Flash: Première rencontre entre le Président Félix Tshisekedi et son ancien Dircab Vital Kamerhe

_Kinshasa, mardi 28 juin (cellcom présidentielle/GKK)_

Costume sombre assortie d’une cravate rouge, Vital Kamerhe est entré au bureau officiel du Chef de l’Etat à 21h50 ce mardi soir à la Cité de l’Union Africaine.

Décontracté, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, tout sourire, a reçu son ancien directeur de cabinet par une chaude accolade.

« Comment vas-tu, Vital » lance le Président à l’endroit de VK qui répond: « C’est l’émotion Monsieur le Président ».

Les deux personnalités se retrouvent après plus de deux ans de séparation due au procès dit de « 100 jours » à l’issue duquel l’ancien Directeur de cabinet et allié politique a été acquitté le 23 juin dernier.

La rencontre des deux personnalités se poursuit encore jusqu’à cet instant.

Vital Kamerhe a promis de donner sa première interview à la presse présidentielle.

Dossier à suivre…


Source: https://www.facebook.com/pointfocalpresidencerdc

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

11 thoughts on “Flash: Première rencontre entre le Président Félix Tshisekedi et son ancien Dircab Vital Kamerhe

  1. Et ou sont alors les $57 Million du Tresor qui couterent un passage a Makala a Kamerhe? Que le pretendu-Magistrat Supreme y reponde, ainsi que la destination de plus de $400 Million de leur Programme de 100 J. n’ayant rien pondu.

  2. ÉMOTIONS 👹!!! C’est le titre d’un Album de Jules Wembadio autrement dit Ekumany Papa Wemba Vieux Bokul [en collaboration avec Peter Gabriel] que les Occupants Banyarwanda venus, vêtus en bottes en caoutchouc ont zigouillé, liquidé froidement. il y a une chanson à l’intérieur de cet Album « ÉMOTIONS » World Music en collaboration avec Lokua Kanza que nous aimons beaucoup dont le titre est « SHOW ME THE WAY » qui parle brillamment de cette scène ubuesque à la Cité de l’OUA. Ba Yuma oyo mibale [Antoine misisa Mabe et Vitalo de Bujumbura] ya masolo ya Ba futu Babungi Nzela. Ba Kuluna mibale ya kilanfuengi babungi Nzela. Milimo ya Bankoko Kimbangu, Kimpa Vita na Lumumba ebungisi bango nzela. Bakosuka mabe. Muana balakisa mosapi suka nse azua likama. LES MILLIONS $ ÉVAPORÉS ET MORT D’HOMMES OU PASI NA YO PASI NA NGAI ! L’un se croit président dans ses rêves, l’autre se prend pour le faiseur des rois alors que durant son fameux simulacre de procès, l’accusé d’origine Burundaise proposa un masque empoisonné à son Juge Kongolais Bantou Otetela Kema Fumbe qui trepassa, quitta tragiquement le Visible. Pathétique. Un autre avocat de la Défense a été carrément effacé, calciné avec sa famille à Motel Fikin sans tambours ni trompettes pour avoir interpellé la femme du présomptueux innocent, condamné jadis à 20 ans de prison 😭. Ces 2 aventuriers Escrocs Voleurs Criminels prennent les RDCIENS pour des petits enfants émotionnels, emotionnés qui fonctionnent par des sentiments bizarres de Fanatisme aveugle et de Religiosité imbécilisante depuis 25 ans. Heureusement les Kongolais avertis, avisés savent que tout ce cirque politique Satano-Occulto-Nécromancien est un Théâtre de Vaudeville qui aura des conséquences incalculables à court, moyen et long terme. L’Escroc Kamerheon et le Voleur Limbondo doivent être arrêtés manu militari par un Brillant Officier Kongolais Patriote Nationaliste comme Assimi GOÏTA au Mali pour arrêter cette hémorragie d’occupation Rwando-Ougandaise. Trop c’est trop. Comme disaient les Yankees à Kinshasa, Balekeli ba Kinois mayele, oyo ezali ba faux masolo ya Ba futu. Bazali kozua ba Kongolais ba vrais Yuma, ba mbusu. Ata nyere. Atandele mokili ekobaluka. Muana balakisa mosapi suka nse azua lilama. Eteya FATSHI BIDON Tshilombo-Pétain président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda. « Faire de la politique est comme une bonne comédie, mais à la fin cela se termine par une tragédie » dixit Breizh. PEUPLE KONGOLAIS RÉVEILLEZ-VOUS. INGETA

  3. Les deux clowns, valets de Paul Kagame, veulent nous distraire pendant que le pays brûle.
    Mais les Congolais sont désormais debout.

  4. Où sont nos millions ?
    De quoi et pourquoi Raphaël Yanyi est-il mort ?
    Pour le reste, on s’en fiche royalement !

    1. NOS MILLIONS
      Voler 450 millions de dollars est un exploit que Mobutu et les 2 Kabila n´ont jamais été capables de réaliser.. Maintenant on retourne le « coach » en service, prions que les millions de la guerre á l´Est et ceux du programme des 145 territoires ne soient pas volés aussi si vite..
      Kamerhe libre, oublions nos millions tout simplement… et honte á la IGF dans ses ambitions de lutter contre la corruption quand les voleurs quittent si facilement la prison de Makala

  5. C’est presque pathétique d’assister à ce spectacle indigne. Que veulent nous enseigner ces irresponsables ? Hier c’était un procès dans le cadre de la lutte contre la corruption et aujourd’hui le coupable est lavé de tout soupçon et son prétendu patron l’accueille avec chaleur. Conclusion, les deux sont des voleurs, ils ont collaboré comme d’habitude à détrousser sans honte le Trésor public, bien avant alors que Kamerhe était au gnouf Tshisekedi ne l’avait-il pas gratifié de sérieux et d’espoir pour le pays ? Et voilà l’apothéose cynique. Si au moins il en sortait par miracle un plus pour la direction du pays, facile de rêver. Le pays est aux mains des bandits de grands chemins…

  6. Pour moins que ça, en France, Jérôme Kaïzac Ministre de François Hollande et François Fillon, Premier Ministre de Nicolas Sarkozy, ont été politiquement grillés. Ils ont vu leur carrière politique totalement brisée.
    Chez nous, les détourneurs des millions se la coulent douce. Jouissant librement de leur butin.
    Quel pays?
    Quel peuple sommes-nous?

    1. @Kolomabele, en RDC LE MONTANT DÉTOURNÉ TE GARANTIT CONTRE LA CONDAMNATION EN JUSTICE : autrement dit, il y a encouragement à détourner des millions, car une partie de cet argent volé sert à corrompre pour sortir de la prison, être libéré provisoirement, puis être acquitté.

  7. Dans sa rubrique « débat et opinion » de cette plate forme, nous avions partagé ici il y a quelques années la problématique de notre existence comme un peuple, une dissertation dont le sujet était : Le peuple congolais (L’âme congolaise) n’existe pas.
    Sans rentrer dans le juridisme de la libération de VK, sur le plan politique comment comprendre pendant que certains dans les réseaux sociaux critiquent L’état des droits de FATSHI, toute une base électorale, constituée des électeurs potentiels du Nord et Sud-Kivu a célébré et vanté l’Etat des droits de FATSHI.
    Faute d’avoir une âme commune socle de l’existence d’un peuple fondée sur un idéal commun, en RDCongo tous les politiciens de tout bord savent que les leaders sociologiques occupent une place importante avant l’intérêt de la nation, ce qui fait que la démocratie soit piégée par le clientélisme politico-sociologique.
    Pour exemple, nous avions tous suivi la sortie médiatique de Moise Katumbi qui critique le régime FATSHI qui envoi les Congolais en Exil : Cas John Numbi, Kalev M. et autres… Le soubassement de ses attaques ne portait que sur le clientélisme politico-sociologique.
    Nous apprenons que dans les coulisses, Martin Fayulu est en tractation avec le FCC de Kabila, ce qui fait apparaitre des fissures et séparation en perspective d’avec Muzitu. Encore ici, le clientélisme politico-sociologique oblige !
    Serions-nous surpris soki pour accéder au pouvoir MAFA asengi na VK son soutien ???
    Identifions le vrai problème de notre existence comme un peule

    1. Oui, cher Lokumu, vous avez raison de qualifier scientifiquement ce fleau de notre pays, « le clientelisme politico-sociologique. Si nous etendons davantage ce concept, il n’est pas usurpe de conclure qu’il nous amene aussi a certains moments au tribalisme, au regionalisme dont les Congolais usent et abusent aisement…

Comments are closed.

Previous post Dossier Afriland First Bank CD SA: la BCC dit compter sur des expériences du passé, afin de garantir le succès du plan de redressement
Next post Célébration de l’indépendance du Congo