UDPS/FCC: le pacte avec le diable

Contrairement au Dr Faust, qui avait conclu un pacte avec le diable avec l’espoir de réaliser de grandes choses et dont l’âme n’a été damnée qu’à sa mort, l’âme de l’UDPS sera damné plus rapidement.

Selon le pacte (certainement enregistré par l’ANR), l’UDPS accepte, sans recomptage, les résultats publiés par la CENI (Commission électorale nationale indépendante). Résultat de l’élection présidentielle et résultats des législatives.

Alors que le passage en force d’Emmanuel Ramazani Shadary aurait provoqué de nombreux problèmes, le pacte avec l’UDPS a permis à Joseph Kabila de gagner sur tous les plans.

  1. Après avoir acheté une partie importante du parti avec une poignée de dollars, il vient maintenant de neutraliser le potentiel de nuisance d’un parti remuant qui aurait pu provoquer des troubles post-électoraux.
  2. Il peut se prévaloir d’accepter la victoire d’un opposant historique et donc d’assurer une alternance. Une première dans l’histoire de la RDC.
  3. En s’assurant une majorité parlementaire écrasante, acceptée par l’UDPS, la continuité du pouvoir kabiliste est assurée. La Primature et tous les postes clefs resteront sous son contrôle. L’UDPS héritera éventuellement des ministères souvent exposés au mécontentement populaire comme l’éducation et la santé et quelques postes permettant aux cadres de l’UDPS de se refaire une santé financière. Le pouvoir de Fatshi sera donc limité au palais de la Nation (bureau de la présidence) sans qu’il dispose des mêmes dépassements de budgets que le Président sortant. Evidemment pas de garde présidentielle.
  4. La majorité parlementaire permettra les modifications de la constitution et ouvrent le chemin d’un pouvoir à vie.

Et les défenseurs de la « vérité des urnes »?

Compte tenu du caractère « provisoire » des résultats, une partie de l’opinion (internationale et nationale) attend la réaction des Congolais, partis politiques et société civile. Or, une grande partie de la société civile qui s’opposait à Kabila semble se contenter d’une alternance de façade. L’exigence de vérité et de justice n’est plus à leur ordre du jour. Même la respectable IRDH (Institut de recherche en droits humains), toujours à la pointe du combat, a baissé le ton et fustige maintenant ceux qui exigent la publication des résultats détaillés par centre de compilation promulgués par la CENI et ceux des missions d’observation. L’IRDH serait-elle le faux nez de l’UDPS?

Quant à la communauté internationale, elle est paralysée par les démocratures africaines et la Russie qui souhaitent une reconnaissance immédiate des résultats burlesques de la CENI et ne voudraient surtout pas le fâcheux précédent que serait le recomptage des votes.

Parmi les seuls défenseurs de la vérité des urnes qui ont compris les conséquences du pacte avec le diable – la CENCO et le CLC – sont réservés et attendent la suite donnée aux réclamations en cours. Mais à force d’attendre et de refuser de publier les résultats de leur mission d’observation, la CENCO et ses partenaires risquent d’être pris de vitesse et, de subir le même sort que lors de leur parrainage des accords de la saint sylvestre: se faire rouler dans la farine.

En RDC, le diable l’aura emporté une fois de plus et Fatshi et ses conseillers entreront dans l’histoire de la RDC comme les « idiots utiles »(*) de la Kabilie.

(*) Selon Google, l’expression « idiot utile » s’applique à des personnes qui servent de fait, bien involontairement, des desseins qui leur échappent et qui contredisent leurs aspirations profondes. De telles personnes furent cyniquement utilisées par les dirigeants de l’Union Soviétique. Le sujet est considéré comme étant naïf, fou ou en plein déni de réalité. Le terme est maintenant utilisé pour décrire une personne qui se laisse manipuler par un mouvement politique, un groupe terroriste ou un gouvernement hostile et ne s’applique plus uniquement aux communistes.

 

Par Jean-Marie Lelo Diakese

5 réflexions au sujet de « UDPS/FCC: le pacte avec le diable »

  1. Il est utile de préciser que l’udps a une histoire sur la sphère politique congolaise. Je ne partage pas personnellement les divers points de vue qui consistent à juger tshisekedi (père ou fils). Dialoguer c’est convaincre. Je pense que nul n’est capable d’accepter la défaite sans refoulement psychologique. Laissons l’avenir atteindre les extrémités de la carte afin que nous puissions atterrir sur un matelas dépourvu de toutes ses aspérités. Tous les actuels acteurs politiques sans exception en rdc demeurent des véritables cafards et tous ont un passé surchargé.

  2. Chers Compatriotes,
    Que du sentimentalisme, que de la précipitation, que de l’agitation pour rien. Le nouveau président n’a pas encore prêté serment, il a la minorité au parlement et l’on est déjà dans les spéculations. Celui qui parle de la vérité des défenseurs des urnes peut-il nous dire ce qu’il avait fait pour soutenir cette vérité des urnes de 2011 confirmée à la télévision par le Cardinal Monsengwo ? Si soutenir le diable est une chose inacceptable, qu’avez-vous fait à Kinkiey qui n’est pas encore rassasié de son chef qu’il a soutenu ? La situation actuelle exige l’unité de tous les Congolais. Maintenant, ne pensez pas que ce que vous dites, vous êtes le seul à le voir. La proclamation des résultats a surpris plus d’un. Mais voyons ce qui peut être fait dans cette configuration pour le redressement du pays. Pour cela, nous avons besoin de l’unité et non des divisions inutiles. Faisons taire le fibre tribaliste qui nous fait réagir de façon quelque peu illogique. Que Dieu nous vienne en aide.

  3. Malheur à celles et ceux qui font l’apologie de la Tutsisation du Kongo a court, moyen, long terme à travers la démocrature (Théâtre de Vaudeville politico-démocratique scénarisé Rwanda) qui sévit au Kongo, une malédiction générationnelle avec cause sera leur partage quotidien…

    Le tribalisme est le terreau et le jumeau du Régionalisme ! Le vote au Kongo paraît-il est sociologique, ethnique tribaliste couplé avec l’occupation étrangère Tutsi Power, le vote devient balkanisateur si le Peuple Kongolais ne se dit pas des vérités crues honnêtement…

    Le problème du Kongo ne concerne pas seulement Félix Antoine Tshilombo, Martin Fayulu, Justine Mpoyo Kasa-Vubu, Honoré Ngbanda ki Atundu, Sindika Dokolo, Jean-Pierre Bemba, Antipas Mbusa Nyamuisi, Valentin Mubake, Cardinal Laurent Mosengwo, Révérend Pasteur François David Ekofo… mais tous les Kongolais qui y ont des attaches incontournables de génération en génération…

    Le discours politiquement correct n’arrange que quelques Kongolais fanatiques aveugles, oublieux, laxistes, amnésiques, envoûtés, ensorcelés par les sirènes des partis ou parties politiques qui cautionnent l’imposture, faisant l’apologie de la Tutsisation du Kongo à court, à moyen et à long terme…

    L’heure est grave ! Un des nôtres (Félix Antoine Tshilombo aka Philippe Pétain Léon Degrelle simple breveté cycle d’orientation marié à une Tutsi Rwandaise) longtemps caché parmi nous (Vrais Kongolais pure souche purs sang) en habits d’agneau se dévoile au grand jour pour embrasser avec sourires et étreintes l’ennemi n°1 des Kongolais alias Kabila (Hitler de Kingakati), pourquoi deux poids deux mesures, Antoine Gizenga (PaLucifer) a pactisé avec les Occupants Tutsi Power, personne ne l’épargne surtout pas les natifs de sa province d’origine (Bandundu)…

    Croyants au Véritable Dieu Tout-Puissant qui vit inexplicablement hors de toute réalité hors du continuum temps-espace nous rendons humblement grâces au Divin Créateur de toutes choses car IL a exaucé nos prières par étapes comme des signes indélébiles jusqu’à l’accomplissement final de la prophétie de notre aïeul Simon Kimbangu sur l’avènement du 4e Présidium Bâtisseur Nemrod du Kongo qui ne sera guère traître collabo corrompu fourbe menteur et ne fera jamais allégeance à l’Occupant Tutsi Power..

    Ne parlons plus de l’Udps patrimoine national mais de l’Udps familiale aile Tshilombo car Kalev et Mugalu ont déjà liquidé ce parti cher aux 13 parlementaires depuis la feuille de route-Ibiza de triste mémoire. Tshilombo aka Philippe Pétain-Leon Degrelle a vendu son âme au diable alias Kabila qui se permet de commuer et effacer ses crimes sans l’aval de tous les Kongolais mais de sa petite Vase coterie tribale fanatisée…

    Est maudit celui qui est Kongolais de souche pur sang, qui est hyper content, qui se réjouit de la nomination de Tshilombo comme Président provisoire par un imposteur usurpateur d’identité Kongolaise Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila auteur des 13 millions des morts Kongolais…

    Udps familiale égale PaLucifer ! Les soi-disant défenseurs de l’État de Droit le troquent pour le l’os pourri de l’Occupant. La culture du texte remplace l’allégeance, le collaborationnisme. Tshilombo et Gizenga resteront dans l’histoire du Kongo occupé comme des traîtres collabos…

    Vive l’art 64. Vive la Résistance. Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

    1. Il est devenu congolais aujourd’hui. Parlez un peu de Genève. Nous n’avons pas encore oublié. Tu étais où? Tu étais content ( muluba te). Il est devenu congolais. C’est bien maintenant.

Laisser un commentaire