Emploi: Néné Nkulu déplore le recrutement des expatriés en violation de la législation

Le recrutement des travailleurs expatriés par certains établissements et entreprises en RDC se fait en violation de la loi, a déploré la ministre d’Etat, ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Néné Nkulu, dans un communiqué de son ministère.

La ministre Néné Nkulu a cité notamment, l’engagement des travailleurs, sans carte de travail et leur maintien en service au-delà de la période prévue par la législation.

Pour elle, ce comportement va à l’encontre des efforts du gouvernement relatifs à la gestion de la main d’œuvre locale avant de rappeler les conditions légales autorisant les entreprises à recruter un employé étranger.

Elle cite, entre autres conditions, la nécessité de disposer d’une carte de travail pour étranger et le dépôt de l’offre d’emploi à l’Office National de l’Emploi (ONEM).

En outre, la ministre a relevé l’interdiction d’utiliser les jeunes diplômés expatriés sans expérience lorsqu’il existe sur le marché d’emploi leurs homologues nationaux.

« Dans le cas où cette offre demeure insatisfaite dans un délai de 30 jours, l’employeur est autorisé à recourir à une compétence étrangère en soumettant le dossier à la Commission Nationale de l’Emploi des Étrangers pour examen », a dit la ministre Néné Nkulu.

Elle a indiqué que des services  du ministère de l’Emploi, travail et prévoyance sociale vont procéder, dans les tout prochains jours, à un contrôle afin de s’assurer de l’application effective de ces mesures.

ACP/

3 thoughts on “Emploi: Néné Nkulu déplore le recrutement des expatriés en violation de la législation

  1. Madame la ministre. ce controle des ressortissants etrangers devrait commence a la presidence de la republique, car ton president avait recrute ses amis qui ont la nationalite belge. Pouvez vous avoir le courage de les interpeller afin qu’ils laissent leurs postes aux congolais? Tokobetela yo maboko.

  2. Quand on est au pouvoir,on se plaint pas,on sévit.
    Quand 250 chinois débarquent dans une entreprise,combien des places restera-t-il pour les nationaux?
    En fait,au Congo, l’emploi n’a jamais été une priorité ni pour les pouvoirs publics,ni pour le peuple congolais lui-même.

  3. Madame la Ministre,
    Un gouvernement digne de ce nom ne se plaint pas de la sorte. Vous avez en charge le secteur de l’emploi et vous disposez de la législation et de la règlementation nécessaires pour gérer votre secteur!
    Usez-en et mettez ces Indiens, Pakistanais, Libanais et autres au pas!
    Ils se moquent de nous depuis des décennies parce qu’ils ont chacun un général, un colonel, un ministre ou autre personnalité de la République dans leur poche!
    Ils commenceront à respecter nos lois et règlements, ainsi que leurs employés le jour où ils comprendront que leurs protecteurs ne peuvent plus rien pour eux parce qu’ils auront eu affaire à un ministre qu’ils ne peuvent ni corrompre, ni influencer, ni intimider!
    Montrez vous digne de votre poste, pardi!

Comments are closed.