Affaire Passeport

C’est d’un ton grave et solennel que notre ministre des Affaires étrangères et des Passeports, Marie Tumba Nzeza, a lu ce 22 novembre un communiqué de presse de son ministère signé par elle-même. Qui l’eût cru? Qui l’eût dit? Elle n’a pas daigné confier la lecture du communiqué à ses collaborateurs comme le font vulgairement d’autres ministres. C’est dire toute l’importance de l’affaire.

Elle tint à peu près ce langage: la fabrication des passeports prévue à partir du lundi 23 novembre 2020 est reportée à une date non encore connue du commun des mortels. Elle dit dans un langage diplomatique qu’elle devait au préalable procéder à une harmonisation des vues avec le ministre des Finances pour la réussite de l’opération. Stupeur et tremblements!

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la pourrie, les divergences entre les deux ministères proviennent tout simplement du choix de la banque qui doit récolter les montants relatifs aux paiements des passeports. Il fallait choisir entre FBN BANK et SOFIBANQUE. C’est encore une affaire de gros sous.

Finalement, c’est la FBN BANK qui fut choisie ce 23 novembre pour recevoir la fameuse cagnotte. Un passeport ordinaire électronique et biométrique coûte maintenant et officiellement 99 dollars américains. Il a fallu plus d’une année pour voir le bout du tunnel. Bref, passons.

On se serait attendu en ces temps difficiles de relecture de la constitution et des consultations nationales, que la ministre des Affaires étrangères sillonne le monde dans des tractations diplomatiques pour défendre la vision du chef de l’Etat dans des salons feutrés. Nenni! Elle préfère se quereller et croiser le fer avec son collègue des Finances sur les comptes bancaires.

D’après mon copain futé qui sait tout, le passeport est un bien stratégique en RD Congo. La plupart des Congolais rêvent de quitter le pays pour l’Europe, les USA, le Canada etc.. Ceci expliquant cela, il existe des communautés congolaises dans des endroits aussi improbables que la Finlande, les Seychelles ou l’Australie. Mais les visas sont distribués avec parcimonie dans les ambassades. C’est un parcours comparable aux 12 travaux d’Hercule.

Pour ceux qui choisissent d’émigrer illégalement, c’est souvent la misère et des souffrances au bout. Cela rappelle « La chèvre de Monsieur Seguin ». Pour ceux qui l’ont oublié, c’est une des nouvelles des « Lettres de mon moulin » d’Alphonse Daudet. Cherchant la liberté, le grand air et l’herbe savoureuse, Blanquette fut, à la place, dévorée par le loup.

 

Gaston Mutamba Lukusa

2 thoughts on “Affaire Passeport

  1. LES MAGOUILLES CONTINUENT: APRES KANAMBE = AVANT KANAMBE…..AVEZ-VOUS DIT CONSULTATIONS ET PEUPLE D’ABORD….OU POCHES D’ABORD…?
    IMAGINEZ-VOUS DEUX MINISTRES (L’UN KANAMBISTE ET L’AUTRE FATSHISTE) SE DISPUTANT CONTROLE D’UN COMPTE EN BANQUE DEVANT RECEUILLIR LES FRAIS DE CES PASSEPORTS….

  2. On peut tout dire mais il restera que ce pays n’est pas gouverné, pas de pilote dans l’avion. Dans les institutions les animateurs ne sont que des amateurs et des prédateurs que ne préoccupent que leurs profits immédiats. La pauvre récipiendaire des AE est dépassée sur tous les plans, incaoable d’expertise à son niveau. Bon reflet de l’indigence professionnelle de l’Udps qui dans l’opposition n’a pu former personne. Et voilà la pauvre dame victime d’une tutelle aussi amatrice que prédatrice. L’affaire des passeports légitimement décriée pendant des années à cause des bénéficiaires obscurs n’a pas davantage joui de ceux qui voulaient y mettre de l’ordre. De report en report sa solution reste une affaire de gros sous que se disputent les banques. Jusqu’où. Pauvre pays !

Comments are closed.