La VSV condamne les propos divisionnistes frisant des velléités sécessionnistes du pasteur Ngoy Mulunda

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) condamne avec la dernière énergie les propos divisionnistes frisant les velléités sécessionnistes inacceptables tenus par le Pasteur Ngoy Mulunda, responsable de Nouvelle Eglise Méthodiste et ancien Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), à l’occasion de la commémoration du 20ème anniversaire de l’assassinat de Mzee Laurent Désiré KABILA, samedi 16 janvier 2021 à Lubumbashi, province du Haut-Katanga, République Démocratique du Congo.

A cette occasion, le pasteur NGOYI MULUNDA a étalé un certain nombre des conditions pour que la province du « Katanga » ne soit pas coupée du reste de la RDCongo dont entre autres « respecter l’ancien président de la RDCongo Joseph Kabila et l’ancienne première dame Olive Lembe Kabila ». Suite à ces propos, le pasteur Ngoy Mulunda a été arrêté lundi 18 janvier 2021 à sa résidence à Lubumbashi et conduit à l’Agence nationale des Renseignements (ANR)/Lubumbashi. Il a été, ensuite, transféré ce mardi 19 janvier 2021 au Parquet près le Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi avant d’être acheminé à la prison de Kasapa.

Certes, il est vrai que dans un Etat de droit, la liberté d’expression et d’opinion est reconnue et garantie à toute personne humaine mais il est également vrai que cette liberté doit s’exercer dans le strict respect des droits et libertés d’autrui, de la sécurité et de l’ordre public.

La VSV invite tous les acteurs politiques congolais, toutes tendances confondues ainsi que les responsables des églises à œuvrer pour la paix, l’unité et la concorde nationale surtout en ce moment où les discours tribalistes ont refait surface dans bon nombre des provinces de la RDCongo.

La VSV leur rappelle que certains propos sont susceptibles d’inciter certains Congolais à la haine tribale et à la violence capables de conduire aux violations massives des droits humains telles que vécues il y a quelques années dans certaines provinces de la RDCongo.

Le pasteur Ngoy Mulunda ayant été arrêté pour ses propos divisionnistes, la VSV saisit cette occasion pour rappeler à la justice congolaise et les services de sécurité de diligenter des enquêtes pour interpeller tous les acteurs politiques (cas de monsieur Félix Kabange Numbi) et les responsables des églises qui ne cessent de recourir aux propos susceptibles de provoquer des violences tribalo-ethniques ou inter-religieuses.

En définitive, la VSV demande à la justice congolaise d’œuvrer en toute indépendance pour garantir au pasteur Ngoy Mulunda tous ses droits dont entre autres le droit à la défense et d’être jugé dans un délai raisonnable.

Fait à Kinshasa, le 19 janvier 2021

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

4 thoughts on “La VSV condamne les propos divisionnistes frisant des velléités sécessionnistes du pasteur Ngoy Mulunda

  1. Il faut interdire la consommation du Tembo à certaines personnes, mentalement fragiles. Celles-ci doivent être soignées dans des unités de psychiatrie au lieu de dépenser l’argent de l’Etat en les maintenant en prison.

  2. En RDC, le ridicule ne tue pas vraiment! Des gens comme ce « pasteur Ngoy Mulunda », « né avant la honte », devrait se taire s’il avait un minimum de bon sens et d’honneur!
    LUI!!! Peut-il nous livrer les vrais résultats des élections de 2011, alors qu’il présidait la CENI?
    Des ovni, sortis comme par miracle de la fange où ils étaient pour occuper les avant-postes alors qu’ils n’avaient aucun parcours défendable vérifiable!
    Pas étonnant qu’ils bavent pour défendre leur créateur qui, lui-même, a encore beaucoup d’explications à nous donner sur ce qui s’est passé dans ce pays depuis 24 ans! Le jour viendra où il faudra faire les comptes!
    Hisseine Habré a été rattrapé après plus de 20 ans!
    Qui vivra verra!

  3. Chers Compatriotes,
    La Voix des Sans Voix parle du « Pasteur » ? Un pasteur qui prêche quoi ? les Evangiles et l’Ancien Testament ? La Vérité divine ? Après avoir soutenu les irrégularités à la CENI en mettant le pays sous la coupe d’un conglomérat d’aventuriers avec, à leur tête, un criminel que le Congo de Fatshi veut recycler en « Sénateur à vie » ? Je crois que le qualificatif appliqué à Ngoyi Mulunda Nyang est inapproprié. « Pasteur », il arbore les symboles d’un Evêque, donc, usurpateur. Lorsque sa poule aux oeufs d’or tombe de son perchoir, il doit lui offrir le Katanga pour conserver sa place de « directeur spirituel » du président du Katanga et garder ses privilèges. Ici, il a vu plus gros et ses ambitions démesurées peuvent le conduire là où il ne voudrait jamais aller. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. Kiekiekieee ; on peut dénoncer les tribulations indécentes de Ngoy Mulunda mais ce n’est pas la VSV qui l’à ‘consacré’ « pasteur » c’est son statut : il est depuis longtemps pasteur méthodiste et à ma connaissance il ne l’a pas usurpé. Quitte à douter de ses qualités effectives de pasteur et peut-être de l’Église qui l’a fait pasteur, c’est une autre question surtout chez nous où il y’a à chaque coin de rue un temple de Dieu avec son pasteur, bishop, archibishop, apôtre, prophète et tutti quanti… Je n’y connais pas grand chose mais il me semblait que les ‘methodistes’ étaient plus réglo mais voilà un pasteur méthodiste folklorique et servile serviteur d’un politicien arbitraire : n’oubliez pas en effet qu’on nous l’a vendu comme « conseiller spirituel » de ‘JK’.
      Kiekiekie, oyo mboka…

Comments are closed.