Les présidents Félix Tshisekedi et William Ruto réaffirment leur volonté de consolider la coopération bilatérale dans plusieurs domaines

Read Time:2 Minute

actu image

Kinshasa, Lundi 21 novembre ( Cellcom  / présidence.cd)

Le Président Félix Tshisekedi a reçu son homologue, le Président William Ruto du Kenya, ce lundi au Palais de la Nation à Kinshasa.

Deux  questions majeures étaient au centre de la rencontre entre les deux chefs d’État et leurs délégations respectives, à savoir : la coopération bilatérale et la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Au sujet de la coopération, les deux présidents se sont félicités de l’excellence des relations bilatérales entre la RDC et le Kenya.
Ils ont exprimé leur volonté commune de consolider davantage ces liens de fraternité entre nos deux pays et nos deux peuples.

Les deux leaders ont particulièrement insisté sur un renforcement des échanges et partenariats dans les domaines de la défense, de l’agriculture, de l’énergie, des infrastructures, des finances , de l’administration publique et du commerce.

Un comité mixte ad hoc devrait travailler sur la manière de renforcer cette coopération.

Quant à la situation sécuritaire à l’Est de la RDC, précise le communiqué final, le président William Ruto a fait part de sa determination de mettre fin à l’insécurité à l’Est du pays le plus rapidement possible et il a exprimé sa volonté de travailler dans ce sens avec les États de la communauté d’Afrique de l’Est.

Le Président William Ruto a rassuré son homologue sur l’engagement de son pays à poursuivre le déploiement en cours des soldats kenyans à l’Est de la RDC dans le cadre de la Force Régionale.

« Ma visite ici c’est pour confirmer à mon homologue , au gouvernement de la RDC ainsi qu’à son peuple notre engagement à soutenir ce pays « , a commenté le Président Ruto devant la presse.

Interrogé sur le mandat des troupes du Kenya, le Président William Ruto a rappelé que ce mandat avait été défini par le conclave des chefs d’Etat de la CAE/EAC et accepté par le conseil de paix et sécurité de l’UA à savoir  » garantir la paix et renforcer la sécurité au regard des actions qui ont tendance à ramener l’instabilité dans l’Est de la RDC et au sein de la sous-région « .

Quant au président Félix Tshisekedi, il a remercié tous les efforts que le Kenya déploie pour la restauration de la paix et la stabilité en RDC et il a salué l’engagement personnel du Président Ruto pour pacifier l’Afrique des grands lacs.

Le président Tshisekedi a raccompagné son invité de marque jusqu’à l’aéroport international de N’djili.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

2 thoughts on “Les présidents Félix Tshisekedi et William Ruto réaffirment leur volonté de consolider la coopération bilatérale dans plusieurs domaines

  1. Penser que le Kenya est du côté de la RDC dans la tragédie subie par notre peuple, c’est faire preuve de naïveté ou de…complicité.

    1. Tout à fait Ndeko Jo Bongos ! Il est clair que contrairement à notre leadership quasiment inexistant avec des animateurs engoncés dans un amateurisme coupable fait de jouissance, de naïveté criminelle, d’impunité généralisée contre la corruption endémique, d’incompétence notoire et d’absence de toute boussole… qui frisent la haute trahison à la Nation, en face Kényans, Ougandais, Rwandais et Burundais accourrus chez-nous savent où ils vont, d’abord se servir de la bête. Ruto est bien plus malin et davantage responsable de l’intérêt pour son pays que ce Tshilombo qui ne sait ni ne comprend jamais rien ; la fameuse coopération bilatérale clamee ici ne sera qu’à l’avantage du Kenya.
      Avec notre pantin de mulopwe qui continue à sous-traiter l’essentiel de la gestion du pays, nous ne sortirons jamais de la panade où nous sommes plongés, hélas…, il n’y a que ses fanatiques qui voient toujours la bouteille à moitié pleine à croire à quelque miracle.
      Alors, devant cette lourde impasse où nos forces de sécurité sont impuissantes à gagner au front faute de moyens et de motivation que ne peuvent leur accorder nos dirigeants civils et militaires, pourquoi ne pas opter clairement pour ce fameux dialogue réclamé par la nébuleuse internationale ; quitte à en fixer intelligemment et courageusement les conditions…
      Sinon, il ne nous reste rien d’autre à faire : soit imposer à Tshisekedi qu’il change radicalement son fusil d’épaule – sa parole, ses faits et gestes sont toujours des blablablas sans consistance ni persectives -, soit le déloger par tous les moyens aux prochaines élections ou à tout autre moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post EAC: ACAJ dit disposer des “témoignages crédibles” sur l’implication de l’armée ougandaise aux côtés du M23 et s’oppose au déploiement de nouvelles troupes de l’UPDF en RDC
Next post FMI: le Congo-Kinshasa attend un financement de 200 millions de dollars