Sud-Kivu: renaissance des groupes d’auto-défense à Kalehe

Des groupes d’auto-défense connus sous le nom « Raïa Mutomboki » ont refait surface dans le territoire de Kalehe pour prévenir des éventuelles attaques des FDLR présents dans cette zone.

Selon le chef de poste d’encadrement administratif de Hombo, Pontien Musomerwa, ces groupes sont constitués des jeunes qui avec des armes blanches et parfois des armes à feu disent défendre la sécurité de leurs familles ainsi que celle de leurs biens.

Ils disent craindre la présence armée de plus de 5.000 combattants FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda) basés dans la localité de Kalehe, auteurs de plusieurs cas de violation des droits humains, dont des meurtres, viols, pillages et incendies des maisons.

Selon Pontien Musomerwa des accrochages sont déjà signalés entre les jeunes d’auto-défense et les FARDC.

Il se dit inquiet que cette situation ne crée encore l’insécurité dans cette partie de la province du Sud-Kivu. Il a, à cet effet, lancé un appel au gouvernement provincial et à l’armée de jouer en faveur de la population civile.

ACP/

4 thoughts on “Sud-Kivu: renaissance des groupes d’auto-défense à Kalehe

  1. quand Baudoin Amba cite courageusement les vrais tortionnaires(fdlr) de la population kivutienne(demandez a mukwege qui sont les violeurs , mutilateurs a la machette),alors la ,plus de commentaires….ca en dit
    tellement long…

  2. Quelle joie immense nous inonde le cœur au moment de lire cette dépêche de notre Frère et Compatriote Baudouin Amba Wetshi…
    L’Ubuenge des Tutsi Power arrive à un point culminant car les FDLR entrés au Kongo en 1996 ont presque entre 55 et 60 ans. Leur présence devient une occasion pour les soldats Rwandais d’infiltrer les FARDC mal nourris, mal vêtus, mal payés…
    Les groupes d’autodéfense de l’Est sont le seul espoir qui reste aux Kongolais. Raïa Mutomboki fait partie de la coalition Mai Mai Yakutumba sans laquelle le Kongo serait déjà balkanisé…
    La classe politique Kongolaise corrompue toutes tendances confondues a lamentablement échoué. Pour rétablir un rapport des forces seules les armes, la résistance et l’autodéfense s’imposent, cette option de rendre coup pour coup amènera à coup sûr un soulèvement populaire éboulement final tant attendu…
    Aujourd’hui en Ituri, c’était une journée meurtrière, les Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais déguisés en faux FARDC tuent comme ils respirent, l’autorité de l’État central est absente, les tueurs s’adonnent à cœur joie à massacrer les nôtres sans pitié… Tshilombo-Pétain et Kabund-Degrelle ont vendu le Kongo aux Nomades Occupants car l’imposteur alias Kabila qui détient l’imperium effectivité du pouvoir agit derrière eux (Félix Pétain et Jean-Marc Degrelle) de l’Udps Familiale en sous-mains…
    Cette info de CIC sur les groupes d’autodéfense est un baume au cœur pour nos Combattants Résistants Mai Mai Yakutumba et Coalition sur le théâtre des opérations à Fizi-Baraka et environs privés de l’espace médiatique car dernièrement un drone laser Français venu de leur Base (Niger) a détruit la cache d’armes de nos vaillants gardiens de la Terre Kongo…
    Puisse le Véritable Dieu Tout-Puissant qui vit inexplicablement hors de toute réalité même au-delà de la non-existence hors du continuum temps-espace Nzambi ya Mpungu Tulendo Mungu Baba Maweja Mvidi Mukulu wa Bankulu Akongo Nzakomba veille sur le KONGO et les Kongolais… Ainsi soit-il… INGETA

  3. La fonction de magistrature suprême exige une intégrité morale et une probité intellectuelle. Monsieur Tshilombo ne satisfait à aucune des deux conditions ci-haut citées. Son amour pour la corruption date de longtemps avant la mort de son père dont le rôle dans la conception d’un régime auto-destructif des structures nationales héritées de la colonisation a été essentielle et décisive.
    Du point de vue de la formation intellectuelle, Tshilombo ne peut se valoir que d’un brevet du cycle d’orientation (C.O). Par conséquent, Tshilombo est un réel danger pour notre nation, dont tous congolais devons prendre froidement conscience. Figurons-nous que tous les actes, manifestations et gestes que les tueurs tutsis font faire à Tshilombo (survol de notre territoire par des aéronefs des bourreaux des congolais, visites officielles de Tshilombo et de sa femme au Rwanda et en Ouganda, etc.), ont un but réfléchi en ces tutsis. Ils agissent ainsi en prévision d’éluder la rigueur du Droit International contre leurs actes d’agression de notre pays en cours. En effet, si jamais demain, sous un gouvernement réellement congolais, une plainte ad hoc venait à être déposée devant la Cour Internationale de Justice contre Le Rwanda et l’Ouganda, ceux-ci useront certes de l’argument d’amitié, de collaboration et d’entente pour faire fléchir les magistrats de la Cour susmentionnée, et couvrir ainsi leur crimes. C’est ainsi que l’Ouganda s’était évité la condamnation pour son agression antérieure contre notre pays pour avoir interprété la haute Cour que par les fameux accords de Lusaka, une entente existait entre acteur (le Congo) et la partie demandée (l’Ouganda). Et dire que cette trahison s’est déroulée sous la participation d’un certain E. Tshisedi, paraît-il docteur en Droit!
    Les congolais devons comprendre que Tshilombo est aussi pernitieux que Kagame et Museveni. Nous devons donc être protagonistes pour dénoncer et mettre hors d’état de nuire un Tshilombo dont on ne sait jusqu’à quel enfer il est disposé de conduire notre nation. Nemo iudex sine actore. La justice ne nous tombera pas instantanément du ciel.

  4. Le pouvoir de l’ombre de Félix Tshilombo ne peut contenter que les naïfs à la cervelle de moineau et autres profiteurs-situationnistes. Les Congolais, les vrais, savent que le salut pour ce pays-là et pour son peuple réside uniquement dans la ferme détermination de ce dernier à en découdre avec les rapaces de tout bord, internes et externes.

Comments are closed.