Serment des juges constitutionnels: Mabunda boude la cérémonie. Thambwe, mêmement

L’improbable « coalition » Cach-Fcc survivra-t-elle à la crise – aux allures d’ « heure de vérité » voire de « lutte finale » –  née suite à « l’éviction » de la Cour constitutionnelle suivie de la nomination à la Cour de cassation des juges Noël Kilomba et Jean Ubulu étiquetés pro-Kabila? Dans une lettre datée du 20 octobre 2020, adressée au Président de la République,  la présidente du Bureau de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, et son collègue du Sénat, Alexis Thambwe, n’assisteront pas, mercredi 21 octobre, à la cérémonie de prestation de serment de nouveaux juges que l’on présente, à tort ou à raison, comme des « fatshistes ». A en croire certaines sources, le boycott de cette solennité ne ferait pas l’unanimité au sein de la « mouvance kabiliste ». Mardi soir, le Protocole d’Etat procédait à la « mise en place » à l’hémicycle du Palais du peuple.

Au moment d’entamer la rédaction de ce « papier », une nouvelle tombe: le Fcc/Pprd interdit à ses membres d’assister à cette manifestation. Il invite  la « population » à « résister » à toute tentative de « passage en force » ce mercredi 21 octobre au Palais du peuple. Décryptage: il n’est pas exclu que les « Imbonerakure » du Fcc/Pprd, reconnaissables par leurs bérets rouges, s’invitent à la prestation de serment des juges nommés à la Cour constitutionnelle.

Lors de la réunion du Conseil des ministres qu’il avait présidé le vendredi 16 octobre, Felix Tshisekedi Tshilombo avait refilé la « patate chaude » au « Premier » Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Celui-ci et le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Déo Nkusu Bikawa, étaient chargés « de prendre toutes les dispositions » pour permettre au protocole d’Etat d’organiser « correctement » la cérémonie de prestation de serment des nouveaux juges devant remplacer Benoît Lwamba, Noël Kilomba, Jean Ubulu.

Habitué à afficher un air « faussement naïf », « Felix » savait que l’actuel chef du gouvernement ne bougera pas le petit doigt. Natif du Katanga – où « Joseph Kabila » serait, semble-il, « chez lui » -, cacique du Pprd, Ilunga doit son poste à la seule volonté de l’ex-Président de la République et « autorité morale » du Fcc. Le Front commun pour le Congo fonctionne à l’image d’une secte. Chaque membre doit faire allégeance à l’ex-raïs, qui fait office de « gourou ».

LA COUR DU ROI PETAUD

Cashmir Eberande Kolongele, dircab a.i à la Présidence de la République

Dans une déclaration diffusée dans la presse kinoise, on apprenait, dès samedi 17, que Ferdinand Kambere, le secrétaire permanent adjoint du Pprd, aurait « instruit » le Premier ministre Ilunga de ne pas exécuter l’ordre présidentiel. Un comble! Traduction: les membres du gouvernement portant le label Fcc/Pprd ne sont pas au service de toute la nation. Ils sont avant tout au service des intérêts du « clan kabiliste ».  On se croirait à la cour du Roi Pétaud.

Quid des préoccupations ayant guidé les législateurs de 2005? C’est le cas notamment de celles destinées à « assurer le fonctionnement harmonieux des institutions de l’Etat » et à « éviter les conflits ». Une chose parait sûre. La confiance est rompue entre l’Institution « Président de la République » et le Premier ministre en exercice. La collaboration entre les deux hommes ne tardera pas à devenir houleuse.  On peut autant de l’avenir de la coalition Cach-Fcc. Et ce en dépit du fait que Felix Tshisekedi déclarait le 1 er octobre à Bruxelles son aversion d’une crise .

Par lettre n° 2087/10/2020 datée du 19 octobre, le « dircab » ad intérim Cashemir Eberande Kolongele, agissant au nom du Président de la République, a demandé aux présidents des deux chambres du Parlement d’organiser cette manifestation solennelle. « Nous sommes surpris d’être à nouveau saisis par la Présidence pour l’organisation de cette cérémonie alors que le dernier Conseil des ministres chargeait le Premier ministre et le ministre chargé des Relations avec Parlement », notent, en liminaire, Jeanine Mabunda et Alexis Thambwe. Le ton est résolument irrévérencieux.

Lors d’une audience leur accordée, mardi 13 octobre, par le président Felix Tshisekedi, les deux Présidents de ces organes délibérants avaient évoqué la question relative à cette « célébration ». L’entrevue s’est terminée en queue de poisson. « Nous avons débattu de façon tout à fait sincère avec le chef de l’Etat sur des questions concernant le bon fonctionnement de la Cour constitutionnelle », déclarait Thambwe à la sortie. Ajoutant qu’ils ont dit au premier magistrat du pays « leur attachement aux textes ». Mabunda d’enchaîner: « L’attachement aux textes reste le principe fondamental et sacré du Parlement ».

Juridiction pénale du chef de l’Etat et du Premier ministre, la Cour constitutionnelle connait l’interprétation de la Constitution et juge les contentieux électoraux. Fraudeur impénitent, « Kabila » tient à faire main basse tant sur la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) que cette haute juridiction. C’est ça l’enjeu. Des pro-« Kabila » suspectent « Felix » de vouloir faire de même.

« FAIT ACCOMPLI »

En parcourant la missive conjointe précitée signée par les deux présidents de chambres, on est surpris de n’y trouver aucune base juridique destinée à appuyer la position adoptée. Il n’y a que des considérations d’ordre général voire philosophiques: « Nous regrettons ce fait accompli qui ne cadre pas avec les principes essentiels de collaboration et de courtoisie institutionnelle ferments de notre système politique ». Et d’assener: « Nous ne saurons organiser cette cérémonie ni en être partie prenante ».

A. Thambwe et J. Mabunda à l’issue de l’audience du 13 octobre à la Présidence

Mabunda et Thambwe concluent en soulignant leur « engagement » à rechercher « néanmoins » des « solutions idoines » conformément à la Constitution et aux lois « pour la sauvegarde des acquis démocratiques nés de l’alternance historique de 2019 ». Du bla-bla-bla.

Que dit la Constitution? L’article 158 de la Loi fondamentale stipule notamment que « la Cour constitutionnelle comprend neuf membres nommés par le Président de la République dont trois de sa propre initiative, trois désignés par le Conseil supérieur de la magistrature ». (…). « Le mandat des membres de la Cour constitutionnelle est de neuf ans non renouvelable ». « La Cour constitutionnelle est renouvelée par tiers tous les trois ans. Toutefois, lors de chaque renouvellement, il sera procédé au tirage au sort d’un membre par groupe ».

La loi organique n°13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle énonce ce qui suit en son article 10: « Avant d’entrer en fonction, les membres de la Cour sont présentés à la Nation, devant le Président de la République, l’Assemblée nationale, le Sénat et le Conseil supérieur de la magistrature représenté par son Bureau.(…)« . Autrement dit, la présence de Thambwe et Mabunda n’est nullement impérieuse.

QUAND « KABILA » VIOLAIT LA CONSTITUTION

Le 9 juillet 2014, « Joseph Kabila », alors chef de l’Etat, procédait à la nomination des 9 juges à la Cour constitutionnelle. A savoir: Felix Vunduawe te Pemako, Emmanuelle Luzolo Bambi Lessa, Georges Banyaku Luape, Jean-Louis Esambo, Benoit Lwamba Bindu, Corneille Wasenda Songo, Mpunga Sungu, Kalonda Kele et Noël Kilomba Landa. La prestation de serment a eu lieu en octobre 2016.

Après le décès du juge Kalonda, la nomination de Vunduawe en qualité de Premier Président du Conseil d’Etat et la « démission » des juges Banyaku et Esambo, « Kabila » nomma de nouveaux juges en mai 2018, soit sept mois avant les élections générales. Il s’agit de Norbert Nkulu Kilombo, un cacique du Pprd, Jean Ubulu Pungu (magistrat) et de François Bokona, député national étiqueté Pprd.

Des voix s’étaient élevées à l’époque pour dénoncer la violation non seulement des articles 158 et 159 de la Constitution mais aussi les articles 48 et 49 du règlement intérieur du Congrès. Et ce au motif qu’il n’y a pas eu « tirage au sort » pour le retrait de trois juges constitutionnels.

DÉBOULONNER LE SYSTEME KABILA

« Joseph Kabila » et ses caudataires

Depuis la nomination des juges constitutionnels Dieudonné Kaluba Dibwa, Kalume Yasengo et Kamulete Badibanga, en juillet dernier, le Fcc/Pprd n’a cessé de fustiger le « caractère anticonstitutionnel » desdites affectations. Certains glosent sur des « nominations tribalistes ». Les trois nouveaux juges remplacent Ubulu, Kilomba et Benoît Lwamba. Hormis ce dernier cas, « Kabila » et ses caudataires ne veulent rien savoir.

Flashback. En septembre 2016, alors qu’on se rapprochait de la date fatidique du 19 décembre marquant l’expiration du second mandat de « Kabila », Zoé, alias « monsieur frère », accorda un surprenant entretien au magazine « Jeune Afrique ». « Nous ne sommes pas prêts à céder le pouvoir à n’importe qui », déclarait-il sans doute par procuration. Pour la fratrie « Kabila », l’Etat congolais est assimilé à un « bien personnel ». Un butin.

Depuis son accession inattendue à la tête de l’Etat congolais en janvier 2001, « Joseph » semble considérer le Congo-Kinshasa comme un « butin de guerre ». La prétendue « guerre de libération ». On ne le dira jamais assez que la fratrie « Kabila » a une conception toute patrimoniale du pouvoir d’Etat. Pire, ébloui par la flagornerie, l’ex-raïs se prend pour un « homme providentiel ».

En séjour au Kivu le 11 octobre dernier, Fernand Kambere, l’adjoint d’Emmanuel Ramazani Shadary, a déclaré, sans rire, que « la population congolaise dans son ensemble souhaite le retour de Joseph Kabila aux affaires en 2023 ». Ces propos ont fait bondir un analyste kinois: « Après avoir mis le pays à genoux au plan socio-économique et sécuritaire, Kabila tente de revenir aux affaires pour ‘terminer le travail’. Déboulonner le système kabiliste, au propre comme au figuré, devient plus que jamais une urgence nationale ».

 

Baudouin Amba Wetshi

28 thoughts on “Serment des juges constitutionnels: Mabunda boude la cérémonie. Thambwe, mêmement

  1. Si Félix Tshilombo reste déterminé et tient bon dans cette « bataille en duel » face aux forces du mal incarnées par alias Kabila, Thambwe Mwamba, Jeanine Mabunda et consort, il bénéficiera sûrement du soutien de l’ensemble de notre peuple. Mais pourtant le passé très récent indique que lorsque « notre » Félix fait un pas en avant, il se prépare à en faire deux en arrière dans les heures qui suivent. LET’S WAIT AND SEE THEN!

    1. @ KUM,
      Oui, bien dit. A moins que le vaillant Kitenge Yezu lui tienne le nez, le froussard Fatshi nous reserve un retraite face au voyou de Kingakati.

  2. Tshilombo et son partenaire-imposteur « Joseph » sont engages dans une distraction pour detourner l’attention des Congolais sur Azarias Ruberwa et Minembwegate. Vigilance!

  3. 21 octobre 2020. Le jour de gloire est-il arrivé ? Les Kongomani vont probablement entonner le chant de la prise de la Bastille : « Allons, enfants de la Patrie, le jour de gloire est arrivé… » L’heure de la fin de la caporalisation de l’espace politique
    par un mythe a sonné. Aujourd’hui, les membres FCC non-membres du PPRD, sont placés, seuls, devant leur conscience. Devant un choix responsable : entre le bond en avant après 18 années de glaciation ou le statu quo ante; entre la République et un gourou. Ce soir, lorsque le soleil se couchera au Congo démocratique, des fausses certitudes auront été évaporées.

    1. Nada
      Le FCC possede l´arme fatale où on peut démontrer avec preuve que Felix n´a jamais gagné les élections.. La fraude annule le tout.. et EXIT comme président en plus des sanctions penales.. lol

      1. @ghost
        Ton raisonnement est faux. Le contentieux electoraux sont deja regles par la cours constitutionnelle. Cesse de tromper que fatshi a triche. Il n a jamais organise ces elections pour les tricher. Meme si le fcc raconte dans le sens de tes mensonges, la base est avec fatshi. Vous avez appele au soulevement et vos 60% ne sont visibles nulle part. Cessez de denigrer fatshi et critiquez plutot ses actions.

    2. Un autre son de cloche trouvé dans les réseaux sociaux.The man is on the move no questions about it. Soon, vitesse de croisière.
      “Voici pourquoi le Fcc pleure ses 2 juges Ubulu et Kilomba:
      1. Fcc ne contrôle plus la cour constitutionnelle, la majorité parlementaire Fcc ne peut plus oser actionner une quelconque destitution. Désormais le Président de la République est libre de gérer le pays.
      2. Toutes les lois iniques qui seront votées au parlement Fcc seront rejetées par la Cour constitutionnelle si elles violent la constitution (lois Minaku et Sakata )
      3. Le Président de la République peut dissoudre l’Assemblée nationale et la cour constitutionnelle va appuyer cette dissolution.
      4. En 2023 si Kabila dépose sa candidature par aventure, la cour constitutionnelle va rejeter cela car non conforme aux lois de la République
      5. Enfin c’est la cour constitutionnelle qui proclame les résultats définitifs des élections.
      Fcc ne pourra plus tricher.
      Voilà pourquoi les stratèges du Fcc sont en agitation comme le diable dans un bénitier à cause de la cour constitutionnelle. La cour constitutionnelle c’est comme la tour de contrôle d’un aéroport”
      Tout simplement un autre son de cloche

  4. Mais ne sont-ils plus en coalition ?
    Tshilombo doit être le président au monde le plus moqué par ses propres subalternes…Et comme ses patrons rwandais ne se gênent même plus de le ridiculiser en public, il lui faut prendre ses responsabilités et son courage et…DEMISSIONNER. Oyo ekoya, eya ! Le peuple affrontera ces sauvages, ces envahisseurs qui nous ont pris notre dignité, dans les rues. Le peuple gagne toujours !
    Trop c’est trop.

    1. LES OPTIONS DU CHAOS POLITIQUE
      1. DISSOLUTION DU PARLEMENT
      Felix « humilié » car on imagine pas Macron se pointer au siège du Parlement en France sans la présence des présidents du Parlement.. Les extremistes « juristes » proches de Felix vont sans doute l´inciter á violer la constitution une fois de plus en optant pour la dissolution du Parlement.
      Ce que la constitution détermine la condition de la dissolution du parlement au cas où il ya « crise » entre le gouvernement et le parlement.. Le gouvernement du FCC ne pouvant pas entrer en conflit avec le parlement á majorité FCC.. la dissolution n´est pas une option réaliste.
      Il ya aussi les conséquences politiques et financières de cette dissolution où la RDC doit imperativement organiser des élections parlementaires anticipées. Sans la CENI dont les membres ne sont pas encore designés, comment organiser les élections avec Naanga accusé des crimes financières? L´aspect financier dans un contexte de la crise économique post-covid est aussi un facteur qui incite á ne pas se lancer dans cette aventure..électorale.
      2. IMPEACHMENT?
      C´est l´arme fatale du FCC qui peut démontrer que Felix n´a jamais gagné l´élection présidentielle.. Cette fraude qui fait de lui le président du Congo n´a pas de « prescription ». Il suffit d´apporter les preuves de la fraude et « la fraude annule le tout »! Mais nous retournons une fois de plus dans l´option des élections anticipées sans la CENI, sans un financement.. ect. Bien que l´impeachment fait de Tambwe le président par interim.. lol
      3. OPTION POLITIQUE « STABLE » FIN DE LA COALITION?
      L´option moins violente est la fin de la coalition où Felix ne beneficie plus de la majorité FCC.. Demission du gouvernement et le FCC qui garde sa majorité au parlement prend la gestion du pays en solo. Exit des ministres UDPS/UNC, reduction drastique du nombre des ministres (un avantage).. un gouverhement FCC reduit et Felix se retrouve avec une cohabitation où il reste président de la république sans impact sur la gestion du pays.
      4. RETOUR EN 1960?
      Sommes-nous entrain de retourner vers 1960 avec des dirigeants dont la lecture de la constitution était très limitée?
      Sinon comment expliquer ces nominations des juges qui violent manifestement la constitution et la prestation du serment au siège du Parlement sans les présidents de cette institution?
      Partagez avec nous votre lecture de la situation.

    2. Mon frère chryso45, je suis entièrement d’accord avec toi. Le peuple congolais ne voit pas loin. Ce problème est purement une distraction afin qu’ils puissent détourner notre attention de Minembwe. Réveillons-nous et observons de près avec une loupe mignifiante.

      1. Grand Procongo,
        Soutenez-vous le plaidoyer de Mukwege pour l’instauration d’un tribunal pénal international pour la RDC ? On a vraiment besoin de votre science de la logique. Entrez dans la danse. Ekosala biso bien.

    3. @jo bongo
      Fatshi te donne des cauchemars. Maintenant tu lui femandes de demossionner, tu as oublie le slogan soulevement populaire? Tu t es tendu compte que ceux qui doivent se soulever sont avec fatshi et tu parles de demission. Mawa, fatshi va demissionner pour faire plaisir a un chomeur en europe. Viens au pays te battre comme tout le monde. Botika lokuta. Critiquez ses actions.

      1. @SKM,
        1. Oui, Fatshi me donne des cauchemars. Parce qu’il a privilégié ses
        2. Oui, Fatshi me donne des cauchemars. Parce qu’il a privilégié ses intérêts particuliers à ceux de la nation. Il a trahi l’héritage de son père en se coalisant avec ceux qui ont détruit ce pays.
        3. Oui, démission car un Président n’appelle pas à un soulèvement populaire.
        4. Chômeur en Europe ? Vous êtes présomptueux, inutilement.
        5. Je suis au pays. Tala na sima na yo. L’homme avec la chemise blanche et le képi vert de Che, c’est moi.
        6. Tika tuba-tuba. Tosolola. Pièces contre pièces. Arguments contre arguments.
        7. Si Fatshi rejette cette maudite coalition. Je m’engage à laver ses chaussettes et caleçons pendant une année.

  5. La seule et unique question à poser à ce stade est celle de savoir si la nomination de ces 3 juges fait basculer la majorité en faveur du Président. Je crains que non, étant donné que la cour est constituée de 9 membres dont 6 nommés par son prédécesseur. Encore un prétendu combat pour rire ou nous distraire de choses bien plus importantes. L’alliance est solide et reconduira le Premier Opposant (déclaré et fraîchement reconfirmé) en 2023 comme elle l’a fait en 2018.

  6. Une première victoire pour Félix Tshilombo! Même si la constitution a été légèrement violée… L’adversaire ou partenaire FCC n’est rien d’autre que le champion du monde de la violation des lois de la République.
    Malembe, malembe, on pourra chasser l’ennemi dans le pays de mille collines!

  7. @ « Jo Bongo » (en Swahili, Bongo = Mensonge),
    Pour toi et tes semblables, tout le marasme en RDC se resume en manipulations des Rwandais. Donc, apres 60 ans de la pretendue independance de la RDC, ce pays serait redevenue un colonie du petit Rwanda…es-tu serieux? Quelles conneries dignes d’un lache et menteur que tu es a coup sur !

    1. @Marcel Kashamura,
      Olobi pe osilisi ?
      Vous allez tous à la même école ? C’est dingue comme votre réthorique est courte. Vous revenez toujours avec les mêmes élément de langage…C’est dingue et marrant !
      Si le Congo n’est pas une colonie du Rwanda, expliquez-moi pourquoi il y a des généraux rwandais dans les FARDC, dans la PN, dans les services spéciaux. Dites-moi pourquoi le Congo a retiré sa plainte contre le Rwanda devant la justice internationale après la guerre de Kisangani entre rwandais et ougandais ? Savez-vous qui était ambassadeur du Congo à Addis-Abeba auprès de l’UA ? Il est actuellement ministre au sein du gouvernement Ilukamba. Savez-vous qui facilite le déplacement des populations à l’Est du pays ? Savez-vous pourquoi Félix s’est empressé d’aller s’agenouiller à Kigali une fois fait président ?
      Boni ko ? On connait cette chanson du  » petit Rwanda  » qui ne peut pas coloniser un  » grand Congo  ». C’est de la foutaise. La réalité est celle là. Et souvent le mensonge vient de ceux qui veulent le cacher.
      Je note que vous, au moins, êtes gentil. Vous ne me traitez pas – comme vos semblables – d’antisémite, d’antitutsi, de fdlr, d’interhamwe, de hutu, etc… C’est déjà ça. Vous avez bien compris que je n’étais pas cela et je vous en remercie. On peut discuter sereinement. N’est-ce pas ?
      Mela mayi. E calmaka ba nerfs. Dixit Procongo….

  8. Le FCC ne comprend pas que chaque chose a son temps , c’est qui est marrant aujourd’hui le FCC commence à appliquer également la politique des chaises vides, qu’ils reprochaient à l’UDPS , leurs membres
    comme Ilunkamba prof,le fossoyeur de la SNCC dont les finances étaient devenus la caisse du PPRD, Jeanine Mabunda et Ntambwe Mwamba, terroriste, et bombardier, de l’avion LAC du 10 octobre 1998, semble-t-il
    le nom d’Alexis tambwe Mwamba a été inventé par Mobutu sinon il est du pays de milles collines, ces autortés FCC deviennent aussi militants de leur parti politique que hommes et femmes d’État. Leurs lois iniques qu’ils avaient confectionnées et taillées sur mesure de Joseph Kabila les rattrapent aujourd’hui
    , ces lois donnaient des pouvoirs exorbitants au Président, quand c’est le tour de Félix d’en bénéficier ça devient anticonstitutionnelles, aujourd’hui Kabila gagne 670.000$ par mois comme Salaire, espérons qu’au moment où Félix deviendra ancien président il en bénéficiera également sans préjugés, d’où l’importance de produire des lois impersonnelles sinon on va patauger toujours.
    Nous implorons le DIEU, de la RDC d’intensifier davantage son feu dévorant sur toute l’étendue du territoire national, afin que les usurpateurs et autres médiocres de notre pays dégagent Ainsi-soit-il

  9. VOYEZ LES SIGNES !QUE DIRE DES AVEUGLES QUI NE VEULENT PAS VOIR?
    FATSHI A ENCORE PAYER CETTE MASSE POUR REMPLIR CETTE MEGA SALLE?
    L ENNEMI DU CONGO CE N EST AUTRE QUE LE CONGOLAIS .
    KANAMBE N IGNORE PAS QUE LES CONGOALAIS NE L AIMENT PAS LA PREUVE CE JOUR DU 21.

  10. # Profane de droit, je ne saurais trop dire la part exacte de l’inconstitutionnalité contenue dans la nomination de ces trois juges mais qu’on en arrive quasiment au sommet de l’État à ce cirque politique si bête et si méchant,
    c’est à se demander si notre pays ait jamais autant convole avec le grotesque. Si on ajoute que ça se passe entre prétendus partenaires d’une coalition au pouvoir, on touche le fond du caca : sont-ce ceux qui ont boudé la cérémonie qui sont plus à plaindre ou plutôt ceux qu’on a vu tout guillerets comme des enfants faire la claque au Palais du Peuple pour leur champion ? Où sommes-nous et jusque quand ? Sont-ils tous si lâches et si impuissants pour ne pas rompre tout de suite avec le même fracas ?
    # Malheureusement nous ne trouverons pas d’aide du côté de la loi, les juristes chez-nous ne sont pas des spécialistes formes pour interpréter la loi mais justes bons à trouver tout argument pour défendre la cause de son parti ; ils acceptent d’être payés comme
    avocats les plus efficaces possibles pour leurs sympathies. Nous aurons encore moins à attendre de trois instances protagonistes dans cette affaire, la Présidence, le Parlement, le Conseil Supérieur de la Magistrature ont chacun leurs hérauts et nous les connaissons maintenant et les voyons rouler en majorité
    pour celui qui a le vent en poupe maintenant, le Président Tshisekedi.
    # Ce n’est pas pour dénoncer que ce dernier en profite sans avoir la moindre raison mais pour dire que ce n’est pas seulement le camp d’en face dont nous connaissons bien l’arbitraire et la félonie qui a tort en bloc comme le décrit à juste titre BAW, le camp de Tshisekedi ne manque pas non plus de malice : de bonne guerre dirons-nous, seulement pourquoi ne va-t-il pas jusqu’au bout de sa logique, en finir une fois pour toutes avec ce cirque qui fait retarder bien des choses dans ce pays ? C’en est assez de ridiculiser le pays avec ce marivaudage dégoûtant ! Attendons-nous un énième numéro sortir du chapeau de notre Zorro National ‘JK’ qui viendra défaire le peu que nous avons fait jusque-là pour le déboulonner ???

  11. PS
    # Avec le serment qu’il vient de recevoir de trois nouveaux juges à la CC, le moins qu’on puisse dire est qu’il a réussi un bon coup politique face à son encombrant partenaire qui en avait décrété le boycottage. Pour moi c’est bien plus qu’une diversion mais ce n’est qu’une étape qui en nécessite une autre (ou d’autres). En effet ni la Présidente de l’Assemblée ni le Président du Sénat tous deux membres du FCC de ‘JK’ n’étaient présents à la cérémonie – et on aurait décompté quatre autres parlementaires du même FCC – mais à côté d’un bon nombre de militants UDPS très enthousiastes, Tshisekedi a, lui, attiré au-delà de son seul CACH, environ 160 élus nationaux étaient présents (Katumbi et Bemba auraient recommandé à ses élus d’y assister). C’est presqu’un exploit par les temps qui courent où les bisbilles se succèdent demobilisantes et plus augues entre Tshisekedi et ‘JK’.
    Question : quelles conséquences donnera ce succès ?
    # Je disais ci-dessus mon impatience et mon incompréhension qui sont aussi celles de beaucoup de Congolais de voir l’alliance CACH-FCC ne pas se défaire, ce qui serait dans la ligne logique du coup que vient de réussir Tshisekedi à la CC.
    Déjà on a vu les membres de l’UDPS très en verve qui n’ont pas manqué d’exiger la dissolution du Parlement. Ce n’est pas nouveau mais c’est certain que c’est là un morceau plus coriace que Tshisekedi ne tentera pas facilement. N’empêche que
    fort de l’apport de parlementaires autres que ceux du CACH qui se sont manifester, il a plus de raisons d’envisager une alliance plus large sous sa coupe et prétendre pourquoi pas à un remaniement ministeriel où les rapports de force pourraient se modifier en sa faveur. Déjà avec ceux qui sont devenus ses alliés objectifs du côté de LAMUKA et quelques frondeurs de FCC, on peut l’imaginer possible. Hélas si c’est plus aisé que ces derniers prennen le courage de choisir officiellement et publiquement cette option, on ne voit pas encore Tshisekedi tenter cette aventure.
    # Ailleurs l’on sait le pouvoir de la CC à ordonnancer la vie politique au gré des choix de ses membres au secours de celui-ci celui-là dans des décisions majeures postelectorales ou autre, alors avec ces trois juges nommés par Tshisekedi, comment se répartissent maintenant les allegeances au sein de cette Haute Cour ? Tel que va le pays peut-on déjà imaginer un devoir d’ingratitude du côté de quelques juges nommés par ‘JK’ ?
    Autant de questions sur les suites possibles de la nomination en force par Tshisekedi de ces trois nouveaux juges !

    1. NONO,
      « Attendons-nous un énième numéro sortir du chapeau de notre Zorro National ‘JK’ qui viendra défaire le peu que nous avons fait jusque-là pour le déboulonner ??? »
      C´est votre secret souhait apparemment.

  12. Jo Bongos,
    namoni mayi na pongi esali yo bien. Tokoss !
    Je défends le Congo. Na changea te. J´ai toujours soutenu la démarche de Mukwege pour la mise en pratique du rapport Mapping. Sans attendre votre appel si tardif. Mais nasepeli de vous voir revenir, car yo nde okomaki kopupola Mukwege. Après l´avoir calomnié, vous revenez à la raison. BON RETOUR, Jo Bongos.

    1. @Grand Procongo,
      Calomnier Mukwege ? Moi ? Vous y allez un peu fort. Je reconnais que j’ai été très critique envers lui. Parce que je savais qu’il était le témoin privilégié de tout ce qui se passait à l’Est avec nos mamans. Je voulais qu’il parle…Vous en conviendrez avec moi qu’il a mis du temps avant de le faire. Attendait-il de recevoir un prix Nobel pour le faire ? Je ne sais pas. Oui, na pupolaki ye po na ko forcer ye abima de son zone de confort. Je ne le regrette pas. Je vais aussi vous dire quelque chose que vous êtes loin d’imaginer. Je le lui ai dit en personne, entre quatre yeux. Je pense avoir toujours été du côté de la raison.

      1. @Jo Bongos,
        Ndeko, ce « procongo » soi-disant est un vrai mangeur à tous les râteliers. Il y a quelques années il s’époumonait à défendre le kabilisme pro-rwandais. Comme par enchantement il est devenu « fatshiste ».
        Ce n’est donc pas le genre de personne à prendre au sérieux.

      2. Jo Bongos
        nakosuanisa yo mpo na intention na yo te, même si les mots choisis à l´époque… hum ! C´est bien to kotunani banso sur ce point ya justice. Bonne journée.

      3. eKUM eee
        nalingaka te mutu apesa nga bâton mpo na beta ye, c´est trop facile. Soki opesi ba preuves ya « il y a quelques années », nakozua yo sérieux.

Comments are closed.