Bahati Lukwebo: « nous allons vers ceux qui peuvent nous doter de cette majorité, humblement avec l’espoir qu’ils seront convaincus »

L’informateur Modeste Bahati Lukwebo a dit, au cours de la conférence de presse tenue ce mardi, qu’ils sont en train de chercher la majorité parlementaire pour « l’intérêt du peuple congolais ».

« Il serait prétentieux de dire que nous allons obtenir une majorité de 300 ou 350 députés nationaux ou 80 sénateurs, ça serait mettre la charrue devant le bœuf. Nous devrions travailler, quand on est prétentieux on risque de ne pas réussir la mission. Nous, nous gardons notre humilité, en nous disant, nous allons vers ceux qui peuvent nous doter cette majorité, nous y allons humblement et respectueusement avec l’espoir qu’il seront convaincus que nous sommes en train de travailler pour l’intérêt du peuple congolais », a déclaré Modeste Bahati.

La mission de l’informateur est d’identifier la majorité parlementaire, qui était constatée, qu’il appartenait au FCC mais après la déchéance du Bureau de Jeanine Mabunda plusieurs députés nationaux expriment la volonté de soutenir l’union sacrée de Félix Tshisekedi.

Selon le récent arrêt de la cour constitutionnelle, R.Const 891, les députés nationaux sont autorisés à faire une déclaration d’appartenance à la majorité ou à l’opposition, étant donné que le Bureau d’âge est assimilé à un bureau provisoire.

 

Ivan Kasongo/ACTUALITE.CD

8 thoughts on “Bahati Lukwebo: « nous allons vers ceux qui peuvent nous doter de cette majorité, humblement avec l’espoir qu’ils seront convaincus »

  1. l’insulte au peuple congolais apparait quand ces bandits osent declarer « qu’ils travaillent pour le peuple », alors que tout le monde sait qu’ils sont la pour leurs ventres, a commencer par leur president budgetivore.
    Comment voulez vous qu’un pays qui est en campagne de positionement des postes permanent puisse avoir un programme de developpement? Il faut etre vraiment un gros naif pour croire qu’un faussaire qui ne fait que trahir et mentir en accusant toujours les autres puisse reussir meme a gerer un ligablo. Dans tout ce qui se passe, l’homme le plus heureux c’est kanambe car sa mission de distraction des congolais est un succes indeniable. Il a reussi a inscrire felix a l’ecole de kagame et savoure ses victoires dans ses fermes sans etre inquiete par le pouvoir en place dont il est l’initiateur. Le tutsi power est en marche. Rien n’a change sur Minembwe, kagame fait entrer ses soldats au congo et kinshasa tremble! l’impoli ambassadeur rwandais recoit l’appui de felix, Felix gracie ses amis voleurs du programme des cent jours, quelques bouchent s’ouvrent et accusent et le beton ne repond pas. Il veut diriger la rdc selon « sa vision ». en a-t-il une? Je ne pense pas.

  2. # C’est chose sensée et légitime que l’Informateur Modeste Bahati vende modestement sa tâche en fait plus difficile que l’avait chanté le camp présidentiel et c’est de bonne guerre qu’il signifie à ceux qui critiqueraient ses bonnes intentions supposées qu’il cherche la majorité parlementaire pour l’intérêt du peuple. En même temps il ne peut s’illusionner qu’on est dans un exercice qui ne peut se passer des revendications des uns et des autres. Ce n’est pas à lui que celles-ci s’adressent en premier mais d’abord au camp présidentiel qui joue sa partition parfois à l’excès – Kabund proclame ni plus ni moins que Bemba et Katumbi voudraient tuer l’Union Sacrée en réclamant la tête de l’Assemblée nationale et de la Primature – comme si les différents protagonistes du projet n’auraient-ils pas les uns et les autres à présenter des cahiers de charge, le camp presidentiel comme les autres en face…
    # Ailleurs le même Bahati confirme sa bonne foi comme celle du PR qui l’a ‘missionné’
    en disant à juste titre que
    lorsqu’on se focalise sur la question du partage des postes, on biaise la vision du chef de l’Etat mais qui dit que Katumbi et Bemba ne se focalisent que sur le partage des postes, leur cahier de charge que je viens de lire en témoigne au besoin ?Terminons pour conclure qu’heureusement Bahati confirme aussi qu’il n’a reçu aucun avis officiel de leur retrait de la part de Katumbi et Bemba. La vérité et la logique sont que Tshisekedi a autant besoin de Katumbi et de Bemba qu’eux de lui pour composer son Union sacrée à côté des troupes venues du Fcc. Attendons donc la suite qui n’a pas de raison d’être explosive lorsqu’on est tous de bonne foi pour l’intérêt commun !

  3. ERRATUM
    « […]comme si les différents protagonistes du projet N’AVAIENT PAS DROIT les uns et les autres à présenter[…] »

  4. ADDENDUM
    « […]- Kabund proclame ni plus ni moins que Bemba et Katumbi voudraient tuer l’Union Sacrée en réclamant la tête de l’Assemblée nationale et de la Primature, IL TRAITE AINSI CEUX QUI L’ONT AIDÉ AVANT-HIER DE DECHOIR MABUNDA ET SON BUREAU À L’ASSEMBLÉE -[…] »

  5. # Je viens de lire le cahier de charges d’Ensemble pour la République, le document de base assez exhaustif qu’il a transmis en discussion dans le cadre de la fondation de l’Union sacrée. Celui-ci après une revue fouillée de différents problèmes du pays termine par une rubrique sur le profil des animateurs des institutions. Après sa lecture je trouve certaines critiques adressées à l’attitude sont davantage des procès d’intentions qui cachent mal la mauvaise foi et/ou l’excuse facile sur leurs prétentions de leurs auteurs.
    Qu’en dire d’autre ?
    # D’abord sans prendre parti
    sur le fameux partage des postes, celui-ci ne peut non plus être ignoré comme si c’était un péché mortel de l’évoquer dans une discussion sur la gouvernance s’agissant des alliés venus autour de Tshisekedi d’autant que le camp présidentiel semble vite oublié l’apport décisif des camps de Katumbi et Bemba qui mérite retribution dans la première victoire qui a enfin permis d’envisager la possibilité de l’Union sacrée : la déchéance de Mabunda et de son bureau à l’Assemblée. Le décompte prosaïque des votes était de 281 contre 200 : c’est dire qu’aux 50 voix de CACH il a fallu 231 de celles de tous les alliés dont les 100 des camps Katumbi et de Bemba bien décisives pour le coup sans lesquelles la victoire n’aurait pas été probante. Kabund oublie donc un peu vite leur contribution pour ne pas leur reconnaître des postes qu’ils revendiquent.
    # Ensuite que le cahier de charges d’Ensemble est assez éloquent pour découvrir leur souci des priorités  sur un programme de changement effectif de gouvernance :
    – sur la sécurité
    – sur les réformes institutionnelles et électorales
    – sur la politique et l’administration
    – sur l’économie et les finances
    – sur le social…
    # Enfin la dernière rubrique qui termine ce cahier de charges sur le profil des animateurs des institutions vient insister
    à raison non sur le partage de postes comme tel mais d’abord
    sur la crédibilité et la bonne moralité, sur l’expertise avérée ou la technicité, sur le sens élevé de l’intérêt général, sur
    les capacités de sérénité et de lucidité et enfin sur la désignation par consensus des animateurs et se termine par ses mots :
    « Il y a lieu de fonder la répartition des responsabilités entre les composantes sur le respect du poids politique de chaque organisation membre de l’Union Sacrée de la Nation,  tel qu’attesté par des listes officielles des Députés à l’Assemblée nationale selon leurs appartenances politiques et les signatures des pétitions pour la déchéance des membres de l’ancien Bureau ».
    Tout pour des revendications responsables et le souci d’un équilibre stable de forces au sein de l’Union plutôt que la seule course aux postes à moins que du côté du camp présidentiel on veuille tout verrouiller dès maintenant pour 2023. Personnellement mon objectif ici est de ne donner la chance qu’à un attelage efficace et durable pour le pays.
    Voilà !

    1. PS
      ÇA TOMBE BIEN, DES RÉACTIONS PLUTÔT SENSÉES AUX PROPOS DE KABUND !
      # Les parlementaires pro-Katumbi et pro-Bemba réunis au sein des groupes MS-G7, AMK & Alliés et MLC/ADN ont eu la sagesse et l’opportunité de deplorer officiellement les contre-vérités de Kabund au sujet des discussions entre Tshisekedi et leurs deux leaders quand il affirme que ces derniers sont venus tuer l’Union sacrée en réclamant des postes. Non seulement ces propos ne reflètent nullement la quintessence de leurs entretiens mais de plus aucune décision définitive n’a été prise à ce stade, on en est à la poursuite des discussions dans l’intérêt du peuple qui aspire à une vraie rupture avec les antivaleurs et au véritable changement dans la gouvernance dans notre pays. Kabund n’a pas non plus honoré l’obligation de réserve exigée de tout homme aspirant à des hautes responsabilités d’Etat, ses propos n’honorent pas son rang.
      # Après avoir participé à la destitution du bureau Mabunda à l’Assemblée nationale, Tshisekedi, Katumbi et Bemba étaient en phase de négocier les postes des responsabilités dans la prochaine équipe gouvernementale ainsi quà la chambre basse du parlement. La question de la charte de l’Union sacrée est aussi au menu des rencontres car Katumbi et Bemba estiment quil faut mettre en place un cadre qui permettra à l’union sacrée d’avoir une base à partir de laquelle la collaboration va se fonder.
      # Kamitatu lui qui a toujours le mot qu’il faut ajoute à l’adresse de Kabund : « L’arrogance et la fatuité du maître d’ouvrage délégué n’ont pas de raison d’être ; il lui conseille de la retenue et de l’humilité à ce stade de la recomposition du paysage politique ».
      Diongo trouve très dangereux les propos de Kabund et lui demande de s’excuser, ses propos ont choqué l’opinion et n’engageraient que lui pas le chef de l’État.
      # Bref beaucoup de gens ont trouvé les mots de Kabund désobligeants et pleins de morgue pretentieuse. Comme souvent. Dans tous les cas moi j’ai choisi de défendre les camps de Katumbi et Bemba contre l’arrogance nuisible de Kabund qui de surcroît ne représente pas à mon avis la totalité des réactions de tout le camp Tshisekedi. Ce n’est la meilleure façon de réussir l’Union et même de préserver le monopole de Tshisekedi…
      La suite ?

    1. @KUM,
      Ndeko KUM, même quand vous êtes dans le plus profond des désespoirs, pensez toujours à ces mots du Rév. David Ekofo :  » Le Congo ne sera pas toujours faible comme il est aujourd’hui… ».
      Nous sommes un grand peuple. Nous le redeviendrons.

Comments are closed.