Deux groupes du barrage d’Inga réhabilités avec succès

Au cours d’un point de presse qu’il a animé vendredi 30 mars sur le site d’Inga, le directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL), Jean-Bosco Kayombo, a déclaré que la réhabilitation de deux groupes de la centrale d’Inga II, les G21 et G22, est une réussite.

M. Kayombo a indiqué que ces deux groupes – à la base des perturbations de la distribution d’énergie électriques les mois derniers dans les grandes villes du pays -, ont été modernisés. Les essais ont été jugés concluants après les réglages pendant la période probatoire. Selon lui, les actions entreprises ont permis de stabiliser et de sécuriser les réseaux.

Le numéro un de la SNEL a précisé que la réhabilitation des barrages d’Inga I et II est la toute première depuis leurs inaugurations en 1972 et 1982.

Grâce aux bailleurs de fonds et aux partenaires notamment des sociétés minières, a dit Jean-Bosco Kayombo, la SNEL a mis en chantier un programme de réhabilitation dont l’objectif est d’atteindre la production maximale de centrales d’Inga. A savoir : 1774 MW. Et d’ajouter qu’avec la poursuite de ce programme, les délestages sont en phase de réduction sensible dans les grandes villes desservies par la SNEL.

Dès janvier prochain, la capacité de production d’Inga va atteindre 1.010 MW. Cette puissance est suffisante, selon lui, pour garantir le transfert de 400 MW à Kinshasa, 300 dans l’ex-Katanga et 100 au Kongo Central. ACP/Congo Indépendant