Etat de siège: « Fatshi » en passe de gagner la « bataille » de l’opinion. Mais…

Quarante-huit heures après l’allocution présidentielle à la nation du mardi 4 mai proclamant l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, l’heure est venue de prendre la « température » de l’opinion à travers les réactions. Une certaine ambiance « d’union nationale » semble prévaloir autour de l’option levée par le président Felix Tshisekedi. Sans surprise, la plateforme « Lamuka » du duo Fayulu-Muzito a choisi d’afficher sa différence.

Mercredi 4 mai, une controverse est née après la divulgation des identités des nouvelles autorités chargées d’administrer les deux Régions concernées par l’état de siège. Le lieutenant-général Constant Ndima Kongba est nommé gouverneur militaire de l’Ituri. Il sera assisté par le commissaire divisionnaire de police Romuald Ekuka Lipopo. Au Nord-Kivu, la fonction de gouverneur revient au lieutenant-général Johnny Luboya Nkashama. Il a comme adjoint Benjamin Alongaboni Bangadiso, commissaire divisionnaire de police.

Radio France Internationale a été la première « à dégainer » en rapportant que les deux nouveaux chefs de ces exécutifs provinciaux sont issus des anciens mouvements rebelles respectivement du MLC de Jean-Pierre Bemba et du RCD-Goma. « Constant Ndima est cité dans un rapport des Nations Unies dans l’opération effacer le tableau », dit-on. Johnny Luboya Nkashama, lui, porte sur ses épaules les crimes imputés aux « amis » d’Azarias Ruberwa.

Thomas Lohaka Losendjola ©ITU/I.Wood

Dans cette polémique, on semble passer par pertes et profits le principe sacro-saint de la présomption d’innocence. Un rapport rédigé par des experts des Nations Unies reste un rapport. Il n’a pas valeur d’une décision juridictionnelle. Cette clameur populaire est apparemment battue en brèche par la « cohésion nationale » ambiante.

« FAIRE TAIRE LES QUERELLES PARTISANES »

Les anciens présidents des chambres du Parlement (Sénat/Assemblée nationale) ont créé, mercredi, l’événement en se constituant en un « Collectif ». Lieu choisi: l’hémicycle du Palais du peuple. Dans une déclaration lue par Thomas Lohaka Losendjola, ils ont encouragé « toute la communauté nationale à considérer la situation à l’Est non plus comme une priorité mais comme une urgence ». Le « collectif » exhorte le chef de l’Etat et le gouvernement à « prendre toutes mesures nécessaires et efficaces pour y mettre fin définitivement ».

Mine grave, les signataires de ladite déclaration (Evariste Boshab, Olivier Kamitatu, Léon Kengo wa Dondo, Thomas Lohaka, Aubin Minaku, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Philomène Omatuku et Alexis Thambwe Mwamba) ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Et ce en dépit de leur appartenance à des chapelles politiques peu habituées à regarder dans la même direction. Ils ont, à la surprise générale, invité l’ensemble du personnel politique à « faire taire les querelles partisanes et de se surpasser pour construire un consensus autour de la question sécuritaire à l’Est ». Seront-ils entendus? C’est à voir.

Qui a eu l’idée lumineuse de cette « association momentanée » des anciens Présidents des chambres du Parlement? L’histoire ne le dit pas encore. Une certitude: il y a une prise de conscience que trop c’est trop avec toutes ces images atroces diffusées sur les réseaux sociaux. Une certitude également: la simple détermination au niveau du verbe ne suffira pas à « pacifier » le Nord-Kivu et l’Ituri. Il faudra une prise en compte effective du « moral » des hommes déployés sur le terrain. Sans omettre, comme a pu dire l’ancien ministre Antipas Mbusa Nyamwisi, que « les ennemis sont parmi nous ». Les FARDC sont infiltrées par des éléments étrangers venus essentiellement du Rwanda.

Revenons au « Collectif » des Présidents des chambres du Parlement. Combien de temps pourrait durer cette « union des cœurs et des esprits »? Nul ne le sait. Plusieurs observateurs exhortent le chef de l’Etat à « discipliner » le duo Kabund-Kabuya. « Jean-Marc Kabund et Augustin Kabuya devraient s’abstenir des déclarations à l’emporte-pièce en ce temps d’union nationale. Les attitudes étant contagieuses, les combattants se garderont d’injurier les adversaires de l’UDPS. Les meilleurs ennemis de Felix Tshisekedi se trouvent dans son propre parti ». C’est en résumé, les avis récoltés dans la soirée de mercredi 5 mai par l’auteur de ces lignes. Il faut une « trêve générale ». Les réactions fusent.

LES REACTIONS

Sur son compte Twitter, Carbone Beni, activiste bien connu de la société civile écrit: « (…). On n’a jamais tenté l’état de siège, je ne vois pas pourquoi on devrait s’y opposer ». Dans un autre Tweet, il note qu’ « il ne sert à rien de s’attarder sur le débat d’identification des personnalités militaires et politiques impliquées dans différentes rébellions, ce serait presque 70%. Ce n’est pas le passé qui compte vraiment, mais plutôt c’est ce dont on est capable de faire aujourd’hui ».

Carbone Beni

Dans un communiqué daté du 5 mai 2021, l’association de défense des droits humains « La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme » qualifie la proclamation de l’état de siège dans les Régions précitées comme une « décision salutaire ». Selon elle, « il est temps que l’Etat congolais s’assume pour un réel rétablissement de l’autorité de l’Etat à l’Est du pays afin de permettre à toutes celles et à tous ceux qui vivent dans cette partie de la RD Congo de vivre dans la paix et la sécurité ».

Lucide, la « VSV » invite la population de l’Ituri et du Nord-Kivu « à une vigilance tous azimuts sur le respect strict des droits humains par tous y compris les autorités militaires elles-mêmes ». L’association invite également les populations de ces deux provinces à prêter main forte aux officiers militaires et de la police nommés par le chef de l’Etat.

La plateforme politique « Lamuka » du duo Fayulu-Muzito qualifie, pour sa part, l’état de siège décrété par le Président de la République « d’amateurisme ». Au motif que cette mesure a pour effet de restreindre les droits et libertés. Question: devrait-on parler d’ignorance ou de mauvaise foi? Martin Fayulu et Adolphe Muzito ignorent-ils que les restrictions des droits et libertés sont des conséquences classiques en cas d’instauration de l’état de siège ou de l’état d’urgence?

Comme on peut le voir, le président Felix Tshisekedi Tshilombo est en passe de gagner la bataille de l’opinion. Il lui reste à remporter la « guerre » face aux insaisissables bandes armées qui sèment la terreur et répandent la mort dans cette partie du pays. Ici, la rhétorique seule ne suffira pas…

 

B.A.W.

42 Commentaires on “Etat de siège: « Fatshi » en passe de gagner la « bataille » de l’opinion. Mais…

  1. Dans un état de droit, tous les avis et opinions sont autorisés dès lors qu’ils respectent la loi. Neanmoins, dans l’état actuel des choses, toute déclaration susceptible de décourager ou porter atteinte à l’honneur à l’armée ou à la police dans l’exercice du pouvoir qui leur est confié doit faire l’objet de poursuite. Pointer du doigt le passé des gouverneurs militaires et policiers tout sachant que 80 % des acteurs politiques aujourd’hui sont issus de mouvements rebelles est acte de sabotage qui peut constituer une infraction au regard de l’ordonnance qui les a nommé. Pour ce qui est du duo Fayulu et Muzitu, leur prise position ne me surprend nullement. Muzitu a proposé comme solution, l’annexion du Rwanda pour mettre un terme à la violence à l’est de pays. On se rend compte à quel point la bêtise n’a pas de limite. Pour ce qui est d’éventuelles abus qui pourraient être commis par les autorités militaires, tout a été encadré dans l’ordonnance prise par le président Tshisekedi. Il est plus que temps de laisser nos querelles de côté pendant cette opération pour permettre à nos forces armées de faire leur travail en défendant vaillamment notre pays. L’appel lancé par les anciens présidents du parlement congolais un est geste symbolique d’une importance capitale qui peut susciter l’adhésion et la cohésion nationale au moment où le pays fait face à des crimes abominables qui détruisent des vies de congolais. Que ceux qui ont des solutions alternatives les proposent au lieux de se livrer à débat politicien qui ne fera que renforcer l’ennemi redoutable et insaisissable qui nous combat sans état d’âme. Prenons l’exemple des pays du Sahel qui sont confrontés au même fléaux que la RDC. Fraternellement.

    1.  » Prenons l’exemple des pays du Sahel qui sont confrontés au même fléaux que la RDC.  »
      La situation au Sahel est la résultante de la destruction de la Libye par l’OTAN sous l’impulsion de la France.
      Ne confondons pas la vérité. Ne manipulons pas les faits. Ne transposons pas les données.
      Aucun pays du Sahel n’est occupé par un pays voisin. Aucune armée d’un pays du Sahel n’est infiltrée par des ressortissants d’un autre pays voisin. On ne trouve aucun ministre ou député originaire d’un pays voisin dans le gouvernement ou parlement d’aucun pays du Sahel…ce, avec des visées et buts de spoliation de richesses et d’occupation de terres.
      Ce qui se passe chez nous est bien connu. Des rapports internationaux existent. Depuis fort longtemps.
      Parlons cohésion nationale mais arrêtons d’écrire des litotes. Nous ne sommes pas tous sous les manguiers de Limete et mus uniquement par un réflexe myotatique, oedipien à souche tribale.
      Fraternité bonobienne.

    2. Elombe@
      Les USA sont en guerre en Afghanistan depuis 20 ans,, jamais les médias ne sont « l´objet des poursuite ».
      Cette manie de faire retourner le Congo vers la dictature devrait cesser.
      Dans une démocratie, la guerre ne signifie pas que les citoyens ne doivent pas faire des déclarations.
      L´honneur de l´armée? C´est aux généraux de nous prouver qu ils ont l´honneur et vont cesser de détourner les primes et soldes des pauvres militaires, ils vont cesser d´exporter des minerais au Rwanda et vont cesser de vendre des armes et munitions aux milices armées!

  2. Cher BAW,
    @ « ‘Fatshi’ en passe de gagner la « bataille » de l’opinion. » !? Je suis peut-être trop naïf, est-il que comme je l’ai déjà dit ici je n’ai jamais cru en une hostilité nationale et même politicienne à la guerre contre les ennemis du pays que représentent les groupes armés. Les manifestations d’appui direct que vous brandissez ne pouvaient aller que dans ce sens. En effet je ne vois personne opposé de principe à la priorité et à l’urgence de sauver les vies de nos frères et sœurs du Nord Kivu et de l’Ituri. Pour moi, les quelques reproches sur tel ou tel détail sur le champ de la guerre ne sont pas pour la plupart de temps des actes de sabotage comme voient certains; ils sont souvent non seulement des alertes légitimes et salutaires mais aussi en même temps accessoires, l’essentiel est dans leur objectif d’une guerre bien menée.
    @ En revanche il y’a bien une quadrature du cercle, elle commence dès qu’on aborde la guerre en espèce sur le terrain. Les multiples groupes armés avec en tête les ADF sont enkystés dans le coin depuis longtemps et connaissent bien le champ de bataille, nos forces armées se doivent d’être irréprochables techniquement, mentalement et politiquement. La rhétorique bienvenue célébrant la victoire du Chef de l’Etat quant à l’opinion ne suffira jamais et comme souvent chez nous l’ordonnance présidentielle n’est pas une garantie absolue, elle peut vite devenir un chiffon dont personne ne tient compte! La nouvelle administration militaire commandée par des anciens ‘généraux’ rebelles sera-t-elle un plus et pas un moins ? Osons l’espérer

    1. Nono@
      Vous avez raison.. La guerre au Kivu resulte de cette implication de la France dans une guerre rwandaise.
      Vous avez raison de souligner que les FDLR (par exemple) sont au Kivu depuis 20 ans et connaissent mieux le terrain que notre armée.
      Ainsi, nous devons á tout prix rechercher:
      1. Supériorité logistique.
      Il est inconvevable de voir nos militaires sans casques anti-balistiques, sans gilet pare balle.. et pire sans assez de munitions quand ils sont en mission. Les images des militaires avec des sacs de riz et de madeso.. comme s´ils ont le temps de faire de la cuisine ne sont pas acceptables. Les rations alimentaires pour un militaire en mission de combat sont disponibles sur le marché international.
      2. Supériorité technologique
      Si nous voulons en finir avec cette guerre rapidement, l´aspect technologique avec des drones de reconnaissance est incontournable.
      Nos militaires ne peuvent progresser qu´avec des renseignements fiables afin de reduire le temps

  3. L’ union des cœurs et du sang de tous les congolais fera la différence dans la marche d’une république naissante sur les terres de nos aïeux.

  4. Il faut aussi comprendre que les preuves publiques d’appui à l’appel à l’unité et la mobilisation nationales lancé par le PR cachent mal leurs propres forfaitures de n’avoir pas pris conscience à temps de la priorité et de l’urgence à accorder à la question de l’Est. Ils ont occupé de hautes fonctions à la tête du pays mais n’avaient jamais accordé l’importance idoine aux tueries qui endeuillaient déjà lourdement nos frères et sœurs dans l’Est. Il faut louer leur présente initiative mais celle ci n’en est pas moins un repentir.

  5. DAVID PETRAEUS
    Vous connaissez ce général des USA?
    Il affirme ceci « La bonne nouvelle, c´est que nous contrôlons Nadjaf. La mauvaise nouvelle, c´est que nous contrôlons Nadjaf »
    Ce qu´il veut dire; c´est qu´il va falloir s´occuper de cette ville, et pas simplement l´occuper. Et s´en occuper signifie apporter á la population une aide humanitaire.
    Le général Petraeus affirme que  » l´argent, ce sont des munitions, Nous devons remettre ce pays sur pieds, redémarrer son économie, »
    ETAT DE SIEGE?
    C´est avant tout une question d´argent. Combien des millions le gouvernement va investir pendant l´état de siège dans ces deux provinces afin de construire des infrastructures (routes, dispensaires, écoles..) Combien des millions le gouvernement va investir dans la logistique de l´armée afin que les militaires puissent avoir une protection minimale sous forme des gilets pare balle, des casques anti-balistique, des vehicules possedant une protection balistique..et surtout des rations alimentaires et non des sacs de madesu et loso.. comme si les militaires ont le temps de faire cuire du riz pendant les opérations militaires,
    La bonne nouvelle est que l´état de siège commence, la mauvaise nouvelle est que l´état de siège commence.
    Le gouvernement est sous les projecteurs.. sous une lumière vive quand la notion du « blocage » n´existe plus lol
    À lire Régis Le Sommier. DAVID PETRAEUS: Un beau jour dans la vallée du Tigre

  6. Mon frère Jo Bogos, vous m’accuse de manipuler l’opinion. J’ai l’impression que nous ne vivons pas sur la même planète. Dites moi, selon vous le génocide Rwandais n’a pas eu des conséquences sur la situation sécuritaire au Congo au même titre que la destruction de la Libye ? Je vous laisse rêver avec votre totem sur la prétendue occupation. Parce que nos écrits intéressent les congolais, consultez le dictionnaire pour donner la bonne définition du mot occupation au lieu de brasser du vent. Je fais un effort pour respecter vos analyses mais vous croyez détenir la science infuse. Je garde le même état d’esprit, le Congo a besoin de l’apport de tous, il faut cesser de pinailler et chercher à corriger des copies en troquant les vérités.
    Je n y reviendrai plus.

  7. Une parenthèse !?
    @ Il importerait de souligner qu’il y’a en fait aujourd’hui au Congo deux camps politiques principaux, celui présidentiel avec son Union sacrée et celui du refus du Fcc incarné par l’ancien président ‘JK’. Fayulu et Muzitu font plutôt exception dans la mesure où leur revendication de la vérité des urnes seulement identifiée au hold-up électoral subi par Fayulu semble aujourd’hui dépassée, le temps les relègues à une curieuse opposition personnelle ; la révolution populaire n’est pas (encore) de cours. Une large majorité des Congolais ne voulant plus du camp de ‘JK’ s’identifie ainsi quasi mécaniquement au camp de son adversaire principal, le Chef de l’Etat en place et son Union sacrée ; elle leur a en quelque sorte laissé une chance d’apporter le changement que tous les Congolais attendent.
    @ N’empêche qu’on observe des nuances d’attitude dans ce camp du refus de l’ancien régime selon la ferveur que chacun place en Tshisekedi. Les plus fervents, semblent volontiers faire montre d’une amnésie sélective, par exemple ils vont systématiquement analyser l’état de siège en cours comme si rien de tel n’a existé dans le passé, comme si les bonnes intentions et les décisions n’ont jamais connu des lendemains foireux dans notre pays. On ne veut voir dans son avènement qu’une fin automatiquement heureuse et du coup on crie au manque de patriotisme, au sabotage chez ceux qui nuanceraient cet enthousiasme, se préoccupant de beaucoup qui reste à faire sur le terrain pour la réussite de cette martingale. Parler du passé rebelle de nouveaux gouverneurs nommés au Nord Kivu et en Ituri au lieu d’être une alerte utile reviendrait à bousiller délibérément les bonnes intentions du Président et le moral des combattants. Le hic est que ceux qui le disent sont ceux qui appellent à l’unité nationale et ne comprennent pas qu »en le faisant ils divisent plus qu’ils ne rassemblent les Congolais…
    @ Que sommes-nous capables de faire aujourd’hui et comment bien le faire ? Voilà le défi qui est devant nous, ne nous attardons donc pas trop à subir l’information d’une radio française comme une agression ou une ingérence face auxquelles nous ne disposons d’aucune parade, comme si à l’avance nous n’étions pas outillés pour digérer tout ce qui nous vient de l’étranger. C’est leur liberté d’expression quels que soient leurs mobiles. Si nous sommes convaincus de notre indépendance, de notre souveraineté et de nos capacités, agissons au lieu de parler, faisons en sorte que nous réussissions cet état de siège. Nous nous devons tous de rester vigilants non pas tant pour faire taire les querelles partisanes mais pour qu’aucun d’entre nous ne reste l’ennemi de nous même et au besoin l’identifier et le sanctionner. Néanmoins comme je l’ai déjà dit je crois moins aux paroles susceptibles de décourager nos forces au front, à nous de ‘combattre’ avec nos atouts matériels et mentaux !

  8. +++ »celui présidentiel avec son Union sacrée QUI REFUSE LE FCC INCARNE PAR L’ANCIEN PRESIDENT ‘JK’ ETCELUI DE CE DERNIER. Fayulu et Muzitu… »

  9. MrB.A.W a écrit : «… comme a pu dire l’ancien ministre Antipas Mbusa Nyamwisi, que «les ennemis sont parmi nous»». __Pourtant, sauf erreur, Mr Ngbanda fut le 1er à alerter sur ce problème.__À l’époque, Mr Nyamwisi était un chef rebelle soutenu par des étrangers suspectés depuis lors d’infiltrer les FARDC.

    1. Kulutu@
      Ngbanda est l´agent de la France .. l´un de ceux qui ont transferés la guerre entre rwandais au Kivu.
      Kengo disait tout haut: « Ne faites pas du Kivu un autre Liban » quand il mettait en garde contre cette politique suicidaire de Mobutu.
      Ce que Mobutu poussé par la France nous a embarqués dans une guerre qui ne concernait pas notre pays… et nous payons le prix.
      Relisez l´ouvrage de Ngbanda quand il raconte comment il s´est retrouvé à Paris entrain de demander l´aide militaire.. et l´interception des diplomates américains..
      Les rebellions sont la conséquence de cette politique où Mobutu voulait jouer le « parrain » d´Habyarimana

      1. Cher Ghost,
        @ »Les rebellions sont la conséquence de cette politique où Mobutu voulait jouer le « parrain » d´Habyarimana » ???
        Je ne sais pas pour les autres mais en voilà pour moi un cinglant scoop : le chaos de notre pays depuis plus de deux décennies ne serait plus comme je l’ai toujours cru la résultante de l’invasion/occupation rwando-ougandaise via l’Afdl en 1966-67 qui a ainsi exporté leur conflit ethnique séculaire Hutu/tutsi au Cogo et selon un plan bien planifié par les puissances anglo-saxonnes l’Amérique en tête mais la conséquence du mauvais génie de Mobutu. Notre Maréchal a plongé le pays dans une déliquescence progressive mais combien l’ont fait en Afrique dans leurs petits pays sans subir l’invasion/occupation qui est la ntre avec des tueries interminables dans l’Est et à côté d’un Kagame ?
        @ Svp, pour moi votre lecture est partielle sinon partiale s’agissant de Mobutu, vous semblez privilégier une vue préétablie selon votre entendement sur lui plutôt qu’analyser ce qu’il s’est réellement passé. On a beaucoup à reprocher à Mobutu mais pas un prétendu parrainage sournois de Habyarimana, la suite a montré que les Rwandais avaient des raisons de s’entretuer entre eux et Kagame de commanditer des groupes armés rebelles encore aujourd’hui dans notre pays…

      2. Avec ou sans Mobutu le Rwanda avait beaucoup de chances de tourner comme il l’a été en revanche les rebellions interminables à l’Est n’auraient peut-être pas existé en tout cas pas aussi longtemps avec Mobutu (il en a connues mais il a eu le temps de les mâter) mais sont là à cause de Kagame…

      3. PS à Ghost,
        PS
        En me relisant je réalise que je vous dois encore une précision, merci de me la permettre ! En effet s’agissant d’un Ngbanda agent de la France, je voulais simplement inviter à ne pas mélanger les niveaux et les moments, la cause principale et les conséquences, les mobiles et les motifs. En tant qu’homme de Mobutu alors en piteux état physique et politique qui avait besoin de la protection d’une France qui elle-même vieille amie du Rwanda devenu génocidaire était en train d’être délogée de la région, il ne pouvait être qu’un homme de la France et il l’est resté. Dans ces conditions la France ne pouvait qu’y jouer de bonne guerre sa carte géopolitique. Mobutu demandeur n’était plus maître de ses décisions à refuser l’accueil des voisins rwandais que la France et d’autres lui demandaient.
        Voilà le fond et les détails des marchandages de l’époque qui sont connus et ont été relatés par les journalistes et les rapports officiels jusqu’à souligner comment cela a profité aux Américains et aux nouveaux Rwandais de Kagame vainqueurs des génocidaires. Voilà pourquoi rendre Mobutu de l’époque responsable d’un agenda quelconque, de faillite d’ailleurs comme de malveillance en place de celui superstructurel des Américains ne peut que relever d’une lecture partielle et partiale. Voilà ce que je voulais préciser !

  10. « Le chien attrape le gibier parce qu’il est lui-même gibier », dit un proverbe camerounais. Tambwe Mwamba, Olivier Kamitatu, Thomas Lohaka,les généraux Luboya et Ndima connaissent bien ces provinces martyres. Ils y ont « servi comme « rebelles ». Thomas Lohaka , au cours ‘université politique organisée par Muzito alors cadre du Palu, se vantait d’être de toutes les rebellions.
    Les généraux nommés aux postes des gouverneurs seront-ils bien accueillis par les populations? N’est- ce pas est une insulte à ces populations de revoir leurs tueurs d’hier revenir comme leurs sauveurs? On espère qu’ils vont se racheter en faisant bien le boulot.
    La diaspora ( Bana Congo, les combattants, les résistants) ont crié pendant 20 ans. Ils dénonçaient véhémence, les tueries quasi quotidiennes dans l’Est. Ils ont toujours été incompris et par le pouvoirs pouvoirs publics congolais et par le peuple. Il fallait attendre 20 ans pour que le peuple congolais se réveille enfin. Ce réveil tardif servira, nous l’espérons.
    Il faut avoir une case de vide dans la tête pour accorder quelque importance aux propos de Kabund et Kabuya. Sans le nom de Tshisekedi, qui sont-ils?

  11. PS à la parenthèse !
    @ Devons-nous rappeler que s’agissant de l’appel à la mobilisation lancé par le Président, pendant que des mouvements citoyens comme d’autres leaders d’opinion mais aussi des politiques et des analystes et journalistes appelaient depuis longtemps à ce que le pouvoir en prenne conscience, ce sont ces adeptes fervents du PR, les tshisekedistes inconditionnels qui leur reprochaient d’être des haineux et des jaloux qui sabotaient le bon travail du pouvoir. Des manifestants contre l’insécurité dans l’Est comme ceux conduits par Fayulu et ceux des enfants à Beni ont été interdits et même réprimés. Entre-temps les lieutenants de Tshisekedi comme Kabuya et même Kabunda faisaient le tour du pays et prêchaient la bonne nouvelle infaillible de son Chef sans être inquiétés et même encouragés.
    @ Où est le schmilblick, que dire de Tsisekedi qui fait maintenant une priorité de la question de l’Est en proclamant l’état de siège alors que pendant deux ans il l’a ignorée et ses affidés l’ont applaudi et condamné sans honte ceux qui le lui demandaient depuis deux ans ? Son appel à la mobilisation nationale contre l’insécurité au Nord Kivu et en Ituri (et pourquoi d’ailleurs pas au Sud Kivu qui connait aussi des violences ?) arrive bien tard, il a même oublié ses propres promesses, le moins à lui exiger c’est de se faire pardonner de son inaction pendant ce temps où beaucoup d’autres Citoyens étaient déjà mobilisés et lui pas.
    @ Bon, il n’est jamais trop tard pour bien faire ! Quitte aujourd’hui à ce que Tshisekedi le fasse bien et n’oublie surtout pas que les groupes armés de l’Est sont abondamment commandités de l’extérieur et notre armée infiltrée depuis l’Afdl et tout au long de ces 25 ans, brassages et mixages aidant, de voisins avec qui des fois il copine, une maladresse grave sinon une lourde faute surtout que nos frontières ne sont pas fermées pendant cet état de siège. Grand courage à nos soldats !

  12. « Sans surprise, la plateforme « Lamuka » du duo Fayulu-Muzito a choisi d’afficher sa différence ».
    ***Pourquoi « sans surprise »? *** Est-ce à dire que Lamuka nous a tellement habitués à des protestations irréfléchies qu’on ne pouvait s’attendre à rien de constructif de leur part? C’est injuste de voir les choses de cette manière. Car, n’est-ce pas ce Lamuka-là qui a ces derniers temps multiplié des protestations pacifiques face aux massacres de l’est? Et donc, si Tshilombo est arrivé tant soit peu à regarder un moment ce qui se passe à l’est, c’est en partie grâce à Lamuka. Qu’on se le dise! Les djalélistes n’allaient jamais parvenir à réveiller ce fêtard invétéré qu’est Tshilombo. Et de toute manière, ce n’est pas la première attention qu’un « Commandant Suprême » des armées offre à la question des carnages à l’est. Chacun connait la chronologie des opérations de pacification qui se déroulaient à l’est. La suite des événements nous a toujours démontré qu’ il manquait de la volonté politique d’aboutir à quelque chose à cause de la tutelle ougando-rwandaise sur nos « Commandants Suprêmes » des FARDC. Et Tshilombo est dans la continuité de Kabila. Or les mêmes causes produisant les mêmes effets, on ne peut pas rêver d’une pacification, sauf si Tshilombo se libérait de la double tutelle précitée, ce qui ressemblerait à un scuicide de sa part.

  13. @Kulutu, Je viens de lire une réponse vous adressée.
    Franchement je ne savais pas qu’il existait encore des congolais qui doutaient de la réalité de l’occupation, allant jusqu’a parler de la prétendue occupation. Mais il suffira que Fatshi reconnaisse lui.même un jour que le pays est occupé, (par ex. après une brouille avec son parrain Kagame) pour que ces mêmes compatriotes changent automatiquement d’avis. Cela s’était déjà produit lorsque Fatshi Behhh avait reconnu en décembre dernier (sauf erreur) l’échec de son action en début de mandat. Et pourtant avant cela, nous tentions de bonne foi à dire à nos compatriotes fatshistes que l’homme étouffait à nouveau dans son costume présidentiel (comme autrefois à son investiture!), mais personne ne nous croyait.
    Aujourd’hui comme hier, nous disons encore que le pays est occupé, et nous savons que la suite des événements nous donnera raison.
    Et le moment venu, lorsque les choses seront devenues irréversibles, tous ces intervenants fanatiques fuiront le forum. Qui vivra verra.

    1. @Futuriste,
      Vous avez parfaitement raison, frérot. La plupart des Congolais naviguent au gré de leurs émotions et intérêts égocentriques. Tout cela arrive parce qu’il y a très peu de gens à l’esprit patriotique au pays de Lumumba. Le jour où Fatshi Beeh virera à 180 degrés pour déclarer (par exemple) que “BA BANYAMULENGE BAZA BA CONGOLAIS TE”, vous verrez comment ces têtes de linotte changeront d’avis sans même réfléchir. OYO PEUPLE YA NDENGE NINI?

  14. MES CHERES ET CHERS COMPATRIOTES,
    COMME VOUS LE SAVEZ, LA SITUATION POLITIQUE DE NOTRE PAYS EST GRAVE.
    OUVRONS LES YEUX SINON NOUS RISQUONS L’ECLATEMENT DE NOTRE BEAU ET CHER PAYS.
    DEPUIS 1960 JUSQU’AUJOURD’HUI, A VRAI DIRE LE GRAND N’A JAMAIS CONNU UNE PAIX DURABLE, UN PAYS A CONFLITS: GUERRE DES CLANS, DES TRIBUS, ETHNIQUES.
    LES CAUSES DE TOUS CES CONFLITS : LA PEUR, APPAT, LA HAINE, AMBITION, ALLIANCE A DES INTERETS POLITIQUES, ECONOMIQUES, ETHNIQUES, NATIONALISTES.
    CES GUERRES OU CONFLITS SANS FIN AU GRAND CONGO ONT IMPACT IMPORTANT SUR LES PERTES HUMAINES, DESTRUCTION DE L’ECONOMIE DU PAYS ET D’AUTRES CONSEQUENCES NEFASTES POUR UN VAINCU EN GUERRE OU EN CONFLIT.
    1) CITONS QUELQUES CONSEQUENCES A L’EXEMPLE DE LA 1ere GUERRE MONDIALE SUITE ASSASSINAT DE DUC FRANCOIS FERDINAND A SARAJEVO/YOUGOSLAVIE EN 1914 PAR LES JEUNES NATIONALISTES SERBES.
    JETTER UN PETIT COUP D’OEIL DANS VOS MANUELS D’HISTOIRE, VOUS CONSTATEREZ QUE SUITE DE CETTE 1ere GUERRE MONDIALE, ELLE A CONDUIT A L’EFFONDREMENT DES EMPIRES, PAYS RAYES DE LA CARTE, NAISSANCE DE NOUVEAUX ETATS AVEC DES MINORITES ETHNIQUES HONGRIE, TCHECOSLOVAQUIE, YOUGOSLAVIE,REPUBLIQUES BALTES, POLOGNE… REDESSINEMENT DES FRONTIERES, DES MINORITES VOULANT S’UNIR A TOUT PRIX AVEC DES ETATS VOISINS OU LEUR ETHNIE EST AU POUVOIR.
    A CELA, IL FAUT EGALEMENT CITER: DES TRAUMATISMES LIES AUX COMBATS, VEUVES ET ORPHELINS, PAYS ENDETTES PAR LA GUERRE OU CONFLITS, RECONSTRUCTIONS DE REGIONS, INDEMNISES LES VICTIMES, DES INDUSTRIES DETRUITES…
    QUELQUES ORGANISATIONS INTERNATIONALES FURENT MISES SUR PIED, A SAVOIR, LE PREMIER SDN = SOCIETE DES NATIONS.
    ON ASSISTA A LA REDEFINITION MASSIVE DES FRONTIERES ET DES CHANGEMENTS POLITIQUES A SAVOIR LE GRAND NOMBRE DE REFUGIES EUROPEENS ET L’EXPULSION DE GROUPE ETHNIQUE.
    LA 1ere GUERRE MONDIALE A PRIT FIN EN 1918 SUITE D’UN ARMISTICE AVEC L’ALLEMAGNE NAZIE.
    QUELQUES ORGANISATIONS INTERNATIONALES FURENT MISES SUR PIED, LE PREMIER SDN = SOCIETE DES NATIONS.
    A L’INSTAR, DE PERTES HUMAINES ISSUES DE LA 1ere GUERRE PLUS DE 18 MILLIONS DES MORTS, IL Y A LIEU D’AJOUTER EGALEMENT, DES MILLIONS DE PERTES HUMAINES DANS LE MONDE ISSUES DE LA PANDEMIE DE GRIPPE ESPAGNOLE DE 1918, LAQUELLE AVAIT COMMENCE EN ESPAGNE SELON LES MEDIATS ESPAGNOLES.
    SELON CERTAINES SOURCES: LA GRANDE BRETAGNE ET LA FRANCE ETAIT CENTRE DE LA PANDEMIE DE GRIPPE DE 1918 DONT LE PORTEUR DE VERUS ETAIENT LES OISEAUX ET MUTATION CHEZ LES PORCS D’OU MOURURENT DANS LE MONDE ENVIRON 50 MILLIONS DES ETRES HUMAINS.
    2) CONSEQUENCES DE LA 2eme GUERRE MONDIALE: ENVIRON 62 MILLIONS DE MORTS, SOLDATS ET CIVILS.
    CONFLIT LE PLUS MEURTRIER ET PLUS DESTRUCTEUR DE NOTRE HISTOIRE. L’EUROPE EN GRANDE PARTIE DETRUITE EST A GENOUX.
    LES EMPIRES COLONIAUX SE DIVISENT.
    LA NAISSANCE DE DEUX BLOCS, L’EUROPE EST DIVISEE EN DEUX:
    BLOC OUEST SOUS PROTECTION DES USA, BLOC EST SOUS PROTECTION DE L’URSS. CE SONT LES DEUX PAYS QUI ONT LIBERE L’EUROPE EN NEANTISSANT L’ALLEMAGNE NAZIE, L’ITALIE ET LE JAPON.
    LES DEUX BLOCS SE PARTAGENT L’ALLEMAGNE NAZIE.
    DU FAIT DE LA PARTICIPATION DES PAYS COLONISES A LA GUERRE, LES PAYS COLONISES PAR LA FRANCE, GRANDE BRETAGNE, RECLAMENT LEUR INDEPENDANCE D’OU LA DISPARITION DES EMPIRES COLONIAUX EUROPEENS.
    LA DISSOLUTION DE LA SOCIETE DES NATIONS SDN, NAISSANCE DE L’ONU AVEC TOUS LES POUVOIRS.
    LA CREATION DU TRIBUNAL MILITAIRE INTERNATIONAL DE NUREMBERG EN ALLEMAGNE POUR JUGER LES CHEFS NAZIS POUR CRIMES DE GUERRE ET CRIMES CONTRE L’HUMANITE.
    CHERES ET CHERS COMPATRIOTES, NE TRAITEZ PAS MES PROPS DE HORS SUJET CAR POUR NOTRE INFORMATION A TOUS, VOUS VERREZ QUE LA CHRONOLOGIE DES FAITS CITES CI-HAUTS EMANANT DE LA 1ere ET 2eme GUERRE MONDIALE EST PRESQUE LA PHOTOCOPIE CONFORME QUI EST ENTRAIN DE SE TRAMER DANS NOTRE PAYS KONGO.
    COMME L’A DIT NOTRE COMPATRIOTE JO BONGOS ALIAS BONOBO, LA GUERRE DU SAHEL OU D’AUTRES CONFLITS EN AFRIQUE, AUCUN PAYS VOISIN EST IMPLIQUE DANS LES CONFLITS.
    SEULEMENT AU GRAND KONGO, PRESQUE TOUS LES 9 PAYS VOISIN DU KONGO SONT IMPLIQUES DE PRES OU DE LOIN DANS LA GUERRE VOULU PAR LES COMMANDITAIRES INVISIBLES, LESQUELS IMPOSENT AU KONGO DES CONFLITS CLANIQUES, TRIBALES, ETHNIQUES AVEC LES 9 VOISINS DU GRAND KONGO.
    DANS TOUS LES CONFLITS KONGOLAIS DEPUIS SON ACCESSION A L’INDEPENDENCE JUSQU’AUJOURD’HUI N’OUBLIONS PAS QUE LE GRAND KONGO A PERDU BEAUCOUP DE VIES HUMAINES, SOLDATS ET CIVILS, VEUVES ET ORPHELINS, LES BLESSES, LES INDUSTRIES DETRUITES, PAYS KONGO ENDETTE, MOUVEMENT DE POPULATION QUITTANT LEURS TERRES POUR D’AUTRES CIEUX…
    A CELA IL FAUT AJOUTER DES PERTES HUMAINES DANS LES MALADIES: AIDS, EBOLA, PALUDISME ET D’AUTRES.
    LE GRAND KONGO COMME NOUS LE SAVONS TOUS EST OCCUPE PAR PRESQUE LES 9 PAYS VOISINS DON’T LE BUT EST D’ANNEXER UNE PARTIE DU TERRITOIRE KONGOLAIS A D’AUTRES ETATS VOISINS, LES PAYS OCCUPANTS.
    LES CONFLITS AU KONGO SONT INTERMINABLES ET LA PAIX DURABLE A L’EST DU PAYS BENI, ITURI, INCERTAIN.
    LES TUERIES DE NOS SOEURS ET FRERES PRENNENT TOUJOURS DE L’AMPLEUR. NOS COMPATRIOTES DE L’EST SONT ABANDONNES A EUX MEMES, KINSHASA EST INCAPABLE D’ASSURER LA PAIX A NOS SOEURS ET FRERES EN DETRESSE, MEME LA MONUSCO INCAPABLE D’ASSURER LA SECURITE DE NOS COMPATRIOTES.
    POURQUOI FAIT-ON APPEL A D’AUTRES ARMEES ETRANGERES POUR FAIRE REGNER LA PAIX A L’EST DU PAYS ALORS QUE LA MONUSCO EST DEJA PRESENTE SUR LE TERRAIN.
    EN PLUS, LES MAQUISARDS ET NOUVELLEMENT L’ARME KENYANNE..
    ET VOILA, TOUT D’UN COUP ON PROCLAMME L’ETAT DE SIEGE A L’EST DU PAYS AVEC ESPOIR DES CHEFS DE GUERRE, DES CHEFS REBELLES CONCERTIT EN GENERAUX POUR PRENDRE LE BATON DE COMMANDE POUR FAIRE REGNER LA PAIX ET LA CONCORDE DANS CETTE PARTIE DU GRAND KONGO.
    DU JAMAIS VU DANS L’HISTOIRE DE L’HUMANITE, ON CAPTURE DES REBELLES AU COMBAT, ON LES AMADOUE, FINALEMENT ELEVE AU GRADE DE GENERAL DES FORCES ARMEES.
    MAIS QUAND LES REBELLES CAPTURENT UN GENERAL SUR LE CHAMPS DE BATAILLE, IL EST AUTOMATIQUEMENT MIS A MORT SANS SUBIR UN JUGEMENT MILITAIRE.
    UN MAQUISARD RESTE TOUJOURS UN MAQUISARD.
    JE SALUE L’INITIATIVE DE FATSHI BETON MAIS CETTE INITIATIVE EST VENUE EN RETARD. POUR QUE CETTE INITIATIVE DE FAIRE REGNER UNE PAIX DURABLE AU KONGO, IL FAUT UNE INITIATIVE SINCERE CAR SI RIEN NE VA, LE KONGO POURRA CONNAITRE DE MOMENTS DIFFICILES ET REGRETABLES A NOUS TOUS FILS ET FILLES DU GRAND KONGO.
    QUE KINSHASA NE VIENNE PAS PLUTARD NOUS DIRE: NOS ALLIES SONT INCAPABLES DE FAIRE REGNER LA PAIX AINSI MOI X AVEC TOUS LES POUVOIRS, JE DECLARE LA CAPITULATION DU GRAND KONGO EN LAISSANT LE PAYS DE NOS ANCESTRES A LA PROIE DE NOS PAYS VOISINS.
    FAISONS L’AMOUR ET NON LA GUERRE, CE SONT LES VOEUX DE TOUS LES KONGOLAIS. LA PAIX ET LA CONCORDE SONT INDISPENSABLES NON SEULEMENT POUR NOS SOEURS ET FRERES A L’EST DU PAYS MAIS POUR TOUT LE KONGO.
    L’AVENIR PROCHE NOUS LE DIRA.
    SI AUCUNE BONNE SOLUTION EST EN VUE, POUR SORTIR DE CET IMBROGLIO, ALORS NE TARDEZ PAS A APPLIQUER LA METHODE DE MZEE LAURENT DESIRE KABILA CONTRE NOS OCCUPANTS OU SOIT DECLARER UNE GUERRE TOTALE AVEC LES OCCUPANTS, MAIS SANS UN BON BUDGET ON POURRA JAMAIS GAGNER UNE GUERRE.
    JE M’ARRETE ICI.
    KANZLER WILLY BRANDT SAGTE: FRIEDEN IST NICHT ALLES, ABER OHNE FRIEDEN IST ALLES = LA PAIX N’EST PAS TOUT, MAIS SANS LA PAIX ON POURRA RIEN FAIRE.
    PLEASE, RESPECT MY WAY OF THINKING AS I RESPECT YOURS TOO.
    DAS IST NICHT EINFACH KONGO ZU REGIEREN, WA? = CE N’EST PAS FACILE DE DIRIGER LE KONGO, N’EST-CE PAS?
    PLEASE, BE GENTLEMAN, NO STUPID COMMENTS ARE NEEDED HERE. YOU HAVE THE CHOICE. READ OR NOT READ. THAT’S THE SIMPLE WAY FOR ANYONE, OK!

  15. _@GHOST/@FUTURISTE_: vos répliques sont constructives, merci. Dès que possible: il faudra juger l’histoire, c-à-d, qui a fait quoi. Pour l’instant: dites à Mr FATshi d’ÉLARGIR l’État de siège partout à l’Est, Province orientale(pas qu’en Ituri) et ancien Kivu(pas qu’au N/kivu), et y SUSPENDRE l’exploitation des ressources minières.

  16. Nono@ NEUTRALITE?
    GHOST est un partisan de la « neutralité », selon notre perception le Congo ne doit plus jamais se retrouver dans des guerres qui ne nous concernent pas .. et surtout pas dans les pays voisins.
    Mobutu disciple de Lumumba croyait au « panafricanisme » et trouvait que le Congo devait intervenir dans les affaires des autres pays africains. L´histoire nous enseigne que le jour où Mobutu avait eu besoin des pays africains, aucun pays ne l´avait aidé !
    En 20 ans de guerre, nous ne voyons pas les pays africains apporter un back up financier au Congo comme Mobutu l´a fait en faveur de l´ANC (Afrique du Sud) FRELIMO (Mozambique) et MPLA/UNITA (Angola) sans oublier les autres pays membres du CPGL dont les cadres ont été formés dans les universités du Congo.
    Nous sommes en guerre á l´Est á cause de cette option « panafricaniste » où Mobutu n´a pas compris que la fin de la Guerre Froide faisait de lui un homme du passé..et depassé.
    L´invasion avait commencée au Rwanda en provenance de l Ouganda..ensuite un génocide…. dont l´onde de choc a frappée le Congo.. avec Mobutu malade et en mauvaise posture sur le plan internattional.
    WHAT NOW?
    C´est maintenant que nous devons commencer á mettre fin á cette guerre. Et comme l´affirme le général Petraeus, il faut « financer » l´état de siège… Il ne suffit pas d´envoyer les généraux, il faut construire les routes…afin de donner du travail aux ex miliciens

    1. @Ghost
      Je crains que vous parliez d’un monde imaginaire, idéalisé ou du passé. Vous nous parlez d’une neutralité idéale selon laquelle le Congo ne doit pas s’engager dans des guerres qui ne le concernent pas alors que la réalité actuelle est qu’on lui impose des guerres où l’on doit combattre même dans le fameux état de siège.
      Vous nous convoquez un panafricanisme théorique et privilégiez le récit des engagements d’un Mobutu alors agent du capitalisme dans la guerre froide qui sont aujourd’hui éloignés et anachroniques qui n’eclairent nullement notre situation actuelle. Je vous rappelle que celle-ci est la suite de la fin de la guerre froide mais aussi de la mainmise américaine qui a utilisé ses exécutants dans la région. Je ne vois pas alors comment votre pacifisme viendra à bout des groupes armés rebelles abondamment commandités par les voisins. Même le développement qui va donner du travail est conditionné par l’éradication de la guerre en cours…

  17. Nono@
    La Suisse a été « neutre » depuis plus de 100 ans.. et La Suède tout comme la Finlande sont des pays neutres..
    Si vous faites quelques recherches sur Internet, vous allez vous rendre compte que la Suisse, la Suède ou la Finlande possedent des capacités militaires très respectables… Si un pays ose les attaquer, ils possedent les capacités militaires pour se défendre.
    La guerre qu´on nous impose résulte de notre faiblesse militaire. Comparez le budget du pouvoir legislatif ou de l´institution président de la Républque avec celui de la défense.. vous allez comprendre pourquoi nous sommes en guerre…
    En France, le premier poste des depenses publiques est constitué par la défense..et le second poste par l´éducation-
    PANAFRICANISME?
    Mobutu que vous accusez d´agent du « capitalisme » a financé activement les luttes pour les indépendances des pays africains. Savez-vous que la première destination de Mandela était le Zaire.. parce qu´il tenait á remercier Mobutu pour non seulement le back up diplomatique mais aussi le financement de l´ANC?
    Ceux des pays qui sont « pacifistes » en Europe sont aussi des puissances militaires et possedent des industries de défense très performantes.
    Appliquer la neutralité ne signifie pas que le Congo serait sans armée ni capacités militaires.. Au contraire, c´est notre capacité de nous imposer par les armes qui doit-être le premier argument afin d´assurer la protection de notre pays.
    Les rebelles ne sont pas « exclusivement » commandités par les pays voisins.. combien des généraux sponsorisent les milices á l´Est en les équipant en armes et munitions?
    Voyons la suite pendant l´état de siège quand Felix doit commencer par liquider ceux des généraux qui sont proprietaires des mines et parrains des milices…

    1. Un dernier mot, cher ami, si vous permettez ! Vous continuez à parler comme à vous même dans le confort de votre idéal, de votre imaginaire ou dans un passé qui n’existent pas dans notre réalité. Neutralité, anti-panafricanisme à la limite qui vous les conteste, le seul problème à quoi tout cela peut nous servir, pourquoi et comment ? Vos réponses sont du registre d’un laborieux inventaire à la Prévert qui ne dit pas exactement aux Congolais quoi, comment faire précisément pour résoudre l’insécurité à l’Est et initier durablement son développement. Surtout que vous passez votre temps à enfoncer des portes ouvertes en série : qui vous conteste la réalité d’une Suisse, d’une Suède , d’une Finlande, de leur supposée neutralité qui sied à leur histoire et à leur position géopolitique qui ne sont pas les nôtres et quoi, pourquoi et comment faisons-nous pour suivre leur exemple ? Pour moi ce ne sont encore là que des paroles, qui ne me disent pas quoi doit faire aujourd’hui le Congo, je n’ai toujours rien compris…

  18. NONO,
    vous avez encore une fois falsifié l’histoire. Je laisse de côté ce sujet des marches de Fayulu qui n’a jamais contredit Muzito promettant de créer l’insécurité pour empêcher la venue des investisseurs (Des marches, des manifestations au cours desquelles on chante plus à l’honneur de Fayulu comme si c’était la campagne électorale au lieu de lancer des messages pour les morts de Beni). Vous mentionnez :
    1. „pendant deux ans il l’a ignorée et ses affidés l’ont applaudi et condamné sans honte ceux qui le lui demandaient depuis deux ans ?“ :
    Ce n’est pas en revenant du Kongo Central ou de l’Équateur qu’un des avions de Félix a connu le crash. Par ailleurs, Félix a été deux fois à Beni sans avoir eu besoin d’une quelconque marche ou d’une quelconque interpellation de prétendus „nionsologues“. Ce n’est pas avec l’état de siège que Félix a commencé à s’occuper de l’Est. Le dire est une falsification éhontée des faits.
    2. „Son appel à la mobilisation nationale contre l’insécurité au Nord Kivu et en Ituri … arrive bien tard“:
    Et pourtant un tel appel ne date pas d´hier. Il faut avoir eu sa tête ailleurs pour croire que l’appel à la mobilisation est récent.
    3. „il a même oublié ses propres promesses, le moins à lui exiger c’est de se faire pardonner de son inaction…“ :
    Oublier ses propres promesses ? Comment le savez-vous ? Quelle affirmation osée et insensée ! Quand Félix annonçait le déboulonnage, vous étiez de ceux qui riaient à gorge déployée. Aujourd’hui, vous essayez sans succès et sans talent 🙂 de vous faire passer pour ceux qui étaient mobilisés plus que Félix. Vous avez sans doute oublié que vous étiez contre la décision de Félix laquelle réconfingurait l’armée et écartait Numbi ainsi que les kabilistes de la Cour Constitutionnelle… Vous avez dit l’inaction ! C’est de l’inaction qu’est venu le déboulonnage ? Kiadi ! Vous aimez vous entendre parler !

    1. @Procongo
      Mon pauvre ami, ill faut bien que quelqu’un vous dise un jour la vérité, aussi je vais me sacrifier pour être celui-là ! Vos improbables pastiches n’ont aucune chance de convaincre un homme doué ‘même du seul bon sens élémentaire parce qu’indigents intellectuellement dans la mesure où ils sont connotés, ciblant vos interlocuteurs selon votre petit horizon affectif. Aucune capacité d’être crédible d’un esprit qui recherche de la hauteur dans ses échanges, ce sont des radotages creux qui ne disent rien de l’essentiel qui mériterait d’être retenu quelque soit le sujet que vous vous épuisez en vain d’aborder et même lorsque vous faites semblant d’être réfléchi comme ci-dessus ! Dommage que vous n »ayez pas compris depuis que vous intervenez ici que vos commentaires ne représentent souvent pas le moindre intérêt sauf pour l’assemblée de votre village. Sans rancune !

      1. Mon pauvre NONO,
        votre OPINION, c’est la VÉRITÉ ? Voilà le genre de confusion qui vous rend depuis longtemps ridicule. En plus de mal supporter la contradiction, vous avez le toupet de faire passer vos opinions souvent trop subjectives pour des vérités établies. Des opinions incohérentes, sans base rationnelle (ex. inaction, réveil tardif…). Et vous voulez qu’on les accepte sans broncher. Des bilobaloba, que dire de plus. Vous venez de confirmer vous-même.

Comments are closed.