L’imposteur!

Read Time:5 Minute

A Lubumbashi, les Katangais ont scellé, dimanche 22 mai 2022, leur « réconciliation ». La poignée de mains entre l’opposant Moïse Katumbi et l’ex-président « Joseph Kabila » a servi de symbole. Les deux hommes ont, semble-t-il, fumé le calumet de la paix sans toutefois crever l’abcès en se disant des vérités à l’image de la « Commission Vérité et réconciliation » sud-africaine. L’avenir dira si les deux hommes ont conclu une réelle paix de braves ou simplement une trêve sans lendemain. Il faut refuser de regarder pour ne pas voir que des plaies psychologiques demeurent encore sanguinolentes de part et d’autre.

Dimanche 22 mai, pendant que l’assistance vibrait d’émotion dans la Cathédrale Saint Pierre et Paul, un confrère kinois est entré littéralement en transe en commentant la photo de l’ex-raïs en ces termes: « Le peuple Katangais derrière son leader ». Qu’avons-nous fait au Bon Dieu? Pitié, pour ce pays! Peut-on franchement soutenir que « Kabila » est le leader du Katanga?

Qu’est-ce qu’un leader?

De manière schématique, c’est une personne qui est à la tête d’une organisation (parti, mouvement) ou d’un groupe. En 1991, l’ancien Premier ministre Jean Nguz a Karl i Bond avait fustigé le personnel politique zaïrois – auquel il appartenait – en le qualifiant de leaders par ordonnance ». C’est-à-dire des individus autoproclamés « leaders » sans avoir fait preuve d’une quelconque capacité de mobilisation d’un savoir-faire. Ce sont des leaders issus d’une procédure formelle. Une nomination.

Nguz voulait rappeler qu’un leader est surtout une personne qui exerce une autorité naturelle résultant principalement de son charisme. C’est un homme de forte conviction qui draine derrière lui des partisans. Et il dispose des ressources pour fidéliser ceux qui le suivent.

Que dire de « Joseph Kabila »? Sorti de nulle part, cet homme aux multiples lieux de naissance (Hewa Bora, Lulenge, Mpiki, Fizi etc.) et identités (Hyppolite Kanambe), n’a aucune attache psychologique avec le Congo-Zaïre. Rien de surprenant dans la mesure où il a foulé le sol zaïro-congolais en janvier 1997. Il avait 26 ans. C’était durant la fameuse « guerre des Banyamulenge ». Aucun Zaïro-Congolais n’avait jamais entendu parler de lui auparavant. C’est à partir du mois de mars 1997 qu’ils entendront parler, à l’étape de Kisangani, d’un certain « Afande Hyppo », alias « Joseph Kabila », qui serait le fils de « Laurent-Désiré ».

Mécanicien diesel de formation, « Joseph Kabila » n’a jamais été à la tête d’un parti ou d’un groupe. Il assumait certes les fonctions de chef d’état-major de la Force terrestre dans le « Congo libéré ». Son « leadership » autoproclamé découle non pas de ses qualités de meneur d’hommes mais d’un accident de l’histoire: le décès mystérieux du président Laurent-Désiré Kabila. Cet événement tragique va le propulser dans des conditions énigmatiques au sommet de l’Etat congolais.

Le 26 janvier 2001, « Joseph » est investi à la tête de l’Etat. Sa prestation de serment suscita des commentaires contrastés. Deux raisons. D’abord, le caractère « monarchique » de la succession. Ensuite, l’élocution du nouveau chef de l’Etat. Celle-ci provoqua un véritable malaise. L’accent du nouveau magistrat suprême était difficilement localisable tant au plan régional que tribal.

Lorsqu’un Muluba parle, le Mungala, le Swahili ou le Mukongo détecte immédiatement l’intonation. Les Zaïro-Congolais se connaissent entre eux. Les uns aiment bien se moquer fraternellement des accents des autres. Le successeur de Mzee était spécial. Conclusion: C’est un étranger. Et pourquoi pas un imposteur?

Dès le lendemain de l’entrée en fonction de « Joseph Kabila », on a assisté à une vaste campagne de propagande destinée à asseoir sa filiation à LD Kabila mais aussi sa prétendue appartenance à la province du Katanga particulièrement à l’ethnie Baluba du Katanga. Les Balubakat ont vite compris l’enjeu. Il s’agissait de garder le pouvoir d’Etat dans le giron katangais. Quelques personnalités « Lubakat » vont se prêter à ce jeu. On pourrait citer notamment: Luhonge Kabinda Ngoy (procureur général de la République), Benoît Lwamba Bindu (président à la Cour suprême de Justice), Kasongo Nyembo (le Grand Chef Balubakat). A l’extérieur, la journaliste Colette Braeckman est à la manette dans le quotidien bruxellois « Le Soir ». A Paris, François Soudan de Jeune Afrique. Il est épaulé par Wilson Omanga (voir La Revue pour l’intelligence du monde juillet/août 2006). On n’oubliera pas le politologue Célestin Kabuya Lumuna Sando (Histoire du Congo – Les Quatre premiers présidents, éditions Secco & CEDI).

L’histoire a de ces ironies. Dimanche 22 mai 2022, l’ancien ministre Aimé Ngoy Mukena a rendu l’âme dans une polyclinique lushoise. Coïncidence ou pas son décès est intervenu le même jour où les Katangais s’alignaient derrière leur « leader » en l’occurrence le successeur de Mzee.

Gouverneur du Katanga nommé par « Joseph Kabila » (2001 à 2004), Ngoy Mukena déclare dans une vidéo qui a fait le buzz que le surnom de « Kabange » attribué à « Joseph » est une de ses trouvailles. « Ici à Kinshasa, on me dit que je suis Rwandais, je suis Burundais. Je voudrais vraiment naître au Katanga ». C’est « Joseph » qui parle. Selon Ngoy Mukena, « Kabila » lui avait dit qu’il était jumeau. « Nous lui avons répondu que chez nous [Ndlr: les Balubakats], les jumeaux s’appellent Kyungu et Kabange ». Il poursuit: « J’avais une mission ici de créer avec tous les Katangais la paternité de Joseph. C’est une mission que j’ai réussie ». A l’époque un certain Richard Muyej faisait partie des vice-gouverneurs.

« Joseph Kabila » n’a jamais vu le jour au Katanga ni ailleurs au Congo-Kinshasa. Il n’a jamais été un Katangais. Encore moins un « Mulubakat à 100% », dixit le Grand Chef Balubakat Kasongo Nyembo. Qui est finalement « Joseph Kabila »? C’est un imposteur. Comme tout imposteur, il ne dira jamais ce qu’il est vraiment.

« Joseph Kabila » est, en réalité, chargé d’une mission. Cette mission consiste non pas à servir le peuple congolais mais à maintenir le Congo-Kinshasa à genoux pour mieux préserver les intérêts de ses parrains rwandais et ougandais. Le développement économique et social du Congo-Kin n’a jamais fait partie de ses préoccupations. Bien au contraire. Le bilan de ses 18 années de pouvoir en témoigne: un échec. « Kabila » tente de reconquérir le pouvoir pour poursuivre sa mission au détriment de l’intérêt national…


Baudouin Amba Wetshi

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

9 thoughts on “L’imposteur!

  1. A la place de BAW, je parlerais d’imposteur au pluriel. Des faux cul, des menteurs, fossoyeurs etc..Je commence par l’organisateur du fameux forum. Cet homme en soutane est sorti de son rôle pour s’occuper des états d’âmes de deux individus mal faisants qui n’ont qui ont semé la désolation autour d’eux. C’est comme chercher à faire cohabiter deux fléaux, deux maladies incurables dans un même organisme, Notre clergé est peut être téméraire, mais pour notre pays, il n’est qu’un traître. Et puis Il y a celui qui se fait appeler Kabila. Les mots me manquent pour décrire cet ovni, d’ailleurs à quoi bon, BAW a tout dit, tout autre commentaire ne serait que superflu. Finalement, il y a cet individu aux multiples nationalités: un certain Katumbi alias Soriano, Italien, Grecque, Zambien Israélien et finalement congolais. Véritable pieuvre qui a disséminé ses tentacules partout pour étendre ses activités maffieuses dans l’ex Katanga. Enfin la thématique  » réconciliation entre Katangais  » qui du reste n’est pas appropriée, parce qu’il n y a pas de conflit entre Katangais, d’autant plus que Katanga comme entité administrative n’existe plus, par contre Katanga socio-culturel oui. Donc, leur raout est sans objet. C’est une mascarade, une espèce de messe noire pour replonger notre pays dans les abîmés dont il n’a pas besoin compte tenu du passé douloureux des années 60. Et ce qui est plus grave, c’est ce qu’ils ont suggéré dans leurs fameuses résolutions, ils ont eu l’outrecuidance de préconiser le « fédéralisme  » c’est à dire la révision de la constitution pour satisfaire les appétits sécessionnistes de ceux là même qui ont bradé les richesses de cet espace territorial. Quel culot de la part des gens qui sont arrivés miséreux au Congo et se retrouvent multimillionnaire par la faute de certains compatriotes. Je suis convaincu que cette opération diabolique va échouer et que les instigateurs seront cloués au pilori pour toujours.

    1. Le père de Katumbi était résidant au Congo-Belge.. et sa mère princesse katangaise est née aussi au Congo-Belge.
      Katumbi est né au Congo, après l´indépendance.. selon la constitution du Congo, il est un congolais d´orgine á cause de sa mère.
      Posseder plusieures nationalités ne change pas la simple réalité que Katumbi était « zairois » et reste un congolais. Ceux qui dirigent le Congo en ce moment possedent aussi plusieures nationalités, pour preuve le président en fonction avait expulsé ses enfants et sa seconde femme vers la Belgique… une indication qui démontre que ce « président » est aussi « Belge ».
      KATANGA, LA THEORIE DU REMPLACEMENT?
      S´il faut emprunter les termes de Zemmour, africain d´orgine.. qui parle avec ironie de la « théorie du remplacement des citoyens de France par les immigrés africains », au Katanga la grande majorité de la population se demande pourquoi depuis que Félix est président, une immigration « sauvage » où des trains transportent des milliers des congolais orginaires du Kasai, et pire 750 policiers se deplacent vers le Katanga?
      Faut-il parler de la sécession quand les orginaires du Kasai peuvent envahir le Katanga avec objectif de « remplacer » les tribus katangaises dixit Zemmour?
      LEADER
      Quand Félix faisait des negociations avec Kabila á Ibiza avant de recevoir son aide afin de devenir président par fraude électorale, Kabila était le leader avec lequel il fallait parler et même s´afficher avec en public.
      Il ya 4 ans, Kabila n´était plus « imposteur ».. il redevient imposteur á cause de son poids politique qui peut influencer les élections l´an prochain
      Faire croire que les orginaires du Kasai qu´on immigre au Katanga avec l´ambition de modifier l´électorat.. peuvent faire face en cas de guerre.. tala kaka eloko bo zo luka

  2. L’MPOSTEUR RWANDAIS qui nomme un président protocolaire fils d’un candidat débouté aux 3è élections truquées d’avance en 2011 refuse de partir, veut reconquérir son tabouret présidentiel VIDE ! Le mot LEADER vient du Verbe TO LEAD (CONDUIRE ou MENER), un LEADER est un Conducteur ou Meneur d’hommes mais en RDC occupée tous les faux leaders de circonstances ou d’ordonnance conduisent ou mènent leurs Fanatiques aveuglés et envoûtés par leurs pantacles Satano-Occulto-Nécromanciens qui les manipulent, les gardent dans le tourbillon sans fin du Fanatisme aveugle qui est une forme d’esclavagisme mental intellectuel, spirituel, physique et moral. Feu géniteur de l’actuel président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda avait aussi taxé l’imposteur de Rwandais mais son fils contre toute attente s’est assis avec le fameux imposteur pour conclure un Deal Mafieux à KINGAKATI qui conduit notre Beau et Grand Pays dans les abysses et catacombes de la désolation. L’Imposteur Rwandais est aussi le Cheval de Troie du Rwanda au KONGO-ZAÏRE baptisé faussement RDC alors qu’elle n’est démocratique que de nom. Historiquement, nos Aïeules (KIMPA VITA et YAYA MAFUTA) prophétisèrent en 1742 ce que KINSHASA (NTAMO ou KINTAMBO) et ses environs vivent en 2022, leur prophétie sur l’esprit de PUTANAT [MOLIMO YA IMBUA=KINDUMBA qui sera à KINSHASA] et de la MÉTAMORPHOSE de l’imposteur qui habitera le hameau de KASANGULU (Actuel KINGAKATI) se réalise de façon spectaculaire avec une précision déconcertante, l’Imposteur Rwandais hyper Dictateur piètre Bâtisseur refuse de partir, se cache à l’intérieur du président protocolaire que les Occupants Banyarwanda ont nommé pour les protéger. Jusqu’à quand ? INGETA

  3. [Nono
    23 mai 2022 à 18 h 26 min
    Beaucoup a été dit et écrit sur la poignée de main entre ‘JK’ et Katumbi à Lumbumbashi à l’issue d’une messe qui clôturait le forum pour la paix entre Katangais. J’en ai retenu une question pour moi capitale : « se réconcilie-t-on au Katanga sur le dos de Tshisekedi ? » Je serais tenté d’y répondre comme je l’ai fait ci-dessus par une affirmative approximative tant l’accolade Katangaise apporte à la scène politique Congolaise nationale une donne nouvelle avec laquelle il faudra compter. Les leaders Katangais sont aussi des personnalités qui ont des ambitions nationales qui sans elles elles ne seraient pas accomplies. ‘JK’ n’a peut-être pas en vue un retour à la présidence mais il n’est pas de doute que Katumbi y pense en se rasant et le voilà en concurrence avec l’actuel PR qui lui veut rempiler. Attendons donc la suite de ces ambitions. Dans tous les cas la stratagème et le scénario derrière le raout de Lubumbashi ne pouvaient avoir comme objectif que ces destins nationaux. Attendons les suites…
    Nono
    23 mai 2022 à 22 h 33 min
    PS
    Autre chose autant essentielle si pas davantage : c’est qui ‘JK’, n’est-ce pas celui qui 18 durant a infligé son arbitraire criminel dans ce pays même envers Katumbi ? Alors devrions-nous l’accepter sans procès parce qu’il plaît aux Katangais de l’accueillir comme le fils du Katanga ?]

  4. Le terme imposteur appartient desormais au passe car celui que vous appelez imposteur avait au moins donne a manger aux congolais, il a decroche un diplome universitaire dans une universite de renom. L’udps a menti a notre peuple pendant 18 ans, nous n’en voulons plus de ce parti des tribalistes menteurs. Nous sommes pour le federalisme afin que chacun retourne chez lui. Pourquoi la reconciliation de deux fils du katanga vous derange? Depuis quand la reconciliation n’est plus un terme et une action positive? Ceux qui se prononcent contre elle sont porteurs des envies demoniaques et ne reussiront jamais. Ou est le mal si celui qui portait les bottes en caoutchout et le vendeur des poissons se reconcilient? Les congolais ne voient pas ce que l’udps a fait pendant 4 ans. Ces bandits ont plutot pille et vole et personne n’en veut plus d’eux. Notre constitution doit changer et opter pour le federalisme. Le kassai aux kassaiens, le katanga aux katangais, le maniema aux maniemiens etc… les voleurs iront chez eux. Que vive la reconciliation des peuples et de nos leaders. I agree at hundred percent with them.

  5. Cher B.A.W
    Que ce  » Kabila  » soit un rwandais, un imposteur, un criminel…on le sait depuis longtemps. Je me souviens qu’on nous prenait pour des fous quand on le disait ici, il y a plus de vingt-ans…
    Passons… le plus dingue dans cette histoire, c’est que cet imposteur règne au Congo depuis plus de deux décennies grâce à la complicité des fils et filles de ce pays étrange qu’est le Congo.
    Tenez : Papa Tshisekedi wa Mulumba nous avait même demandé de le faire rentrer chez lui au Rwanda. Nous avons tous échoué, en commençant par son propre fils Félix Antoine Tshilombo qui en a fait un  » Frère  » et un allié pour diriger -en binôme- notre pays.
    Ceci dit, tout ça n’est rien du tout. Le plus grave, le plus ahurissant est que c’est la médiocrité de Tshilombo placé à la présidence par le même Kabila qui a fait renaître ce dernier. Les congolais vivent tellement mal – malgré les prouesses économiques vantés ici par les crypto-économistes de Tsilejelu ) – qu’ils ressentent le besoin de revoir cet ignoble personnage qu’est le  » Frère  »  » katangais  » de Tshilombo. C’est terrible !
    Je me demande si Tshilombo et ses ouailles en ont conscience. C’est TERRIBLE !

  6. Rappelons nous tout de même que celui que vous nommez « imposteur » n’est que la conséquence de la gestion chaotique d’un certain grand maréchal d’opérette durant trois décennies. Je n’entrerai pas dans le débat d’imposteur ou pas qui a déjà donné lieu à des tonnes d’encre sans résultat probant.
    C’est d’ailleurs le moment idéal pour ceux qui s’intéressent au sujet de faire des investigations sur les lieux où est censé avoir résidé celui que vous qualifiez d’imposteur matin, midi et soir. C’est d’ailleurs le même imposteur qui a offert l’imperium par recel au prince du moment, c’est également avec lui qu’ils ont cheminé dans un mariage qu’ils ont appelé il y a de cela quelques mois FCC-CACH. Aujourd’hui, nous nous retrouvons avec l’union sacrée de la nation dans laquelle siège en nombre important des agents actifs, désactivés ou en infiltration c’est selon du fameux imposteur. Quelle schizophrénie !
    D’accord avec l’auteur de cet article que Kabila n’a pas fait et ne fera pas le bonheur des congolais. Qu’en est il aujourd’hui des patriotes, présumés défenseurs du peuple d’abord avec Primo : la décote des quinze millions de dollars US sur les produits pétroliers dont on ne connaît pas la destination ; Secundo : le programme des cent jours où un demi milliard de dollars US sont partis en fumée ; Tertio : la grosse escroquerie de la RAM, non traçable par les deux commissions economico- financières aussi bien de l’assemblée nationale que du sénat.Quarto : le scandale du Covid 19. Quinto : le projet Tshijelujelu
    Tout ça, penser et exécuter par des congolais de père et de mère. Bigre !
    Je conclurai en disant que c’est probablement la mauvaise gestion des rapports humains du président Tshisekedi qui a mis le gouverneur Katumbi dans les bras de l’ancien président Kabila. Tshisekedi a oublié que le baba Kyungu est parti d’en l’au-delà et qu’actuellement sur la terre katangaise, il n’existe pas une personne de sa trempe susceptible d’agir pour lui.

  7. Merci aux différents contributeurs de cet article..
    De la définition du mot « imposeur » aux compétences du mot « leader », chacun y va de ses connaissances. Tous, connaissons désormais les origines et parcours (de formations ou parcours politiques) de nos « vaillants hommes politiques ».
    1. Nous avons les leaders ou gouvernants politiques que l’on se choisi. Pour rappel, nous-mêmes « cons..golais » avons installé à la tête du pays, un parfait inconnu, 18 ans durant et, ce dernier, se donnant même le luxe de choisir le « roi Ubu » (pire que celui d’Alfred Jarry) comme successeur..
    2. Que les ressortissants du « Grand Katanga » se réunissent pour se parler; cela le regardent, tant que cette action ne touche aux principes fondateurs de la nation RDC. Les ressortissants des autres provinces peuvent aussi en faire autant..et si cela peut aider au développement des différentes entités territoriales, à la cohésion et à la paix sur l’ensemble du pays.
    3. Mais pendant ce temps, la partie Est de notre pays est toujours en feu et en sang. Alors que « son » commandant suprême est soit en voyage, ou en train de danser.. s’il n’est pas en train de fustiger sa propre Armée.. Excusez du peu, le pauvre, il ne peut pas être au four et au moulin; gérer Nenette, Gisèle ou Dénise et s’occuper de la « grande réconciliation des leaders de Wenge », tout cela ne laisse pas aussi du temps de revoir les anciens copains « Frappeurs ».. n’est pas Volodymyr Zelensky qui veut..

Comments are closed.

Previous post Nicole Sulu: « Nous sommes à Bruxelles pour donner une envie de la RDC! »
Next post Est de RDC: combats au nord de Goma près du Rwanda, le M23 soupçonné