Est de RDC: combats au nord de Goma près du Rwanda, le M23 soupçonné

Read Time:2 Minute

Mardi 24 mai 2022 – Sécurité

Photo

Photo d’illustration des FARDC

Des combats ont éclaté mardi matin à une vingtaine de km au nord de Goma, chef-lieu de la province troublée du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, au lendemain d’accusations rwandaises contre l’armée congolaise, a-t-on appris de sources locales.

Certaines de ces sources affirment que des rebelles du M23 (« Mouvement du 23 mars »), en conflit avec l’armée dans cette province frontalière du Rwanda et de l’Ouganda, ont attaqué une position militaire. D’autres accusent « des Rwandais » d’avoir participé aux combats.

Selon des témoignages d’habitants, des tirs d’armes lourdes ont été entendus à partir de 03H00 (01H00 GMT) dans le groupement de Buhumba et ses environs en territoire de Nyiragongo, dans la zone du massif des Virunga autour du mont Mikeno, région connue pour ses gorilles de montagne.

« Une position des FARDC (armée congolaise) a été attaquée », les villageois se sont enfuis, certains prenant la direction de Goma, d’autres allant vers le Rwanda, a déclaré à l’AFP Olivier Nzabonimpa, président de la société civile du groupement Buhumba. Selon lui, plusieurs villages – Rubiranga, Lurimba, Gombera, Tchegera… – « se sont vidés de leurs habitants ».

Boniface Kagumyo, bourgmestre de la commune de Kibumba, une des localités touchées, a accusé les rebelles du M23 d’être à l’origine de l’attaque dans cette zone de Buhumba où, selon lui, les militaires ne sont pas déployés en grand nombre.

« Ce sont des Rwandais qui ont attaqué les FARDC (…) Il y a deux blessés parmi les civils », a de son côté déclaré Augustin Mirere, chef de la localité de Rubiranga, également ciblée.

Lundi, le Rwanda a affirmé que plusieurs civils avaient été blessés par des tirs de roquettes de soldats congolais à la frontière avec la RDC, et appelé à une « enquête urgente » sur cet incident.

Kinshasa n’a pas réagi à ces accusations. 

Les Nations unies avaient accusé dimanche le M23 d’avoir « délibérément » attaqué des Casques bleus dans le territoire congolais voisin de Rutshuru.

Le M23 est une ancienne rébellion tutsi vaincue en 2013 par les forces armées de RDC et réapparue en fin d’année dernière, qui reproche aux autorités de Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation de ses combattants.

Les relations entre Kinshasa et Kigali sont tendues depuis le génocide au Rwanda en 1994 avec l’arrivée massive en RDC de Hutu rwandais accusés d’avoir massacré des Tutsi durant le génocide.

Depuis, le Rwanda a été régulièrement accusé par Kinshasa d’incursions au Congo et de soutien à des groupes armés dans l’est du pays. 

AFP avec ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

5 thoughts on “Est de RDC: combats au nord de Goma près du Rwanda, le M23 soupçonné

  1. l suffit a ce que le frere A donne un coup de fil au frere B et tout ira mieux. Que vive la republique des naifs.

  2. Alingete doit enquêter sur la destination de fonds décaissés en faveur de l’Etat de siège.
    Où vont nos millions pour obtenir un résultat aussi MEDIOCRE que ce qu’on voit ? Que vont encore dire les perroquets-robots-communicants pour ce pouvoir-gag animé par des voleurs, des aventuriers, des incompétents ?
    Tofingi mutu ?

    1. @Jo Bongos. Alingete, je veux dire l’Inspection Generale de Finances, a deja enquete sur la destination des fonds decaisses en faveur de l’Etat de siege! C’est ainsi que Fatshi a appris que des officiers superieurs au front detournent des fonds destines a l’achat des rations pour les soldats qui sont au Front! Fatshi a appris pire que c’est ca: ce sont des officiers congolais qui vendent des munitions aux ADF et autres forces negatives. Les FARDC ont herite des mauvaises habitudes des officiers des FAZ! Comment voulez-vous ques officiers au front construisent des batiments de cinq a sept niveaux a Kinshasa ou a Goma? D’ou vient l’argent? Le resultat est mediocre parce que la trahison des nos officiers est connue de tout le monde, mais tout le monde prefere fermer les yeux sur les mefaits des nos officiers! La situation securitaire a l’Est de notre pays est restee pratiquementi inchangee! Ce n’est pas faute de combativite de la part nos hommes de troupe, ni a cause des ‘perroquets-robots-communicants’. Ofingi motu te, kasi lakisa Mokonzi ndenge akoki kokotika kimia na Est!
      Binsonji E Madilu.

      1. @Bisonji E Madilu
        Depuis que Fatshi a appris tout cela, combien d’officiers supérieurs, qui détournent les fonds destinés à nos vaillants soldats, ont été traduits devant la cour martiale ou simplement radiés de leurs postes, de l’armée ? Combien ?
        Faut-il qu’un civil lokola ngai na lakisa Mokonzi ndenge akoki kokotisa kimia na Est ? Ata yo moko vraiment. Pourquoi est-il payé en tant que  » Mokonzi  » ?

      2. @: »Le résultat est médiocre parce que la trahison des nos officiers est connue de tout le monde, mais tout le monde préfère fermer les yeux sur les méfaits des nos officiers! La situation sécuritaire a l’Est de notre pays est restée pratiquement inchangée! » C’est qui « tout le monde », vous parlez comme si agir sur les troupes était de la capacité et du pouvoir de n’importe qui. Que nenni, c’est d’abord l’affaire de l’autorité centrale, civile et militaire. Les troupes y compris leurs commandants ont besoin de direction, de moyens et de motivation, ils ne peuvent venir que d’en haut comme les sanctions contre les coupables. Il faut commencer par le courage et le sacrifice de changer des présents et c’est possible avec une volonté politique lucide et ferme. Le président Tshisekedi nous a lui-même fait part d’une mafia qu’il y a découverte qu’a-t-il fait jusque-là pour l’éradiquer ? Il est aberrant d’espérer un succès des opérations avec les mêmes méthodes et les mêmes hommes. Une exigence de discipline, une meilleure sélection, une logistique plus adaptée et un financement à la hauteur des opérations et des hommes viendront à bout des coupables. Et ça ça ne peut venir que d’en haut et pas le travail de tout le monde, c’est ainsi dans toutes les armées : le succès des troupes vient d’abord d’un bon commandement.
        @ Quant au brave Alingete, il serait nettement plus efficace s’il n’endossait pas le costume de politicien derrière son patron, il epinglerait nettement plus de detourneurs et de mafieux s’il entrait dans le cercle privé du président et servirait d’exemple pour l’éradication des criminels…

Comments are closed.

Previous post L’imposteur!
Next post RDC – Déstabilisation du transport aérien: la baisse de 40% du prix du billet d’avion, une mesure populiste et irrationnelle, parmi les 10 causes majeures évoquées par l’ex-DG de Congo Airways