RDC: Matata Ponyo porte plainte contre Jules Alingete

Augustin Matata Ponyo Mapon a porté plainte contre Jules Alingete, Inspecteur Général des Finances. Maitre Safari Mulume, un des avocats a saisi le procureur Général Près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe au sujet des allégations contenues dans le rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF) sur le parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.

L’avocat estime qu’il y avait dans l’intention des inspecteurs de l’IGF la volonté de nuire. Il relève par exemple qu’en lieu et place des échanges susceptibles d’offrir à la principale cible de ce rapport l’opportunité de présenter ses moyens de défense et d’en relever ses observations pour mieux rendre son rapport censé se rapprocher de la vérité, Jules Alingete a saisi le procureur général près la Cour constitutionnelle, « pour que ce dernier obtienne la condamnation à des sanctions pénales du premier ministre honoraire, en le dénonçant de façon calomnieuse sur la base du rapport susmentionné truffé des contrevent ».

Maitre Safari Mulume rappelle aussi que Jules Alingete avait soutenu que le Premier ministre Matata Ponyo avait ouvert des comptes bancaires en Afrique du Sud et qu’il détiendrait des sociétés écran vers lesquelles des mouvements auraient été opérés (…) « lui imputant ainsi des faits très graves et précis qui sont de nature non seulement à porter atteinte à son honneur et à sa considération, mais aussi à l’exposer au mépris de la population qui a eu beaucoup d’estime pour lui durant la périr à la tête du gouvernement de la République ».

Dans sa saisine, Augustin Matata Ponyo Mapon cite aussi Thierry Mutombo, Désiré Wangi et Dieudonné Tutondele, tous rédacteurs dudit rapport. Ils sont aussi visés par la plainte.

 

ACTUALITE.CD

8 thoughts on “RDC: Matata Ponyo porte plainte contre Jules Alingete

  1. Il ne restait plus que ça dans ce cirque triste et criminel qu’est devenu notre pays : un fossoyeur patenté de deniers publics en cravate pousse la défiance jusqu’à porter plainte contre un inspecteur judiciaire qui serait devenu son adversaire politique. A qui doit-il s’adresser sinon à la justice à laquelle il veut se soustraire en se défendant contre sa levée d’immunité, il ne va quand même pas se plaindre d’Alingete drapé dans sa toge d’immunisé. Passons ce dont on l’accuse est bien plus grave ,il est urgent que le pouvoir ne lui accorde aucun quitus pour qu’il se présente comme tout justiciable devant la barre et on saura que valent ses folkloriques rodomontades…

    1. Nono@ Vous voulez un État de droit? Alors même le criminel doit continuer á avoir des DROITS et toute la liberté pour non seulement s´exprimer mais aussi de porter plainte devant la justice.
      Subissez les exigeances d´un État de droit et soyez moins « talibans » quand il s´agit de défendre le « DROIT » de chaque congolais

      1. @Ghost
        Que vient faire votre remarque ici ?
        A ma connaissance personne ne refuse à Matata d’ester en justice pour ces causes mais au contraire c’est lui qui se démène pour y échapper en ne souhaitant pas sa levée d’immunité. Matata a le droit de porter plainte contre Alingete mais l’IGF après son enquête via le Procureur a aussi le droit de lui demander des comptes. Ce qui n’est pas possible si Matata garde ses immunités sinon ses plaintes resteront des artifices pour faire croire qu’il ne veut que faire valoir ses droits parce qu’elles ne seront jamais opérationnelles. Vous souhaitez que Matata présente ses moyens de défense, c’est justement ce que demande le Parquet avec le plein droit à sa présomption d’innocence.

  2. Nono@
    Matata quitte l´étranger pour retourner repondre devant la justice.. Ce n´était pas le comportement de quelqu´un qui se démène pour éviter la justice.’
    PROCUREUR?
    Au lieu d´observer la bourde juridique du procureur près la cour constitutionnelle qui complique la levée d´immunité de Matata.. vous parlez de Matata qui semble-t-il s´accroche á son immunité? Ce n´est pas la faute de Matata si ce fameux procureur ne maîtrise pas les textes de la constitution ni la procedure dans sa correspondance avec le sénat.. kie kie kie
    Si nous voulons un État de droit, faisons en sorte que le respect des textes soit la norme..
    Pourquoi le sénat va lever les immunités d´un sénateur quand la demande du procureur viole la loi et ce dernier l´avoue ?

    1. Mon cher Ghost,
      Libre à vous de vous laisser impressionné par le cirque de Matata moi je suis au contraire convaincu qu’il est coupable de détournement et de mauvaise gestion dans cette affaire. Il se livrer à son théâtre pour intimider et faire croire qu’il est clean, prompt à affronter la justice. C’est des manoeuvres bien cousues : 205 millions manquent au compte, où sont-ils partis ?
      Quant à votre obsessionnelle bourde du Procureur, moi je l’excuse car la double casquette de Matata d’ancien PM et d’actuel Sénateur pouvait prêter à discussion, la compétence confiée à la Cour Constitutionnelle ou à celle de Cassation c’est kif kif; le decor et pas le fond. On aurait juste souhaité que le débat soit en interne et surtout bien avant leurs lettres…

      1. Nono@ Nous avons passés près de 50 % de nos existences dans des vielles démocraties. Comprenez l´allergie contre les violations de l´État de droit quand on souhaite juger quelqu´un..ex premier ministre soit-il.
        Nous sommes curieux de votre conviction sur les crimes de Matata quand la justice tarde á.. respecter les textes afin qu´il soit jugé..
        En passant, Tshibala va semble-t-il suivre Matata (aussi) devant la justice..

  3. @Ghost
    Arrêtons là svp, car nous nous engageons dans un quiproquo inutile : si vous voyez des violations de procédure aux dépens de Matata, dites-nous en plus précisément, c’est tout, arrêtez svp de voir partout des gens incapables de s’attacher à l’Etat de droit.

  4. 3 REQUISITOIRES DU PROCUREUR ?
    Ici en Europe, un procureur de la Cour Constitutionnelle qui ose se « contredire » 3 fois ,, va quitter ses fonctions tout de suite.
    Au Congo, dans l´État de droit en « construction », le procureur de la plus haute cour du pays se rend ridicule.. pourquoi ce procureur adresse 3 REQUISITOIRES alors que la LOI l´oblige á adresser plutôt qu´une réquisitoire ?
    Matata aura toutes les raisons de ne pas se pointer devant une justice dont la plus haute cour semble ne pas maîtriser la LOI !
    NB: Dans notre jeunesse, nous avons eu la chance d´avoir des « savants » juristes de l´université de Kin pour recevoir les connaissances juridiques (Première promotion de la Garde Civile).
    Ces professeurs avaient l´habitude de voyager dans le bus Saviem Renault de Sotraz de Kin á Maluku pour dispenser leur savoir !
    Nous sommes tout simplement siderés de voir les bourdes d´un procureur près la cour constitutionnelle !

Comments are closed.