12 thoughts on “RDC/Kiosque du 04.12.2022: Guerre Tshisekedi-Kagame inévitable?

  1. Et si on demandait à Macron d’organiser un combat de MMA au Madison Square Garden de New-York entre ces deux frères ?
    Le vainqueur aura le droit d’annexer le pays du vaincu. Ainsi, on préservera des vies humaines arrachées à leurs familles gratuitement pendant que les familles de ces messieurs sabrent du champagne chaque soir et mangent du caviar.
     » Yo nani oboya Kagame  » ? ce refrain a été chanté à…Kinshasa. Avez-vous oublié ? Etes-vous devenus amnésiques ?

  2. COUPE DU MONDE DIGITALISÉE HYPER CONNECTÉE DE QATAR 2022 OBLIGE, LES IMPÉRIALISTES MONDIALISTES ONT DONNÉ DES CONSIGNES TACTIQUES À LEURS SUPPÔTS AFRICAINS DICTATEURS MILITAIREMENT ÉLUS QUI CHANGENT DE TON ET DE LANGAGE POUR EMBROUILLER LES NAÏFS SANS JUGEOTE ! Depuis plus de 25 ans (1996-2022) maintenant, la situation socio-économico-militaro-sécuritaire de la RDC occupée par les Banyarwanda ne cesse de se déliter, les Kongolais contemporains de cette Occupation étrangère RWANDO-OUGANDAISE-ONUSIENNE n’ont jamais assisté à un tel échange (tralala) loufoque entre 2 Fanfarons Escrocs Voleurs Criminels (Tshilombo-Pétain et Paul Croix Gammée) qui frisent la folie (démence) Satano-occulto-nécromancienne, l’un (manipulateur Ubuengiste aguerri) Dictateur militairement élu tance et traite son protégé partenaire de tricheur aux élections pièges à cons tripatouillées par la CENI pro Rwanda devant son Parle et ment (Caisse de résonance de sa Dictature ethnico-communautaire depuis 26 ans), l’autre (Traître Jouisseur Menteur Démagogue Populiste) président protocolaire sans IMPERIUM (Effectivité du Pouvoir) trop amateur et brouillon avec des bévues communicationnelles confirmées rétorque à son Parrain partenaire privilégié devant les jeunes RDCIENS désœuvrés, attablés pour boire la soupe populaire en insistant que son Parrain Rwandais est un diabolique qui sèmela mort et la désolation en RDC occupée sans avoir honte, interdiction de rire😁. Si sous le Cheval de Troie du Rwanda au KONGO-ZAÏRE, l’imposteur Rwandais Commandant Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila [qui a signé un DEAL MAFIEUX à Kingakati avec FATSHI BIDON afin d’être le laissé libre de tout mouvement], notre Grand et Beau pays était dans la salle des soins palliatifs; sous Tshilombo-Pétain président protocolaire JOUISSEUR TRAÎTRE nommé par les OCCUPANTS Banyarwanda, notre pays jadis Grand et Beau est déjà mort et enterré car le fils maudit de Étienne Tshisekedi et Marthe Kisalu (SAINTE VIERGE DE MUPOMPA) l’a carrément vendu sans l’accord des Vrais Kongolais propriétaires, copropriétaires, usufruitiers et nu-propriétaires. Tous ses ÉCHANGES (TRALALAS) entre 2 BOURREAUX CONNUS des Kongolais sont de la POUDRE DE PERLIMPINPIN😈. « Nous avons besoin des leaders qui ne sont pas amoureux de l’argent, mais de la justice. Qui ne sont pas amoureux de la publicité mais de l’humanité » dixit Martin Luther King. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  3. Le temps passe, les Congolais continuent d’être massacrés. N’est-il pas possible de faire appel au groupe para militaire Russe Wagner?.
    L’article 217 de la Constitution de la RDC promulguée en 2006 pose problème à mon avis.
    Par rapport à tous les accords signés, les Présidents Kabila et Felix sont protégés par l’article 217 qui consacre l’abandon de la souveraineté de la RDC au profit de l’unité Africaine. .
    Est-ce que notre pays n’a pas été piégé à travers ce article dont les médias Congolais n’en parle même pas.
    Maintenant qu’il est question d’appliquer les différents accords, la RDC est devant un fait accompli.
    Bruno

    1. @Bruno
      1. Il est tout à fait possible et très simple de faire appel au groupe Wagner. Tout est question d’argent. Ces gens ne bossent pas pour des cacahuètes. Rien qu’avec l’argent détourné du RAM, on peut les faire venir à Goma. Mais le hic est que chez nous, les autorités préfèrent voler l’argent de l’Etat pour s’acheter des biens immobiliers en Belgique, dans la même ville, la même commune, la même rue qu’un certain… Mobutu Seskoul. Il y a certainement une dépendance affective-psycho-psychique évidente chez certains.
      2. Art 217 : cette disposition se retrouve dans les constitutions de plusieurs pays africains. Heureusement pour ces pays, ils ne sont pas entourés par des voisins belliqueux.
      3. Kabila est un rwandais qui a rempli son rôle. Felix est un congolais qui s’est laissé avoir.
      4. On peut signer un accord, on peut également en dénoncer la validité et en exiger le retrait.
      5. L’ Art 217 ne peut protéger les Présidents Kabila et Félix. La notion de l’abandon de la souveraineté d’un pays au profit de l’unité africaine ne peut, en aucun cas, être évoquée pour justifier les accords – mannifestement contraires aux intérêts du Congo – signés par Kabila et Félix avec quelques voisins. Je ne suis pas juriste mais il me semble facile de pouvoir plaider pour une dénonciation de ces accords et le retrait inhérent.
      6. La RDC est un pays souverain. Elle ne peut pas être mise devant un fait accompli par des bouts de papier de chiottes.
      7. Notre problème : nos dirigeants sont des corrompus et collabos.
      Voilà !

    2. Que valent aujourd’hui que Tshilombo est revenu de ses bevues les accords signés nuitamment entre lui son faux-frere Kagame sans l’aval du peuple Congolais souverain via ses représentants au Parlement ? Heureusement pour nous, Tshisekedi semble s’être réveillé floué et ne porte plus de gangs pour accuser publiquement Kagame d’agresser notre pays et d’armer les terroristes honnis du M23. Dernièrement Tshisekedi a fait la différence entre Rwandais et ses dirigeants rétrogrades genre Kagame qui sème mort et désolation contre lequel il demande les Rwandais de se libérer. Qu’à cela ne tienne, nulle part il ne s’est amendé auprès des Congolais d’avoir fricote avec le diabolique Rwandais mais surtout il n’a pas pris la précaution de rompre les fameux accords qui profitaient aux Rwandais Que valent-ils aujourd’hui, va-t-il avoir l’intelligence et le courage de les mettre à la poubelle ? Il se doit de le faire s’il veut être conséquent avec son réveil. Nous avons en effet l’obligation de traiter entièrement notre or et nos minerais plutôt que les offrir gratuitement aux agresseurs étrangers. C’est seulement sur cette base qu’un bon voisinage, sincère et paisible sera possible entre nous ; selon moi il nous faut revoir les fameux accords dictés par une soumission naïve et aveugle et en extirper ceux qui nous sont préjudiciables…

  4. Sur la mortalité troublante au sein de la diaspora : Mr B.A.W, voudriez-vous interviewer quelques soignant.e.s médecins, infirmières, …, congolais.es en Belgique et France afin de savoir ce qu’ils en penseraient?

  5. Est-ce la guerre Tshisekedi-Kagame inévitable ? Non seulement elle est nécessaire et déjà en cours mais surtout elle est plutôt mal menée par le premier parce qu’il n’a pas pris le courage de répondre aux 4 ou 5 revendications tapageuses formulées par le Rwanda. Cela ne fait qu’agraver la rupture entre les deux La question qui vaille c’est de faire de cette rupture mutuelle entre les deux un conflit exploitable pour le Congo en déclarant d’une façon ou une autre une réelle confrontation militaire. Seulement cette dernière ne doit pas en fait sous-traitée comme aujourd’hui par les voisins de Luanda et de Nairobi et la CI mais par un Congo souverain qui s’investirait enfin à travers une armée solide et dissuasive qui ouvre la voie à tous les arrangements d’armistices post-conflit comme après toute guerre.
    Pour le dire autrement, nous devons convenir que l’objectif premier du Rwanda en face du Congo a toujours été de disposer d’un Est du Congo qui lui soit profitable et d’ailleur aussi par les autres voisins présents. Il s’avère que les Congolais même avec Tshisekedi sont de plus en plus hostiles à cet agenda du Rwanda, il n’y a donc qu’une guerre ouverte qui puisse solutionner cette question.
    Quant au calendrier électoral tel qu’etabli par la Ceni, si le moins qu’on puisse en dire est que les contraintes sécuritaires seront une fois de plus gérées comme la dernière fois où l’on a sacrifié une partie d’électeurs, selon moi c’est le défi du temps imparti à l’enrôlement et l’identification des électeurs qui sera le plus difficile à solutionner.

  6. PS
    Rappelons que le problème insoluble du processus électoral en vue est le verrouillage planifié du système lui-même. On venait déjà de s’en rendre compte avec les Katangais qui dénoncent la cartographie qui profite massivement au Grand Kasaï pourtant sujet à des déplacements importants de ses citoyens vers le Katanga. Ainsi il en va aussi de la loi électorale et de composition de la Ceni obtenues sans concertation et de la Cour Constitutionnelle aux mains des gens dociles à Tshisekedi. Pour paraphraser un Bongo, en Afrique on n’organise pas les élections pour les perdre. Voilà le tableau !

    1. @Ndeko Nono
      En effet…Le vieux Bongo avait raison. Et d’ailleurs si Tshilombo tente seulement de mettre en place un système électoral transparent, indépendant, ses propres frères, soeurs, tantes, cousines, nièces…qui sont toutes et tous devenus des miniers vont lui mettre une fessée…
      C’est ça le drame africain.

  7. On nous fait part d’un malaise à la Ceni qui indique clairement qu’on y travaille pour des élections frauduleuses au profit du pouvoir en place : la Rapporteuse Patricia Nseya dénonce le Président Denis Kadima la privatisation de sa gestion, la non-collegiabilite de ses décisions contrairement à ce qui est prévu dans les textes. Une preuve de plus d’une loi électorale et d’une composition du bureau de la Ceni faites pour un processus électoral toutes dévouées au pouvoir en place. La Rapporteuse dit ainsi tirer la sonnette d’alarme en vue de prévenir et anticiper les dangers éventuels d’un fonctionnement de la Centrale électorale où même l’opération de l’inscription, de l’identification des électeurs, des candidats et de leur enrôlement et de la préparation des conditions d’organisation et des fonctionnement du fichier général des électeurs sont à gros risques de fraudes au profit du pouvoir en place. Que voulez-vous savoir de plus que si rien ne change à la Ceni nous sommes partis vers un scrutin qui ne peut que renouveler le mandat de Tshilombo. A vos armes, Chers patriotes résistants…

  8. UNE PARENTHÈSE BIEN UTILE !
    Ce n’est plus un scoop que de savoir que nos Compatriotes du Grand Kasaï ont le malin génie de quitter leur région pour des raisons économiques et autres vers ailleurs, au Katanga voisin, à Kinshasa avec la ruée des Wewa mais aussi dans d’autres provinces. Ce n’est pas non plus un scoop que le régime Tshisekedi plutôt tribal favorise à ciel ouvert les ressortissants de son village, on l’a par exemple vu dans les dernières nominations de la territoriale à Kinshasa et ses nominations en général depuis que Tshilombo est au pouvoir. Est-ce faire preuve de tribalisme que de le souligner et de tenter d’y faire face : le pouvoir en place est ainsi devenu un vrai promoteur du tribalisme, du régionalisme et ne s’en amende guère. Devons-nous refuser de le souligner ou pas d’autant que ces pratiques risquent de nuire dangereusement à l’unité et à la cohésion nationales ?

Comments are closed.

Previous post RDC: Les banques confrontées à l’insécurité juridique et judiciaire
Next post Bientôt les fêtes de fin d’année!