Kongo central: pénurie d’eau potable à Matadi

Une grande partie de la ville de Matadi connait depuis quatre jours une pénurie d’eau potable suite à une panne consécutive aux travaux d’entretien dans les installations de la Regideso.

Le directeur provincial de la Regideso, Julien Masirika, a assuré mardi 17 septembre que cette panne était en train d’être réparée par les techniciens de son entreprise avec l’appui d’une société chinoise, qui ont permis la reprise progressive de l’approvisionnement en eau potable de certains quartiers qui en étaient jusque-là privés.

Il a rassuré que les techniciens de la Regideso travaillaient nuit et jour pour le rétablissement normal de la situation dans un temps record.

Les habitants des quartiers privés d’eau parcourent des longues distances, bidons et autres récipients en mains, pour s’approvisionner en eau de source et dans quelques endroits de la ville où l’eau coule encore dans les robinets.

ACP/

7 thoughts on “Kongo central: pénurie d’eau potable à Matadi

  1. LA FAUTE A MAMA MIMI. ELLE A VENDUE L’ EAU POTABLE ET LE FLEUVE A 1$ USD AMERICAIN SYMBOLIQUE AUX RESSORTISSANTS DES MILLES COLLINES. CES RESSORTISSANTS-LA NE BLAGUENT PAS, ILS ACHETENT TOUT CE QUI BOUGE, MEME LES MISELEKETE BAKOSOMBA YANGO.
    ON DIT MEME QUE BIENTOT, ILS VONT EVENTRER LES MABUMU ( VENTRES ) DES KONGOLAISES ET KONGOLAIS A LA RECHERCHE DES DIAMANTS, COBALT, OR ET TOUS LES MINERAIS, CAR SELON EUX LES MINERAIS CITES POUSSENT DANS LES VENTRES DE CHAQUE KONGOLAISE ET KONGOLAIS. BAKOSILISA BISO KAKA PONA BA RICHESSES YA MBOKA YA BA NKOKO NABISO. MAWA!

  2. PARADOXE ?
    Le fleuve passe par Matadi et son eau est potable.
    Le barrage d´Inga est situé á moins de 100 km de Matadi et ce barrage transporte l´électricité très loin au Katanga.
    Comment expliquer l´absence de l´eau courante dans une ville, vielle ville qui date de l´EIC où l´eau du fleuve est disponible et l´électricité d´Inga aussi?
    En l´an 2019.. c´est tout simplement impossible !

  3. Quand on regarde le Mutakala d’une femme, voilà la malédiction.
    Mimi Ley… caches, caches bien ton truc de malheur sinon le Kongo devient le Sahara ou Sodome!

Comments are closed.