26 janvier 2001: Le mystère « Joseph Kabila »!

Read Time:5 Minute

Saurait-on un jour comment le général-major « Joseph Kabila » – qui se trouvait en résidence surveillée à Lubumbashi jusqu’au 16 janvier 2001 suite à la prise de Pweto par le RCD/Goma – a pu, aux premières heures du lendemain du 17 janvier 2001, accéder à la tête de l’Etat congolais avant son investiture officielle le 26 janvier 2001? Les Zaïro-Congolais ont tort de négliger ce chapitre crucial de l’Histoire de leur pays. La souveraineté nationale et l’intégrité du territoire se jouent ici.

Le 26 janvier 2001 n’est pas une date ordinaire. Ce jour-là un certain « Joseph Kabila » est investi en qualité de Président de la République démocratique du Congo. Il y a très peu d’informations sur lui. Les Congolais attendront jusqu’en décembre 2002 pour prendre connaissance d’un « CV » aux allures de télégramme de leur nouveau président.

L’homme porte certes le grade de général-major. Il reste néanmoins un illustre inconnu pour ses « concitoyens ». Des questions fusent aussitôt. Où est-il né? Qui sont ses parents? Où a-t-il grandi? Quel est son parcours scolaire et professionnel? Pourquoi a-t-il un « accent étranger »? Depuis quand porte-t-il le patronyme de Kabila? Voilà des questions suscitées par personnalité du nouveau chef de l’Etat. La liste des interrogations n’est pas exhaustive.

Le médecin-colonel en retraite Luc Mayolo Mokede Akaso

Médecin-colonel à la retraite, Luc Mayolo – ancien collaborateur de « Joseph Kabila », alors  chef d’état-major adjoint de l’armée – fut interpellé et expédié manu militari à la prison de haute sécurité à Buluo. Il a commis le crime-de lèse-président pour avoir désapprouvé, auprès des « amis officiers », cette « succession dynastique »: « Cette façon d’accéder au pouvoir ne me plaît pas. Le Congo n’est pas un royaume… ». Mayolo dû s’évader pour avoir la vie sauve. Le message était clair. A défaut d’être « aimé », le successeur de Mzee a choisi d’être « craint ».

Il n’est pas sans intérêt d’ouvrir la parenthèse ici. Laurent-Désiré Kabila, Luba du Katanga par son père et Lunda ou Ruud par sa mère avait fait déplacer le centre de gravité du pouvoir d’Etat. Après Gbadolite, sous Mobutu, désormais le cœur du « Grand Congo » bat depuis Lubumbashi et Ankoro. La mort de « Laurent » fut accueillie chez les « katangais » avec un certain désarroi. La confiance est revenue en apprenant que le « fils de Mzee » succède à son « père ». L’impérium reste, par conséquent, au Katanga. Une sorte de pacte est conclu entre les « frères de Mzee » et le nouveau chef de l’Etat en quête de l’identité tribale. Fermons la parenthèse.

La cérémonie d’investiture fut rondement menée le 26 janvier 2001 par deux hauts magistrats. Il s’agit de  Benoît Lwamba Bindu Bya Maganga (président à la Cour suprême de justice) et de Floribert Luhonge Kabinda Ngoy (procureur général de la République), tous natifs du Katanga. Dans le procès-verbal d’investiture lu par le PGR, on apprend que le « dossier » de « Joseph Kabila » ne contient aucun élément pouvant constituer un « empêchement » à la prestation de serment. Comment peut-on en être aussi sûr étant donné qu’aucune « enquête de moralité » n’a été menée non seulement au Congo mais aussi dans les pays tels que la Tanzanie, l’Ouganda et le Rwanda?

Dans deux interviews accordées à Congo Indépendant, Luc Mayolo explique les raisons pour  lesquelles il portait le nouveau président congolais en piètre estime. Selon lui, l’homme était constamment silencieux comme s’il avait un « grand secret » à préserver. « En tant que chef, il était fainéant, incapable de décider. Le courrier pouvait moisir durant plusieurs mois sur son bureau sans qu’il y touche », résume le médecin.

A son accession à la tête de l’Etat, « Kabila » n’avait ni programme ni prérequis au plan politique ou administratif. Dans une interview accordée à l’hebdomadaire parisien « Jeune Afrique » n° 2115 du 24 au 30 juillet 2001, l’homme a fini par dévoiler un pan de sa « mission »: « (…). Nous, nous nous sommes battus contre lui [Mobutu Sese Seko] les armes à la main, au péril de notre vie ». Questions: Mzee Kabila a-t-il payé de sa vie pour avoir congédié ses ex-parrains qui devenaient envahissants? « Joseph Kabila » serait-il chargé de procéder à une « rectification »?

De gauche à droite: James Kabarebe, « Joseph Kabila » et John Numbi après leur « débarquement » dans la capitale

A l’époque, des observateurs avaient déjà suspecté l’ex-bras droit du colonel James Kabarebe durant la « guerre » de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre) de considérer l’ex-Zaïre comme un « butin de guerre ». Un butin qu’ils n’entendent guère lâcher du fait des « sacrifices consentis » jusqu’à la « libération » du 17 mai 1997.

L’avenir finit par donner raison à ces observateurs. C’était en août 2016. Dans un entretien publié dans « Jeune Afrique » n°2901-2092, Zoé « Kabila », alias « Monsieur frère » brise le mutisme légendaire de cette mystérieuse fratrie. Le message est univoque: « (…), son aîné n’a nullement l’intention de s’éterniser à son poste, mais aussi la fratrie ‘Kabila’ n’est pas à prête à abandonner le pouvoir à n’importe qui ».

Il n’est pas surprenant d’entendre certains caudataires de l’ex-raïs chantonner que « les Congolais réclament Joseph Kabila ». Au motif, selon eux, que la situation socio-économique autant que sécuritaire serait devenue « pire » après « Kabila ». Ce dernier piafferait manifestement d’impatience pour « récupérer » le « Grand Congo » qu’il semble assimiler à un « bien particulier » appartenant à un « clan ».

Dans un tweet publié le 23 janvier 2022 sur son compte @KabilaOlive, l’épouse « Kabila » a semblé confirmer ces soupçons en écrivant un message équivoque autant que surprenant pour un pays démocratique: « L’alternance démocratique est un bébé que nous avons conçu et avec joie nous lui avons donné vie. Comme des parents attentionnés, nous veillerons à ce que ce bébé grandisse normalement et qu’il reconnaisse ses vrais parents ».

L’alternance, d’après l’entendement de « Kabila » et sa fratrie n’est pas un mode de dévolution du pouvoir propre au système démocratique. Pour cette « famille » qui considère le Congo-Kinshasa comme « sa chose », le 24 janvier 2019, l’ex-raïs a fait un « don » à son successeur.

Ce message subliminal a l’avantage d’épaissir le mystère qui entoure la « véritable mission » confiée à « Joseph Kabila » par ses « mentors ». Ce message subliminal pose la question sur ce que mijote cette fratrie. Question finale: « Joseph Kabila » serait-il tenté de « récupérer son bébé » en fomentant un coup de force? L’ex-raïs reste plus que jamais un homme mystérieux à démystifier…

Baudouin Amba Wetshi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
50 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
50 %
Surprise
Surprise
0 %

19 thoughts on “26 janvier 2001: Le mystère « Joseph Kabila »!

  1. Question à Mister BAW:
    A qui, nous Congolais, incomberions-nous la faute si « Joseph Kabila » récupérait le pouvoir en fomentant un coup de force?

    1. @KUM,
      Si « Joseph Kabila » récupérait le pouvoir en fomentant un coup de force, nous, Congolais, incomberions la faute à…Ngbanda et à Mobutu qui comme tout le monde le sait sont des  » jaloux  » et des  » haineux  » qui n’ont pas aidé Don Félix à faire du Congo l’Allemagne de l’Afrique. Voilà !

  2. La date du 26 janvier 2001 constitue un évènement tragico-comique pour ce grand pays qui s’appelle la RDC. Tout était faux et manipulation au sujet de ce bonhomme frêle venu du pays de mille collines. Bombardé général major par l’aventurier Laurent Desiré Kabila, il a montré ses limites lors de la bataille de pieto où il a littéralement sacrifié hommes et matériels pour sauver sa peau. Malgré cette déconfiture, certains compatriotes n’ont pas hésité à le propulser à la tête d’un pays dont il ignorait tout. Cette forfaiture est à la base de la tragédie congolaise. Je n’oublie pas la responsabilité de Laurent Desiré Kabila qui nous a amené une cohorte de Rwandais et Ougandais chez nous. Certains accords qu’il a signé pour convaincre ces deux pays de le soutenir jusqu’à Kinshasa constituent un acte de trahison. Un jour viendra où les congolais qui vont écrire leur propre histoire comme l’a dit notre vrai héros national Patrice Emery Lumumba. Les Mweze Nongolo, She Okitundu et consorts qui ont adoubé cet ovni rendront des comptes à notre peuple même après mort.

    1. Elombe@
      LE PARTENAIRE DE L´UDPS KABILA
      Essayons de lire les pages de l´histoire récente et tous les congolais constatent que Kabila, le barbu mysterieux et silencieux a été un « partenaire » de l´UDPS.
      2 Premier Ministre de Kabila sont issuent de l´UDPS (Tshibala et Sami Badibanga) aprés des rencontres clandestines á Venise et Ibiza. Comme Elombe@ cite Mwenze Kongolo et Okitundu.. Il devrait se souvenir que le responsable des rencontres entre Kabila jr et l´UDPS était She Okitundu.
      Félix proclamé président continue á avoir Kabila comme « partenaire » et l´alliance FCC/UDPS va former le gouvernement, le premier gouvernement de Félix.. avant que cette alliance se casse en vol..
      UNION SACRÉE Á L´OMBRE DE KABILA
      Quand Elombe parle de Okitundu, il oublie l´ex colonel de la RCD-Goma, le plus brillant ministre chargé de la communication de Kabila pendant 18 ans ! Mende qui subitement parle au « nom de la nouvelle alliance » Union Sacrée est un produit de Kabila tout comme Mboso ou Bahati..
      Ceux qui demandent des comptes á Kabila devraient nous aider á comprendre pourquoi les hommes de Kabila sont entrain de prendre le contrôle de l´Union Sacrée?
      OUGANDA ET RWANDA
      En ce jour où on apprend que le M23 a repris la guerre, cette milice rwandophone qui a bénéficiée d´une « amnistie » de la part de Félix depuis 3 ans.. Aucun des leaders terroristes du M23 qui sejournent au Rwanda et en Ouganda n´est recherché par la justice au Congo. Amnetie totale de la part de l´actuel président de la RDC !
      Voyons si Félix va autoriser Kagame á venir l´aider á combattre sa milice au Kivu comme Museveni le fait avec les ADF..
      KABILA BARBU
      Kabila qui cultive l´art du silence commence á plaire aux congolais.. 3 ans après, la longue liste des scandales de vol des millions de dollars par le gang de Félix rend Kabila « fréquentable ».
      Sous la gouvernance de Kabila, les congolais n´ont jamais vu un « reponsable de la lutte contre la corruption » se faire filmer dans une banque entrain de tenter de voler !
      3 ans après, on se demande si Kabila est pire que Félix le kinois.. 100 %..

  3. Oui, mon frere Amba, il n’est plus un secret que Kabila a fait un don a son successeur Tshilombo. Kabuya l’avait bien confirme dans cette declaration: (kabila atali, atali nani akopesa pouvoir amoni te, nde APESI yango na Felix) C’est clair et vous comprendrez pourquoi Tshilombo et sa famille biologique et politique considerent aussi notre pays comme leur chose. Le president ELU en 2018 n’est autre que Fayulu. Ce n’est pas Felix qui va demystifier le secret de l’ovni kabila car Felix lui doit tout. L’udps qui avait passe son temps a insulter kabila le rwandais a completement decu le peuple congolais qui commence a reclamer le retour du sanguinaire. Pourquoi certains congolais refusent d’accepter que c’est le nouveau pouvoir qui donne des ailes au camp kabila? Felix ne merite pas un deuxieme mandat, pas du tout. L’udps est une honte pour notre pays. Un jour ce pays aura a sa tete un vrai fils ou fille qui mettra tout en marche car comme kabila, felix n’aime pas le congo mais sa richesse. Ne voyez vous pas comment il s’est enrichi, lui et les siens en seulement trois ans?

  4. Au mystère Kabila a succédé le mystère Tshilombo. Que des ressemblances! Bien des éléments constitutifs du mystère Kabila se retrouvent aussi dans le mystère Tshilombo: arrivée au pouvoir par intrigue, pillages des ressources de l’état, insécurité constante à l’est, etc.
    Sachez par ailleurs, kulutu BAW, que la question de l’intégrité du territoire (parce que vous en parlez) était certes préoccupante sous JK, mais pas autant qu’elle l’est devenue actuellement sous le président Tshilombo.
    Pardon pour la franchise, je sais que vous n’aimez jamais aborder la question de la présence des armées étrangères
    en RDC sous Tshilombo. Mais l’histoire retiendra que c’est Tshilombo dans sa légereté légendaire qui déroula le tapis rouge aux armées des agresseurs et pires ennemis connus du Congo (Rwanda et l’Ouganda), chose que JK n’osait pas faire. Que gagne vraiment Tshilombo dans cette honteuse soumission au duo Kagame-Museveni si vraiment il était congolais? Que gagne « le congolais Tshilombo » si les frontières à l’est étaient redéfinies, comme on envisage de le faire? Voilà un autre vrai mystère!

  5. @ Kiekiekieee BAW même si l’affaire est plus sérieuse : saura-t-on un jour comment un illustre inconnu est devenu ‘JK’, président de la RDC (et l’est resté 18 ans durant) ? A qui posez-vous la question où votre question n’est que rhétorique ? Cette question capitale pour notre pays ne date pas d’aujourd’hui comme vous l’explicitez et comme vous insistez que les Kongomani ont tort de négliger ce chapitre de notre histoire ; la souveraineté nationale et l’intégrité de notre territoire se jouent ici, dites-vous si justement. Malheureusement elle n’a pas encore trouvé réponse, l’histoire nous l’accordera-t-elle un jour ?
    @ « Un mystère ‘Joseph Kabila' » ? Hélas, nous Congolais, si nous ne l’avons pas vraiment créé, nous l’avons entretenu, dans tous les cas nous n’avons pas été capables de le briser. Je m’explique : un mystère tient au secret, au caché et dans la vie au surnaturel, quelque part à l’irrationnel. Quiiterons nous demain pour rejoindre la raison vers la vérité ? BAW s’est entiché à juste titre de revenir régulièrement aux cas de LDK et de ‘JK’. ‘JK’ nous a été imposé jadis par les puissances étrangères et proxies régionaux qui tous ont utilisé des hommes-liges locaux. D’Hypolite Kanambe, Commandant Hyppo à Kisangani en 1996 et d’autres patronymes, sans oublier ses filiations douteuses, il est devenu général- major de notre armée d’abord à côté d’un intrus rwandais Kabarebe puis Président de la RDC à partir du 26 janvier 2001, sans oublier l’épisode encore sompre de Pweto où son paternel LDK le désavoua, traître. Depuis il n’en a pas moins régné 18 ans à la tête du pays élu et réélu dans des conditions peu transparentes, l’opacité qui colle à son parcours comme à son personnage
    @ Alors nous interroger encore aujourd’hui sur son personnage est de sain patriotisme et de bonne logique mais si nous n’allons pas plus loin, nous Congolais resterons encore responsables de ce mystère. Il ne sera certes pas facile d’aller plus loin tant il s’est incrusté physiquement, économiquement, symboliquement et politiquement dans notre pays, tant ses puissances tutélaires occidentales et régionales sont encore assises dans notre pays. Qu’attend vraiment BAW lorsqu’il revient sur son cas ? Continuer d’en parler parce parce qu’on ne sait jamais peut-être demain l’Histoire changera, sera rectifiée pour l’éclatement de la vérité mais il nous faut faire plus si nous voulons y arriver notamment peut-être une volonté politique qui accepte de déminer les zones d’ombre de cette période.
    @ Quant à l’éventuel retour officiel de ‘JK’ aux affaires, j’espère que les Zaïro-Congolais ne descendront pas à cette démission combien infâme…

    1. PS
      Pourquoi par exemple le pouvoir en place qui veut,semble-t-il, en finir avec les violences de l’Est ne fait pas siennes les révélations du Rapport Mapping et la demande notamment de la part de notre Prix Nobel Dr Mukwege d’un Tribunal International pour le Congo et subsidiairement d’une justice transitionnelle ? Tenez beaucoup de pays se sont sortis de leurs conflits internes en mettant une Commission Réconciliation, Justice et Paix ou une structure de ce genre, croyons-nous au Congo que nous en sortirons avec les tueries de l’Est sans un minimum de justice aux victimes et des sanctions fermes contre les coupables internes et étrangers ? Le film du belge Thierry Michel ‘l’Empire du Silence’ devrait aussi servir à cela. Osons espérer qu’il apportera une touche de plus à la résolution des violences qui durent depuis un quart de siècle à l’Est de notre pays !

  6. J’aimerais qu’on m’explique comment peut on récupérer un pouvoir qu’on a pas perdu. Dans cette rubrique, certains on soutenu mordicus que c’est Kabila qui detient l’effectivité du pouvoir d’Etat au Congo, Tshisekedi n’est qu’un faire valoir, aujourd’hui, on soutient le contraire. Vous me direz qu’il n y a que des imbéciles qui ne changent pas d’avis. Mais hélas, suand on est obnubilé par la certitude d’avoir raison sur tout, on bascule dans le narcissisme, finalement on finit par se noyer. Quand au danseur et chanteur de Ghospel sans en maîtriser la cadence, je parle ici des origines de la tragédie congolaise, pas des ouvriers de la 36 heures comme les Mende et compagnie. Bref, il faut bien lire au lieu de rêver debout.

    1. Elombe@ Expliquez nous qui sommes moins intelligents.. pour quelle raison les généraux de Kabila sous sanctions internationales sont encore en fonction 3 ans après?
      Les FARDC sont commandées par des généraux proches de Kabila, certains d´entre eux sont sous sanctions des USA et de l´UE.. un grand obstacle á la cooperation militaire entre le Congo et l´UE/USA..
      Ainsi, Kabila a le contrôle de l´armée et la police.
      Expliquez si vous avez le temps pourquoi le conseiller en matière de sécurité de Félix est un homme de Kabila.. il est en fonction depuis 3 ans

  7. @ A lire certains, on se croirait chez des fous fanatiques aveuglés par leurs passions : ‘JK’ serait devenu un bienfaiteur du Congo. Hallucinant !
    @ Ma thèse est simple et claire : nous Congolais sommes aussi quelque part responsables du mystère ‘JK’. La bonne lecture des pages de notre histoire récente nous révèle qu’à plusieurs étapes de celle-ci, l’ex petit-raïs du Congo a eu besoin de nos complicités pour amorcer et parfaire son pouvoir sur ce pays. Bien sûr il y’a la part des puissances étrangères occidentales et régionales qui nous a compliqué la tâche mais jusqu’aux derniers moments comme a dit Mgr Monsengwo, il aurait suffi moins de cupidité et plus de lucidité pour refuser et noyer le deal qui lui donnait encore tant de force pour rester à la manœuvre et ainsi récupérer notre pleine souveraineté.
    @ Quels sont ces chevaux de Troie locaux qui ont accompagné ‘JK’ dans son abominable équipée ? Ils se trouvent hélas dans toutes les sphères politiques et les couches de la population. Qu’en dire aujourd’hui lorsque notre PR a cru bon de tisser des liens amicaux traîtres avec des voisins rwandais et ougandais et ainsi permis que ceux-ci désossent plus officiellement nos richesses et notre souveraineté ? C’est une question capitale pour notre pays qui risque de se reposer demain. Arrêtons de jouer à la sauvegarde des hommes politiques parce qu’ils sont de notre village ou partagent notre idéologie, demain les futures générations nous reprocheraient lourdement d’avoir saboté l’intérêt du bien commun national, d’autant que ce ne sont pas des éclaireurs et des prophètes qui ont manqué, ils nous ont mis en garde, sonner l’alarme, que voulons-nous d’autre ?
    @ Enfin qu’on en arrive à spéculer sur le retour aux affaires de ce mal absolu qu’est pour le Congo, JK’ est proprement inqualifiable, et traître à notre Nation. Nous avons grand besoin d’autres paradigmes intellectuels, moraux, politiques pour nous sortir de ces catastrophes toujours présentes et toujours annoncées et pas répondre à des questions pathétiques comme « expliquer comment peut on récupérer un pouvoir qu’on a pas perdu’. C’en devient révoltant. Bien ‘lire au lieu de rêver debout’, décrypter l’imbroglio présent et qui risque de se poursuivre passe si pas par une expertise autre alors par notre désenvoûtement de l’opprobre qui nous accable.
    Voilà mon pauvre avis !

    1. Vous avez raison, Ndeko Jo Bongos ! C’est seulement le jour où le Congo aura à sa tête des autorités réellement responsables et avertis que commencera le début de ses solutions !

  8. @Ndeko KUM, La faute incomberait à l’Udps Familiale de Maman Marthe surtout à Tshilombo-Pétain qui a signé un Deal Mafieux sous forme de Contrat INTUITU PERSONAE à Kingakati et qui n’a pas d’impérium (Effectivité du Pouvoir) confisqué par les Occupants Banyarwanda… Nous citons Révérend David Ekofo « Je ne pense pas que le président actuel (Félix Tshisekedi) est l’élu du seigneur. Il est l’un de ceux qui gèrent la période de transition. Mais ce n’est pas encore l’élu du seigneur. L’élu du seigneur viendra »… En conclusion, Tshilombo-Pétain et alias Kabila sont 2 présidents de l’Occupation Rwando-Ougando-Onusienne, le KONGO-ZAÏRE n’a connu que 3 Présidents Légitimes à savoir KASA-VUBU, MOBUTU, LAURENT-DÉSIRÉ KABILA… Ainsi soit-il… INGETA

  9. J’ai mis un point d’honneur à répondre à toute personne qui se permettrait de s’apprendre à cette dame digne. Maman Marthe qui a presque l’age de ma mère mérite respect et considération. Elle est juste la maman de Félix, pas sa conseillère. Alors les propos orduriers de celui qui se fait appeler combattant résistant de l’ombre sont choquants et indignes. Il y a des limites qu’on ne doit pas dépasser: le respect dû aux anciens est sacré. Dommage, certains petits esprits on perdu tous repères.

  10. Un fanatique aveugle des Politichiens COLLABOS Escrocs Voleurs pro « Occupation Rwandaise » qui traite les autres « Combattants Résistants Kongolais » des petits esprits., c’est de la projection psychologique sur autrui, si vous êtes @Elombe petit esprit, ne pensez pas bêtement que tout le monde l’est… Appeler une personne Maman, c’est déjà la respecter, cette susceptibilité maladive digne des Talibans ne vous honore pas… Qui ne voit pas l’immixtion dans les affaires courantes et politiques de Marthe Kisalu depuis 2019 dans l’appareil administratif de l’Udps Familiale ?… Qui a renvoyé du Parti Udps aile Tshisekedi, l’excellent Albert Moleka (Directeur de Cabinet de Étienne Tshisekedi) ?… Qui cautionne le pouvoir protocolaire de FATSHI BIDON et a ordonné à son fils Félix-Antoine Tshisekedi d’accepter le Deal Mafieux sous forme de CONTRAT INTUITU PERSONAE signé à KINGAKATI pour devenir un président protocolaire ?… Vous parliez de l’Effectivité du Pouuvoir (IMPERIUM), par ignorance et Fanatisme aveugle, dans un pays occupé, les Gardes Républicaines n’existent pas car la République est inexistante, tous ses Gardes appartiennent à alias Joseph Kabila (imposteur Rwandais) qui les a prêtes à Tshilombo-Pétain pour un temps fixé, vous qui êtes un pseudo grand esprit, où avez-vous déjà vu cette forme d’État Républicain, Indépendant, Souverain dans un Pays Démocratique ?… Mettez de l’ordre dans votre raisonnement illogique calqué sur le Fanatisme aveugle qui est une forme d’esclavagisme mental, spirituel ,physique, moral et intellectuel…. Bon débarras… Au-revoir

  11. Pathétique, misérable comme réaction. D’ailleurs ce n’est pas étonnant de la part d’un combattant d’opérette qui ne peut aligner deux phrases sans proférer des insultes. Les baveux comme vous n’ont pas de place dans cette rubrique. J’ai assez perdu mon temps comme ça.

    1. Un Taliban comme « Elombe », gonflé et imbu de lui-même, ne devrait pas avoir une place dans cette rubrique. C’est un malheur que d’avoir deux énergumènes comme ça dans son pays. Ils sont bons pour le Pandémonium, ou alors les reléguer au Rwanda, carrément!

  12. Vous êtes un vrai Taliban Fatshigan sans arguments @Elombe ya Buzoba, un pompeux frustré qui apparemment abuse des boissons alcoolisées, un prétendu intellectuel qui ne sait même pas distinguer une insulte (injure) avec une qualification, quand le Véritable Christ traite les scribes PHARISIENS d’hypocrites, sépulcres blanchis, races de vipères, aucun Fanatique du Grand Sanhédrin s’en était plaint… Dites-nous petit esprit que vous êtes, où avions-nous insulté, injurié votre petite personne sans intérêt, dire que vous êtes un fanatique aveugle, ce n’est pas une insulte car vous l’êtes, ne savez-vous pas qu’un voleur comme Tshilombo-Pétain ou Christian Tshisekedi dans une Ferrari reste toujours un voleur ?, Le dire tout haut sur CIC, ce n’est pas un crime de lèse majesté, que voulez-vous, qu’on vous cajole comme les chiens consommés par les Talibans à LIMETE-PÉTUNIAS après des discours à la con de Yoka Son ou le dialbeur Kabund-Degrelle ?.. Encore une projection psychologique sur autrui, si vous êtes un des TALIBANS BAVEUX de cette rubrique, ne pensez pas que les Combattants Résistans qui sont ici contre votre Gourou président protocolaire et ses Maîtres Occupants Banyarwanda le sont aussi… À votre place, nous nous tairons une bonne fois pour toute car la nullité intellectuelle de vos messages dégouline dans vos propos insensés teintés d’un fantasme aveugle exacerbé, vous êtes à plaindre @Elombe ya Buzoba… Nous (Combattant Résistant de l’Ombre) perdons notre temps à essayer d’éduquer un fanatique aveugle endurci de 60 ans tapants qui ne changera jamais et qui touche des perdiems pour intervenir sur CIC, la Tshilombie vous paie combien pour vous ridiculiser ici avec des affirmations bancales à la noix qui ne tiennent même pas la route… Décidément le Fanatisme aveugle est une forme d’esclavagisme mental, spirituel, physique, moral et intellectuel… Bon débarras 👿👿👿…. Pfff…. 👹👹👹…

Comments are closed.

Previous post Les exonérations douanières ont fait perdre au Congo-Kinshasa un montant de 6,3 milliards de dollars de 2011 à 2020
Next post Lutte contre la corruption: Le Congo-Kin a encore des efforts à faire