Avant la tenue des élections, le peuple congolais doit d’abord récupérer la souveraineté de son pays

Read Time:9 Minute
Dr François Tshipamba Mpuila
Dr François Tshipamba Mpuila

Les élections n’ont été organisées dans aucun pays sous occupation de l’Allemagne nazie. On n’organise pas les élections dans un cimetière, dans une prison, dans une colonie. Les esclaves apatrides ne votent jamais. C’est un non sens. C’est dans un pays souverain habité par un peuple souverain, c’est-à-dire jouissant de ses libertés et de ses droits, que les élections ont un sens d’être organisées. Or, depuis 1996 jusqu’à ce jour, la RDC est occupée par le Rwanda et l’Ouganda. Que la Communauté Internationale aide d’abord le Peuple Congolais à récupérer son droit d’être un peuple souverain et le droit de la RDC d’être un pays souverain, libre et membre effectif de l’ONU

INTRODUCTION

La RDC est ravagée depuis 1996 à ce jour par le conflit le plus meurtrier dans le Monde depuis la Deuxième Guerre Mondiale. La guerre est toujours permanente et se déroule sous plusieurs formes. Elle se fait tantôt sous forme explosive, tantôt à bas bruit. Elle n’est pas toujours une grande guerre avec de grandes batailles avec des lignes de fronts clairement définies:

  • Tantôt ce sont des troupes rwandaises et ougandaises régulières habillées en uniformes officielles des Armées de ces deux pays;
  • Tantôt ce sont ces mêmes troupes rwandaises et ougandaises régulières mais déguisées en uniformes des Forces Armées de la RDC (FARDC), en Police Nationale Congolaise ou en civils (Services de Sécurité et tous les bataillons des Armées rwandaises et ougandaises constitués lors de la 2ème Guerre de la RDC mais qui n’ont jamais été désarmés ni démobilisés);
  • Tantôt ce sont ces Armées qui s’affrontent avec des armes lourdes en pleine ville (à Kisangani) au milieu de la population congolaise pour se disputer le contrôle des zones minières;
  • Tantôt ce sont des unités et des bataillons de ces Armées mais fallacieusement appelés des rebelles congolais (RCD/Goma, RCD/ML, RCD/N, RCD/N, CNDP, M23, ADF, NALU…), bien équipés et entraînés qui font des ravages sur le Territoire Congolais (occupation militaire des villes, massacres des populations civiles, viols des bébés, des filles et des femmes mariées, et ces viols sont accompagnées de mutilations et de destructions violentes des organes génitaux des victimes: c’est l’une des stratégies du génocide d’un peuple pour réduire le taux de natalité dans une population…. Ces unités et ces bataillons sont basés autour des points stratégiques (ports, aéroports, routes importantes, zones des ressources naturelles du Congo pour en prendre le contrôle, les piller au bénéfice de leurs pays respectifs et financer les efforts et les dépenses de guerre.

Aussi bien des armées régulières que des bataillons, des unités et des milices se livrent à des crimes d’agression, des crimes de guerre, des crimes contre la paix, des crimes contre l’humanité et de crime de génocide dont les auteurs méritent d’être poursuivis par la Cour Pénale Internationale, CPI) mais bénéficient de l’impunité totale… Ce qui encourage d’autres criminels qui attendent leur tour dans les vestiaires ou ceux qui sont encore en gestation.

Les Civils rwandais et ougandais sont dans toutes les Institutions de la RDC et en assurent l’effectivité du pouvoir, le Commandement et la Direction. Les Congolais y sont comme des esclaves.

Comment peut-on organiser des élections, et des élections apaisées et crédibles, dans un tel imbroglio? Et que fait-on de la Diaspora Congolaise qui a le droit inaliénable de participer à ces élections? Les Congolais de la Diaspora ne peuvent pas se rendre au Pays pour participer aux élections dans un tel contexte car ils n’y croient pas. Avec raison. Ceux d’entre eux qui se rendraient en RDC pour participer à ces élections tout en sachant qu’ils sont fichés et qu’ils seront inévitablement livrés aux escadrons de la mort dès leur descente de l’avion à Ndjili poseraient un acte volontaire d’un suicide prémédité. Celui qui les contraindrait à se rendre en RDC pour participer à ces élections poserait un acte d’homicide prémédité et devra être prêt d’en rendre des comptes tôt ou tard devant des Juridictions Pénales Internationales.

Quel agent de la CENI peut se permettre de venir faire le recensement des Congolais à l’Etranger et organiser des élections pour eux à l’Etranger? Quel Candidat du PPRD peut se permettra de venir faire la campagne électorale à l’Etranger?

Il y a sur la Tragédie Congolaise plus d’une cinquantaine de Résolutions du Conseil de Sécurité et une multitude d’Accords politiques nationaux et régionaux: mais ces Résolutions et ces Accords n’ont jamais été appliqués. Et la Tragédie ne fait que s’aggraver de façon exponentielle!

Tout ce qui a été entrepris en RDC, par les Congolais et les Partenaires, avec même des moyens financiers importants octroyés par ces Partenaires, s’est soldé par un échec flagrant, total et évident. Aussi longtemps que les dirigeants actuels de la RDC resteront au pouvoir, la tragédie ne fera que persister et s’aggraver davantage car aucune initiative positive, aucune proposition constructive, aucun bon projet ne peut se concrétiser en RDC avec les dirigeants actuels de la RDC: ce sont eux qui, astucieusement et même ostensiblement, sans gêne ni scrupule, les sabotent, les asphyxient et les bloquent quand il faut les appliquer. Ils se comportent comme les poissons qui ne peuvent jamais voter pour un budget destiné à l’achat des hameçons. La seule solution appropriée pour mettre fin à la tragédie, mettre ce pays sur les rails du progrès et la propulser vers l’avant et vers le haut consiste à écarter les dirigeants actuels de la RDC, et cela en recourant à tous les moyens et à toutes les stratégies.

C’est la thèse présentée par les Experts internationaux dans leur livre intitulé Réforme au Congo (RDC): Attentes et désillusions, L’Harmattan, 2009.

Les Décideurs Internationaux doivent se décider. Ils n’ont pas demandé aux pays européens occupés par l’Allemagne nazie d’organiser les élections pendant l’occupation. Ils ont d’abord libéré les pays occupés par l’Allemagne nazie y compris l’Allemagne, puis ils ont soutenu les Forces de Progrès dans ces pays y compris en Allemagne de l’Ouest pour instaurer un Etat de droit démocratique moderne et prospère. Aujourd’hui, l’Allemagne est le Moteur du Progrès en Europe Occidentale.

La RDC est un pays membre effectif de l’ONU. La Mission de l’Organisation des Nations unies en RDC (MONUC), devenue en 2010 la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) depuis le 1er juillet 2010, est une mission de l’ONU pour le maintien de la paix en RDC. Elle a été créée par la résolution 1279 du Conseil de Sécurité le 30 Novembre 1999.

Depuis 2012, son budget annuel est d’environ 1,5 milliard de dollars. Son effectif déployé est de plus de 23 000 personnes dépassant l’effectif autorisé (22 016).

Nous rappelons qu’il y a sur la Tragédie Congolaise plus d’une cinquantaine de Résolutions du Conseil de Sécurité et une multitude d’Accords politiques nationaux et régionaux: mais ces Résolutions et ces Accords n’ont jamais été appliqués. Et la Tragédie ne fait que s’aggraver de façon exponentielle! Les faits sur le terrain et tous les Rapports y compris de l’ONU l’affirment et le démontrent.

L’Allemagne nazie disposait des moyens plus puissants et plus sophistiqués que les auteurs de la Tragédie congolaise, mais la Communauté Internationale a défait militairement l’Allemagne nazie et réussi à nettoyer de nazis tous les pays qui étaient occupés, grâce à un contrôle systématique et au recensement administratif sur les lieux de résidence (recourir aux témoignages des membres de familles et des voisins pour les suspects)…

La CPI, la MONUSCO, les Forces de l’OTAN et un Partenaire sérieux et crédible tel que l’ANGOLA sont capables, dans une action conjuguée, de soutenir le Combat du Peuple Congolais et des Forces Congolaises de Progrès et de mettre fin de façon définitive et durable à la Tragédie Congolaise, en s’inspirant notamment de ce que la Communauté Internationale avait fait et comment elle avait procédé pour libérer les pays occupés par l’Allemagne nazie, mettre fin au nazisme en Allemagne et soutenir les efforts des Forces Allemandes de Progrès pour instaurer un Etat de droit démocratique  en Allemagne de l’Ouest, le gérer et le faire fonctionner de façon efficace et efficiente.

Aujourd’hui, répétons-le, l’Allemagne est le Moteur du Progrès de l’Union Européenne et l’un des pays à la pointe du progrès mondial dans plusieurs domaines.

Il faut que les Décideurs Internationaux mettent définitivement fin aux atermoiements, aux discussions interminables avec les Occupants et les Criminels impénitents en RDC; les somment de quitter la RDC avec un délai butoir déterminé.

Dépassé ce délai, qu’ils déclarent publiquement au niveau de l’ONU (Conseil de Sécurité) ne plus reconnaître diplomatiquement le pouvoir étranger installé à Kinshasa et ses représentants diplomatiques dans les Institutions Internationales et dans les ambassades de la RDC.

Qu’ils leur déclarent la guerre et qu’ils leur mènent cette guerre de façon systématique. Cette guerre visera à:

  • Défaire militairement les Armées régulières étrangères rwandaises et ougandaises présentes en RDC y compris les « FARDC », la « Police Nationale Congolaise », les Services de Sécurité, les groupes armés étrangers et congolais…;
  • Décréter la démilitarisation de la RDC et la démobilisation de tous ceux qui sont en uniformes;
  • Sanctionner avec fermeté tous ceux chez qui les appareils appropriés découvriraient, lors de l’inspection générale dans des maisons, des camps militaires… des armes cachées;
  • Ordonner le départ immédiat, de la RDC, de tous les mercenaires civils et militaires étrangers: ceux qui s’entêteront et qui resteront sous de fausses identités et sous une ou l’autre forme paieront le prix le plus lourd une découverts;
  • Organiser le recensement administratif de tous les Congolais au Pays et ceux de la Diaspora dans les Ambassades (Les Congolais de chaque pays hôte sont capables de s’organiser et de mettre un service de gestion minimale dans les ambassades libérées);
  • Soutenir les Forces Nationales Congolaises de Progrès pour instaurer un Etat de droit démocratique en RDC et aider la RDC à participer à l’émergence de la Culture du Progrès et la Civilisation du Troisième Millénaire.

I. LA VOLONTÉ DES CONGOLAIS EST EXPRIMÉE PENDANT LES MANIFESTATIONS POPULAIRES PACIFIQUES

Au cours de ces Manifestations, les Congolais expriment leur volonté à travers les calicots, les banderoles, les chants, les slogans, les interviews…

Leur Message est univoque, constant, clair et distinct: ils réclament la libération de la RDC de l’occupation rwandaise et ougandaise, en commençant par le départ d’Hippolyte Kanambe, alias Joseph Kabila, le gouverneur de colonie Les manifestations populaires courantes, tant à l’intérieur du Pays que de la Diaspora Congolaise, ne réclament pas l’organisation des élections. Le Peuple Congolais dans son ensemble réclame la libération de leur pays de la mainmise du Rwanda (le colonisateur) en commençant par le départ de J. Kabila (gouverneur de colonie placé par les armes et maintenu par la violence et la force par le Rwanda).

Souhaiter et accepter que J. Kabila dirige le gouvernement de transition pour organiser les élections c’est se rendre complice de l’occupation étrangère et pérenniser la tragédie congolaise.

II. LA POSITION DES EXPERTS INTERNATIONAUX

Et c’est vouloir agir contre la conclusion des travaux de tous les Experts Internationaux sur la RDC. En effet, pour ces Experts, la seule solution appropriée pour mettre fin à la tragédie, mettre ce pays sur les rails du progrès et le propulser vers l’avant et vers le haut consiste à écarter les dirigeants actuels de la RDC, et cela en recourant à tous les moyens et à toutes les stratégies. Cfr.: Les Experts Internationaux dans leur livre écrit sous la direction de l’Américain Théodore Trefon intitulé « Réforme au Congo RDC: Attentes et désillusions », L’Harmattan 2009.

Pour ces Experts, ce sont les gestionnaires actuels de l’Etat (J. Kabila et ses collaborateurs) qui bloquent, asphyxient et sabotent l’application de toute initiative positive et de toute proposition constructive sur la RDC. Ils agissent comme les poissons qui ne voteront jamais pour un budget destiné à l’achat des hameçons.

Fait le 21 Février 2018.

 

Dr François Tshipamba Mpuila
GSM 0032-493-325-104
E-mail: tshipamba.mpuila@yahoo.fr
© Congoindépendant 2003-2018

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Forêts: 650.000 ha attribués aux Chinois
Next post Kinshasa renvoie aux USA des Congolais expulsés de ce pays