Congo-Kin: L’Agence anti-corruption a un nouveau coordonnateur

L’Agence pour la prévention et la lutte contre la corruption (APLC), créée par le président Félix Tshisekedi, qui a pour mission de moraliser la vie publique gangrenée par la corruption dans toutes ses formes, a un nouveau coordonnateur. Il s’agit de Thierry Mbulamoko. Il remplace Ghislain Kikangala, un avocat pénaliste au barreau de Bruxelles en Belgique, ex avocat d’Etienne Tshisekedi et de la MIBA (pendant 20 ans). « (…). Mes remerciements au président Félix Antoine Tshisekedi pour la confiance placée en ma personne comme Coordonnateur de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption APLC », a écrit le nouveau coordonnateur sur son compte twitter. L’agence anticorruption de Tshisekedi a été au centre d’un scandale, après avoir été accusée d’excès de zèle et de « procédures cavalières » par une banque nigériane, mise en cause sans procès pour « blanchiment et financement du terrorisme ».

APA/

One thought on “Congo-Kin: L’Agence anti-corruption a un nouveau coordonnateur

  1. L’Agence anti corruption de Tshisekedi a-t-elle démérité en général au-delà de son comportement cavalier sinon malhonnête dans l’affaire Access Bank – elle l’accusait de blanchiment de capitaux alors qu’il est reproché à deux de ses directeurs d’avoir empoché illégalement un acompte d’Access Bank -, pour que son Coordonnateur venu exprès Bruxelles soit aujourd’hui viré ? Qui est Mbulamoko qui remplace Kikangala, d’où sort-il ?

Comments are closed.