis de Nelson Mandela pour la Défense des Droits Humains (ANMDH)Robert Ilunda Numbi, Directeur Exécutif4. La Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC)Jonas Tshiombela Kabiena, Coordonnateur5. Cause Rurale (CR)Pélagie Makiedika Ibanda, Coordonnatrice6. Le Cadre Permanent de Concertation de la Femme Congolaise (CAFCO)Rose Mutombo Kiese, Présidente7. La Ligue Congolaise pour la Défense, la Promotion et la Vulgarisation des Lois et Droits de l’Homme en milieu Rural (LIDEPROV)Valentin Mbalanda, Coordonnateur