Solidarité Nationale et Internationale pour Moïse Katumbi Chapwe afin de sauver la Démocratie et les élections en péril au Congo-Kinshasa

Golden Misabiko
Golden Misabiko

Le Grand Peuple Congolais est en train, encore une fois, d’être scandalisé par le comportement irresponsable et d’inconscience absolue des hommes du régime de la mort, en place à Kinshasa, qui ne jurent que d’arrêter Moïse Katumbi et le tuer; alors que les Congolais ont besoin d’autres Congolais pour qu’ensemble nous puissions relever ce pays qui est devenu le plus pauvre du monde malgré ses riches immenses qui développent d’autres nations, d’ailleurs.

Qu’est-ce que Moïse Katumbi a commis comme crime pour mériter cette haine idiote et injustifiée de la part du régime de la mort de Kinshasa?

Moïse Katumbi Chapwe, ce digne fils du pays qui a prouvé ses capacités et compétences dans la gestion des affaires privées et publiques; ce qui l’a fait plébisciter comme l’un des meilleurs gestionnaires du monde, est en danger de mort aujourd’hui et partout où il se trouve; que ce soit dans le pays d’accueil ou dans son propre pays, tous les services du régime en place [en fin mandat] se liguent, armes en mains, pour abattre ce paisible citoyen.

Moïse Katumbi n’a jamais insulté ni provoqué qui que ce soit. Il n’a fait qu’exercer ses droits les plus citoyens; ceux de dire oui ou non devant la situation de la prise des décisions. Il [Moïse] est un homme digne et responsable dans des circonstances multiples. C’est dans cette compréhension qu’il a librement quitté les alliés qu’il a trouvés légers et inacceptables devant le Congo et son Peuple. Avec fierté et élégance, Il les a quittés. Et il a opté pour le côté juste et plus responsable, le côté du Grand Peuple Congolais. Quel Crime a-t-il commis?

Avec la persécution à outrance de Monsieur Moïse Katumbi Chapwe et ses collaborateurs dans pays et en dehors de leur pays, la démocratie et les élections que les acteurs de la Société Civile, les politiciens et la communauté internationale, dont l’ONU, par la MONUSCO, ont souhaité voir mises en place sont, en fait, en train de se mourir; les efforts fournis pour que les valeurs des droits reviennent au pays sont devenus nuls à cause de ces signaux alarmants de la persécution criminelle de Moïse par le régime, encore criminel, de Kinshasa.

Katumbi Chapwe Moïse a un pays qui s’appelle la République Démocratique du Congo, d’où il a le droit de quitter et d’y rentrer quand il le veut. Moïse, n’est pas Sud-Africain, ni Zambien, ni Italien, ni Rwandais, ni encore apatride. Il est un citoyen Congolais, avec la Nationalité Congolaise. Il y a des preuves irréfutables qu’il a été prouvé que Moïse Katumbi a été congolais avant l’arrivée de l’AFDL qui est devenue les Fosses Communes [FCC] aujourd’hui. Il [Moïse ] ne mérite pas ce qu’on lui présente (comme reconnaissance) dans l’assiette. Qui n’a pas bonifié de la magnanimité d’âme de Moïse?

La mission primordiale de la MUNUSCO devrait être celle de protéger les acteurs de la Société Civile, Politiciens et les populations. Abandonner le Chef politicien dans les mains du camp [criminel] adverse et hostile sous prétexte que la MONUSCO n’a pas mandat de protéger les politiciens en tant qu’individus isolés est irresponsable. Car les populations dont le chef est menacé d’être tué peuvent se soulever et causer des désastres incalculables. Car un peuple frustré par la mort du chef réagit de la manière la plus inattendue et incontrôlable.

Sans Moïse Katumbi dans le processus démocratique au Congo-Kinshasa, l’émergence de la démocratie tel que voulue pas les acteurs pro-démocratie se meurt; et le pays va sombrer dans des violences sans noms. Car des populations entières du Congo sont abusées et déshonorées par des actes inimaginables réservés à leur leader, Moïse Katumbi. Les humiliations continues que le régime criminel de Kinshasa est en train d’infliger à Monsieur Moïse Katumbi sont insupportables et inacceptables. Le Peuple va se faire justice; vous serez témoins; et ce sera trop tard.

Tous les Candidats aux présidentielles [Felix Tshisekedi, Jean Pierre Bemba, Noel Tshani, Martin Fayulu…], montrer sans timidité que la persécution de Moïse Katumbi par le régime de la mort de Kinshasa est en train de tuer la démocratie pour laquelle beaucoup de vôtres sont morts. Que les électeurs soient aussi informés que sans Moïse dans la course électorale ces élections sont nulles et inutiles.

  • Alors le Grand Peuple Congo, Moïse Katumbi Chapwe a un Pays, Le Grand Congo. Allez le chercher pour le ramener au Congo par tous les moyens!
  • Et gardez-le et protégez-le!

 

Par Golden Misabiko Défenseur International des Droits Humains Leader de la Société Civile/Congo Prix MEA 2006 Prix Nuclear-Free Future – Anti-Nucléaire Lauréat pour l’environnement