Drame de Tara: La « VSV » salue le « deuil national » décrété… tardivement

Read Time:3 Minute

Dans un communiqué daté du 28 août 2017, l’association de défense des droits humains « La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme » « salue » le deuil national décrété par les autorités et l’« assistance humanitaire » apportée aux sinistrés du drame de Tara en Ituri. La « VSV » souligne néanmoins le caractère tardif des mesures prises par les plus hautes autorités du pays. Après avoir rappelé le bilan (plusieurs dizaines de morts, cent cinquante disparus ainsi que 150 maisons englouties), la « VSV » de relever l’indifférence affichée par les dirigeants congolais alors que des missions diplomatiques ont manifesté leur compassion. Pour la VSV, « les autorités congolaises, toutes les institutions confondues semblaient ‘n’avoir rien entendu ni appris’ de cette catastrophe naturelle. L’association de défense des droits humains cite à l’appui le voyage du Premier ministre Bruno Tshibala en Afrique du Sud. Le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, lui, était parti au Rwanda ». « Seul le vice-gouverneur de l’Ituri s’est rendu sur le lieu prétendument dépêché par le gouvernement central (…) », peut-on lire. La VSV conclut en invitant « les autorités congolaises à mettre un terme à la banalisation de la vie et de la dignité humaines et à garantir à la population congolaise la protection et la sécurité dont elle a besoin et qu’elle attend d’elles à tout moment, et ce, quels que soient les lieux et les circonstances ».

Ci-après, le texte intégral du communiqué de la VSV:

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°024/RDC/VSV/CE/2017

RDCONGO: LA VSV salue le deuil national décrété par le Président de la République et l’assistance humanitaire apportée aux sinistrés de la catastrophe naturelle survenue à Tara, Province de l’Ituri

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) salue, bien qu’intervenus tardivement le deuil national de deux (2) jours à dater du lundi 28 août 2017 décrété par le Président de la République ainsi que l’assistance humanitaire aux sinistrés de Tara, province de l’Ituri consécutivement à la catastrophe naturelle y survenue mercredi 16 août 2017.

Cette catastrophe naturelle consécutive à une forte pluie qui a provoqué le glissement de terrain ayant causé la mort des dizaines de personnes et plus de cent cinquante autres disparues ainsi que d’importants dégâts matériels dont l’ensevelissement de cent cinquante (150) maisons, a suscité la compassion et la consternation des congolaises et congolais et des missions diplomatiques présentes à Kinshasa, capitale de la RDCongo au moment où les autorités congolaises, toutes les institutions confondues semblaient « n’avoir rien entendu ni appris » de cette catastrophe naturelle comme l’ont démontré au lendemain de cette tragédie les déplacements de certains officiels notamment le Premier ministre pour l’Afrique du Sud et le président de l’Assemblée Nationale pour le Rwanda.

Seul le Vice-gouverneur de l’Ituri s’est rendu sur le lieu prétendument dépêché par le gouvernement central alors que sous d’autres cieux ce sont les Chefs d’Etat et de gouvernements qui réagissent et se déplacent dans les minutes ou les heures qui suivent la catastrophe d’une telle ampleur pour apporter assistance aux victimes et sauver rapidement celles encore enfouies sous terre. C’est le cas tout récemment du Président de la Guinée Conakry, son Excellence Alpha Konde qui le même jour de l’éboulement des immondices ayant au départ la mort de cinq personnes dans son pays, le 22 août 2017 a réagi promptement et s’est rendu immédiatement sur le lieu du sinistre.

Tout compte fait, mieux vaut tard que jamais. La VSV salue le Président de la République et le Premier Ministre pour s’être quand même ressaisis en exprimant leur consternation six (6) jours après la catastrophe, soit le 22 août 2017, en dépêchant à Tara une délégation gouvernementale conduite par le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur, son Excellence Ramazani Shadari plus d’une semaine après; et en apportant l’assistance aux sinistrés, samedi 26 août 2017, dix (10) jours après et en décrétant le deuil national de deux (2) jours 11 jours après.

Toutefois la VSV invite les autorités congolaises à mettre un terme à la banalisation de la vie et de la dignité humaines et à garantir à la population congolaise la protection et la sécurité dont elle a besoin et qu’elle attend d’elles à tout moment, et ce, quels que soient les lieux et les circonstances.

Fait à Kinshasa, le 28 août 2017.

 

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV)

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Mike Mukebayi: « Le métier de journaliste permet de s’engager pour une cause! »
Next post Kananga: Diyi Tshitenge échappe aux sbires de « Kabila »