RDC-M23: des sénateurs pro Tshisekedi appellent à la suspension aux activités de l’OIF et à la généralisation de l’enseignement en Anglais

Read Time:2 Minute

Lundi 21 novembre 2022 – Politique

Photo d'illustration

Photo d’illustration

Les sénateurs membres de l’Union Sacrée se sont exprimés sur la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo marquée par l’agression Rwandaise via les rebelles du M23. Accusant également l’Ouganda d’être complice, ces sénateurs fustigent le silence et la passivité de la communauté internationale en générale et la communauté africaine en particulier.

Comme lors de leur rencontre avec le facilitateur Uhuru Kenyatta, ils disent s’inscrire au processus de Luanda et de Nairobi pour une paix durable à l’Est de la République Démocratique du Congo.

« Face à l’injustice et au traitement discriminatoire à l’égard de la République Démocratique du Congo pourtant membre à part entière des Nations-Unies, de l’union africaine et de plusieurs organisations régionales et sous régionales, les sénateurs de l’union sacrée de la nation se joignent à son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo Président de la République, chef de l’État demandons au peuple congolais de se mobiliser massivement en vue de la défense de la patrie et de la reconstruction de la République Démocratique du Congo notre patrimoine commun ; les sénateurs de l’union sacrée de la nation encouragent et apportent leur soutien à nos Forces Armées et Sécurité en vue de la victoire sur l’ennemi », ont-ils fait savoir dans une déclaration lue ce lundi 21 novembre 2022 par le Sénateur Jean Bakomito Gambo au Palais du Peuple.

Les sénateurs de l’union sacrée de la nation invitent les jeunes congolais avenir de demain à s’enrôler dans les Forces Armées en vue de protéger la nation et l’intégrité du territoire national.

« Les sénateurs invitent tous les congolais à plus de patriotisme, demandent au gouvernement de la République Démocratique du Congo de suspendre sa participation aux activités de l’organisation internationale de la Francophonie et généraliser l’enseignement de l’anglais à tous les niveaux ; les sénateurs de l’union sacrée de la nation expriment leur compassion envers les populations meurtries et en errance », ont-ils recommandé dans leur déclaration.

Depuis fin octobre dernier, les rebelles du M23 se sont emparés de plusieurs grandes agglomérations situées le long de la RN2 dans le territoire de Rutshuru dont Kalengera, Kako, Rubare, Rutshuru centre et Kiwanja. Le trafic entre Goma et Rutshuru demeure suspendu sur cet axe. Certains conducteurs des véhicules qui empruntent l’axe de Kitsanga dans le territoire de Masisi éprouvent d’énormes difficultés pour atteindre Goma, la route étant dans un état de délabrement très avancé.

Vendredi dernier, Uhuru Kenyatta a indiqué que le président rwandais Paul Kagame s’était joint aux appels demandant aux rebelles du M23 de cesser les combats et de se retirer des territoires qu’ils occupent. L’EAC a par ailleurs décidé de créer une force régionale pour tenter de ramener la paix dans l’est de la RDC, en proie depuis près de trente ans aux violences de multiples groupes armés, dont le M23.

Le Kenya devrait contribuer à cette force à hauteur de 900 hommes, dont les premiers sont arrivés à Goma, où se situe le quartier général de la force. Une autre initiative diplomatique est conduite en parallèle par le chef de l’Etat angolais João Lourenço, qui prévoit une nouvelle rencontre entre les présidents congolais et rwandais jeudi à Luanda.

Clément Muamba/ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

4 thoughts on “RDC-M23: des sénateurs pro Tshisekedi appellent à la suspension aux activités de l’OIF et à la généralisation de l’enseignement en Anglais

  1. COMPLEXE D’INFÉRIORITÉ ! En lieu et place du LINGALA comme langue nationale enseignée à l’école et à l’université [comme l’Arabe ou le Mandarin] ou d’imposer l’écriture Mandombe inventée en 1978 par David Webeladio Payi , les RDCiens très complexés friands des langues étrangères importées par les colons impérialistes veulent substituer l’Anglais au Français et privilégier l’écriture gréco-latine à celle utilisée sur les Os d’Ishango, également appelés Bâtons d’Ishango, qui sont des artéfacts archéologiques découverts au Kongo et datés de peut-être 20 000 ans. Les Dirigeants Politichiens Africains en général et RDCiens en particulier trop complexés sont conditionnés et jouent ouvertement le jeu esclavagiste des Occidentaux en délaissant leur héritage patrimonial datant de plusieurs millénaires. Nous (Combattant Résistant de l’Ombre) avions lu que le SAWA ANCIEN ou DOUALA est l’ancêtre de toutes les langues parlées surtout du LINGALA (Cfr Parlons Douala : Langue Bantoue du Cameroun sur Amazon). Il est totalement vrai que la Bible actuelle Falsifiée écrite soi-disant selon les textes originaux en Grec et Hébreux a complexé les Africains Noirs Subsahariens alors que le SAWA ANCIEN est antérieur à ses 2 langues parlées et est la Base (l’essence de tout langage). La preuve, les ATLANTES [antérieurs aux Egyptiens créateurs de Hiéroglyphe et Grecs] qui furent des Noirs de peau parlaient en Sawa (Cfr les films BLACK PANTHERS en 2018 et WAKANDA FOREVER en 2022) et avaient la technologie pionnière de Caïn (Pongisè) et Nemrod (Paselé) qui n’a rien envier à celle d’aujourd’hui avec le Vibranium (Coltan). Tous les noms utilisés dans l’histoire de WAKANDA sont d’origine Sawa non Anglais, Grec, Hébreux ou Français. Il faut abandonner le complexe d’infériorité selon lequel parler et écrire le Français et l’Anglais est une marque d’intelligence et de savoir, Tshilombo-Pétain président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda et les Politichiens RDCiens (1997-2022) ont prouvé que la langue de Molière, de Montaigne ainsi celle de Shakespeare ne sont pas un signe d’intelligence et de savoir. Avant l’arrivée des Arabes et des Occidentaux, l’Afrique Ancestrale avait le SAWA ANCIEN, l’ancêtre du Lingala et le HIÉROGLYPHE comme écriture, nos ancêtres KONGOLAIS BANTOUS descendants de CHAM (Bowinda) fils de NOÉ (Wumse), de ADAM=MOTO et ÈVE=MUTO (Homme et Femme Originels) originaires d’Afrique Berceau de l’Humanité avaient même leur écriture arithmétique (OS D’ISHANGO). « Apprendre une autre langue est un peu comme devenir quelqu’un d’autre » Citation de Haruki Murakami. VIVE LE SOULÈVEMENT POPUALIRE. INGETA

  2. De mon point de vue, l’ OIF est un instrument de domination néo-coloniale d’une France décadente. Le meilleur moyen de montrer notre désapprobation à cette organisation serait de ne plus en faire partie, de ne pas organiser les festivités prévues en 2023 au Congo.
    A propos de cette francophonie, fondée sur l’idée de partage d’une langue commune par ses membres, combien de ces pays qualifiés de francophones sont effectivement francophones ?
    Un exemple : le Congo est peuplé (selon les estimations de la rue ) à plus de 100 millions d’habitants. Combien , effectivement, parlent ou utilisent la langue française ? 5%, 10%, 20%, 50% ou plus ? Un pays dont moins de 50% de la population utilisent la langue française comme moyen de communication peut être qualifié de francophone ?
    Cette francophonie est une hérésie. C’est un point de vue personnel.

  3. On veut quitter la francophonie pour aller chez les Anglais ah ah ah ah , Deshabiller saint Pierre pour habiller saint Paul , Est ce que vous savez qui preside aujourd ‘hui le commonWealth ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post FMI: le Congo-Kinshasa attend un financement de 200 millions de dollars
Next post Kisangani: Controverse autour de l’atterrissage d’un « Transall »