« She » pris la main sur… la queue

« Sextape ». Voilà un vocable qui a battu un record au niveau du moteur de recherche Google en cette journée du 25 décembre au cours de laquelle les « enfants du Bon Dieu » célébraient la naissance du Christ. En cause, une séquence vidéo de quelques secondes où l’on voit le ministre Kongomani des Affaires étranges, pardon, des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, dans une « posture embarrassante », diront les experts en langue de bois diplomatique. L’image a été purement et simplement posté sur « Twitter ».

Le Tout-Kinshasa-politique a encore frais en mémoire le cas du vice-ministre des PTT, le « Munyamulenge » Enock Ruberangabo Sebineza, qui se branlait dans son bureau sous la photo officielle du « Raïs ». Walay! Qualifiés jadis de « Balobiens  » et de « Balobiennes » par le maréchal Seseskul, les « Bana Kin » sont à nouveau servis par un esclandre qui met en scène le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étranges, décidément, Affaires étrangères, She Léonard Okitundu.

Sur les réseaux sociaux, on peut voir l’ex-sénateur couché apparemment dans une chambre d’hôtel à Kin l’appareil génital en l’air. Bien que furtive, l’image montrait tous les attributs masculins du ministre. Les commentaires font rage sur les réseaux sociaux. Certains « Bana Kin » bien informés assurent que la séquence n’est nullement un « montage grossier ». Selon eux, la vidéo est authentifiée.

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les cancans de Kinshasa-Lez-Immondices, Ekumanyi « She » serait victime du phénomène « sextape ». Avec ma candeur habituelle, je lui ai demandé de m’expliquer la signification de ce mot anglo-saxon. Pédant comme à son habitude, l’ami me dit avec dédain: « Quoi! Tu ne connais pas une sextape? » « C’est pour cela que je te pose la question », lui répondis-je. « Une sextape est une vidéo érotique réalisée en principe pour un usage privé », murmura l’ami.

Une question m’est venue aussitôt en tête. Ekumanyi « She » a-t-il été piégé par une call-girl? Mon ami qui sait décidément tout sur tout avance deux hypothèses. « La première, dit-il sur un ton professoral, Okitundu a été piégé par une femme qui l’a entraîné dans une chambre équipée d’une caméra cachée. La seconde, votre Ekumanyi était en relation sexuelle virtuelle, via skype, avec une inconnue. L’inconnue a eu le loisir d’enregistrer la scène en vue de le faire chanter ».

Voyant ma consternation, l’ami me donna une tape à l’épaule en murmurant ces mots dans le creux de mon oreille: « Ce qui arrive à votre Ekumanyi ne m’étonne guère. L’homme est connu pour son addiction au sexe. Le Tout-Kinshasa assure qu’il lui faut une femme différente chaque jour que le Bon Dieu a créé ». « Tu verses dans le procès d’intention », lui répliquais-je. « Pas du tout », protesta l’ami.

Mon ami qui sait décidément tout sut tout estime que Ekumanyi « She » est « condamné ». Pour lui, il sera contraint de démissionner en vertu de la « jurisprudence Enock Sebineza ». « Le Raïs, alias président hors mandat de la République très très démocratique du Congo, locataire en fin de bail du Palais de la nation et ex-commandant suprême des FARDC et des Bana Mura doit le virer sinon il serait accusé de faire preuve de deux poids, deux mesures ». L’ami de poursuivre: « La situation d’Okitundu va devenir intenable. Il n’est plus digne de porter l’étendard de notre diplomatie qui est déjà peu audible ».

L’ami de rappeler qu’en avril 2016, le vice-sinistre, pardon, vice-ministre des PTT, avait été trahi par une sextape diffusée sur les réseaux sociaux. Il était en train de pétrir sa « queue ». La séquence a duré quatre minutes. La planète entière a vu « Enoch » prendre son pied.

A en croire mon ami, deux hommes de la mouvance kabiliste devaient boire du « lait Nestlé » lundi soir. Selon lui, « She » entretenait des relations infernales non seulement avec son collègue « Alexis », Mtoto ya Maniema, licencié en droit de l’université de Bujumbura, mais aussi avec le chef barbouze « Kalev ». Il semble que l’actuel ministre de la Justice piaffait d’impatience de remplacer Ekumanyi « She ».

Erudit, mon ami conclut notre conversation en rappelant que le ministre She Okitundu est victime de ce que l’ancien secrétaire d’Etat yankee Henry Kissinger qualifiait d’aphrodisiaque. « Le pouvoir est un aphrodisiaque », s’écria-t-il. Il cite aussitôt Montesquieu: « Toute grandeur, toute puissance, toute force est relative ».

 

Robert Yuka ea Djema © Congoindépendant 2003-2017