Une station d’épuration écologique des eaux usées bientôt à Kinshasa

La ville de Kinshasa, en partenariat avec l’Unesco, est en train d’ériger un centre d’épuration des eaux usées, dans le cadre de l’alliance des mégapoles pour l’eau et le climat, indique mercredi 30 juin la cellule de communication du gouverneur de Kinshasa.

Cette station pilote est installée en face du Stade des Martyrs de la pentecôte, le long du boulevard Triomphal, dans la commune de Kasa-Vubu. Ce site a été choisi par les experts de l’Unesco en raison de son emplacement stratégique, donnant accès facile aux camions venant de toutes les communes.

Ces experts indiquent qu’il s’agit d’une technologie « zéro odeur », car la station va traiter toutes les eaux usées venant de ménages, de salles de bain ou des installations hygiéniques, l’objectif étant d’éviter le danger qui guette la ville de Kinshasa de se voir priver d’eau potable d’ici 10 ans et de garantir la protection de l’écosystème.

« Tous les déchets et eaux usées produits dans la ville de Kinshasa sont déversés dans les rivières et dans le fleuve Congo sans traitement. La conséquence est que le taux d’acidité des eaux est en train d’augmenter. Si on n’y prend garde, on n’aura plus d’eau potable dans 10 ans et tous les poissons vont mourir » expliquent les experts de l’Unesco.

Ce projet est totalement pris en charge par cette Agence des Nations unies qui va mettre des véhicules à la disposition de la ville de Kinshasa, note-t-on.

ACP/

4 Commentaires on “Une station d’épuration écologique des eaux usées bientôt à Kinshasa

  1. Monsieur Tshintuntu Tshijangalala [dixit prof Tshakudia] préfère lui s’octroyer un train de vie dispendieux pu aller faire des dons de millions de dollars au sanguinaire Paul Kagame, au lieu de penser à ce genre d’actions !
    SOKI TOLOBI OH BOZA BA HAINEUX !

  2. Des questions quand même !
    @ Si je comprends bien, pour boucler la boucler il faudra que ces eaux usées traitées deviennent l’eau potable de la ville mais où se situe alors la connexion avec la Regideso chargée du traitement et de la distribution de l’eau. Ses dispositifs de traitement et ses tuyaux de distribution continueront-ils de fonctionner à part ou alors les véhicules de cette nouvelle station déverser leurs eaux traitées dans des centres de distribution déjà préparés de la Regideso.
    @ Peut-être alors la nouvelle station d’épuration écologique de l’Unesco fonctionnera dans un circuit à part mais c’est seulement à Kinshasa. Dans tous les cas, la grande Regideso censée distribuer de l’eau (potable) sur tout le territoire national qui donne de l’eau impropre et n’a plus que des structures usées, là elles existent, nécessite un projet de rénovation de grande envergure, techniquement et administrativement.

  3. Nono@
    Qui finance ce projet? C´est combien des millions le coût de ce projet?
    Ce n´est qu´au Congo où les journalistes ne posent pas des questions intelligentes

    1. « La ville de Kinshasa, en partenariat avec l’Unesco, est en train d’ériger un centre d’épuration des eaux usées, … »
      « Ce projet est totalement pris en charge par cette Agence des Nations unies … »

Comments are closed.