Communiqué des réalisateurs du film « L’Empire du silence » 

Read Time:2 Minute

Avec la productrice, Christine Pireaux, nous nous retrouvons à nouveau poursuivi en justice suite à la réalisation de ce dernier film réalisé en RDCongo: L’EMPIRE DU SILENCE.

La première fois ce fut suite au film L’AFFAIRE CHEBEYA, UN CRIME D’ETAT? J’étais poursuivi en justice, en Belgique, par le général John Numbi. Le tribunal avait jugé cette plainte comme téméraire et vexatoire. Aujourd’hui Le général Numbi est en fuite et recherché par la justice congolaise.

Cette fois c’est en RDC que deux cinéastes congolais , Balufu Bakupa-Kanyinda et Gilbert Balufu Mbaye cherchent à faire interdire la diffusion au Congo du film L’EMPIRE DU SILENCE. Ils cherchent également à me faire condamner à une peine d’emprisonnement ainsi que la co-auteure et productrice Christine Pireaux pouvant aller jusqu’à 5 ans.

Le prétexte de cette plainte pénale, déposée sans aucune instruction judiciaire, serait une soi-disant « Contrefaçon » et  « le vol et viol de l’imaginaire congolais » que je pratiquerais depuis 30 ans selon eux.

Il s’agit clairement d’une diffamation qui porte atteinte aux Congolais qui ne pourraient pas voir ce film, et à mon intégrité. Nous avons donc déposé une plainte en diffamation au Congo et en Belgique. D’autant que plusieurs personnalités indépendantes et juristes, tant congolais que belges, ont conclu clairement à l’absence totale de contrefaçon.

Une lettre ouverte dénonçant les attaques mensongères des frères Balufu, initiée par le prestigieux professeur d’université Alphonse Maindo, a recueilli près de 3.000 signatures dont une totale majorité de Congolais. Et cette Lettre Ouverte a reçu le soutien de très nombreuses, et des plus importantes, associations congolaises  et ONGs de la société civile qui dénoncent cette tentative de censure d’atteinte à la liberté de la presse.

Le procès commencera ce 10 mai 2022 et j’y serai représenté par mes avocats, car pour raisons médicales je ne pourrais venir en Afrique avant quelques temps.

Nous ne pouvons bien entendu qu’espérer que le tribunal déclare cette citation pénale, non seulement irrecevable mais téméraire et vexatoire. C’est d’ailleurs dans cet esprit qu’avec mes avocats belge, Maître Alexis Deswaef et Congolais Peter Ngomo, Firmin Yangambi, nous avons déposé conjointement une plainte pour diffamation devant le procureur du Roi en Belgique et le procureur de la République à Kinshasa.

Je tenais à vous informer de cette situation inquiétante pour la liberté d’expression, la liberté de création et la liberté de presse, mais aussi pour empêcher la voix de toutes les victimes et survivants de s’exprimer grâce à ce film.

Cordialement


Thierry Michel – cinéaste
Christine Pireaux – co-autrice et productrice

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
100 %

3 thoughts on “Communiqué des réalisateurs du film « L’Empire du silence » 

  1. Je suppose que techniquement et chronologiquement il est possible d’épingler le degré de ressemblance et pourquoi pas de plagiat dans deux films traitant de la même matière mais sera-t-il possible d’en expurger l’intention et la matérialité de la contrefaçon ? Osons espérer que le tribunal usera de tact et d’humanité et non de polémique qui attisera la concurrence et d’ailleurs le cas échéant pourquoi ne pas choisir une issue à l’amiable. Ça me ferait de la peine de voir un(des) films qui traite(nt) de nos mémoires victimes tomber dans une concurrence artistique ou financière. Je n’ai pas vu les « Crimes oubliés » mais bien « L’Empire du Silence qui m’a beaucoup ému et m’en a appris, ça serait un quasi-échec qu’il soit décommandé. Ailleurs ne peut-on pas penser que les bourreaux des Congolais notamment des Rwandais qu’il met à l’affiche y puisent des arguments pour se défendre. Surtout je n’ose croire que derrière les frères Balufu se logent des rusés Rwandais. Thierry Michel a beaucoup fait pour défendre les causes Congolaises contre les dictateurs, il mérite d’être soutenu comme le fait la pétition initiée à son intention par des Congolais.

  2. Ce Film « L’EMPIRE DU SILENCE » dérange outre mesure les Occupants qui tuent, violent, massacrent, esclavagisent les Kongolais ! Les cinéastes Thierry Michel, Christine Pireaux comme Laurent Louis (ex député Belge) sont les Alliés sûrs de la Résistance Combattante Kongolaise face à la barbarie Impérialiste qui frappe notre pays depuis 25 ans (1997-2022). À l’instar d’un certain Edmund Dene Morel écrivain, journaliste et homme politique britannique d’origine française, connu pour sa lutte contre les sévices infligés aux Kongolais au temps de l’État indépendant du Congo (EIC) en contribuant à mobiliser l’opinion publique européenne contre le Roi Génocidaire Léopold II, Thierry Michel et Christine Pireaux combattent Paul Kagame et ses parrains Impérialistes à travers leurs films qui sensibilisent et condamnent le Néocolonialisme au KONGO-ZAÏRE. Puisse ce faux procès soit classé sans suite, irrecevable surtout que les pseudo plaignants soient maudits jusqu’à la 10ème génération. INGETA

  3. Nous voyons tous comment les médias mensonges occidentaux flirtent de plus en plus avec les contrevérités.
    Depuis vingt-cinq ans, la RDC est déchirée par une guerre largement ignorée des médias et de la communauté internationale. Les victimes se comptent par millions et personne ne s’apitoie au triste sort de ce peuple tant meurtri. Tous semblent pris dans un vertige de tueries, pour le pouvoir, pour l’argent, pour s’accaparer les richesses du Congo en toute impunité, dans l’indifférence générale. On assiste au contraire au panégyrique du Rwanda de Paul Kagame le sanguinaire, qui serait un exemple à suivre par les autres pays africains, ignorant sciemment l’impitoyable violence qui ravage et ruine le Congo depuis un quart de siècle, dont les auteurs ne rien d’autres ces pays de l’Est voisins du Congo.
    Le peuple congolais doit se rendre à l’évidence que personne ne viendra lutter à sa place pour sa survie!

Comments are closed.

Previous post RDC: la FEC continue d’exiger la cessation de paiement du timbre fiscal aux entreprises locales pour éviter la hausse des prix de plusieurs produits sur le marché (Leny Ilondo)
Next post Tables rondes: D’une feuille de route inapplicable au Katanga aux attentes sur l’état de siège en Ituri et Nord-Kivu